Quelles pertes de revenu pour rééquilibrer la zone euro ?

Le rééquilibrage de l'union monétaire passe en fait par la fin des déficits de balance extérieure, qu'affichent l'Italie, l'Espagne, la Grèce... et la France. Cela impliquera une baisse des importations, donc de la demande interne, synonyme de chute du revenu
Copyright Reuters


Réduisez vos déficits publics ! intime la commission Bruxelles aux 12 Etats de la zone euro dont le déficit dépasse les 3% du PIB. Derrière cette injonction, il y a en fait l'exigence, formulée implicitement, d'une baisse et, à terme, d'une suppression du déficit extérieur (balance des paiements courants) de ces pays, ainsi que le souligne Patrick Artus, directeurs des études économiques de Natixis, dans une note qu'il vient de publier.
Car, relève Artus, « la zone euro est conçue comme une union monétaire salns fédéralisme ». Il n'existe pas de système de transferts entre pays destiné à corriger les déficits extérieurs. Les pays présentant un déficit de leur balance courante ne cessent donc d'accroître leur dette extérieure, comptabilisée par la BCE dans le système target. Ce qui est, à terme, intenable, et jugé comme tel, notamment par les Allemands.
Ceux-ci voient d'un très mauvais ?il les déficits extérieurs portugais et espagnols (6% du PIB dans chaque cas !), grecs (9% du PIB), mais aussi italien (4%) et français (3%).

Réduire la demande intérieure pour résorber les déficits
Comment mettre fin à ses déficits extérieurs ? En accroissant les exportations, bien sûr. Mais dans un contexte de stagnation européenne, c'est illusoire. La solution évidente, c'est celle de la baisse des importations, qui ne peut s'obtenir qu'au moyen d'une réduction de l'investissement et de la consommation. C'est là que la politique de baisse du déficit public rejoint celle de l'ajustement des balances commerciales : en augmentant les impôts en réduisant les dépenses publiques, les gouvernements font chuter la consommation et l'investissement, et obtiennent donc une baisse des importations.
In fine, si ce rééquilibrage des balances commerciales est mené à son terme, le revenu par tête s'en trouvera considérablement réduit dans les pays concernés. Le revenu par italien représentait, juste avant la crise, 87% de celui des allemands. In fine, il ne serait plus que de 77% (toujours en proportion du niveau allemand), calcule Patrick Artus. Les Espagnols baisseraient de 78% à 66%, les Grecs chutant de 68% à 50%. Les Portugais seraient encore en dessous, tombant à 48% de la référence allemande.
Quant aux Français... ils devraient consentir une baisse plus faible de leur revenu, mais une baisse tout de même, celui-ci passant de 103% du niveau germanique en 2008 à 95%, lorsque sera résorbé le déficit extérieur.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 21
à écrit le 13/09/2012 à 16:37
Signaler
Voila que le personnel politique fait sombrer la zone dans la misère... organisons la révolution!

à écrit le 13/09/2012 à 8:51
Signaler
Combien d emplois annuels en plus si l on virait 250 000 fonctionnaires , et que l on aligne public sur privé ?? En tout cas nos services ne devraient pas en être affectés vu leur productivité ... Anecdote : la poste ( que j assimilé au service publi...

le 13/09/2012 à 9:40
Signaler
C'est bizarre mon courrier et mes colis via la Poste m'arrivent bien dans les délais. Peut être que Snowsurf habite au fin fond de l'Alaska ! C'est bizarre j'ai plus de problèmes avec des fournisseurs privés (Téléphonie, eau, artisans etc...) pour év...

à écrit le 13/09/2012 à 4:53
Signaler
Formidable que cette Union européenne : nous avons la solution pour notre avenir commun : vous appauvrir ! Superbe !

à écrit le 12/09/2012 à 22:54
Signaler
Voila la manœuvre de nos gouvernants! C est de la trahison pure et simple au profit d une idéologie dogmatique qui mènera à la guerre civile ou à la révolution ! Attention messieurs les politiques en des temps moins cléments certains sont passés en ...

à écrit le 12/09/2012 à 22:20
Signaler
Cet article montre une profonde incompréhension de ce qu'est l'économie, à plusieurs titres. Le déficit commercial n'a rien à voir avec un déficit public puisqu'il résulte de la somme d'échanges strictement privés. Lorsque un quidam espagnol achète u...

le 12/09/2012 à 22:59
Signaler
"Comme on le voit, le niveau de vie n'a aucun lien, ni de près ni de loin, avec le déficit commercial, mais dépend totalement du potentiel à travailler utilement (c'est-à-dire en étant rentable)". En Europe je l'ignore, mais France ce que vous dîtes ...

à écrit le 12/09/2012 à 22:08
Signaler
Combien on économiserait en n'achetant pas d'iphone 5? Un truc dont on a pas besoin d'ailleurs...

le 12/09/2012 à 22:22
Signaler
On ne peut prétendre économiser que si on renonce à l'iphone 5 alors qu'on en a besoin.

à écrit le 12/09/2012 à 21:39
Signaler
Et si tous collectivement nous consommions un peu plus français? Même si cela relÚve pour certains produits de la gageure, pour une majorité d' autres l offre existe et pas forcément avec des écarts importants de prix...

à écrit le 12/09/2012 à 21:03
Signaler
Une suggestion pour y arriver : baisser, voire supprimer les charges sociales sur les salaires, ce qui permettra de relancer l'exportation en rendant les emplois français plus compétitifs ... et compenser par une hausse de la TVA qui taxerait ainsi l...

le 12/09/2012 à 22:23
Signaler
Et si on baissait les dépenses publiques plutôt que de transférer des charges qui pèseront quand même sur les producteurs ?

le 12/09/2012 à 23:01
Signaler
en effet, mais cela semble tellement original que cette idée juste pleine de bon sens ne trouve personne pour la concrétiser....

le 13/09/2012 à 0:00
Signaler
Baisse des dépenses publiques : ce serait encore mieux (6% de baisse = les 30 milliards de hausses d'impot récemment décidées !!), mais je n'y crois pas. Il faudrait que les élus réduisent leurs pouvoirs d'influence, et ça ...!!

à écrit le 12/09/2012 à 21:03
Signaler
Les déficits publics ont fourni, à crédit, des ressources (salaires, allocations,...) pour une part prfotégée de la population française, qui les a dépensées en importations (entre autres). Dans la perspective d'une récurrence de ces ressources, elle...

à écrit le 12/09/2012 à 20:45
Signaler
La balance commerciale italienne est pratiquement équilibrée pour le premier semestre 2012, les milliers de PME italiennes peuvent donner des leçons à, la France

à écrit le 12/09/2012 à 19:35
Signaler
celui qui a ecrit que les francais ont 103% du revenu des allemands a des sources originales et n'a jamais mis les pieds en allemagne où les salaires sont 35% plus élevés qu'en France et où le chomage est bien moindre et çà se voit. Même notre insee ...

le 12/09/2012 à 20:14
Signaler
Réaliste doit apprende à lire: 103% en 2008 dit l'article !

le 12/09/2012 à 20:43
Signaler
C'est une moyenne qui intègre donc les salariés précaires qui depuis la réforme schroder ont explosés en Allemagne.... "lol"

à écrit le 12/09/2012 à 19:17
Signaler
Article résumant bien la situation de l'europe et de la france en particulier. Pas d'autre solution que de se serrer la ceinture. Les plus aisés devant faire plus d'effort que les smicards. Après, relance de l'industrie exportatrice si possible et pa...

à écrit le 12/09/2012 à 18:31
Signaler
Finalement Hollande voit loin: il faut augmenter massivement les impots des français pour les empêcher de consommer....et ne plus importer. Belle perspective que le pays aux frontières hermétiques!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.