Scandale en Grèce : trois hommes politiques auraient blanchi 10 milliards d'euros d'argent public

 |   |  409  mots
L'actuel Président du Parlement grec, Evangelos Meimarakis est soupçonné avec deux autres hommes politiques d'avoir blanchi pour plus de 10 milliards d'euros d'argent public / Reuters
L'actuel Président du Parlement grec, Evangelos Meimarakis est soupçonné avec deux autres hommes politiques d'avoir blanchi pour plus de 10 milliards d'euros d'argent public / Reuters
Scandale en Grèce. Trois hommes politiques, anciens ministres, auraient blanchi pour plus de 10 milliards d'euros d'argent public selon un site d'information grec.

Voilà une nouvelle qui risque de mettre le feu aux poudres. Alors que la classe politique, déjà mal vue par l'opinion héllénique, continue de réclamer des efforts à la population, le site d'information Real News (en grec) (lien en français vers Okeanews) vient de révéler ce qui pourrait être le scandale de trop. Trois personnalités politiques de haut rang auraient blanchi pour 10,2 milliards d'euros via une société immobilière. La société, dont l'objet officiel était d'acheter et de revendre des biens immobiliers de luxe aurait servi à blanchir de l'argent issu de subventions de l'État.

De quoi mettre à mal un gouvernement déjà fragilisé

Les trois personnalités concernées seraient l'actuel Président du parlement, Evangelos Meimarakis et deux anciens ministres du gouvernement 2004 de Karamanlis, Michalis Liapis, ancien ministre des transports et des communications et George Voulgarakis, ancien ministre de l'ordre public. Tous trois appartiennent au parti majoritaire de l'actuel Premier ministre, Antonis Samaras, Nouvelle démocratie. Si les faits étaient avérés, cette affaire pourrait faire basculer un gouvernement grec déjà fragilisé dans l'opinion par la mise en place des dernières mesures d'austérité réclamées par ses créanciers (UE, BCE et FMI).

Le ministre des Finances Yannis Stournaras avait déclaré la semaine dernière que la brigade anti-corruption de son ministère enquêtait sur 32 cas concernant les déclarations de revenus et les sociétés détenues par des hommes politiques, des responsables municipaux et d'autres agents de la fonction publique.

Un système bien rôdé

La société incriminée, qui appartient à un avocat d'Athènes, Ioannis Karouzos, leur complice présumé, aurait eu une activité limitée jusqu'en 2004. Pourtant, toujours selon des témoignages, Ioannis Karouzos aurait montré des signes extérieurs de richesse inexpliqués dés 2005.  "Les trois ministres ont pris part dans l'investissement de biens immobiliers, (...) la femme de Karouzos, a eu la tâche de faire sortir l'argent de la Grèce dans les paradis fiscaux via une banque étrangère et des sociétés offshore" aurait expliqué Joseph Livanos, agent immobilier, ancien collaborateur de Ioannis Karouzos, et auteur d'une plainte déposée en octobre 2010, à Real News.

Le président du Parlement suspend ses fonctions

Le président du Parlement, Evangelos Meimarakis a annoncé dans la foulée qu'il suspendait ses fonctions en attendant les résultats de l'enquête.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/09/2012 à 23:53 :
A mon avis, il n'y a pas qu'en Grèce que la classe politique est pourrie : depuis des années, j'attends de savoir si toutes les gabelles que nous ont pondues nos élus, principalement sur la maison et l'automobile, sous prétexte de sécurité ou/et d'écologie (contrôles ou diagnostics techniques, détecteurs de fumée, triangles de sécurité, éthylotests, ...) ont servi à les engraisser, eux et leurs amis en finançant ces secteurs d'"activité" (pour les diagnostics immobiliers, l'investissement a du être très juteux), avec, cerise sur le gâteau, les 20 % de TVA qui finance les privilèges de ces messieurs ...
Au fait, le scandale en Grèce a été découvert comment ? Ne me dites pas que c'est un courageux journaliste qui a découvert le pot aux roses ? si c'est le cas, il faudrait qu'il vienne expliquer ses collègues français comment il travaille ...
a écrit le 26/09/2012 à 15:08 :
L'ancien directeur du FMI, le phénoménal DSK n'a rien fait pour empêcher cela, lui il n'a vu que les retraités grecs. On ne s'étonne plus des choix du ministre Moscovici qui a du mal à dissimuler les fils qui le relient à DSK.
De N.S à Hollande le changement dans la continuité. Demain ils enverront la CRS pour défendre la banque Lazard.
a écrit le 25/09/2012 à 20:09 :
La TRIBUNE pourrait il expliquer pourquoi il est question de blanchiment alors qu'ils s'agit ici de vol pur et simple ?
a écrit le 25/09/2012 à 17:25 :
et Hollande qui voudrait leur donner un répit de 2 ans pour commencer à rembourser ! quelle naiveté coupable ! les grecs ne rembourseront jamais le fric qu'on leur a prêté , parce que ce fric , il s'est envolé !
Réponse de le 26/09/2012 à 0:10 :
Alors que penser des 1700 milliards de dettes que la France a contracté ?
Réponse de le 26/09/2012 à 15:12 :
Dont 600 milliards de dette en 5 ans de 2007 à 2012 (+50%) pour que Mme Bettencourt soit imposée à hauteur de 6% pour l'ensemble de ses revenus.
a écrit le 25/09/2012 à 16:54 :
Normal, encore des socialistes !
Réponse de le 25/09/2012 à 17:36 :
@cavaliere: ils vont être contents les Juppé, Woerth et autres Alliot-Marie d'être classés dans la catégorie "socialistes" :-)
a écrit le 25/09/2012 à 12:01 :
Ce n'est pas étonnant d'entendre ce scandale. En Espagne, en Irlande, en France?tous pareil, si non pourquoi il y a cette crise, c'est évident à cause la mal gestion. Un professeur m'a dit qu'où il y a d'argents, là c'est pourri. Surtout dans un pays des politiciens sont au-dessus la loi.
Réponse de le 25/09/2012 à 13:58 :
dans notre pays, aussi les politiciens sont au-dessus des lois, puisque les lois, c'est eux qui les votent !!!
Réponse de le 25/09/2012 à 14:41 :
Alors chez nous il n'y a pas d'argent ?
Probablement pas pour tout le monde. Cette crise de la dette dépasse de loin la responsabilité de telle ou telle personne (même si les personnes portent une réelle responsabilité).
a écrit le 25/09/2012 à 11:40 :
Je pense qu'au delà de la Grèce il est vraiment temps de réfléchir à la mise en oeuvre d'une haute cour de justice qui à l'image des crimes contre l'humanité pourrait poursuivre dans l'Europe entière les dirigeants politiques pour "Crime contre la démocratie" avec tout les pouvoirs d'investigation et de police nécessaire. Nos démocraties sont en danger... Le jour ou elles disparaîtront par la cupidité de quelques uns nous assisterons probablement au plus grand crime contre l'humanité...
Réponse de le 25/09/2012 à 13:57 :
@phil44 : 100% d'accord, tous les politiques qui nous ont créé 1700 millards de dette sont coupables de crime contre la société, 5 millions de chômeurs dans la misère alors qu'ils ne cessent de détourner l'argent public, cf 1,5 millards mis à gauche par le sénat et qui empèche la cour des comptes de venir auditer, la cagnotte des députés, plus de 100 millions d'euros discrétionnaires tous les ans, certains s?achètent de l'immobilier....La france a un énorme potentiel mais crève par son domaine public qui créé la dette, et gaspille à tour de bras. On n'est pas si loin des pratiques de la grèce, faut il rappeler que le france est le 23eme pays le plus corrompu d'après le dessus de l'iceberg de la classification internationale.
Réponse de le 25/09/2012 à 14:24 :
@marion, la dette publique s'explique surtout par la main mise de la finance libéralisé : en 2012, les intérêts de la dette s'élèveront à 48, 8 milliards d'euros ! Tout l'impôt sur le revenu par dans la rente, ce sytème prend à tout le monde par l'impôt sur le contribuable pour le redonner aux très riches qui détiennent la dette. C'est la même chose partout en occident, si vous voulez comprendre pourquoi elle augmente considérablement depuis la crise et pourquoi les politiques d'austérité sont veines pour parvenir à la rembourser : http://www.pauljorion.com/blog/?p=40042
Réponse de le 25/09/2012 à 15:38 :
@ bob44 : la dette ce n'est que faire des budgets en dépensant plus qu'on n'a de recettes, c'est clair., c'est le cancer de l'économie et de l'emploi, 1700 millairds et 70 milliards pour le commerce extérieur. le problème du marché financier est celui du champignon sur la branche pourrie. Il était très facile (si responsable) de voter des budgets excédentaires depuis 30 ans à condition de mettre de l'efficacité et de la gestion dans le domaine public, et on aurait absolument aucuns problèmes, un excédent et pas plus d'un million de chomeurs. ET malgré la création de richesse, la dette c'est uniquement l'état, la sécu, les collectivités, d'énormes gaspillages signalés pas la cour des comptes, et l'inefficacité pointée par l'OCDE. Il ne faut pas confondre les conséquences et les causes, la grèce n'est en rien un exemple de la difficulté à s'en sortir par la saine gestion (la preuve, une de plus, des cancres!), les pays qui ont pris le taureau par les cornes, ajuster la dépense publique s'en sortent trés bien : suéde, finalnde, canada...ect.. on est assis sur un gisement d'économies immense qui peut financer la relance et on ne touche à rien en demandant à l'europe de nous endetter encore plus, c'est suicidaire et lâche. Ceux qui prétendent le contraire ne sont que des lâches qui cherchent tous les alibis pour ne pas prendre de décision, garder au chaud le domaine public qui gaspille tout et ne créé rien.
Réponse de le 25/09/2012 à 16:15 :
@marion
Sauf que vous oubliez toute la grande machine qui poussait les pays les plus faibles-"les cancres" comme vous dites si élégamment, à s'endetter. Et si vous vous dites que personne ne leur a mis le couteau sous la gorge alors c'est que vous ignorez ce qu'est un petit pays.
Les Grecs auraient pu s'en sortir avec d'autres mesures. La Troïka applique des mesures idéologiques punitives. On ne redresse pas un pays en 2,3 ans dans un tel climat de récession, avec une telle propagande contraire.
Réponse de le 25/09/2012 à 18:19 :
@tina : désolée, mais moi je gère au quotidien malgré les sollicitations des pubs, des préteurs à 20%, de cofinoga...j'assume mes choix, je gère sans déséquilibrer le budget et je ne demande pas à mon voisin de rembourser de dettes incontrolées...chacun assume ses choix !!!!! marre de payer pour les inconséquents de la dépense !!!! quand aux difficultés, il y a des milliers d'entreprises qui sont passées au rouge et qui ont pris les mesures immédiates sinon elles coulent, c'est tout ! les pays qui s'en sortent ont pris des mesures drastiques, les ministres du québec ont du présenter sous une semaine un plan avec 20% de réduction sinon ils étaient virés !!! et ils ont repris la voie du progrès, alors que les grecs fassent pareils au lieu de gémir et ne rien faire, voir le dernier scandale, 10 milliards détournés !!!! plus on tarde à prendre des mesures, plus le niveau devient insurmontable, qu'on les mette en dehors de l'europe et ils verront la différence !!!!
Réponse de le 26/09/2012 à 15:27 :
@MARION : la suède est en crise le nombre de pauvres est en croissance importante comme en Allemagne. Ne vous accablez pas, ne demandez pas à vos compatriotes de croire que rembourser un emprunt à 20% est une bonne chose. Ne rejetez pas la faute sur les régimes sociaux, le rapport TIAN nous apprend que la fraude aux charges sociales par les entreprises est de 120 Milliards en 5 ans 2007/2012, que la fraude fiscale est de 250 milliards en 5 ans, que la fraude est 100 Milliards en 5 ans, que le taux d'imposition de Mme Bettencourt était de 6% pour l'année 2010, que le taux d'imposition de M. ARNAULT (bernard le belge) était de 10% pour l'année 2010, la soumission et la servilité aux patrons du CAC40 et à MM. COPE/Fillon ne sont pas les solutions à la situation catastrophique que nous vivons. Debout les Républicains !
a écrit le 25/09/2012 à 11:37 :
ilo faudrait que les européens continuent à se serrer la ceinture pour ces grecs pourris!
Réponse de le 25/09/2012 à 13:16 :
Il faudrait aussi qui ceux qui n'y connaissent rien la bouclent de temps en temps.
Pour l'instant, rien ne dit que l'accusateur ne cherche à éclabousser des personnes politiques pour cacher sa propre responsabilité. Les premiers éléments de l'enquête ne sont pas concluants et l'on traine pas des gens devant la Justice pour des "on-dit".
Puis la conjoncture n'est pas neutre: la Troika fait un forcing de fou en demandant des choses qu'ils savent pertinemment être impossibles à réaliser. Si le gouvernement est déstabilisé, les seuls qui tireront des profits seront ceux qui ont misé sur la destruction de l'euro.
Petit rappel: l'affaire de Karachi concerne la Grèce ? Celle des frégates aussi ? Question "pourriture" nous n'avons pas de leçons à donner.
Réponse de le 25/09/2012 à 14:00 :
@ tina : ha bon, la grèce est exemplaire ? en paiement des impôts, toujours pas de cadastre pour fiscaliser les biens, piscines.., les armateurs qui nepayent toujours rien, l'église...tout à fait d'accord que chez nous c'est pareil, mais ce n'est pas une raison pour blanchir les mafieux et autres inconséquents tricheurs depuis le début de l'europe !
Réponse de le 25/09/2012 à 14:28 :
pour memo, l'Eglise fait vivre les indigents, et les piscines et armateurs font vivre des millions de gens.
quand à l'impôts, escroquerie par excellence, il est démontré depuis la nuit des temps qu'il ne sert qu'à engraisser politiques et fonctionnaires tous parfaitement inutiles (il n'y a qu'à voir en France)
Réponse de le 25/09/2012 à 14:33 :
@yves
Où avez-vous vu que je prétends une chose pareille ? Nulle part. Mais il est de bon ton de taper sur celui qui est à genoux n'est-ce pas ? Oui, ne vous en déplaise les Grecs payent des impôts et je le sais pour y avoir vécu longtemps et y avoir payé mes impôts. La fraude ça existe pour certaines catégories. La généralisation est erronée (au moins). L'Eglise paye des impôts aussi ne vous en déplaise. Pour les armateurs, je sais qu'ils bénéficient d'un statut spécial. Mais sans éléments, je ne me fie pas aux "on-dit".
Quant aux inconséquents, sachez que les swaps ont été pratiqués par d'autres "entités" européennes et pour des montants supérieurs à celui de la Grèce. Alors, je pense qu'il faut revenir à la réalité (au moins) et voir la situation avec plus d'objectivité.
Réponse de le 25/09/2012 à 15:44 :
@tina : la réalité est celle indiquée dans cet article, n'en déplaise votre subjectivité et traitement partisan de la réalité. Les mauvais gestionnaires se retrouvent un jour dans la mouise, ce n'a rien d'une surprise. Quand à dire que si mon voisin est surendetté, ne touche pas à ses dépenses pas trés sérieuses, ne boucle plus les fins de mois, la solution est qu'il s'endette encore plus au lieu de rédire ses dépenses pour repartir sur une trésorerie positive, désolée, mais c'est de l'irresponsabilité, et notre gouvernement est aussi dans ce cas. Il faut arréter les alibis pour fuir les décisions qui vont certes contre le confort de tous ceux qui sont au chaud : fonctionnaires, politiques, collectivités... tous ceux qui dépenses sans compter et nous demandent à nous de financer leurs excés, c'est ça le seul vrai diagnostic.
Réponse de le 25/09/2012 à 16:26 :
@yves
La subjectivité est plutôt de votre côté. Moi, je parle de choses que je connais depuis de décennies. Vous probablement pas.
Je réponds aux accusations sommaires du type "les Grecs ne payent pas des impôts/l'Eglise ne paye pas des impôts" ce qui est faux. Et vous me répondez sur la gestion. Oui, il y a une mauvaise gestion, oui il y a des problèmes graves, je ne me voile pas la face. Mais je ne me fais pas raconter n'importe quoi non plus. La diminution des dépenses est une piste sérieuse mais l'appliquer sans discernement causerait de nombreux problèmes surtout vis-à-vis des plus faibles. De même pour les privatisations. On accuse les Grecs de ne pas procéder à des privatisations, ce qui est encore faux, mais on ne cloue pas le bec aux politicards qui voient la sortie de la Grèce de la zone euro à telle ou telle date. Comment voulez-vous que les privatisations avancent dans un tel contexte ? Même Merkel a demandé à ce qu'on soit plus prudent quand on parle de ce problème.
Je ne parle pas d'excuses mais de faits. On ne peut pas établir un réel diagnostic sans une vraie connaissance des faits (erreur commise par la Troïka).
Réponse de le 25/09/2012 à 18:26 :
j'ai vu suffisamment de reportages qui montraient le déphasage entre le discours et la réalité ! et je constate aussi que les pays qui sont réactifs et courageux ont repris le chemin de croissance parce qu'ils ont pris des décisions courageuses. la grèce continue de tricher et nous mene en bateau. La baisse des dépenses a forcément des conséquences, c'est le même problème en france (différent, car on a un niveau trés élevé, donc facile de réduire), mais il faut faire des choix, soit on rétabli les comptes et ça permet de financer ce qu'on veut en terme de relance, soit on y a va lentement, et le problème s'amplifie à un tel niveau qu'il devient insoluble. Alors non merci pour nous refiler une situation irrattrapable par alxisme.
Réponse de le 25/09/2012 à 19:45 :
Yves, avec tout mon respect, la phrase "j'ai vu suffisamment de reportages" qui montraient le "déphasage entre le discours et la réalité" est très paradoxale. Je sais que nos médias sont entièrement dignes de confiance (sic!), mais je préfère les chiffres que Tina a donné plus bas. S'ils s'avèrent justes (et a-priori, je n'en doute guère), alors le peuple grec a fait un effort à faire rougir les français que nous sommes.
Réponse de le 25/09/2012 à 22:49 :
@ninilegrand : d'accord sur la réserve à faire vis à vis des médias, prudence certes, mais les doés étaient claires sur l'état d'avancement des actions surtout le délabrement de a fonction publique qi ne maitrise pas grand chose. mais au edlà de ces échanges quel est le business plan de la gréce, sur quels leviers ils comptent se refaire une santé, quels sont les recettes prévisionnelles ? pare que plus la Grèce prend du retard, plus les efforts à faire vont être insurmontables. Et la france qui a 1700 milliards de dette et un commerce extérieur négatif a t ellele smoyens d'aider la gréce ? on nepeut aider la gréce que si la dynamique est en place, pas pour preter à fond perdu !
Réponse de le 26/09/2012 à 0:31 :
@Yves : Grec ou Français, mon sentiment est que nous aidons tous les banques à accumuler de la dette. Et puis un pays sans service public, sans pompiers, police, armée, sécurité sociale, retraite, communes et régions, est une coquille vide, flottant au bon gré des marchés et de leurs spéculations.
Réponse de le 26/09/2012 à 10:06 :
@ ninilepetit : nous aidonc pas les banques à accumuler de la dette, nous laissons faire les politiques voter des budgets en déficit, c'est l'état et les citoyens qui créent la dette, pas les banques ! si les budgets étaient votés à l'équilibre (on saurait même sans aucun problème les voter en excédent) il n'y aurait ni dette ni problèmes financiers. quand aux services publics, l'objet n'est pas de les supprimer mais de les gérer de façon efficace et en france c'est roue libre. tous les rapports démontrent d?inefficacité et le grand gaspillage d'argent public. mais il y a les syndicats, le clientélisme, l'idéologie...c'est tout le drame de notre dépense publique incontrôlée et de la dette qui tue l'économie et l'emploi.Si on gère un minimum dans le public, on peut avoir plus de services tout en dépensant moins comme dans les pays bien gérés..
Réponse de le 26/09/2012 à 11:29 :
@Yves : je partage avec vous certains constats que vous faites. A contrario, je ne suis pas sur que les citoyens (grecs ou français) soient directement responsables de la dette... Etant un néophyte complet en économie, je ne m'avancerais pas, mais Etienne Chouard explique bien que la création de monnaie est en fait une création de dette ; la différence réside dans le taux d'intérêt payé aux seuls organismes émetteurs (les banques privées) créant ainsi une dette supplémentaire qui est à mon avis, indue.
a écrit le 25/09/2012 à 11:02 :
Ca me fait penser à une directrice du FMI qui mettait tous les grecs dans le même sac en disant qu'ils ne payaient pas leurs impôts...
Réponse de le 25/09/2012 à 15:01 :
Mémo à Mme Merkel
"III. Le sentiment généralisé anti grec semble exagéré
Il y a un sentiment généralisé (particulièrement en Allemagne) contre les Grecs qui seraient paresseux, ne paieraient pas d?impôts et ne mettraient pas en ?uvre les conditionnalités. Le Ministre des Finances de la Bavière, M. Söder (CSU un parti proche du parti de Mme Merkel, la CDU, note du traducteur) s?est fait remarquer en disant que la Grèce doit sortir de l?euro avant la fin de l?année. H. Seehofer, le chef de la CSU, considère que l?aide à Athènes a atteint sa limite. La CSU doit faire face à des élections délicates l?année prochaine, elle va enfourcher le cheval du populisme anti grec qui va rendre votre action internationale extrêmement compliquée. Un autre parti membre de votre coalition, le Free Democratic Party (FDP) est aussi partisan d?une sortie de la Grèce de l?euro (cf. les déclarations du Ministre de l?Economie de la Bavière (M. Zeil), jusqu?au vice Chancelier P. Rösler (FDP) qui prône un arrêt de l?aide à la Grèce. Dans un tel climat, une sortie de la Grèce serait considérée favorablement en Allemagne et passerait inaperçue en France. Quitte à être peu populaire, je crois qu?il faut être plus objectif et les leaders politiques devraient montrer plus de restreintes que les tabloïds.

L?ajustement réalisé par la Grèce depuis 2009 est loin d?être négligeable.
Si on mesure l?ajustement par une réduction du déficit budgétaire hors cycle (c?est le solde qui dépend des autorités), sur la période 2009-2011, alors la Grèce a opéré l?ajustement le plus élevé (fig. 4) (d?après les chiffres officiels du FMI). Le déficit structurel grec a diminué de 10.5 points de PIB de 2009 à 2011. Même la Lituanie, qui est considérée comme un pays très rigoureux, a moins réduit son déficit structurel sur la même période. L?ajustement de l?Allemagne est faible, car en 2009, son déficit structurel était déjà faible (-1.2% du PIB potentiel, contre -4.8% pour la France). La Grèce a encore un taux de dépense publique trop élevé (Dépenses publiques 50% du PIB en 2011, mais il y a pour 7% du PIB en dépense d?intérêt cette année).

Aucun pays au monde n?a pratiqué un ajustement aussi fort que la Grèce de 2009 à 2011

Les salaires de base ont diminué de 22%, le marché du travail a été réformé (je ne pense pas que ce soit le cas dans d?autres pays de l?euro qui refusent toutes réformes structurelles et qui ne savent penser qu?en termes keynésiens, toujours plus de dépenses publiques).

On entend souvent dire que les Grecs ne paient pas d?impôts, même Mme Lagarde, Directeur du FMI, est tombée dans ce populisme facile. «Tous ces gens qui tentent en permanence d?échapper l?impôt». Sur le plan des recettes totales, la Grèce (taux de recettes budgétaires 40.5% du PIB en 2011) collecte plus que le Royaume Uni (37%), l?Espagne (35%), l?Irlande (34%), les Etats Unis (32%), et le Japon (31%) qui sont des pays développés. Elle collecte moins que l?Allemagne (45%), le Danemark (52%) et la France (51%) (source FMI)."
Réponse de le 25/09/2012 à 16:42 :
Whoufffff.... Pour quelqu'un comme moi assez nul en économie, cela mérite d'être clair ! En tous cas, cela confirme bien le sentiment que j'avais de la mise au pilori du peuple grec totalement injustifiée. Merci Tina.
a écrit le 25/09/2012 à 11:01 :
Il fallait bien sauver les meubles avant la banqueroute! Pensez donc.
a écrit le 25/09/2012 à 10:14 :
selon le figaro : "Plusieurs anciens ministres grecs seraient impliqués dans une opération de blanchiment d'argent de 10 millions d'euros, affirme le site grec Real.gr. Les trois hommes politiques auraient effectué des transactions immobilières via le groupe de l'homme d'affaires Joannis Kazouros, qui dans le même temps blanchissait de l'argent provenant de subventions de l'Etat" Est ce possible de vérifier les chiffres? dans le contexte actuel 10 millions ou 10 milliards, ce n'est pas pareil!
Réponse de le 25/09/2012 à 11:05 :
C'est vrai que ce serait bien de savoir. A priori, le site grec parle bien de 10 milliards http://www.real.gr/DefaultArthro.aspx?page=arthro&id=175385&catID=11 Selon Google trad 10 ???. ???? = 10 milliards
a écrit le 25/09/2012 à 10:13 :
Si tout cela s'avère exact alors il convient de faire deux choses/
1° demander aux grecs de faire le ménage de printemps
2° s'assurer que le ménage est fait avant de leur faire à nouveau confiance.
Et pour finir: je ne jette pas la pierre à ces pauvres gens , je me souviens d'une ancienne ministre garde des sceaux, des affaires étrangères, de la défense, de l'intérieur qui allait en Tunisie, voyage payé, pour "sauvegarder les intérêts immobiliers, de ses parents indigents et âgés . Mais ça n'était pas en Belgique, donc les journaleux ferment leur grande.......
a écrit le 25/09/2012 à 10:09 :
je ne vois aucune référence dans la presse française à cette histoire, mis à part La Tribune. Quelqu'un en à trouvé?
a écrit le 25/09/2012 à 9:49 :
Cet article me semble farfelu: le terme "blanchir", qui concerne plutôt de l'argent occulte (drogue, racket) n'est pas correct. S'il s'agit plutôt de "détournement" de fonds publics, alors c'est le montant qui semble farfelu: Comment un gouvernement pourrait allouer 10,5 milliards d'euros de subventions à une entreprise?... Même des centrales nucléaires ou des portes-avions ne coûtent pas ce prix-là....
Mr le journaliste, pourriez-vous, svp, revérifier vos sources - ou leur traduction du grec - (millions, milliards, allez savoir). Les deux sites mentionnés dans l'article semblent bien moins sérieux que la Tribune. Merci d'avance
a écrit le 25/09/2012 à 9:12 :
Ah oui quand même. Nous avec notre affaire Tapie, on est des petits joueurs !
a écrit le 25/09/2012 à 8:17 :
La seule et unique solution: la regle d'or pour tous, tu diriges un etat, tu le rends dans le meme etat, (c'est comme les chiottes, WC pardon) et plus d'impunite que personne ne me dise qu'ils n'ont pas compris leur faute!!!
a écrit le 25/09/2012 à 7:45 :
Même à 10 milliards (à vérifier.....), nous sommes loin des classes politiques françaises, japonaises ou américaines, en lissant sur les 60 dernières années !

Il n'y a décidément pas qu'en économie ou sur la levée d'impôts que les grecs ont du retard :-)
a écrit le 25/09/2012 à 0:02 :
Pas mal comme détournement mais le gars est gourmand il suspend son poste mais ne démissionne pas un salaire d'un tel niveau ça ne se laisse pas au premier venu.
Réponse de le 25/09/2012 à 16:27 :
Et s'il était innocent ?
a écrit le 24/09/2012 à 23:52 :
Détournement de 10 milliards ? Le chiffre me paraît un peu beaucoup pour 3 ou 4 bonshommes et des opérations immobilières. Il y a peut être eu des malversations, mais 10 milliards ...ils seraient déjà tous aux Bahamas à en profiter.
a écrit le 24/09/2012 à 23:06 :
Qui fera mieux, Ben Ali on devrait arriver aux 15 milliards, les politiques grecs aux 10 milliards, qui arrivera aux 100 milliards, je ne parle pas de la fed qui fait tourner la planche à billets à la vitesse super sonique ?
a écrit le 24/09/2012 à 22:09 :
L'épisode Grec semble en effet bien pire que nos petites affaires des vaccins Bachelot, des ventes de joyaux autoroutes françaises aux amis politiques UMP, des financements par l'Etat des 2 000 médicaments inutiles, des ventes des hypodromes Wuerth ... et du soutient sans faille de Mme Lagarde Ministre des Finances pour faire un cadeau à B TAPIE ... mais le cumul de tous ces détournements / blanchiments on ne sait plusquel mots utiliser ?
Réponse de le 24/09/2012 à 22:18 :
Il me semble que le blanchiment des autoroutes ... pardon, privatisation, a rapporté depuis le temps bien plus que 10 petits milliards...
Réponse de le 24/09/2012 à 22:37 :
L'exemple de l'autoroute "blanche" chère à Giscard / Balladur étéit déjà la bien nommée !
a écrit le 24/09/2012 à 21:05 :
Franchement, que l'auteur change le titre de son article. A ce niveau d'inculture, de méconnaissance du sens des mots, cela devient indigne d'un grand journal. On ne blanchit pas de l'argent public, lequel n'est pas sale. On le détourne.

Ensuite, on hurle quand un homme d'affaires projette de s'en aller sous d'autres cieux, supposément parce qu'ils sont plus fiscalement cléments.
Quand l'on voit ce que font les hommes politiques de l'argent public, en Grèce ou chez nous, il m'est d'avis que l'évasion fiscale est une réaction salutaire.
Réponse de le 25/09/2012 à 9:50 :
Blanchir de l argent ce n est pas forcement de l argent criminel c est aussi faire passer de l argent d un circuit à un autre en camouflant sa provenance donc faire passer des fonds publics en fonds privés c est aussi du blanchiment
a écrit le 24/09/2012 à 21:02 :
10 Millards. Hé Hé Hé. Joli coup.
a écrit le 24/09/2012 à 20:39 :
Cela ne pourra jamais arriver en France.

Tout le monde sait que nos politicards sont absolument exemplaires.


Réponse de le 24/09/2012 à 21:06 :
Oui car ils sont à l'image de leurs électeurs.
Réponse de le 24/09/2012 à 21:38 :
Vous avez sans doute raison.

Mais à la grande différence, c'est que l'électeur ne va pas chercher l'argent dans ma poche!!!
a écrit le 24/09/2012 à 20:29 :
Et pendant ce temps les contribuables français vont être à nouveau ponctionnés. Il serait temps que la Grèce sorte pour de bon de l'UE.
Réponse de le 24/09/2012 à 20:47 :
@gilles1: si ce n'est toi, c'est donc ton frère ...et pourqiooi donc le quidam grec devrait-il être puni pour les malversations des politiques ? aimreais-tu aller en prison pour nos politiques qui sont loin d'être plus propres que les politiques grecs !!!
Réponse de le 24/09/2012 à 22:25 :
et si la Grèce sort de l'UE que croyez-vous qu'il va se passer ?

Pourquoi depuis le début l'UE s'acharne à perfuser la Grèce par milliards ? Tout simplement pour qu'elle reste : l'Union Européenne...

NB: et patrickb a entièrement raison !
Réponse de le 25/09/2012 à 13:19 :
Serait-il possible d'attendre les résultats de l'enquête ?
Une instrumentalisation est plus que possible dans ce cas.
a écrit le 24/09/2012 à 20:25 :
Oufff je suis rassuré !!! On a retrouvé 10 des 300 milliards que nous avons donné ( sniff) aux grecs , je suis impatient de découvrir ce qu il est advenu des 290 autres ...
Réponse de le 25/09/2012 à 11:43 :
t'imagines s'ils remboursaient d'un coup?tu recevrais un chèque du trésor de 50000 euros pour commencer....
a écrit le 24/09/2012 à 20:00 :
L'argent publique ne se blanchit car jusqu'à preuve du contraire, il n'est pas sale. Il se détourne ou se vole. C'est tout.
a écrit le 24/09/2012 à 19:53 :
C'est pareil en France. Grèce, Italie, Espagne, Portugal, France, Irlande même combat!!!
Réponse de le 24/09/2012 à 23:59 :
Vite des noms des noms !! Si vous avez des détails livrez les, soutenez votre affirmation péremptoire mais surement soigneusement documentée avec des exemples. Ou est-ce juste encore une bouffée d'acrimonie et donc ridicule ?
Réponse de le 25/09/2012 à 11:53 :
Il est UNE exception : l' ISLANDE ! ils ont mis les Banksters en Prison !!! Et ...OUI !
a écrit le 24/09/2012 à 19:46 :
ne soyons pas surpris !!! cela doit être la même chose en Espagne, au Portugal, en Italie etc ...
A décembre 2011, le montant des avoirs grecs dissimulés dans les banques helvétiques atteignait 150 à 200 milliards d?euros !!!
Si on ajoute la totalité des paradis fiscaux existants on atteint facilement les 350 milliards d? qui est le montant total de la dette grecque !!!!
a écrit le 24/09/2012 à 19:40 :
Il n'y a vraiment que les niais pour appeler ça "une nouvelle" EVIDEMENT que cela marche comme ça ! Comme s'il n'y avait pas eu retour de commission vers celui qui a accordé la subvention ! Humm c'est qui ! Quand on sait que le patron de la BCE est un ex Gsachs et a falsifier les comptes de la Grèce, je ne vois pas de scandale, je vois le monde d'aujourd'hui, décadent et corrompu, plus aucunes valeurs, tout est permis ... s'il n'y avait pas eu l'Europe, ils auraient fait comment ! Hein comment !? Alors continuez de croire à ce projet et vous n'aurez plus qu'à pleurer, l'issue est d'arrêter les frais digérer le massacre et repartir mais bon je sais je rêve et je suis un débile attardé, on voit que l'Europe protège !.
Réponse de le 24/09/2012 à 19:58 :
Aucun rapport avec l'Europe, mais si vous y voyez la source de tous vos maux, pourquoi pas. Moi, j'aurais plutôt vu GS comme responsable, mais comme ils sont tout puissants, ils doivent vous plaire.
Réponse de le 25/09/2012 à 13:22 :
La pratique du swap a été adoptée par d'autres en Europe. Qu'on ne vienne pas faire les vierges effarouchées!
Attendez de voir la suite de l'affaire. Pour l'instant, les premiers éléments de l'enquête ne sont pas concluants.
a écrit le 24/09/2012 à 18:58 :
Qu'attend t-on pour le mettre en tôle?.
Réponse de le 24/09/2012 à 19:15 :
idem pour les dirigants financiers du cac40
Réponse de le 24/09/2012 à 19:17 :
ras le bol de tous ces politiques qui nous mènent à la cata !
Réponse de le 24/09/2012 à 20:11 :
mettre en prison des gens dont le pouvoir vaut celui de 30 millions de personnes ??? faut les executer et les faire marcher au pas. Ce monde ets rempli d'irresponsables qu'ils paient le prix de leur pretention à diriger selon leurs interets.
Réponse de le 25/09/2012 à 13:24 :
Qu'attend-on pour les mettre en taule ?
Les résultats d'un enquête JUSTE et IMPARTIALE.
a écrit le 24/09/2012 à 18:49 :
"Blanchir" de l'argent public...?? Là, on voit bien le malaise : l'argent public est l'argent du crime... Si vous aviez indiqué DETOURNER, cela aurait fait moins truand. Mais bon, la mentalité est là : l'argent public est fait pour passer dans le privé...
Réponse de le 24/09/2012 à 19:24 :
J'ai été surpris aussi de lire "blanchi"
Réponse de le 24/09/2012 à 19:46 :
Ca signifie peut-être que l'impôt n'est tout simplement pas très moral!
Réponse de le 24/09/2012 à 19:51 :
A yvan et euh - Ca signifie peut-être que l'impôt à un certain niveau n'est tout simplement pas très moral!
Réponse de le 24/09/2012 à 21:34 :
En effet, lucifer. Votre "morale" veut que la caisse de l'état soit à disposition. Comme pour les banques et ceux qui "créent" de l'emploi en bénéficiant de subventions incontrôlables. Alors bonne crise de 1929 à vous. Car en tuant les états, vous tuez non seulement la Démocratie mais AUSSI votre vache à lait. Et vous croyez pouvoir vous en sortir sans être milliardaire, soit vous payer une armée privée...?? Good luck, cowboy. J'espère que vous tirez plus vite que votre ombre.
a écrit le 24/09/2012 à 18:47 :
La plus grosse faiblesse de l'union monétaire: n'avoir jamais considéré comme critère d'entrée l'existence de réels moyens de controles, d'audits et d'investigations sur les mécanismes financiers. Eurostat n'a que des moyens limités. Pour ces 10 milliards là, combien d'autres en Grèce et ailleurs ? Sur que les allemands qui contribuent à fonds perdus à l'alimentation de ce tonneau des danaides vont etre enchantés.
Réponse de le 25/09/2012 à 13:25 :
Il semblerait que les Allemands cachent une partie non négligeable de leur dette...
a écrit le 24/09/2012 à 18:43 :
Il faut que la Grèce sorte de la zone Euro. Les français n'ont pas à payer pour des hommes politiques grecs qui détournent l'argent que l'on leur donne ! Une honte !
Réponse de le 25/09/2012 à 14:36 :
Pour 3 personnes, vous jugez et condamnez un peuple entier!
Attendez de voir si les accusations sont vraies.
a écrit le 24/09/2012 à 18:37 :
ce n'est pas une raison pour abandonner les grecs.le passé est le passé.aidons les a se redresser
Réponse de le 24/09/2012 à 18:44 :
Serait-ce de l?humour de noir ?
Réponse de le 24/09/2012 à 18:45 :
Il faut rétablir la peine de mort pour les élus dans toute l?Europe... en cas de malversation !
Réponse de le 24/09/2012 à 18:51 :
d'accord avec vous, si l'on considère l'Europe comme une oeuvre de charité. Mais ce n'est pas mon analyse des choses.
Réponse de le 24/09/2012 à 20:51 :
@pmxr: j'avais fait le proposition à michèle alliot-marie qui ne m'a jamais répondu...et pour cause, la suite de l'histoire a prouvé qu'elle aurait elle-même signé sa condamnation :-)
a écrit le 24/09/2012 à 18:30 :
si les faits sont avérés, comment peut on imaginer un seul instant que les mesures drastiques qui sont imposées au peuple grec puissent être acceptées.En fait, Ils se tiennent tous plus ou moins par la "barbichette" à tous les niveaux. Chacun magouille en fonction de ses moyens et à plus ou moins grande échelle. Comment gérer un pays qui n'est qu'un panier de "crabes" . C'est décourageant et pour tout dire illusoire que de vouloir les aider. Plus vite la grèce sortira de la zône euro, mieux ça sera.
a écrit le 24/09/2012 à 18:29 :
ca t'étonne??? Le vrai scandale serait si l'on laisserait les personnes en question impunis et si l'on ne tentera pas de récupérer le pognon. A condition que l'information soit vraie. Ce dont je n'ai pas de doute.
Réponse de le 25/09/2012 à 13:28 :
Vous devriez cependant car rien n'est encore validé.
Beaucoup de questions existent sur le temps choisi pour faire éclater une telle affaire.
Attendons.
a écrit le 24/09/2012 à 18:16 :
Il faut mettre un terme à tout ce cirque politico-financier en sortant une fois pour toutes la Grèce de l'Europe. Car cette folie se paiera à un prix exorbitant.
Réponse de le 24/09/2012 à 19:07 :
notre CA serait en faillitte
a écrit le 24/09/2012 à 18:16 :
Elle est pas belle l'Europe?, dites moi?.
Et pour une affaire découverte combien d'autres ne parviennent pas sur la place publique?.
a écrit le 24/09/2012 à 18:07 :
Finalement la crise ca a du bon
a écrit le 24/09/2012 à 18:04 :
Un politique qui se fait élire pour se remplir les poches !!! Ouah, c'est un vrai scoop :-) :-)
a écrit le 24/09/2012 à 17:38 :
un 68ard...et c est aux jeunes grecs qu'on va demander de se sacrifier....cette génération aura fait les poches des suivantes et ce dans toute l europe...dette publique, economie en ruine, rente immo, statu fiscal privilégié
Réponse de le 24/09/2012 à 18:05 :
@comme par hasard: c'est vrai que parmi les jeunes, il n'y a aucun voleur ou dealer :-)
a écrit le 24/09/2012 à 17:33 :
et après, Mme Lagarde expliquera au peuple qu'il n'a qu'à payer ses impots et les remercier que ce ne soit pas pire...
C'est une honte, il n'y a pas d'autre mot.
a écrit le 24/09/2012 à 17:33 :
Ha bon ? pourtant on pensais bien que tout étais la faute de la crise !
a écrit le 24/09/2012 à 17:21 :
pourquoi la BCE n'a pas de Cour des Comptes ? j'ai déjà écrit que nous avions quitté le capitalisme d'état pour entrer dans le grand banditisme, encore une confirmation !
Réponse de le 16/11/2012 à 19:58 :
St Augustin (La cité de Dieu) : Sans la justice, les royaumes ne sont que de vastes brigandages.
a écrit le 24/09/2012 à 17:20 :
Je me demande s'il faut encore continuer de commenter les folies de l'Union européenne ...
Réponse de le 24/09/2012 à 17:44 :
L'UE a bon dos, il s'agit là de politiciens véreux, qui méritent le cachot à vie.
Réponse de le 24/09/2012 à 18:26 :
@UE : vous voulez que l'on parle des commissaires EU ? Vous croyez que c'est mieux ?
Réponse de le 26/09/2012 à 16:49 :
Quelles torrides passions déchaînées,
Par ce scandale peu surprenant, révélé !
Ecoutez-donc cette fable légère
Qui plaira aux âmes chansonnières...
Banque Européenne, sur un charnier perchée,
Tenait en son bec un milliard...
L'assemblée grecque, par la couleur alléchée,
Lui tint à peu près ce babillard:
Et, bonjour madame la banque d'Europe,
Que vous êtes jolie, que vous me semblez interlope!
Sans mentir, si votre politique
Se rapporte à votre cupidité antique,
Vous êtes le coprophage des hôtes de l'Union !
A ces mots, de plaisir, dame Banque tortille du fion;
Et pour montrer sa grande cupidité
Elle ouvre un large bec, et laisse tomber sa monnaie.
L'assemblée grecque s'en saisie et dit: "Ma belle,
Apprenez que tout gouvernement maffieux
Vit sur les euros subventions de la BCE:
Cette leçon vaut bien, sans doute, un blanchiment additionnel."
La banque européenne, sans honte ni remord,
Se jura, mais un peu tard, d'en abuser jusqu'à la mort.
Car finalement, tout le monde de cette affaire est content,
Sauf le peuple indolent qui l'a profond, et reste mécontent !

Stéphane B. dit "de la Fontaine", avec ses remerciements posthumes

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :