Bruxelles attaque le Luxembourg et l'Autriche sur l'évasion fiscale

 |   |  355  mots
Jean-Claude Juncker, premier ministre luxembourgeois. Copyright Reuters
Jean-Claude Juncker, premier ministre luxembourgeois. Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
Algirdas Semeta, le commissaire européen aux Affaires fiscales, tance le Grand-Duché et l'Autriche pour leur manque de coopération en matière fiscale.

Les Commissaires européens n?ont guère l?habitude de mettre les pieds dans le plat. Le Lituanien Algirdas Semeta, commissaire aux Affaires fiscales, n?a lui pas ménagé son discours dans une interview à l?hebdomadaire allemand Wirtschaftswoche. Il a ainsi ouvertement critiqué l?attitude des gouvernements autrichiens et luxembourgeois dans la lutte contre l?évasion fiscale.

Blocages

«Le Luxembourg et l?Autriche bloquent malheureusement depuis des années nos efforts pour plus de contrôles et de transparence fiscales en Europe», a-t-il dénoncé. Et de poursuivre : «ce serait un grand pas en avant si ces deux pays participaient au moins à l?échange automatique d?informations sur les revenus des intérêts.» Début octobre, Algirdas Semeta s?était déjà emporté contre le comportement de ces deux pays qui avaient refusé l?élargissement du mandat de la commission pour les négociations sur les échanges automatiques d?informations avec cinq pays tiers.

Le Luxembourg en première ligne

Il avait alors réclamé la levée du secret bancaire en Autriche qu?il jugeait «dépassé», au grand dam de Vienne. Cette fois, c?est le Luxembourg qui est dans sa ligne de mire. Dans son entretien avec Wirtschaftswoche, il pointe la contradiction interne du Grand-Duché dont le premier ministre préside l?Eurogroupe, la réunion des ministres des finances de la zone euro. «Ce que je ne peux comprendre, c?est que toute amélioration des revenus fiscaux améliorerait la situation dans les pays en crise. C?est pourquoi je pense que le président de l?Eurogroupe devrait soutenir et aider notre politique de justice et d?honnêteté fiscales», affirme-t-il.

1000 milliards d?euros par an

Visiblement excédé, Algirdas Semeta réclame une «stratégie claire contre les paradis fiscaux internes» à l?UE. Il estime à 1000 milliards d?euros les sommes qui chaque année disparaissent dans l?évasion fiscale et l?optimisation fiscale dans les 27 pays de l?Union. Les pays tiers comme la Suisse renvoient souvent les Européens à leurs propres faiblesses dans le domaine fiscal lors des négociations difficiles sur ce sujet.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/04/2013 à 9:14 :
Est-ce suite à l'enquête menée par "OffshoreLeaks" que les Commissaires européens mettent les pieds dans le plat?
a écrit le 19/11/2012 à 21:40 :
Je croyais naïvement que le Luxembourg et l'Autriche participaient à l'échange automatique d'information conformément à la directive sur l'épargne de 2005.
Réponse de le 07/04/2013 à 15:24 :
La Directive Epargne permet une retenue à la source de 35% ou un échange d'information.
a écrit le 19/11/2012 à 19:22 :
Il y en a assez de ces paradis fiscaux dans l'euro zone. Que des confettis couverts de banques, qui n'ont aucune des problématiques des grands pays industrialisés se livrent à une concurrence déloyale est insupportable. J'ai en mémoire un très bon reportage sur le mécanisme mis en place par de nombreuses grosses sociétés européennes (Wendel, GSK, Pearson) via le Luxembourg pour diminuer voire faire disparaitre son imposition. Scandaleux et immoral.
Il est urgent de faire enfin un union fiscale.
a écrit le 19/11/2012 à 18:54 :
Si il y a EVASION , c'est qu'il y a PRISON.
C'est bien pour éviter la fuite de tout ce qui représentait un capital :soit culturel,intellectuel ou financier que les Socialo- Communistes ont érigé le Rideau de fer et le Mur.
Dans l'UE,la circulation est libre pour tous , pour tous les biens et les capitaux.De plus chaque Etat dispose de sa souveraineté dans le cadre des Contrats pour décider de sa politique financière fiscale etc.
En construisant l'UE-vaille que vaille -nous avons dit NON aux Prisons.
a écrit le 19/11/2012 à 15:19 :
Moi, personnellement, j'enverrai une bombe sur la suisse. Attendons la suite ... Si on enlève l'offshore à l?Angleterre, c'est la plongée en enfer donc comptons eux ainsi que les pays du nord de l?Europe (ex Suède) qui ont spéculé sur les dettes souveraines avec elle en shadow, pour pourrir tout mouvement de bon sens.
a écrit le 19/11/2012 à 14:24 :
Algirdas Gediminas ?emeta a été diplômé d'économie à l'université de Vilnius en 1985, soit plusieurs années avant la chute de l'URSS. Cet ancien marxiste (à l'époque, on ne pouvait pas être diplômé sans adhérer au parti et à son idéologie, en particulier dans les territoires occupés) n'a visiblement pas renié ses origines. Comment l'Europe a pu accepter des communistes dans ses instances dirigeantes, là est la question. Pourquoi pas d'anciens nazis, tant qu'on y est ?
Réponse de le 19/11/2012 à 14:49 :
a l'époque on ne pouvait pas faire d'étude en dehors des universités d'état : donc communiste. Ce qui ne fait des étudiants de l'époque des communistes ! votre raisonnement est malheureusement incohérent.
Réponse de le 19/11/2012 à 15:58 :
c est pas parce que vous avez votre carte du parti que vous y croyez: regardez les chinois !!
Réponse de le 19/11/2012 à 16:56 :
Qu'il commence par démissionner et renonce à toute activité politique, on discutera ensuite sereinement de ses convictions réelles.
a écrit le 19/11/2012 à 12:43 :
S'ils commencent à se crèper le chignon entre eux, on va rigoler!
Quelqu'un aurait-il des pop corns?
Réponse de le 19/11/2012 à 13:22 :
C'est en effet du spectacle. Mais qui ne sera pas suivi d'effets. "bon" amusement...
a écrit le 19/11/2012 à 11:38 :
Combien on paye d?impôts pour le Personnes physiques en Lituanie ?
sont t ils vraiment blanc bleu sur le sujet ?
a écrit le 19/11/2012 à 11:27 :
S'il y a de l'evasion fiscale, c'est peut-être pour fuir l'enfer fiscal de certains pays! Il faudrait peut-être que ces pays se posent enfin la question :pourquoi ? Et tâchent d'y remédier par des mesures constructives plutôt que par la force, la punition et la confiscation.
a écrit le 19/11/2012 à 11:11 :
Et rien sur les îles anglo-normandes et Monaco ?
Réponse de le 19/11/2012 à 11:38 :
Impossible:elles sont géréesen grande partie par la France ! alors, chut!!
Réponse de le 19/11/2012 à 12:53 :
les Iles Anglo Nomrandes n3e font pas partie de l´ Union Europeenne, C est le No.,mans Land fiscal ! ´

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :