En Grèce, le taux de chômage dépasse le seuil symbolique des 25%

 |   |  268  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Plus d'un quart des actifs grecs n'ont pas d'emploi, selon des chiffres communiqués ce jeudi par l'Autorité grecque des statistiques. Depuis le début de la crise grecque, ce niveau a plus que doublé. Une explosion mise en évidence par un graphique.

25,1% des Grecs sont au chômage. Au mois de juillet, le seuil symbolique du quart d'actifs sans emploi a été dépassé dans le pays. Un an plus tôt, il était de 17,8% et de 24,8% au mois de juin, selon l'Autorité de statistique grecque qui publiait ce chiffre ce jeudi. Depuis le début de la crise de la dette en 2010, ce taux de chômage a plus que doublé.

Ci-dessus : L'évolution du taux de chômage en Grèce depuis 2010 (source: Autorité de statistique grecque)

? 54,2% des jeunes grecs sont au chômage

Les plus durement touchés sont les jeunes avec plus de la moitié (54,2%) des actifs de 15 à 24 ans qui n'ont pas d'emploi. Entre 25 et 34 ans, ils sont un tiers à rechercher un travail.

? Perspectives pessimistes

Les perspectives ne sont guères encourageantes pour l'année prochaine. Le gouvernement tablait début octobre sur 24,7% de chômage en 2013. L'organisme de recherche des grandes organisations syndicales du pays, l'Institut d travail, se montre beaucoup plus pessimiste et prévoit un taux de chômage situé entre 26% et 29%.

? L'austérité mise en cause

Les plans d'austérité imposés par les créanciers du pays en contrepartie des aides financières sont considérés par de plus en plus d'économistes mais aussi par les syndicats du pays comme l'une des causes d'aggravation du chômage. Une nouvelle journée de grève générale doit avoir lieu le 18 octobre prochain pour protester contre ces mesures de rigueur.

--> A lire aussi: La crise grecque, la fin de quelque chose et le début de rien ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/10/2012 à 6:27 :
En tant qu'allemand je me dis que pour le moment, grâce a nôtre excédent de la balance commerciale de 17 Milliards PAR MOIS et ceci depuis 17 ans, nous profitons plus que quiconque de l'UE et de l'Union Monétaire, ceci aux dépens des pays moins favorisés que nous. Les quelques petits milliards que l'Allemagne doit verser à Bruxelles tous les ans ne sont rien par rapport à l'excèdent commercial que nous réalisons grâce à cette petite cotisation. Excèdent commercial énorme qui nous permet d'exporter nôtre chômage vers les pays économiquement plus faibles et qui, a cause des traités imposés à l'UE par l'axe franco-allemand, ne peuvent ni empêcher ni taxer l'avalanche de produits Made in Germany qui étouffe et empêche leur propres économies de se développer.
Alors pas de souci et que la Grèce, l'Espagne, le Portugal et autres affichent un chômage des jeunes qui dépasse déjà les 50% n'intéresse ni M Weidmann ni ma pomme, en fait cela nous arrange, nous récupérons ainsi l'élite de ces pays, puisque nous manquons de jeunes hautement qualifiés.
Sans oublier que après tout l'Allemagne peut quitter l'UE si bon lui semble, personne ne peux nous en empêcher.
a écrit le 12/10/2012 à 10:08 :
Ben en voilà une bonne nouvelle!
Grâce à l'Allemagne et aux solutions qu'elle impose (Wer zahlt bestellt) la Grèce et son économie s'enfoncent de plus en plus.
Après leur avoir vendu de l'armement à bras raccourci et à crédit, ils vont pouvoir racheter la Grèce en faillite (pour commencer)
C'est bien pour cela qu'ils insistent sur la « Privatisierung » comme solution à la crise
C'est la nouvelle forme du "Anschluss"
a écrit le 11/10/2012 à 18:00 :
25 % de chômage c'est tout simplement insupportable et ne le sera pas longtemps si on se fie à nos cours d'histoire...........
Le gros avantage de cette tragique aventure grecque c'est qu'elle nous met sous les yeux ce qui nous attend si nous continuons à analyser les choses avec une vision ancienne de droite, de gauche, du centre etc.......
Ce ne sont pas les libéraux ou les keynesiens etc...qui sont en cause mais notre incapacité à comprendre que nous changeons de monde lentement progressivement et essayons de lui appliquer des théories dépassées.
Sans recul nous ne voyons pas ce qui sera évident dans dix ou vingt ans. Déjà les états dans leur acceptation classique meurent en simulant un rôle qu'il ne jouent plus et les citoyens coulent en demandant à ces mêmes états l'impossible.
Pas de travail ou un travail de misère, c'est une situation que nous ne maîtrisons plus à force d'y voir la faillite d'un système et non le mauvais départ d'un nouveau paradigme mondial qui nous dépasse aujourd'hui.
a écrit le 11/10/2012 à 14:24 :
Voila le résultat du socialisme: l'élimination des jeunes par les boomers et la dévastation économique. On a fait de l'Europe un champ de ruines... Quand des politiciens s'amusent à faire exploser des pays entiers, il faut les traîner devant un tribunal!
Réponse de le 11/10/2012 à 14:46 :
Manque de chance dans le raisonnement, c'est un gouvernement de droite qui a accepté le swap de dette de la Grèce afin qu'elle entre dans la Zone Euro ... ;-) Goldman Sachs, ça vous dit quelque chose..??
Réponse de le 11/10/2012 à 15:11 :
Arrêtez avec vos nuances politiciennes inopérantes ! Tout le monde s'en fiche ! Plutôt que "socialisme", peut-être "collectivisme" (ou "étatisme" ou "constructivisme") vous agrée mieux ? C'est pourtant la même chose : à chaque fois, il s'agit d'imposer par la violence étatique la volonté de quelques-uns à tous. Seules les motivations, les fins et les boucs émissaires changent, mais c'est finalement sans importance. +1 au commentaire de Laurent qui a presque tout compris. Presque tout compris, mais pas tout, car les boomers sont aussi les victimes du socialisme qui les a piégés avec les retraites par répartition forcées. Ils n'ont pas eu le choix, eux non plus. "L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde." Il faut mettre fin à ce système profondément immoral, destructeur et morbide qui oppose inexorablement les populations entre elles.
Réponse de le 11/10/2012 à 15:44 :
Qu'on fasse entrer la Grèce pour une raison x ou y importe peu, ce qui compte c'est le résultat. Et quel est-il? La malgouvernance... Prenez n'importe quel livre d'économie, à la première page il est écrit: monnaie forte économie compétitive. Avant crise, la croissance mondiale était à 5%, on n'en profitait même pas, après crise on fait de la récession permanente. Vous appelez cela une bonne politique? Les classements de compétitivité étaient très clairs, d'ailleurs, ils n'ont toujours pas été changés. L'Europe du Sud est en queue de peloton et nous y sommes aussi. Le vrai coupable c'est donc les politiques qui intentionnellement conduisent l'europe à la déroute.
Réponse de le 11/10/2012 à 15:59 :
A mon contradicteur. Croyez-vous que le système soit mieux aux US..?? Alors, allez-y. Courrez. Notez, en Inde ou en Chine, ce n'est pas beaucoup mieux non plus.
Réponse de le 11/10/2012 à 17:02 :
@Laurent, "Voila le résultat du socialisme: l'élimination des jeunes par les boomers et la dévastation économique." vous allez nous faire croire que les politiques austéritaires ne sont pas responsables de l'état de la dette de la grèce ? Allons allons, le socialisme a bon dos !
Réponse de le 12/10/2012 à 13:50 :
Ouvrez vos yeux: la bêtocratie socialiste a dévasté l'Europe, dans la crise Angleterre incluse, seule l'allemagne et un peu la France s'en sont tirées avec des taux de chômage plus faibles, que la France planque par les préretraites et l'emploi public. Mais la réalité est bien là, les politiques sont coupables par leur idéologie funeste d'un crime contre l'humanité. Le dépassement technologique que nous connaissons fait de la France un pays mort pour l'humanité, nous sommes condamnés pour le siècle entier!
a écrit le 11/10/2012 à 14:18 :
Les socialistes ont conduit cette Europe à la faillite, nous devons sortir de ce système funeste et rétablir la liberté pour les citoyens.
Réponse de le 11/10/2012 à 14:42 :
Drôle de vision de la réalité et de l'histoire.
La Grèce est entrée de force dans la zone euro parce qu'un psdt français (VEG) à la solde des bq françaises et de Goldman sachs, a poussé dans tous les sens pour y parvenir.
Le déficit de la Grèce s'est essentiellement creusé alors que la Nouvelle Démocratie (équivalent grec de l'UMP) était au pouvoir.
En France aussi, le déficit est devenu abyssal alors qu'un psdt de droite (Sarko) confondait "être au service des français" et "mettre les français à son service".
Le "Service du Travail Obligatoire" cher à Adolf et le retour de l'esclavagisme en Allemagne (comment appeler autrement le fait de forcer les gens à accepter des temps pleins avec des salaires qui ne leur permettant plus de survivre et avec des retraites qui sont déjà estimées à moins de 150 euros mensuels ?) est du à Merkel, bien à droite elle aussi.
Les goufres financiers de l'Espagne et de l'Italie continuent à se creuser "grâce" (si l'on ose dire) aux politiques mafieuses menées par de spoliticiens et des technocrates non élus solidement ancrés à droite.
Et la liste peut continuer ainsi longtemps. Avec une conclusion : le libéralisme économique, enfin à bout de souffle, est véreux, corrompu et mafieux. Dans la population, il n'est plus soutenu que par quelques collabos incapables de penser par eux-mêmes et par des nervis qui espèrent en retirer quelques misérables miettes. Et même pour ça, ils se font de lourdes illusions, ces tristes naïfs.
Réponse de le 11/10/2012 à 14:53 :
Un beau discours de socialiste... J'espère au moins que vous arrivez à vous convaincre !
Réponse de le 11/10/2012 à 15:39 :
Quelle étrange droite qui accumule les dettes et de ce fait méprise le travail des citoyens. On fait là de l'obscurantisme. Les allemands sont à l'équilibre et s'en portent pas plus mal... C'est faire du Keynes un prétexte pour démolir voila tout et ce faisant on accumule des fortunes dans l'Etat.
Réponse de le 11/10/2012 à 17:04 :
@kevin "Les socialistes ont conduit cette Europe à la faillite, nous devons sortir de ce système funeste et rétablir la liberté pour les citoyens." l'UK est socialiste alors ? Les USA aussi ? Le Japon aussi ? Trop drôle ces libéraux de comptoirs qui se voilent la face !

Réponse de le 11/10/2012 à 17:27 :
Jules les faits parlent d'eux mêmes : la dette avant Sarkozy était de combien ? et apres ?
Remontons encore : la dette avant Chirac villepin était de combien et apres ?
en 10 ans j'ai pas l'impression que les dépenses de l'état français ait un tant soit peu diminué. Mais je dois être myope et ne pas savoir lire les publications d'eurostats. Il n'y a pas eu une seule baisse du nominal de la dette Française : plus ou moins 900 en 2002 - 1600 milliards aujourd'hui. 700 Miliards en 1995.

Il ne tenait qu'a Messieurs Sarkozy et Chirac de mettre en place des politiques "non socialites" au cours des 15 dernieres années. Ils pouvaient supprimer les 35h, ils pouvaient repoussaient l'age de la retraire, baisser le salaire de ministres et députés (demande faite à M. Barouin en 2009 et qu'il a écarté en disant que "nous n"étions pas l'espagne et que ceci était demagogique), il pouvait décider de réduire massivement les charges sociales et transferer vers le privé la protection sociale comme aux US, baisser drastiquement les retraites, supprimer les allocations familiales, etc avec toutes ces dépenses de pays socialistes l'équilibre budgétaire de l'état Français est assuré. Des pays l'ont fait.

la dette Française a explosé alors même que certains pays en crise aujourd'hui et si décriées eux en profitaient pour se désendetter massivement : irlande, espagne en particulier. Sans que cela les empêche d'être aujourd'hui massacrer alors que ces pays ne souffrent pas de "sur dépense socialiste publique" mais d'un sur-endettement du secteur privé.


La critique est aisée l'art est difficile
Réponse de le 11/10/2012 à 18:17 :
Les socialistes sont responsables de çi, la droite de ça. Arrêtons ces prises de position manichéenne. La social- démocratie est une alternance de sociaux démocrates un peu plus étatiques que la droite parfois, un peu plus libéraux que la gauche une autre fois. Les individus peuvent crééent leurs entreprises contrairement au communisme et bénéficient de la liberté de la presse. Une catégorie sociale ne monopolise pas toute les richesses contrairement au libéralisme sauvage. La crise actuelle est la conséquence de sociaux démocrates de gauche comme de droite, d'un laisser faire bancaire, bref d'une irresponsabilité politique et économique. La solution ne viendra pas d'un plus de socialisme ou plus de libéralisme mais d'une prise de conscience des politiques et des électeurs eux mêmes. la social démocratie trouvera la solution et chacun mettra de l'eau dans son vin.
a écrit le 11/10/2012 à 13:57 :
Forcément, ça prend du temps de faire des manifs tous les jours. Pour répondre présent, vaux mieux être au chômage. J'ai une bonne idée pour eux, et si... Ils travaillaient ?
Réponse de le 11/10/2012 à 14:05 :
Faudrait qu'il y ait du travail, en effet, Jules... ;-)
a écrit le 11/10/2012 à 13:53 :
Oui. Tempérons. C'est surtout 50% qui sera symbolique. Avant ça, c'est juste un manque d'occupation. D'ailleurs, ils vont finir par avoir du mal à faire des défilés de grévistes : "3 grévistes ont défilé à Athènes, 300 000 selon les syndicats.
a écrit le 11/10/2012 à 13:10 :
tout ce que raconte les grecs est sujet à caution . Ils prennent leurss chiffre chez Goldman Sachs et les européens font semblant d' y croire ...
Réponse de le 11/10/2012 à 14:01 :
... se trouvent au siège des principales banques françaises, au Bundestag, au siège du FMI et à celui de la BCE, à l'Elysée, chez Goldman Sachs (qui, initialement, a été "conseillée" aux Grecs par les Français, déjà véreux et mafieux à cette époque !), ...
Les Grecs sont nettement moins voleurs et paient plus d'impôts que les Français, rois de la roublardise, des magouilles et du travail au noir. Et, en plus, ils sont nettement plus courageux et travaillent beaucoup plus, chiffres OCDE à l'appui.
Arrêtez de réécrire les faits, l'histoire et la vérité en fonction des mensonges que l'on vous fait gober, histoire de bien vous tenir en laisse et de vous dépuiller toujours plus.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :