Le superviseur bancaire pas opérationnel avant 2013

 |   |  203  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi a reconnu samedi à Tokyo que le futur superviseur bancaire européen ne serait pas opérationnel avant l'année 2013.

Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi a reconnu samedi à Tokyo que le futur superviseur bancaire européen ne serait pas opérationnel avant "un an et quelque". "Cela pourrait prendre un an et quelque", a déclaré M. Draghi alors que le calendrier officiel table sur le lancement de cette nouvelle institution au 1er janvier 2013.

Pas forcément opérationnel le 1er janvier

"Cela ne veut pas dire que cela sera opérationnel au 1er janvier", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse à Tokyo, en marge de l'assemblée annuelle du FMI et de la Banque mondiale. La Commission européenne a prévu de confier à la BCE la supervision bancaire de la zone euro, mais les Etats membres ont des divergences sur sa portée, l'Allemagne souhaitant notamment que les petits établissements restent sous supervision nationale.

L'engagement des Etats

"Que cela arrive en janvier 2013 ou le 1er janvier 2014, franchement, cela ne fait pas beaucoup de différences si l'engagement [des Etats] est ferme. C'est ça qui compte vraiment", a estimé M. Draghi. "De cette manière, les marchés, les pays et les banques savent que cet engagement sera respecté à une certaine date", a-t-il ajouté.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/10/2012 à 9:47 :
c cela qui est bien avec c gens là jamais présses d'agir pendant cela les peuples ne savent comment finir le mois
une bande de d'incapable en sommes
a écrit le 13/10/2012 à 12:37 :
Le temps de mettre de beaux loop-holes dans cette loi pour les amis financiers et banquiers...
Réponse de le 13/10/2012 à 14:08 :
Bizarrement, j'ai l'impression qu'il y a de moins en moins de crédules, sur terre... Peut-être que la "confiance" se mérite, après tout.
a écrit le 13/10/2012 à 11:38 :
"Mais en tout cas, nous serons presque prêts à comprendre ce qu'il y a dans les hors-bilans en 2115." A-t'il ajouté. "Puis, en 2215, nous nous attaquerons au shadow banking." Compléta-t'il.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :