Pour réduire la dette, il faut un ministre des Finances d'expérience

 |   |  445  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Une étude de l'institut allemand ZEW montre que la couleur politique ou la formation d'un ministre des Finances n'a pas d'influence sur la dette publique. Il en va autrement de l'expérience du pouvoir...

Les économistes ne cessent de se pencher sur les causes de l'endettement public et, partant, de celles de l'actuelle crise de la zone euro. L'aspect comportemental de la question n'a pas échappé à cette recherche. Certains chercheurs ont pu voir ainsi dans la question religieuse une donnée fondamentale de la création de la dette. Mais une étude publiée ce mardi de l'institut ZEW de Mannheim, en Allemagne, creuse le sujet sous un angle original: celui de la personnalité du ministre des Finances.

Personnage-clé

Selon cette étude de 40 pages, la question de l'influence de la personnalité des ministres des Finances sur la dette nationale n'avait encore jamais été creusée. Pourtant, signale l'auteur de l'étude, Marc-Daniel Moessinger, «le ministre des Finances est l'homme qui, dans le gouvernement a le plus fort intérêt à des finances publiques saines et a une vue globale sur le budget.» Il a donc une influence importante sur l'évolution de la dette publique.

Critères

Pour tenter de quantifier cette influence, l'auteur a utilisé des données concernant les ministres des Finances de 15 pays européens de 1980 à 2010. Il a distingué trois critères principaux de la «personnalité» du ministre des Finances: l'expérience, le niveau d'éducation et la position politique (de «droite» ou de «gauche»). Les calculs qu'il effectue tendent à montrer que les deux derniers critères n'influent pas ou peu sur la dette publique.

Ni droite, ni gauche

Un ministre de gauche n'est donc pas intrinsèquement plus «dépensier» qu'un ministre de droite, les chiffres de l'étude tendraient même à donner un effet positif «très marginal» sur la dette publique au ministre de gauche. De même, un ministre ayant une formation économique ne réduit pas plus la dette publique qu'un ministre ayant réalisé des études de droit ou d'autres études. C'est donc là quelques préjugés qui tombent.

Effets de l'expérience

En revanche, l'étude croit pouvoir affirmer que l'expérience joue un rôle déterminant. Plus le ministre avance dans son mandat, plus il réduit la dette. De même, une expérience ministérielle préalable assure le même effet. Concrètement, Marc-Daniel Moessinger évalue à 0,26 point de pourcentage la baisse du ratio dette sur PIB par année de mandat ministériel. Et chaque année d'expérience ministérielle conduit à un recul de 0,21 point de ce même ratio.

Autrement dit, si la Grèce veut accélérer son désendettement, elle devrait nommer un ministre d'expérience... Avec au moins 300 ans d'expérience pour espérer pouvoir rapidement revenir dans les critères fixés par la troïka.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/01/2013 à 13:06 :
Pour réduire la dette il faut acheter du "Made in France". Se lancer dans le dumping social compétitif contre les Chinois, Allemands, Coréen et j'en passe n'est pas la bonne solution.
Surtout que le problèmes ne se limitent pas uniquement aux échanges franco-allemands qui sont énormément déficitaires pour la France, mais aussi avec la Chine et autres pays asiatiques, imbattables et inégalables dans le dumping social.
Une solution serait selon moi d'avoir deux TVA, une TVA-produits importés à 25% et une TVA produit "Made in France" quelque soit la marque à 15%.
Cela obligerait les exportateurs étranger qui nous inondent à produire chez nous, s'ils veulent vendre chez nous avec une TVA réduite.
Il faut considérer que tout produit importé cause un manque à gagner puisque les impôts sur le revenus des employés sont versés au fisc du pays où a lieu la production, de même les cotisations sociales.
a écrit le 09/01/2013 à 9:02 :
Ce n'est pas d'un ministre des Finances "d"expérience" qu'il faut : c'est d'un ministre qui ne dépense pas davantage qu'il ne gagne et qui ne tue pas la poule aux oeufs d'or par démagogie. C'est pourtant si simple !
a écrit le 09/01/2013 à 8:50 :
surtout un courageux pour dire la VERITEE ....que de perte de temps ...la solution a nos difficultés ..ils la connaissent .....
a écrit le 09/01/2013 à 7:51 :
L'expérience est indispensable,mais le meilleur des ministres (même de gauche) n'arrivera à rien sans une politique volontariste gouvernementale d'assainissement des finances publiques.
a écrit le 09/01/2013 à 7:17 :
Pour résoudre le problème des déséquilibre des balances commerciales il suffirait d'autoriser les pays déficitaires de l'Union Monétaire a introduire une TVA différentielle : élevé pour les produits importés (25%) et réduite pour les produits locaux (15%), ceci devrait freiner les importations en provenance de pays comme la Chine, l'Allemagne et autres pays excédentaires et encourager les entreprises à investir dans les pays déficitaires afin de pouvoir continuer à vendre leurs produits avec une TVA à taux réduit. Ce dont les pays déficitaires ont besoin le plus urgemment c'est du travail pour les chômeurs. - - L'austérité (bien que nécessaire) mais qui si non accompagnée de mesure pour relancer l'économie, ne résout pas le problème et ne fait que faire augmenter le chômage. - - Il n'y a aucune raison pour que la voiture de luxe (quelle que soit la marque) de certains grands acteurs français soit construite en Allemagne par des Allemands ou au Japon par de Japonais et non pas en France par des Français. De même pour l'Espagne où le chômage des jeunes a atteint les 57%. - - Grâce à la TVA différentielle et les investissement qui en suivraient le chômage (+50%) et l'exode des jeunes qu'il cause devraient être rapidement réduits dans les pays en crise actuellement. - - De plus la création d'emplois aurait un effet positif sur les revenus fiscaux du pays et ainsi permettrait d'arriver par le travail à un budget équilibré. - -L'autre solution, mais qui serait certainement refusée par les Allemands et trop longue à mettre en place, serait la création d'un budget fédéral pour l'Union Monétaire. L'équivalent du IRS aux États Unis ?Internal Revenue Service, qui dépend du ministre fédéral des finances? - - IRS, agence qui collecte l'impôt sur le revenu et des taxes diverses (taxes sur l'emploi, impôt sur les sociétés, successions, etc..) et fait respecter les lois fiscales concernant le budget fédéral des États-Unis. Source: WikipediA
L'Euro n'a pas été une erreur, l'erreur a été de na pas avoir crée un budget fédéral pour L'EMU ( Economic and monetary union) simultanément.
a écrit le 09/01/2013 à 7:08 :
Bag avec ceux qui l'ont augmentè pour sauver le monde ...
a écrit le 09/01/2013 à 2:07 :
est ce qu'un "ministre" rasé, c'est plus efficace ??
au moins cela veut dire qu'il nous respecte !!!!
a écrit le 09/01/2013 à 2:06 :
et pourtant il serait tellement simple de réduire la dette !!!
vous supprimez TOUS les impôts et tout repartira !!
mais en plus vous proposez à ceux qui ont acheté des obligations d'investir dans le pays massivement et tout repartira !!!
c'est tellement simple à faire mais il est important de faire croire que d'augmenter les impôts nous sauvera, alors que c'est tout le contraire !!!
a écrit le 08/01/2013 à 23:00 :
Soyez gentils avec notre moscovite local ! Sinon, il ne pourra pas avoir l'expérience nécessaire pour réussir. D'où il part, il va lui falloir au moins 4 quinquennats ! En tout cas, pour l'année 2013, il est mal barré !
a écrit le 08/01/2013 à 22:39 :
Encore une étude à la c.. : certains sont payés à rechercher des corrélations sur tout et n'importe quoi. C'est vrai que la réponse " la politique menée" est trop évidente, alors autemps chercher l'influence de n'importe quoi d'autre pour se démarquer...
a écrit le 08/01/2013 à 22:37 :
Bizarre de sortir une vanne pareille ..... lol
a écrit le 08/01/2013 à 22:16 :
Dans ce cas on est vraiment mal parti ...
a écrit le 08/01/2013 à 22:04 :
Donc pour baisser notre ratio de dette / PIB de 90 à 60 %, à raison de - 0.26 % par année d'expérience ministérielle, il faut trouver un candidat ayant +/- 115 ans de carrière (et 142 s'il s'agit de - 0.21 % par année). Il faut donc trouver des "synergisants" aux seules années passées en ministère, la surprise de cette étude étant qu'elles aient une influence positive!
a écrit le 08/01/2013 à 21:42 :
C'est ca qu'on appelle une étude et un raisonnement fondementaement sérieux, et pour tout dire c'est le m^me type de raisonnement qui ont conduits les allemands avec d'autres à imaginer l'euro tel qu'il fonctionne , mal comme on l'a vu, ou très mal, et les m^ême qui nous ont amené à l'Europe qu'on connait, l'Europe de la technocratie la plus imbécile.Encore une machin pour essayer de démontrer que c'est pas parce que t'as fait l'ENA et qu t'es au pouvoir ou que tu y as été que 'es un couard, un démagogue et/ou un nu de chez nuls comme on dit. Si les allemands en viennent à soutenir l'ENA c'est qu'ils veulent que ça dure pour continuer à nous tailler des croupières...et je ne parle de Polytech ou HEC c'est pareil, les meilleures écoles du monde comme chacun sait.
a écrit le 08/01/2013 à 21:19 :
Ah la lenteur administrative!!!! C'est quelque chose quand même!!!!
a écrit le 08/01/2013 à 20:45 :
Photomontage, mélange de Tom Cruise et Gérard Jugnot ?
a écrit le 08/01/2013 à 20:38 :
Entièrement d'accord avec ce "mal rasé", il faut un ministre des finances d'expérience (c'est lui qui le dit !), ce qui n'est pas le cas !!! Alors zou...du vent !
Réponse de le 09/01/2013 à 1:34 :
Et comme tu balaies plus vite que ton ombre Mimi tu proposes qui ?
a écrit le 08/01/2013 à 20:37 :
Eh oui réduire la dette est indispensable. Mais ce n'est pas avec ce gouvernement incompétent qu'on y arrivera
Réponse de le 09/01/2013 à 1:35 :
ah et c'est avec qui ?
a écrit le 08/01/2013 à 19:48 :
Moscovici, si tu veux je peux t'offrir un rasoir bic.
Réponse de le 08/01/2013 à 20:59 :
promo à saisir : l'économie pour les nuls avec un rasoir offert par dehors
a écrit le 08/01/2013 à 19:28 :
Et ben on est pas dans la mxxxx avec Mosco
Réponse de le 09/01/2013 à 1:36 :
commentaire nul
a écrit le 08/01/2013 à 19:26 :
on est mal barré avec celui la
Réponse de le 08/01/2013 à 20:58 :
avec ou sans c'est du pareil au même
Réponse de le 09/01/2013 à 1:36 :
Commentaires nuls et sans apport

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :