Une Allemagne encore à deux vitesses

 |   |  404  mots
Dresde. Copyright Reuters
Dresde. Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
L'Allemagne célèbre aujourd'hui l'anniversaire de la réunification du pays. Plus de vingt ans plus tard, l'Allemagne de l'Est reste un vaste chantier.

Derrière les beaux discours tenus par les officiels sur l'unité retrouvée du pays, la fracture entre Est et Ouest reste béante. En effet, malgré vingt-deux années passéeset près de 1500 milliards d'euros de transferts, l'ancienne RDA n'a rattrapé qu'un léger retard et reste à la traîne dans presque tous les domaines. Ainsi à l'Est, le PIB par habitant est inférieur d'un tiers à celui de l'ouest, le pouvoir d'achat yest de 18% moindre et le chômage atteint les 10% contre 5,7% à l'Ouest. Par ailleurs, les entreprises locales manquent de plus en plus de capital: l'investissement en capital rapporté au PIB est passé de 45% en 1991 à 20% aujourd'hui.Le constat d'une étude du cabinet Roland Berger commandée par Matthias Machnig, ministre de l'Economie de Thuringe (Est), fait état d'une « économie à l'arrêt », loin des « paysages florissants » promis parHelmut Kohl et son Pacte de solidarité. Signé en 1993, celui-ci devait permettre la reconstruction de l'ancienne RDA par un transfert financier des Länder de l'Ouest vers ceux de l'Est.

Projets phares et pharaoniques à l'Est

Depuis, plus d'un PIB italien a été investi dans des grands projets, les dépenses sociales (70% des dépenses en 2010) et le soutien de l'économie locale. Plusieurs Leuchttürme, ces « projets phares », ont réussi à créer une dynamique dans certaines grandes villes:c'est le cas notamment de Dresde qui a attiré une industrie microélectronique, d'Iéna et son industrie optique ou de Chemnitz et ses fournisseurs automobiles.Les nouveaux Länder ont également massivement investi dans les énergies renouvelables et les infrastructures :en 15 ansle gouvernement fédéral a investi près de 65 milliards d'euros dans un réseau ferroviaire ultra-moderne, les routes et les voies navigables.

1000 milliards d'euros encore nécessaires

Pourtant, l'économie en Allemagne de l'Est stagne, la valeur ajoutée de l'économie ne progresse plus et la situation du marché du travail se détériorequand les Länder de l'Ouest atteignent le plein emploi. D'après les auteurs du rapport, il ne faudrait pas moins de mille milliard d'euros d'investissementssupplémentaires dans les nouveaux Länder !Le cabinet préconise de soutenir leMittelstand,promouvoir la R&D et mettre en place une nouvelle politique de formation pour pallier le manque criant de main d'œuvre qualifiée et inverser les flux de migration vers l'Ouest. Dans le meilleur des cas, les auteurs n'attendent pas de convergence entre Est et Ouest avant 2030.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/10/2012 à 7:47 :
la haine des allemands de l ouest envers ceux de l est est maintenue par un impot "reunification" qui existe toujours. L effet de cet impot est contre-productif car il n est plus compris apres tant de temps (les routes en allemagne de l est sont bien mieux qu en allemagne de l ouest etc. mais ne regle pas le probleme culturel du travail, du mode de vie). Au moins, cela a rendu les allemands plus intelligents et leur fait comprendre que donner du fric (comme cet impot improductif) ne regle pas les problemes: voir grece etc. Les seuls au monde qui ont compris cela sont les coreens: ils apprennent de l allemagne que une reunification peut etre un baril sans fond (une reunification avec le nord n est plus un souhait national). L est n interesse PAS les allemands de l ouest: ce n est pas en mettant plus de fric que cela ira mieux. C est uniquement culturel et prendra 2 ou 3 générations avant que cela ne disparaisse,
Un effet positif: comme les terrains/maisons ne valent rien, beaucoup d artistes mettent des ateliers dans des villes de l est. Si les francais ne trouvent as d emplacements pas chers en france, ils devraient faire la meme chose et aller en allemagne de l est. Mais comme precise avant, cela mettra 2 ou 3 générations avant qu un pays homogene n apparaisse (je rigole de voir les gens qui croient qu on va mettre les grecs en ligne avec l europe en quelques mois quand l allemagne ne mettra sont propre pays en ligne que dans 2 ou 3 generations: c est naif ou alors bien joue de la part du lobby des banques).
Réponse de le 04/10/2012 à 11:19 :
effectivement, ils n'ont pas la meme mentalite du tout, et le 5% de vereinigungsteuer est assez mal vecu....a noter que la coree du sud ne veut pas de reunification avec le nord car les coreens du sud ont bien vu ce que ca donnait en allemagne !!!
Réponse de le 04/10/2012 à 12:08 :
Si vous voulez connaitre le terme exact de cet impôt de "réunification" (transitoire, bien sûr)
Réponse de le 04/10/2012 à 17:04 :
Exact, cet import appelé courament le " Soli" ne devait etre que provisoire et de ce fait avait eté accepté par tous. >Plus de 20 ans apres il n y aplus raison d´etre mais bien sûr il n´est pas question de l´abolir, c´est sacré !!!
Et c´est la que les " Wessies" = Ouest ont une certaine grogne envers les " Ossies" de l´Est.
Un autre point peu connu : en ex RDA il n´y avait pas de caisse de retraite vieillesse.
Du jour au lendemain apres la reunification ce sont les caisses de retraite de l ouést qui ont du payer les retraites aux " Ossies" .Et le comble c´est en moyenne , les Ossies touchent des retraites superieures a celle des " wessies" surtout chez les femmes car en ex RDA tout le monde etait "salarié" et la plupart avait un titre d´ingenieur.
Les retraites Est ont ete calculées et basée sur l´etiquette professionelle en RDA !!!
Cela explique aussi pourqoui les retraites en allemagne sont inferieures aux retraites
francaises.

a écrit le 04/10/2012 à 0:18 :
Les Allemands de l'ouest ont toujours rechigné à payer pour les "Ossies", qu'ils considèrent comme fainéants et assistés... pas étonnant qu'ils ne souhaitent pas payer pr les grecs, espagnols et autres italiens (ce qui se comprend par ailleurs)...
a écrit le 03/10/2012 à 21:47 :
Plus de 20 ans et les plaies béantes du communisme ne sont toujours pas refermées, alors que l'Allemagne est un des pays les plus riches et dynamiques au monde. Que cela nous serve de leçon et d'avertissement sans frais ! Il faudra au moins autant de temps pour guérir la France de la phase de collectivisation que nous subissons depuis si longtemps.
Réponse de le 03/10/2012 à 22:10 :
Malgre la réunification et les investissements colossaux à l'est, tout allemand dynamique part à l'ouest, c'est comme dans nos cités, ceux qui réussissent en partent, les autres restent. Le succes attire le succes , le malheur attire le malheur.
Maintenant, nous faisons fuir les riches, et attirons les pauvres quand la machine infernale s'enclenche elle ne s'arrete plus.
Réponse de le 04/10/2012 à 8:54 :
La "dorsale rhénane" a tjrs été depuis des siècles l'artère des flux du commerce et des capitaux mais la partition avait mis fin à l'axe d'activité de l'Elbe et des périphéries métallurgiques du "quadrilatère tchèque" et 20 ans c'est peu de chose à l'aune des structures.
Réponse de le 04/10/2012 à 11:21 :
en france aussi il faudra une generation, a partir du moment ou le pays aura touche le fond !
a écrit le 03/10/2012 à 20:45 :
Jamais un état a été aussi solidaire d'un autre. Même si cette solidarité s'est soldée en une "réunification" donc la prise de contrôle d'un pays sur un autre. 1500 Milliard d'euro de transferts sont une part de la vérité. Chaque marks de l'est a été changé à hauteur d'un DM. Un taux de change peut-être dix ou vingt surévalué. Le résultat est édifiant, contrairement à ce que vous dites, l'écart de compétitivité entre les nouveaux Länder et les anciens commence à nouveau à se creuser encore et les écarts de richesses également. Edifiants que les PIIGS en Union Européennes ont été aussi bénéficiares pendant des années de subventions. Mais la France a su au moins se soustraire pendant des années à ce déplaisant statut du contributeur net grâce au PAC. Mais, nous aimons par contre appeler à la solidarité allemande.
a écrit le 03/10/2012 à 19:58 :
Tout le monde salut les vertus de l?Allemagne .... sans salaire minimum ... fécondité en berne .... ce n'est pas le paradis loin de là !

Ni en France avec son cortège de fonctionnaires improductifs !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :