320.000 euros de prix pour le "guide pratique de sortie de l'euro"

Le manuel décrit les étapes d'une possible défaillance de la Grèce. Le cabinet de consultants Capital Economics a empoché 250.000 livres de récompense pour ses travaux. Un article de notre partenaire Le Temps.

3 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

La sortie d'un pays de la zone euro est inévitable, mais cette rupture n'est pas assez préparée. Fort de cette conviction, Simon Wolfson, un riche homme d'affaires britannique, a lancé fin 2011 un concours économique, attribuant 250?000 livres (319?000 euros) à l'équipe qui proposera le meilleur «guide pratique de sortie de l'euro». Le cabinet de consultants Capital Economics l'a remporté la semaine dernière, avec une proposition détaillée de 142 pages, dans laquelle il prévient: «Cela revient à essayer de défaire une omelette pour retrouver l'?uf qui a été cassé.»

Sortie secrètement préparée

Roger Bootle, son directeur, évalue la probabilité d'une sortie de la Grèce d'ici deux ans à 80%. Il estime que d'autres pays pourraient suivre, en premier lieu desquels le Portugal, et peut-être ensuite l'Espagne et l'Italie. C'est sur ce scénario central - sortie de la Grèce à moyenne échéance - que l'équipe de Capital Economics s'est penchée. Dans un entretien au Temps, Roger Bootle détaille la meilleure façon de s'y préparer.

Pour éviter la fuite des capitaux, et un effondrement des banques grecques, il ne faut surtout pas ébruiter la décision de sortir de la monnaie unique. «Bien sûr, on parle déjà ouvertement de la sortie de la Grèce de l'euro, mais les choses seront différentes quand une date précise sera annoncée», affirme Roger Bootle. Les autorités grecques doivent donc mettre en place les préparations nécessaires et faire ensuite l'annonce pratiquement en même temps que la sortie de l'euro, peut-être trois jours avant. Pendant cette brève période, un contrôle des capitaux devra être mis en place: concrètement, les Grecs n'auraient pas le droit de sortir d'argent du pays. «Il faut réduire au maximum la période de contrôle des capitaux», explique Roger Bootle.

Néanmoins, il reconnaît que le secret sera difficile à garder, particulièrement parce que la Grèce devra informer tôt ou tard les autres membres de la zone euro, multipliant les risques de fuite. En cas d'ébruitement, un contrôle des capitaux plus long serait nécessaire.

Nouvelle monnaie latente

Toujours dans le but de ne pas ébruiter le secret, la nouvelle monnaie - la drachme - ne peut pas être fabriquée à l'avance. «Nous avons consulté le fabricant de billets De La Rue, qui nous dit qu'il faut environ six mois pour imprimer une monnaie nouvelle.» Seule solution, selon lui: pendant les premiers mois, les euros resteraient en circulation en Grèce, tels quels (sans tampon ni modification) mais deviendraient officiellement des drachmes. Au premier jour, une parité d'un euro pour une drachme serait appliquée, mais le taux de change s'écroulerait presque instantanément, sans doute de «30% à 50%».

Qu'est-ce qui empêcherait alors les Grecs de sortir des valises d'argent liquide du pays, d'autant que les billets libellés en euros sont les mêmes dans toute la zone ?...

Lire la suite sur le site de notre partenaire Le Temps

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 16
à écrit le 21/07/2012 à 18:35
Signaler
L'euro aurait pu être une excellente idée avec un minimum de responsabilité et de lucidité de la part des dirigeants politiques européens. Tel n'as pas été le cas. Du coup l'euro, monnaie unique et rassurante, a endormi tout le monde, permettant aux ...

à écrit le 20/07/2012 à 8:49
Signaler
Pour ceux qui pensent encore qu'on ne peut sortir de l'Euro sans cataclysme, je vous invite à enlever vos ?illères et lire ou écouter les propos de François ASSELINEAU sans a priori. Maurice Allais, Paul Krugman, Joseph Stiglistz...etc. ont un point ...

à écrit le 20/07/2012 à 3:37
Signaler
François Asselineau l'explique depuis 2004. et malheureusement totalement ostraciser. La liberté d'expression d'accord, mais a condition que personne ne l'entende

à écrit le 18/07/2012 à 20:51
Signaler
Et si ce n'était pas la Grèce qui sortait de l'Euro mais l'Allemagne qui en aurait marre de financer la gabegie des autres pays qui sont incapable de dépenser moins que ce qu'ils gagnent. Les Français seraient alors contraints de financer le reste de...

à écrit le 18/07/2012 à 17:55
Signaler
L'Euro laissera derrière lui un champ de ruines. Des dizaines et des dizaines de millions de personnes seront plongées dans la misère. Des mouvements sociaux sont à craindre. Le pire est devant nous.

à écrit le 18/07/2012 à 14:00
Signaler
@Damien En quoi l'euro nous a sauvé? La vérité pour vous qui défendez l'indéfendable c'est que vous pensez uniquement qu'a votre petit confort. Mais croyez le ou non s'en est fini de l'euro et croyez le ou non vous gouterez vous aussi à l'inconfort ...

le 18/07/2012 à 14:56
Signaler
l'euro n'est pas en cause mais c'est la totale absence de volonté politique depuis sa cration qui en est la cause! si nos hommes politiques avaient pris les devants, nous ne serions pas dans cette chienlit! les europhobes, comme seouvent, prennent pr...

le 18/07/2012 à 15:19
Signaler
Entièrement d'accord avec Eurofédéral et Damien. On accuse l'euro de tous les maux et en plus des mauvais maux. Augmentation des prix dont ceux de l'immobilier? Les prix ont aussi flambés aux USA et Angleterre qui n'ont pas l'euro que je sache. La s...

à écrit le 18/07/2012 à 13:46
Signaler
je crois que vous ne seriez pas le seul à entreprendre cette pieuse démarche mais le seul droit qui nous reste dans cette magnifique Europe est de croire et désespérer qu'un jour les reviennent à la raison

à écrit le 18/07/2012 à 13:16
Signaler
Je bénirai le jour où la France quittera l'euro. Je crois même que je me fendrai d'un cierge. Quant à tous ces europhiles béats, qu'ils regardent ce qu'il est advenu de notre pays depuis la mise en place forcée de la monnaie unique.

le 18/07/2012 à 13:36
Signaler
L'euro vous a sauvé de la crise de 2008 alors un peu de respect monsieur l'europhobe bêtat ;)

le 18/07/2012 à 13:51
Signaler
humm... les américains sont en train de sortir de la crise de 2008 . Au contraire , Damien , l'euro nous y colle ...

le 18/07/2012 à 13:52
Signaler
@Bastien L euro est un outil ! certes imparfait, mais les politiques en particulier francais avaient 10 ans pour tirer et appliquer les consequences de l euro en France ! ils n ont rien fait ! Au fait, les souci economiques de la France sont issus du...

le 18/07/2012 à 14:03
Signaler
Je sais surtout que l'euro a créé la crise de 2007-2008 et ne nous en a pas sorti + la baisse sans limite du pouvoir d'achat. Il y a surtout des euro-bêtats, @Damien !

le 18/07/2012 à 18:25
Signaler
@ Bastien,.... A je reconnais bien là votre propagande anti-européenne..... mais bon, Marine n'est pas passée, faites vous une raison, les anti- EU, les français n'en veulent pas. proposez quelque chose de constructuf pour changer en place en lieu de...

le 18/07/2012 à 18:56
Signaler
Moi aussi

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.