Chypre : le parlement se prononcera sur la taxation bancaire lundi

 |   |  506  mots
Le drapeau chypriote. Copyright Reuters
Le drapeau chypriote. Copyright Reuters
La session extraordinaire du Parlement chypriote, initialement prévue dimanche 17 mars, est reportée d'un jour selon des médias nationaux. Les élus doivent donner leur avis sur les taxes sur les dépôts bancaires imposées en contre partie de l'aide de 10 milliards d'euros accordée le 16 mars par l'Union Européenne, la Banque Centrale Européenne le FMI.

Samedi matin à l'aube, l'Union Européenne, la Banque Centrale Européenne et le Fonds Monétaire International se sont mis d'accord à Bruxelles sur un plan d'aide de 10 milliards d'euros à apporter à Chypre. Le pays est le cinquième de l'Union à faire l'objet d'un plan de sauvetage. Immédiatement, la colère s'est emparée des chypriotes. En effet, l'accord prévoit qu'en contre partie de l'argent versé, tous les dépôts bancaires du pays seront taxés à hauteur de 6,75%, en-deçà de 100.000 euros ; et de 9,9% au-delà de ce seuil, ainsi qu'un prélèvement à la source sur les intérêts.

La session parlementaire et le discours du Président reportés

Dimanche matin, alors qu'une session extraordinaire du Parlement chypriote était prévu pour dans la journée, des médias nationaux ont révélé que celle-ci était en fait reportée au lundi 18 mars. Les élus doivent se réunir afin de discuter en urgence de cette taxation des dépôts.
Cette imposition risque de mettre en péril l'économie de l'île méditerranéenne, qui est un important centre financier, estiment des analystes et acteurs du secteur. "Les dégâts risquent de durer sur le long terme", estime Fiona Mullen, analyste économique spécialiste de Chypre. "Les services financiers et commerciaux étaient les seuls secteurs générant de l'emploi et des revenus fiscaux, et ils sont sous le coup d'une double peine: à la fois l'augmentation de l'impôt sur les sociétés et la taxation de leurs dépôts", a-t-elle déclaré le 16 mars.

Le chef de l'Etat chypriote, Nicos Anastasiades devait prononcer dimanche un discours sur cette thématique de l'imposition des dépôts, mais a reporté son intervention au 18 mars. Trois partis représentés au parlement ont manifesté leur hostilité au projet de prélèvement sur les comptes bancaires à Chypre. Les 56 parlementaires chypriotes sont censés approuver cette mesure avant mardi pour éviter une ruée des épargnants aux guichets lors de la réouverture des banques après un jour férié lundi.

Les sociétés imposées à 12,5%

Dans ses négociations avec l'Union européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international (FMI), le gouvernement chypriote a également dû accepter une hausse de l'impôt sur les sociétés de 10% à 12,5%, ce qu'ils considéraient pourtant comme une ligne rouge.

Les actifs bancaires à Chypre représentent huit fois le Produit Intérieur Brut de l'île, où de très nombreuses sociétés off-shore, profitant d'un des taux d'imposition sur les entreprises les plus avantageux de l'Union européenne, ont implanté leur siège. L'économiste George Theocharides, interrogé par la chaîne Sigma TV, a estimé samedi que la taxe exceptionnelle pourrait générer jusqu'à 20 milliards d'euros, alors que l'Eurogroupe table sur un revenu de 5,8 milliards d'euros."Les conséquences ne sont pas seulement mauvaises pour Chypre, mais aussi pour d'autres pays de la zone euro", a-t-il considéré.

Avec agences

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/03/2013 à 11:51 :
cela ressemble en effet à une manipulation aux dépens du plus faible

mais on parle de dépôts, faut-il comprendre dépôts futur?
Réponse de le 18/03/2013 à 13:52 :
Il faut comprendre: taxation autocratique immédiate sur tous les comptes courants, les plans épargne, de tous les citoyens ! Concrètement, vous percevez 1000 ?/mois : la banque va vous ponctionner 65 ?. Les banques qui ont fait des profits, des magouilles, se renflouent sur le dos du peuple qui n'est en rien responsable de ces faillites...
a écrit le 18/03/2013 à 9:15 :
Leur président avait que cela ne se ferait pas ! Comme quoi homme politique et menteur sont indissociables,on en a la preuve chez nous!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 18/03/2013 à 5:39 :
"Les élus doivent donner leur avis sur les taxes sur les dépôts bancaires imposées en contre partie de l'aide"... ça veut dire quoi ce charabia? Les représentants du peuple dans une démocratie parlementaire donnent des avis maintenant? Elle sont loin nos amies Démocratie et République!
a écrit le 17/03/2013 à 20:14 :
Rien à dire sur la nécessité de rembourser les dettes et donc de lever des impôts, mais sur la façon de le faire: rupture de l'égalité des citoyens devant l'impôt (on taxe des dépôts liquides et rien sur les autres actifs )et également, situation illégale de ponction de non résidents, qui ne sont en rien concernés par les dettes de Chypre. Cela serait probablement anti constitutionnel en France.
Réponse de le 17/03/2013 à 20:56 :
Je ne sais pas si vous vous en souvenez mais les banksters ont fait revoter les irlandais et ont poussé les politiques à ne tenir aucun compte des référendums français et néerlandais. Vous êtes très cocasse avec votre histoire de respect de la constitution, la constitution c'est pour les démocraties, pas pour les ploutocraties ...
Réponse de le 17/03/2013 à 21:48 :
Bien dit ! merci + 1000
a écrit le 17/03/2013 à 20:04 :
Non seulement les grosses banques ne peuvent faire faillite, mais en plus elle peuvent légalement détrousser les contribuables puis les déposants grâce aux états. Quelques rares commentateurs (trés probablement des petits employés de banque qui se prennent pour ce qu'ils ne sont pas) viennent nous expliquer que c'est tout à fait normal et qu'après tout, les citoyens l'ont bien cherché. Je ne sais pas si l'effet comique est recherché, mais c'est réussi...
Réponse de le 17/03/2013 à 20:18 :
Je ne voit pas où les banques peuvent trouver de la satisfaction: des milliards vont quitter Chypre pour aller se replacer dans des établissements suisses, américains, ou anglais! Les banques chypriotes, ou les établissements européens encore installes à Chypre vont perdre très gros. Vous confondez les états incapables de contrôler les dépenses et les banques...
Réponse de le 17/03/2013 à 20:52 :
Belle tentative mais raté ! Les hedge funds et les grandes banques européennes ont eu largement le temps de spéculer sur la dette chypriote et de prendre leurs bénéfices. Arrêtez de nous prendre pour des cons : la banque gagne toujours, c'est comme au casino et les contribuables et citoyens se font toujours rincer, sauf qu'eux n'ont pas décidé d'y jouer...au casino !
a écrit le 17/03/2013 à 18:10 :
Ce n est qu un début,mardi on apprendra que les retraits sont limités comme en Argentine en 2001 ,ensuite les chypriotes devront décider s ils sortent de l euro avec grosse devaluation ou s ils restent et acceptent d être broyés ,ensuite ce sera le tour des grecs avec fuite massive des capitaux vers le noyau dur de l Europe avant que ça arrive,la leçon aura été donné aux pays du club med qui devront assumer face à leur peuple,l euro et l austérité ou sortie de l euro ,misère assurée pour les pauvres et rebond pour les entreprises grâce à l export .
a écrit le 17/03/2013 à 17:30 :
Bref, en cas de faillite bancaire n a le choix entre une augmentation des impôts, un réduction des salaires ou une taxation des dépôts.Cette dernière solution paraît la plus choquante car elle met à mal le mythe de la garantie des dépôts, mais s'il y a échange par des actions en contrepartie ce n'est qu'un moindre mal si le plan permet aux banques d'être sauvées (ce qui reste à démontrer).

Par contre la confiance dans le système bancaire et dans la monnaie va en prendre un coup. L'euro risque de baisser (mais les US vont le soutenir car ils veulent vendre en Europe mais jusqu'où iront-ils ?) ce qui n'est pas une mauvaise chose en soi. Si des gens convertissent leurs dépôts en achats (immo, biens d'équipements, actions, obligations) c'est aussi une bonne chose, donc on peut se demander ce qui se cache derrière cette décision. Un message pour nous dire de dépenser plus ?

C'est un peu dommage de risquer le bank run pour ça...
Réponse de le 18/03/2013 à 11:16 :
Retirer son argent immediatement de Chypre,en conserver un peu, le déplacer au coeur de l europe, acheter de l'or de l'argent....
Mais pas acheter des biens actions/obligations c'est du papier voir du PQ.
C'est un ballon d'essai pour les autres pays juste pour voir le comportement des peuples: résignation ou révolte....
a écrit le 17/03/2013 à 16:55 :
C'est ni plus ni moins qu'un Hold-Up !
Réponse de le 17/03/2013 à 20:20 :
du VOL ORGANISE!!!!!!
a écrit le 17/03/2013 à 15:56 :
Ha ha ha ha... Qu'ils dégustent ces cigales!
Réponse de le 18/03/2013 à 11:24 :
Bientot notre tour.Patience !!!
a écrit le 17/03/2013 à 15:31 :
Après le deficit democratique de l Europe ( quand le vote est defavorable on doit revoter ) nos technocrates s attaquent au droit de propriete . Il y a surement de l argent sale mais aussi de vrai epargnants honetes a qui on va confisquer arbitrairement un peu de leurs economies sans jugement !
a écrit le 17/03/2013 à 14:00 :
Cantona au secours !
Réponse de le 17/03/2013 à 16:18 :
Non, il est trop occupé à remplir son compte avec les pubs qu'il tourne.
Réponse de le 18/03/2013 à 11:23 :
Il produit/travaille (lui)!
a écrit le 17/03/2013 à 13:51 :
Chypre était devenu un paradis fiscal particulièrement prisé par les oligarches mafieux russes qui avaient fait fortune de manière répréhensible . ....................Chypre était une "laverie à blanchiement" permettant de pénétrer l'Europe comme dans la file d'un aéroport "rien à déclarer" , alors que ces flux de capitaux étaient malsains et entrainaient des déséquilibres dans la valorisation de certains actifs ( notamment l'immobilier français dans certaines zones) !
Pas de vrai libéralisme sans regles éthiques ........................................
....... "NO FREE LUNCH" comme on dit dans la finance et tous ceux qui s'étaient engouffrés dans la brèche de la recherche de profits peu taxés et de taux d'intérét élevés sont mis à contribution ! Juste retour de flamme !


Réponse de le 17/03/2013 à 14:11 :
Si le gouvernement voulait taxer les comptes offshores, pourquoi pas, mais il s'agit aussi des citoyens lambda.
Réponse de le 17/03/2013 à 14:34 :
Combien les épargnants lambda ont-ils gagné grace à ca?
N'est-il pas normal qu'ils en payent un peu le prix aussi ?
De plus, Chypre hors de la zone Euros, ca serait quoi?
30, 40, 50% de dévaluation.
Ici on parle de 6.75 à 9.9% !
Pour eux, c'est sans doute moins douloureux. Même si ca ne verra pas en valeur absolu, en valeur réel ca leur sera moins couteux.
Réponse de le 17/03/2013 à 14:55 :
Je suis totalement d accord avec ton raisonnement!! Chypre a bénéficié en terme d'investissement de son appartenance à la zone Euro. L'Europe joue aussi un rôle important dans le soutien de Chypre face au problème d'occupation de la partie Nord de l'île. L'Europe n'est aucunement responsable des difficultés actuelles de Chypre, Si l'Europe doit aider, elle est en droit d'exiger des contre parties faisant rentrer Chypre dans un cadre économique adapté à son environnement européen.
Réponse de le 17/03/2013 à 16:04 :
Quelles niaiseries !! Les soi-disant "paradis" fiscaux n'existent que parce que les véritables enfers fiscaux existent bel et bien, notamment à travers toute l'Europe. Les "paradis" fiscaux ont toute leur légitimité (n'en déplaise aux politiciens voyous qui vous gouvernent, ainsi qu'aux collabos et aux nervis qui bêtifient à leur suite) dans une europé et une zone euro totalement anti-démocratique, inféodées au monde de la finance et menées par des politiciens voyous, véreux et corrompus. Perso, j'ai plus de 90 % de mon argent dans deux "paradis" fiscaux et j'estime à juste titre que c'est moral, éthique et sain.Si vous ne comprenez pas cela, vous méritez ce qui est en train de vous arriver parce que vous vous en faites le servile complice !
Réponse de le 17/03/2013 à 17:41 :
J'ose espérer que si un jour vous tombez gravement malade, ce que je ne vous souhaites pas bien entendu, vous irez vous faire soigner dans un de vous deux paradis fiscal...
Réponse de le 18/03/2013 à 7:44 :
Bien sûr ! Vous pensez que j'aurais l'inconscience de me faire soigner dans un hôpital de brousse ... "made in france" ??...
a écrit le 17/03/2013 à 12:27 :
Il s'agit d'un signal fort... votre argent ne vous appartient pas... Ne rien laisser dans les banques me parait plus prudent...
Moi, européen convaincu, je suis dépité... amer.... nous atteignons ici le summum de l'abandon de démocratie....
Réponse de le 17/03/2013 à 20:22 :
Il existe deja un pays en europe ou on taxe les dépots bancaires : la france !! Via l ISF
a écrit le 17/03/2013 à 12:20 :
C'est la ligne jaune à ne pas franchir. L'application de cette décision ruinera pour toujours la confiance des citoyens dans les banques et pas seulement à Chypre. Car d'autres pays - dont la France - pourraient être tentés de faire la même chose. Il convient d'ores et déjà de retirer ses billes avant qu'on nous les confisques. De grave la situation pourrait bien vite devenir catastrophique.
Réponse de le 17/03/2013 à 15:19 :
Le cas de la France est totalement différent. Voir le commentaire d'EB ci-dessous.
Réponse de le 17/03/2013 à 15:48 :
C'est une question de principe, d'éthique. Un peu comme réquisitionner des logements vacants, dans la même veine. Si l'on vous pique votre porte-monnaie c'est un peu la même chose. On ne vous demande pas votre avis. On se sert. Mais si vous trouvez cela normal moi pas.
Réponse de le 17/03/2013 à 17:18 :
Julie: La morale dans cette histoire est que la ou ne paie pas d'impôt, ca n'est pas forcément le paradis !
De plus, rendez vous compte que tous les évadés fiscaux qui ont de l'argent placés dans ce pays, voire même, ceux qui y en ont blanchit, vont être sanctionnés! Et que pour une fois, ca n'est pas entièrement les contribuables Européens qui en supporteront les conséquences.
Concernant les logements, pour info, une ordonnance de 1945 stipule que tout local vide depuis plus de huit mois peut être réquisitionné. En 1998, un article de la loi de lutte contre les exclusions introduit un nouveau cadre législatif. Ne peuvent être réquisitionnés que des bâtiments appartenant à des personnes morales (banques, sociétés d'assurances, mutuelles, etc.), et vacants depuis plus de dix-huit mois. L'attributaire du local réquisitionné (Etat, organisme HLM, collectivité locale, association...) doit assurer les travaux nécessaires, la gestion locative, et verser une indemnité aux propriétaires.
Au terme de la réquisition, dont la durée est de un à six ans ? pouvant être portée à douze ans dans le cas de gros travaux de remise en état ?, les locaux sont restitués vides au propriétaire. C'est cette procédure que veut réactiver Mme Duflot.
Votre comparaison est donc hors de propos. En effet, je ne pense pas qu?il est prévu de restituer l?argent au déposant au bout de six ans, ni de leur donner une compensation.
Réponse de le 18/03/2013 à 8:57 :
ce qui est certain, cher gloups, c'est que là où sévit un racket fiscal, ce n'est certainement pas le paradis, c'est l'enfer ! L'impôt sur le revenu est un vol étatisé et il est totalement inutile :! Vous payez déjà des tonnes d'impôts, sous divers noms, en cotisations sociales et autres, mais aussi chaque fois que vous commandez un service ou que vous achetez un produit. Dans un état bien géré, cela couvre amplement toutes les dépenses nécessaires pour avoir un niveau de vie ... supérieur à celui de la france. Je vis dans un "parasis" fiscal (ou dit tel en tout cas !) et je paye maximum 10 % d'impôts sur les revenus; les 40.000 premiers euros étant totalement exonérés. La tva est d'environ 15 à 17 % moins élevée qu'en france, et pourtant ! Le niveau de vie est sensiblement plus élevé qu'en france, les routes ne ressemblent pas à des postes, les soins de santé ne sont pas donnés dans des hôpitaux de brousse "made in france" (hôpitaux qui ont au moins 20 ans de retard dans beaucoupd e domaines - ophtalmo, cancers, ...) sur d'autres pays plus civilisés), l'enseignement y est de qualité (on ne peut pas en dire autant en france), le chômage est proche du zéro absolu et la sécurité de tous y est garantie à 99,99 %. Ah oui, autre grosse différence d'avec ce pays de baltringues qu'est la france : le pays est sainement géré, orienté vers le haut de gamme. Il n'y a pas de dépenses inutiles telles que l'armée qui n'est jamais qu'un atelier protégé déguisé formant des criminels de guerre en puissance. ET il n' y aucune pseudo "menace" nécessitant (soi-disant) des plans vigie pirate qui ne sont qu'une facette de l'état totalitaire qui est le vôtre. Vous voulez payer des impîts, gloups, firt bien.C'est votre choix d'être un mouton qui aime se faire tondre, et je le respecte. mais dites vous bien qu'il y a bien d'autre spays nettement plus civilisés ou développés qui ne sont pas soumis à un tel racket fiscal improductif, et même contre-productif, mafieux et unutile. mais si vous aimez être un pigeon que l'on escroque à tour de bras ... Chacun sa vie, et je n'envie pas la vôtre. Bonne journée, gloups.
Réponse de le 18/03/2013 à 9:06 :
Cher gloups, ce qui est certain, c'est que les pays - dont la france - où est pratiqué le racket fiscal, ce n'est pas le paradis, c'est même l'enfer. Voyez où vous en êtes avec vos ponctions fiscales, et ne tentez même plus de pavoiser. Personne n'y croit plus. Par contre, ce qui est certain, c'est que l'impôt sur le revenu est un vol étatisé totalement ciontre-productif et unutile. Vous payez déjà des tonnes d'impôts sous formes de cotisations diverses, mais aussi chaque fois que vous commandez un serice ou achetez n'importe quel produit. Dans un payus bien géré et civilisé, cela suffit amplement, grâce à la conspmmation intérieure notamment, à couvrir toutes les dépenses pour assurer un niveau de vie général nettement supérieur à celui de la france. Je vis dans un pays où l'impôt sur le revenu est de maximum 10 %, avec une exonération totale pour les 40.000 premiers euros (oui ! les chiffres sont exacts). Mais... Les routes ne ressemblent pas à vos pistes défoncées. Les soins de santé ne sont pas donnés dans vos hôpitaux de brousse qui ont au moins 20 ans de retard dans de nombreux domaines (cancers, ophtalmo, ...) par rapport aux pays vraiment civilisés. L'enseignement y est de qualité et tous les habitants sont au moins bi- ou trilingues. le chômage est proche du zéro absolu et la sécurité est garantie à 99,99 %. Ah oui... le pays est de plus en plus orienté vers le haut de gamme (notamment au niveau touristique). Quand il neige, il n'y a pas des dizaines de milliers de personnes sans électricité et les routes sont systématiquement dégagées (un pays civilisé, je vous dis !). le gouvernement n'est pas pléthorique et les dépenses inutiles (telles que, notammnt, l'armée qui n'existe pas. Inutile de consacrer des fortunes que la france ne peut plus se payer, à entretenir un ramassis de psychopathes et de criminels de guerre en puissance) sont supprimées. C'est pour cela que la priorité est donnée aux énergies vertes et que les habitants refusent d'êtres empoisonnés et rackettés par le lobby nucléaire qui n'est jamais une solution, quoiqu'en prétendent les corrompus et les pigeons qui gobent leurs boniments. Bref, le pays est bien géré. oyez où vous en êtes avec les impôts que vous revendiquez niaisement. L'impôt sur le revenu n'a jamais fait la qualité de vie des habitants, que du contraire. le jour où vous refuserez d'être un mouton qui attend d'être tondu et qui, maso, en redemande, vous aurez fait un vrai progrès. Et vous pourrez, peut-être, envisager de vivre dans un pays civilisé. n attendant, je n'envie pas votre sort !
a écrit le 17/03/2013 à 12:09 :
Une ponction de 6,75% à 9,9% sur les comptes bancaires est elle démesurée? Avec un peu de recul, on s'appercoit que non. Chypre est entrée dans la Zone Euro depuis le 1er Janvier 2008, soit depuis plus de 5 ans. Depuis, et en raison d'une compétition effreinée entre les banques chypriotes, ces dernières ont rémunéré les comptes bancaires (en Euro) à des taux supérieurs de 4% annuel. Ceci à comparer à des taux inférieurs à 2% dans le reste de la Zone Euro. Faites le calcul : en 5 années les déposants chypriotes ont donc vu leur dépôts rémunérés de plus de 10% au delà des autres pays de la zone Euro, c'était la prime de risque. Elle est désormais payée, certe de manière un peu autoritaire, mais ce sont les lois du marché. Les chypriotes savaient très bien que ce risque existait ...
Réponse de le 17/03/2013 à 12:28 :
Ce n'est ni les lois du marché (ne les mettez pas à toutes les sauces), ni la loi tout court. Votre "un peu autoritaire" est un euphémisme pour désigner une extorsion de fonds.
Dans un système capitaliste c'est à l'actionnaire de supporter les risques, pas au client de la banque.
Réponse de le 17/03/2013 à 13:23 :
Les chypriotes ont été les premiers bénéficiaires de leur système bancaire qui rémunérait à des taux élevés pour attirer les liquidités et ensuite à prêter aux particuliers (immobilier, bien de consommation...) sans analyse de risque et facilitant l'investissement immobilier dont les chypirotes ont été les premiers à bénéficier.... Le sujet aujourd'hui est la faillite des banques locales et le risque pour les déposants de perdre tous leurs dépôts. L'Etat chypriote n'a pas les ressources pour faire y face (surendettement aussi). De quels actionnaires parle t'on? Ceux des banques, elles sont en faillite ! Les bénéficiaires de ce système, les chypriotes ayant aujourd'hui des liquidités, doivent finalement payer.
Réponse de le 17/03/2013 à 14:07 :
On parle du déposant lambda, peut-être vous demain...
Réponse de le 17/03/2013 à 14:39 :
cela ne change rien, quand je joue de l argent au casino, j accepte de perdre
Réponse de le 17/03/2013 à 14:56 :
Mais vous n'avez rien joué, vous subissez.
Réponse de le 17/03/2013 à 15:25 :
Le problème est que les chypriotes ont "joué", ils ont placé leur argent dans des banques ou le taux d'intérêt était bien trop élevé. En realité, ce n'est qu'un simple retour à l'envoyeur!! L'Europe leur permet de ne perdre que 6% à 10% alors qu'ils auraient du perdre 100% (faillite des banques). Merci l'Europe !
Réponse de le 17/03/2013 à 15:46 :
votre comparaison avec le casino est tout simplement ridicule. Lorsque vous mettez de l'argent en banque (celui de vos revenus ou celui de votre épargne, par exemple), vous ne "jouez" rien ! Vous le placez dans une institution - en principe - de confiance qui ne vous demande d'ailleurs pas votre avis pour ce qui est des taux. Quand vous bénéficiez de taux intéressants, c'est une chose dont vous n'êtes pas plus responsable que quand les banques (françaises notamment), vous escroquent avec des taux trop faibles. En outre, vous "oubliez" une chose : depuis quelques années, c'est un véritable putsch économique qui est réalisé par le monde de la finance au détriment des populations. Et cela avec la complicité active de politiciens voyous et véreux : Sarkozy en son temps, merkel, Hollande, Monti, Samaras, Rajoy et tant d'autres. N'oublie pas non plus que l'Europe et la zone euro anti-démocratiques et totalitaires sont entièrement à la solde des banksters et de la finance. le but ultime étant de vous racketter jusqu'à votre dernier euro et de vous réduire en esclavage (comme cela se fait déjà en Allemagne où 7 millions de personnes travaillent plein temps pour moins de 00 euros mensuels, avec des retraites déjà calculés par le gvt teuton à moins de 150 euros/mois). Un intervenant (Chipio) parlait de "résister démocratiquement". Comment voulez-vous agir décocratiquement dans une europe et une zone euro ahnti-démocratiques et totalitaires ? La seule solution consiste à agir certes, mais certainement pas par une illusoire voie démocratique d'office vouée à l'échec.
Pour le reste, mettez tous vos avoirs hors de la zone euro, d'une part, et sachez que les banques sont loin d'être incontournables (il est en effet tout à fait légal de refuser de se faire payer - y inclus des salaires - via la banque).Encore faut-il que les européens, et notamment les français, aient assez de couilles pour se bouger. Mais quand on lit certains commentaires de collabos et de nervis des régimes en place, il y a de quoi désespérer. ceux-là recevront demain ce qu'ils méritent déjà aujourd'hui. Quant aux autres : tous vos avoirs hors zone euro, c'est très facile à faire. Sans oublier que les pseudo "paradis" fiscaux n'existent que parce que des enfers fiscaux existent aussi !
Réponse de le 17/03/2013 à 15:54 :
Contrairement à vous, je pense que désormais le château de carte europe s'effondrera désormais rapidement. Chypre n'est que le laboratoire. Demain: Grèce, Espagne, Portugal, ...
Réponse de le 17/03/2013 à 16:16 :
Après votre réponse (15:54), je poursuis mon raisonnement de 15:46. Tout à fait d'accord avec vous pour dire que l'europe et la zone euro vont, à terme s'écrouler. Et c'est fort bien ainsi. sans ce domino artificiel, véreux et malsain qu'est la zone euro, un pays en difficulté n'entraînerait pas les autres à sa suite. mais, il est vrai, le monde de la finance se fera moins de fortune sur le dos des contribuables. Et c'est justement pour cela qu'il est suicidaire de laisser son argent dans la zone euro. Les solutions faciles (et même légales) pour faire sortir un maximum d'argent de la zone euro existent et les pseudo "paradis" fiscaux existent d'ailleurs pour cela. Certaine splaces sont particulièrement intéressantes, qu'il s'agisse des E.A.U;, des Seychelles, de Singapour, ... ou, plus près du Lichtenstien. Ne parlons plus de Jersey et du Luxembourg qui n'ont plus de "paradis" que le nom. mais les mécanismes existent pour s'en sortir et mettre ses avoirs à l'abri des mafieux de la finance et de leurs complices politiciens. C'est une saine et démocratique mesure d'auto-protection. Seuls, les moutons n'oseront pas le faire. Car il ne faut pas nécessairement avoir des fortunes pour que le jeu en vaille largement la peine. Mais bon : que ceux qui critiquent les "paradis" fiscaux restent dans leurs enfers fiscaux. S'ils aiment ça, qu'ils paient le prix. Le prix fort !
a écrit le 17/03/2013 à 12:03 :
Cette décision est gravissime et entrainera des réactions de la part d'investisseurs dans toute l'europe.
Réponse de le 17/03/2013 à 12:17 :
Oui, mais en même temps, il était hors de question que ce soit une Islande bis... L'exemple était trop mauvais... C'est amusant, ces pays où la finance explose en plein vol.
a écrit le 17/03/2013 à 11:43 :
Une taxe exceptionnelle pas encore votée mais déjà appliquée ?
Où est le débat démocratique pour analyser les causes de la situation et identifier les éventuels responsables, décider des solutions ?
Où est l?État de droit ?
L'Europe montre de plus en plus son vrai visage : une machine a extorquer des fonds au profit d'une mafia en cols blancs.
Réponse de le 17/03/2013 à 12:10 :
EXACT + 1000
Réponse de le 17/03/2013 à 17:29 :
J'espère bien que le Gouvernement Chypriote va être confronté à une série de procès, la commission ne devrait pas être épargnée non plus.... L'Europe est dans le Grand N'importe quoi.... En 2008 c'était Barroso le PdT de la Commission et NS notre Président, il ne faut s'étonner de rien !!!!

Globulus
a écrit le 17/03/2013 à 11:32 :
aie vous m'avez censuré... bah à cause de cette Europe à la noix... je me battrai quand même avec ceux qui veulent en sortir...vraiment... démocratiquement bien entendu
Réponse de le 17/03/2013 à 12:12 :
comment se fait il que vous soyez censuré? plusieurs fois apparemment, pourtant pas malde commentaires sont limite, et L T semble impartiale...
Réponse de le 17/03/2013 à 13:15 :
Peut-être le nom chipio n'inspire pas confiance, surement un terroriste, changé de nom, LOL
Réponse de le 17/03/2013 à 16:03 :
comment ça plusieurs fois apparemment? mais non ...du tout... la tribune m a' censuré parce que la liberté d'expression est un art difficile.. que la critique objective s'apprend..mes propos sont sans doute trop virolent....en sachant que certains humoristes vont beaucoup plus loin que moi..... que mes propres dires.. je n'ai hélas..pas la notoriété requise.. ..mais mes critiques viennent de mes nombreuses lectures "'d'Historiens".... de l' Histoire de France...mes livres en Économie etc.....les supers reportages sur ARTE.... . + ma propre vision.. mes sensibilités... .. et comme vous le savez.. dès qu'on est contre..ou un peu en colère " sur un évènement politique ou d'actualité......apparait vite le mot 'Inacceptable" ou le mot "scandaleux" selon où on se place...
Donc ..il se peut.. que parfois je rentre dans l' une de ces catégories...à moi d'y prendre garde.. et mesurer mes propos... surtout sur un site comme la tribune .. qui est en lecture libre et public..

. tiens..je lis que mon pseudo .;terroriste? ah bravo.. quelle drôle d'idée..vient de ma chienne "chipie" "décédée hélas.. et en hommage.. c'est devenu chipio..pas original ?... pas important si?
Réponse de le 17/03/2013 à 17:25 :
pardon.. correction mot ....sans doute trop virulent .. et non virolent. voilà ça c'est fait
a écrit le 17/03/2013 à 11:06 :
Cette décision de spolié les épargnant en ne respectant pas la propriété individuel a été prise par tous les ministres de la zone euro. C'est la première fois dans l'histoire de récente (après la seconde guerre mondiale) qu'un gouvernement se sert des comptes de tous ces citoyen pour renflouer ses comptes avec la bénédiction de l?Europe et en complété contradiction avec la convention européenne des droits de l'homme qui selon son protocole 1 : L'article n 1 établit la protection de la propriété privée.
De plus si cette décision est appliqué à Chypre cela risque de faire jurisprudence dans tout les autre pays de l'union européenne. ne croyons pas que nos politiques vont s?arrêter en chemin si nous ne faisons rien pour protéger notre droits.
cette décision est par ailleurs très dangereuse puisque tous les épargnants vont perdre confiance dans le système bancaire et risque de retirer tout leur dépôts. les banques sont dans l'incapacité de rembourser tout le monde et seront donc amené vers la faillite.
L'économiste George Theocharides considère que "Les conséquences ne sont pas seulement mauvaises pour Chypre, mais aussi pour d'autres pays de la zone euro"
a écrit le 17/03/2013 à 10:50 :
L'omerta est totale depuis longtemps et pour cause : les gouvernants sont les commandités qui ont institutionnalisé le monétarisme des Banques Centrales et la cavalerie financière des réseaux financiers leurs commanditaires. L'emprunt avec la fausse monnaie et les produits virtuels et toxiques ont sevré tout le circuit des échanges. La guerre est déclarée, sournoise ,entre débiteurs fauchés et créanciers spéculateurs ; entre de tels antagonismes énormes, la seule issue est de trouver qui d'autre à faire payer : les populations non protégées.
a écrit le 17/03/2013 à 10:47 :
Un document hyper intéressant sur le "Sauvetage" de Chypre raconté de l'intérieur par une française http://ow.ly/j52W9
Ca a l'air d'être le cauchemar cette histoire.
a écrit le 17/03/2013 à 10:37 :
entre excès de zèle et laxisme .... je ne vois pas de juste milieu dans l' usine à gaz qu'est l?Europe !
a écrit le 17/03/2013 à 10:33 :
fin de l?Europe !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :