Le Luxembourgeois Yves Mersch nommé au directoire de la BCE

Le président de la Banque centrale du Luxembourg remplace un Espagnol. C'est un succès pour Berlin qui réclamait un rééquilibrage en faveur des "faucons".
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : BLOOMBERG NEWS)

Pour la première fois depuis la création de la BCE, aucun espagnol ne siègera au directoire de l?institution monétaire. Les ministres des Finances de la zone euro regroupés au sein de l?Eurogroupe ce lundi ont en effet nommé le président de la banque centrale du Luxembourg, Yves Mersch au directoire en remplacement de José Manuel Gonzalez Paramo. Désormais, donc, le directoire sera constitué, outre d?Yves Mersch et du président italien Mario Draghi, du Français Benoît Coeuré, de l?Allemand Jörg Asmussen, du Belge Peter Praet et enfin du vice-président portugais Vitor Constancio.

Signe d?un prolongement de Jean-Claude Juncker ?

La nomination d?Yves Mersch est une concession faite à Jean-Claude Juncker, l?actuel président de l?Eurogroupe, alors même que Paris et Berlin se déchire autour de sa succession. Ce week-end, Der Spiegel croyait savoir que les deux grands pays de la zone euro se partagerait la présidence, mais cette nomination peut être aussi le signe qu?aucune solution n?a été trouvée et que l?on envisage de prolonger de six mois la présidence du Luxembourgeois Jean-Claude Juncker qui avait posé comme condition à la poursuite provisoire de son mandat cette arrivée du sujet du Grand-Duc au directoire.


Un revers pour l?Espagne

En réalité, il n?y avait guère d?alternative à Yves Mersch. Berlin voulait rééquilibrer le directoire en faveur du « nord » et des « faucons », alors que la politique accommodante de la BCE et son programme de rachat de titres souverains sont remis en question outre-Rhin. Avec Yves Mersch, les Allemands peuvent être satisfaits : c?est un faucon orthodoxe de la pure école germanique. Mais cette nomination est également un revers pour Madrid qui n?aura donc plus son mot au sein du directoire de la BCE. Pour la quatrième économie de la zone euro, c?est un revers qui traduit sa perte d?influence.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 27/10/2012 à 12:02
Signaler
Madame Merkel ne fait pas confiance à une femme : elle a fait de l'introspection!

à écrit le 09/07/2012 à 21:04
Signaler
En effet. Faucons. Mais vrai vautour, néanmoins.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.