Rome revoit à la baisse ses prévisions de croissance

Pour cette année, le gouvernement italien table sur un recul de 2,4% de son PIB, soit 1,2 points de moins que ce que prévoyait une estimation préalable.

1 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Vent de pessimisme en Italie. Le gouvernement du pays table désormais sur un recul du PIB de 2,4% cette année et de 0,2% l?an prochain. Auparavant, il misait sur un repli de 1,2% en 2012 et de 0,5% l?année suivante. Des prévisions qui avaient été jugée trop ambitieuses par des économistes. Dès le mois de juin, les analystes du lobby Confindustria annonçaient qu'ils tablaient pour leur part d'un recul du PIB de 2,4% cette année.

Plombée par la crise de la dette en Europe, la troisième économie de la zone euro est entrée officiellement en récession au quatrième trimestre 2011. Cette année, aucune amélioration n'était à signaler. Au deuxième trimestre, le produit intérieur brut italien a ainsi reculé de 0,7%.
 

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 21/09/2012 à 6:11
Signaler
L'Italie c'est ou? En tant qu'allemand je me dis qu'après tout l'Allemagne peut quitter l'UE si bon lui semble. Pour le moment, grâce a nôtre excédent de la balance commerciale de 15 Milliards PAR MOIS et ceci depuis plus de quinze ans, nous profiton...

le 21/09/2012 à 7:49
Signaler
@ Deutscher Michel, La disparité des compétitivités à l'intérieur de l'Union Monétaire est surtout due à des facteurs naturels et immuables (taille du marché intérieur, position géographique, topographie, climat, ressources et richesse naturelles (ma...

le 21/09/2012 à 8:51
Signaler
@Deutscher Michel : profitez-en bien rapidement, parce que çà risque de ne pas durer ! Vous êtes dans le même bateau que nous, il commence à y avoir des signes discrets mais de plus en plus nombreux de problèmes apparaissant en Allemagne. En cas de n...

à écrit le 20/09/2012 à 23:17
Signaler
Rome n'est plus dans rome... si je voulais acheter ce que je veux, je ne peux pas l'avoir. Acheter des plaques débiles en noir ça n'est pas l'exppression de soi, en 2 choses. On a l'impression d'être un numéro, certes le sien, mais quelconque. On peu...

à écrit le 20/09/2012 à 19:42
Signaler
Quel sera donc le prochain pays à sombrer officiellement (et non plus officieusement) dans la récession ? c'est NOUS

le 20/09/2012 à 21:17
Signaler
Tout à fait Monsieur : Hollande compte embaucher dans les collectivités locales, dont on a du mal à maîtriser les effectifs, pour pallier les destructions d'emplois privés. Car celui ci va au moins dans les 2 ans qui viennent décliner. Moralité on ...

à écrit le 20/09/2012 à 19:20
Signaler
A méthode identique appliquée aux pays en difficultés, résultat identique ! Ou qu'on voudrait l'effondrement de l'économie de ces pays, qu'on ne s'y prendrait pas autrement !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.