Une piqûre de rappel d'austérité pour l'Italie

 |   |  601  mots
Mario Monti, président du Conseil italien Copyright Reuters
Mario Monti, président du Conseil italien Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Renforcé sur le plan européen, le président du conseil italien, Mario Monti, annonce un nouveau plan d'austérité très sévère. Le nombre de fonctionnaires sera réduit de 10 %, le nombre de lits d'hôpitaux réduits.

Conforté par le sommet européen de la semaine dernière au cours duquel il serait parvenu à arracher la garantie d'un « bouclier anti-spread » pour éviter que la spéculation n'attaque les titres des pays de la zone euro respectant les équilibres budgétaires, le président du Conseil Mario Monti, de retour à Rome, a lancé une nouvelle phase de son action.

Diminution du nombre de fonctionnaires de 10 %

L'ancien commissaire européen soutenu par le redresseur d'entreprises comme Montedison et Parmalat, Enrico Bondi, a ainsi dressé une série de mesures drastiques pour couper dans les dépenses de l'Etat. Le détail de cette cure devait être rendu public ce jeudi soir à l'issue d'un conseil des ministres. L'objectif vise notamment à réduire le nombre de fonctionnaires de 10%. Parmi les dirigeants administratifs, la diminution des effectifs devrait atteindre 20%. Elle devrait s'effectuer par la mise en retraite anticipée et en chômage technique pendant deux ans des fonctionnaires. L'initiative pourrait toucher entre 100 et 300.000 personnes.

Moins de tickets restaurants, plus d'administrations fermées, pas de recrutements

Cette mesure devrait être accompagnée de toute un éventail de normes mineures comme la limitation des tickets-restaurants des employés publics à sept euros ou encore la fermeture des administrations pendant une semaine autour du 15 août et de Noël. Les concours pour accéder à la direction administrative seront suspendus jusqu'à fin 2015. Les économies sur les fournitures devront diminuer de 20 à 60% et les ministères devront par exemple diviser par deux leurs dépenses en papier. L'armée devrait réduire ses effectifs d'environ 18.000 unités.

L'administration locale et la santé en première ligne

Le gouvernement entend agir également de manière décisive dans deux secteurs: les administrations locales avec la réduction du nombre de provinces (l'équivalent des départements) et la réduction du nombre de lits d'hôpital. Les économies dans le domaine de la santé publique devrait globalement rapporter 3 milliards d'euros. Au total, Mario Monti estime qu'il est nécessaire de dégager entre 5 et 8 milliards d'euros d'ici la fin de l'année.

Eviter une hausse supplémentaire de la TVA

« Il faut réduire les dépenses inutiles pour éviter une hausse de la TVA, et financer la reconstruction des zones (d'Emilie-Romagne,ndlr) frappées par le tremblement de terre » a expliqué le président du Conseil. En réalité, une augmentation de la Tva est déjà programmée. Elle devrait être de l'ordre de un point, de 21 à 22%, en octobre prochain. Mais faute de correction budgétaire, le gouvernement se verrait contraint de l'augmenter de 2,5% dans les prochains mois. Et cela, alors que Mario Monti table sur un déficit d'environ 2% du PIB d'ici la fin de l'année contre une précédente prévision de 1,3%. «Cela demeure la moitié de la moyenne des déficits dans l'UE », a souligné le chef du gouvernement tandis que le déficit public de l'Italie au premier semestre 2012 a été de 8% contre 7% un an plus tôt en raison de la récession (-1,2% prévu pour 2012) et de l'augmentation des taux d'intérêts des titres italiens sur les marchés. Après la réforme des retraites à la fin de l'année dernière, une hausse des impôts et une première vague de rigueur, Mario Monti s'emploie donc à assainir ultérieurement les comptes publics en taillant durement dans les dépenses de l'Etat. « Nous n'utiliserons pas la hache » a assuré le président du Conseil. Il n'en reste pas moins que les syndicats et les collectivités locales sont déjà sur le pied de guerre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/07/2012 à 7:41 :
Monti l homme de gauche italien fait l inverse de la politique de notre gouvernement ? Bizarre n est ce pas?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :