Chypre, pigeon de la campagne électorale allemande ?

 |   |  994  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
La taxe sur les dépôts bancaires chypriotes est une façon pour Angela Merkel de se présenter en héroïque défenseur des intérêts de Berlin face au Bundestag et aux électeurs allemands. Une stratégie à haut risque pour l'Europe.

Voici donc quel est le prix de l?obéissance. Pendant des mois, les électeurs chypriotes ont entendu cette mise en garde : s?ils voulaient que leur pays bénéficie de l?aide européenne, il leur fallait « bien » voter. Se débarrasser de cette « anomalie » dont tous les journaux européens se gaussaient : un président « communiste » qui bloquait toute négociation en refusant de se plier aux « ajustements nécessaires. » Raisonnables, les Chypriotes ont donc confortablement élu le 25 février le candidat conservateur Nikos Anastasiadès, qui avait affiché fièrement durant sa campagne son « amitié » avec Angela Merkel. Entre amis, on se respecte, pouvait penser le citoyen de l?île.


Tout le monde est frappé


Il récolte à présent le fruit de cette conduite raisonnable : une taxe sur ses dépôts bancaires. Une taxe auprès de laquelle la tranche de 75 % de l?impôt sur le revenu de François Hollande, tant critiqué en Allemagne et en France qu?il a dû l?abandonner, fait figure d?aimable plaisanterie. Cette fois, ce ne sont pas les « riches », les « banquiers », les « épargnants » ou les « marchés » qui sont frappés : c?est bien tout le monde. Sans compter évidemment que les malheureux Chypriotes vont devoir également passer sous les fourches caudines de l?austérité et de la Troïka.


Le risque pour Chypre


On se demande ce qui a pu motiver une telle décision. Sur le plan économique, elle est en effet à très haut risque. Pour Chypre d?abord : les retraits de l?argent des banques vont se multiplier, aggravant les problèmes du système financier chypriote et menaçant, en passant, le plan « d?aide » lui-même. L?évasion fiscale, la paralysie de la consommation vont être les conséquences directes de cette taxe sur les dépôts qui grèvera la confiance et le pouvoir d'achat des ménages chypriotes. L?économie chypriote, fragile en raison de sa taille, va inévitablement encore fléchir. L?austérité n?arrangeant rien à l?affaire. Le PIB chypriote, rappelons-le, a déjà reculé de 2,5 % en 2012. Et Nicosie devra bientôt retourner en pénitent réclamer plus d?argent aux Européens. Le cercle vicieux qu?ont connu la Grèce, le Portugal, l?Espagne et l?Italie frappera encore plus violemment l?île méditerranéenne.


Le risque pour l?Europe


Mais le danger menace également l?Europe. Pour la première fois, les dépôts sont visés. On comprend que, dans les pays sous aide, ou susceptibles de faire appel à cette aide, les déposants, c?est-à-dire tout le monde, soient le plus soupçonneux, voire le plus inquiet. Il pourrait en aller de même des investisseurs qui, observant les déboires de leurs confrères russes, ne seront guère tentés d?aller taquiner le diable en déposant leurs argents dans des banques italiennes, espagnoles ou portugaises. Quant aux citoyens de ces pays, ceux qui en ont les moyens vont se précipiter vers les paradis fiscaux, les autres constitueront, comme ils le pourront des « bas de laine. » Dans des économies menacées par la déflation, la thésaurisation est sans doute la dernière chose à faire. Globalement, c?est donc la confiance en la zone euro, rétablie par les annonces de la BCE en septembre, qui est désormais en jeu.


Le risque pour la BCE


Pire même, ce plan chypriote est une mise en garde sévère adressée aux autres pays tentés de demander l?aide européenne. Certes, on parle de « cas unique », mais comment en être certain ? Les gouvernements italiens ou espagnols y regarderont sans doute à deux fois avant de venir négocier une aide. Or, sans appui du MES, sans recours à ses conditions, pas question de demander à la BCE d?intervenir sur le marché. C?est donc la crédibilité même de l?OMT (le programme de rachat de dette souveraine sur le marché) qui est désormais en jeu. Pour la première fois, les marchés pourraient demander de voir cet OMT pour le croire. Or, c?est précisément ce que voulait éviter Mario Draghi, qui préférait avoir recours à la dissuasion qu?à l?arme elle-même.


L?intérêt de la chancelière allemande


Mais alors, comment expliquer que les Européens aient construit un plan aussi risqué ? La première réponse tient sans doute à un certain mépris pour Chypre. Un petit pays, plaque tournante de l?argent russe, dont on pouvait faire un exemple. Il y a dans ce plan un arrière-goût amer des conférences de grandes puissances qui au 19ème siècle décidaient de l?avenir de la Belgique, de la Grèce, de la Bosnie ou de la Bulgarie sans se soucier de ces peuples et en ne songeant qu?à « l?équilibre européen. » Nikos Anastasiadès a parlé publiquement de "fait accompli". Mais l?essentiel est sans doute ailleurs.

En faisant souffrir les Chypriotes autant qu?il est possible, Angela Merkel va pouvoir se présenter devant les électeurs allemands et le Bundestag en héroïque défenseur des intérêts allemands. Elle aura fait payer les Chypriotes pour éviter de faire payer le prix fort aux contribuables allemands. Elle aura sauvegardé l?argent de ses électeurs en ponctionnant des Chypriotes « coupables. » Avec de tels arguments, elle espère obtenir le feu vert indispensable d?un Bundestag qui était réticent, voire hostile, à l?aide à Chypre et, au passage, elle gagne quelques voix chez les électeurs allemands qui veulent conserver l?euro sans que cela ne coûte trop cher. Mais en réalité, ce qui est sur le point de coûter cher à l?Europe, c?est la domination sur son destin des intérêts de la politique intérieure allemande.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/03/2013 à 12:49 :
Petit à petit les informations tombent. Les bolcho-libéraux russes qui ont un tiers des avoirs des fonds des banques chypriotes peuvent respirer, ils ont eu le temps de transférer l'argent retiré de leurs exactions vers les coffres de Dubaï ou d'ailleurs. Vogue la galère et tant pis pour les non initiés ! Voilà et à suivre... voir aussi: http://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2012/09/01/lloyd-blankfein-pourquoi-nous-sommes-les-meilleurs/
a écrit le 19/03/2013 à 20:33 :
avec de tels raisonnement, on dédouane tous les pays qui gèrent n'importe comment leur budget publique!
pourquoi ne pas proposer d'éponger la dette de Chypre et celle des grecs et de recommencer dans 2 ans quand leurs poches seront à nouveau vides?
pourquoi les bonnes fourmis devraient toujours régler les dettes des cigales?
a écrit le 19/03/2013 à 15:03 :
"en faisant souffrir les Chypriotes, Merckel pense pouvoir *etre réelue face aux Allemands" ! Charmante , la Merckel et pas interessée du tout.... le poste, le pouvoir, la carrière, le fric! pauvre monde !
a écrit le 19/03/2013 à 14:43 :
lA bonne question est comment et pourquoi Chypre est dans une situation catastrophique ? le déficit est celui de l'état. comment s'est il constitué ? qui en est responsable ? Le système bancaire ?
par ailleurs je doute que les fonds russes se laissent flouer comme cela puisque l'on dit que 45 % du pib de Chypre proviendrait des ces fonds...on pourra peut être les taxer une fois,mais pas deux, la russie commence à élever la voix et je doute qu'elle laisse plumer ses ressortissants même fraudeurs comme cela. Qui plus est cette fraude si elle est exacte est une affaire interne russe, cela n'empêche pas que l'ours russe bouge,
et je doute que Chypre ou même L'europe soit capable d'aller contre sa volonté. dans ce jeu de bandes triples ou quadruples, l'allemagne n'est peut être pas bien placée pour faire "racketter" les fonds russes même en partie illégaux...
a écrit le 18/03/2013 à 20:53 :
Et n'oublions pas que Chypre était une sorte de Suisse informelle à l'époque du bloc soviétique. Les oligarques de l'est avaient la signature de nombres d'entreprises publiques dont certains comptes étaient à Chypre pour profiter de la spéculation offerte sur les marchés de l'ouest. A la chute du mur de Berlin ils se sont rués sur l'île, ont vidés les comptes et ont achetés les entreprises qu'ils savaient rentables à long terme. Aujourd'hui la Russie hausse le ton, il n'y a là rien d'étonnant. Voilà et à suivre ...
a écrit le 18/03/2013 à 19:36 :
Coup de maître, même Goldman Sachs n'aurait pas osé!!!
a écrit le 18/03/2013 à 18:45 :
Après la privatisation des gains et la socialisation des pertes, la confiscation tout court!!
Le peuple est trop bête pour avoir accès à l'argent, ils ne sait que le gaspiller !! une journée de travail contre une ration alimentaire, ça c'est le progrès!!
a écrit le 18/03/2013 à 18:42 :
Si j'ai bien suivi, un gros paquet d'argent grec est allé dans les banques chypriotes, alors que les autres Etats de l'UE ont mis ce qu'il fallait pour sauver les banques grecques... De plus, 40%, selon les informations reçues, des avoirs dans les banques chypriotes seraient d'origine plus ou moins "non contrôlée"; Alors, leur pomper 10% pour qu'ils se sauvent en réduisant la facture pour les autres européens, je ne crois pas que ce soit si injuste, surtout pour les contribuables des autres pays, et j'en comprends la logique...
a écrit le 18/03/2013 à 18:39 :
Nous sommes bien partis pour apprendre à nos dépens, après les Grecs, les Chypriotes et quelques autres, que la politique n'est pas un exercice irresponsable et que les élus d'un Etat représentent leurs électeurs, lesquels sont de ce fait engagés par les décisions - mauvaises comme bonnes - de ceux qu'ils se sont donnés pour chefs.
Après que Chypre, comme la Grèce (parmi d'autres) aient géré avec démagogie, insouciance et aux dépens des l'la vache à lait qu'est l'Europe, il faut assumer.
Normal, non ?
De quoi en tout cas rendre plus prudent au moment des choix, car ce n'est qu'un début. Nous en verrons d'autres !
a écrit le 18/03/2013 à 18:06 :
Et je suis sur que Cahuzac regarde cette solution avec intérêt: si les peuples ne disent rien, pourquoi se priver? D'ailleurs lui ne risque presque rien: Singapour ne sera pas touche!!!
a écrit le 18/03/2013 à 18:02 :
si c'est injuste, insupportable.. alors qu'ils se débrouillent tous seuls comme tant de grognards mais qui vivent toujours avec l'argent des autres ...
a écrit le 18/03/2013 à 18:01 :
L'Europe se transforme en dictature.
a écrit le 18/03/2013 à 17:10 :
Angela a tapé sur la table, et tant pis pour les Chypriotes, s'ils protestent, ils dégagent. Il faut faire un exemple pour les autres. A eux, Grecs, Italiens, Espagnols, Portugais et Français, ceci est son dernier avertissement. Réduction du déficit budgétaire, réduction de la dette, réduction de la dépense publique, ils se sont engagés sur un calendrier et sur des objectifs chiffrés. Si ces pays n'agissent pas pour respecter leurs engagements, Angela, appuyée par le FMI et Bruxelles, sanctionnera. Moi, je trouve ça intéressant de voir Flamby l'immobiliste et l'inactif, en particulier sur la dépense publique, de le voir bientôt se faire broyer par la Walkyrie. Dans un sens: faire tout pour respecter ses engagements, notamment sur la dépense publique, ou dans un autre: renforcement de la tutelle existante de la France.
Réponse de le 19/03/2013 à 15:06 :
être à la botte des Allemands, on quoi est ce si intéréssant? !!!!! lamentable !
a écrit le 18/03/2013 à 17:04 :
Mesure stupide et dangereuse !
La clé de la reprise de la croissance est la confiance : briser cette clé à Chypre, demain ailleurs, poussera nombre d' épargnants à revoir l' utilisation de leur épargne !
a écrit le 18/03/2013 à 16:21 :
Argentine. Pas plus compliqué que cela.
a écrit le 18/03/2013 à 16:20 :
Bien-sûr c'est le principe même de la politique (dans une démocratie) de prendre des décisions dans l'intétêt de ses electeurs. Sauf peut-être en France. :-))
Enfin un journaliste qui donne son avis. Il manque cependant la partie la plus importante: la recommandation du journaliste. Comment l'Eurogroupe (et non pas "Merkel") devrait-il gérer cette crise? Quelle est la position de la France? On peut aussi faire un article portant le titre: "Chypre, victime du désir francais de dévaluer l'Euro..."
a écrit le 18/03/2013 à 16:00 :
l'europe a mené les état à la ruine, sortons de cette machine à broyer les citoyens européens. Sortons de l'euro et de son hérésie.
a écrit le 18/03/2013 à 15:47 :
intéressante vue dans cet article. Moi, je dirais la chose suivante: mettez des élections tous les 6 mois et cela empêcherait les politiques de croire qu ils ont recu un chèque en blanc pour 5 ans. Merkel a peur du peuple allemand? elle a raison. Ils en ont marre de cette personne anti-démocrate qui roule tout le monde dans la farine. Le problème: si jamais elle se fait réélire (après avoir laissé les grecs et chypriotes aller au casse-pipe), ils vont se la taper encore pendant 5 ans. Les pauvres allemands. Les francais veulent aussi payer pour les grecs et les chypriotes? j'en doute.
Réponse de le 19/03/2013 à 15:10 :
ah! ouais, et en quoi elle est si courageuse(elle craint rien, elle , en tant que politicards, elle est friquée et pense à se faire réelire, c'est comme chez nous, ça pense qu'à leur carrière et au pognon qu'ils vont toucher, c'est tout !!! courageuse, comme s'il était de question de courage, là des courages de cette valeur, j'en c.ie un tous les jours !
a écrit le 18/03/2013 à 15:39 :
La cynique imbrication politicofinanciere Neolibérale vient de confirmer que si les gains sont privés , les pertes elles , sont pour les gogos que nous sommes !
" Les dépots bancaires sont grantis jusqu'à 100 000 ? "....mais oui c'est dans les traités ..!
Qui viendra à present donner des leçons de morale et culpabiliser tout Européen qui ira mettre
ses billes extra communauté.....ce qui d'ailleurs pourrait devenir un moyen de pression enorme venu d'en bas !
mais qui donc au FMI s'est prononcé pour cette forfaiture ? MMe Lagarde et son faitout Marseillais ??
Chaque Européen sait à présent à quoi s'en tenir quand à leur amoralité sous tendue par quelque possible
futur succes electoral ou la bienveillance argentée !
Les pequenocrates nous ont peut être rendu là un fier service en faisant leur coming out !
On peut s'étonner d'un tel manque de finesse d'analyse quant aux effets induits de ces psychogogues !
déposants de tous les pays protegez vous !!
a écrit le 18/03/2013 à 14:54 :
ah bon ? on peut dépenser autant qu'on veut à l'infini et sans conséquences ?? c'est quoi que vous appelez austérité ? dépenser pas plus qu'on gagne ? quelle horreur de gestionnaire public !! c'est vrai qu'ils sont habitués à dilapider et raconter des sornettes ! mais ça nepeut pas durer, retour un beau jour à la réalité, et là on accuse les banques, l'austérité... moi j'accuse les politiques et fonctionnaires de totale incompétence en gestion, dépenser et taxer ne mène nulle part sauf au redressement, et c'est le cas, la faute à qui ????
a écrit le 18/03/2013 à 14:30 :
Que ça coûte cher à l'Europe est une illusion d'optique ; l'Europe n'est qu'une prétention de façade à travers son délétère foirail d'antagonistes maquignons. Son oligarchie de fonctionnaires et de gouvernants-moutons de Panurge se satisfait de conciliabules insensés pour mater le pigeon de citoyen, condamné à pourvoir à ses appétits maffieux. Le Moscovici de service a trouvé bien cette "action" de l'euro-groupe ; était-ce pour soutenir la campagne électorale de la chancelière ? Chypre est, au moins, le cinquième exemple du plumage de pigeon par la troïka endiablée à caporaliser le foirail européen. Les Princes du foirail le veulent.
a écrit le 18/03/2013 à 14:22 :
N oublions pas que les comptes bancaires a Chypres comme en Espagne sont Renumerer et entre 3 et 7% selon vos depots, ce que l article ne dit pas c est que c est cette renumeration qui est visee c est une forme d impot retroactif sur 3 ans en France il y a longtemps que les banquiers ont confisques vos interets.
a écrit le 18/03/2013 à 14:19 :
un vrai hold up de tout un peuple dicté par la "douce" Angela M. !
si l'on continue sur cette lancée, il ne faudra pas s'étonner que tôt ou tard on en vienne par désespoir à une solution extrêm(ist)e.
Réponse de le 18/03/2013 à 15:52 :
il y a pourtant beaucoup de signe annonciateur mais les gens sont bercé par les médias-mensonges
a écrit le 18/03/2013 à 14:18 :
pour la première fois, l'Europe montre son vrai visage, car ce qui est imposé à Chypre peut l'être ailleurs.
aujourd'hui c'est le peu de confiance qui restait qui s'envole !!
que faire ???
Réponse de le 18/03/2013 à 15:53 :
Que faire ??? sortir de l'empire euro-atlantiste et viteeee
a écrit le 18/03/2013 à 14:06 :
Il y a longtemps que en France nous sommes deja taxe, rappel les compte courant ne rapporte rien contrairement au autres pays qui delivrent des interets le Livret A et limite a 0,5 par rapport à inflation alors qu il rapporte en moyenne le double, les assurances vie sont taxe deux fois sur les interets et sur la sortie environ 36% des interets soit une baisse du Capital en Euro constant, et cerise sur le gateau les dividendes des actions l etat prend 50%. Alors il y a encore de la marge pour Chypres avant d atteindre le racket Francais.
a écrit le 18/03/2013 à 13:50 :
Les mafias Russe?? ce que bon nombre de personnes appellent" mafia" ne sont que de simple capitaliste qui ont bénéficié des privatisations post URSS.
Réponse de le 18/03/2013 à 14:49 :
"De simples capitalistes qui ont profité des privatisations post URSS"...La naïveté a des limites, à moins que vous n'ayez bénéficié des largesses moscovites.
Réponse de le 18/03/2013 à 15:37 :
@ JB38: +1 !
a écrit le 18/03/2013 à 13:49 :
Le cas est particulier, ancien paradis fiscal grand comme un département île de France ayant pour dette pire que de Celui de la Grece. 17 milliards de besoins soit équivalent du budget d un grand pays pour 10 ans
a écrit le 18/03/2013 à 13:47 :
je ne comprend pas l auteur de l article. Il veut quoi ?
Que le contribuable (chypriote certes mais surtout des autres pays europeens) ecluse la dette pour ne pas froisser ceux qui ont planque leur argent a chypre, russe ou non ?
On doit au contraire remercier Angella Merkel. car
- c est elle qui contraint les paniers perces francais ou grec a remettre de l ordre dans leurs etats au lieu de dilapider l argent qu ils n ont pas. C est pas tres porteur electoralement mais utile a long terme
- elle arrete le reflouement des banques au frais du contribuable. c est une bonne nouvelle pour celui. et meme pour le chypriote, car il faut mieux avoir -6 % sur ses depots bancaires que se retrouver au chomage car l economie locale s est effondree suite aux plan d economie pour renflouer les banques (cf espagne)
a écrit le 18/03/2013 à 13:35 :
A votre avis, pour quelle raison le gouvernement français a tout mis en oeuvre pour orienter l'épargne des français vers les livrets défiscalisés (ex : Livret A.... ) en augmentant le plafond de 15 300 EUR à 19 350 EUR en
oct-2012 puis 22 950 EUR en janv-2013 ???
Réponse de le 18/03/2013 à 15:58 :
très bonne analyse qui demande réflexion
a écrit le 18/03/2013 à 13:20 :
Mais les comptes n'étaient-ils pas garantis, jusqu'à 100 000 euros, pour les pays de la zone euro?
Réponse de le 18/03/2013 à 13:35 :
...n'engagent que ceux qui les écoutent...Ce ne fut jamais aussi vrai qu'avec nos technocrates bruxellois et autres énarqueurs français....
Réponse de le 18/03/2013 à 13:47 :
L'histoire de la garantie des comptes est en effet une vaste blague. Et si vous regardez la FDIC, aux US, ils s'arrangent pour que les faillites de banques soient le plus possible étalées pour que les déposants ne provoquent pas de banqueroute généralisée. FDIC qui avale tranquillement des dizaines de milliards de la FED, d'ailleurs... AIG, même principe. Soutenue et temporisée dans les opérations.
Réponse de le 18/03/2013 à 13:57 :
Faudrait relire la constitution européenne pour chercher où cette garantie est inscrite, hein !
Prêter aux banques et organismes apparentés est devenu totalement suicidaire.
Réponse de le 18/03/2013 à 14:01 :
La garantie qui n'a pas 1% des sommes ne nous garanti en rien contre un impot ....
Aujourd'hui c'est 7% à Chypre demain 15% en France et ainsi de suite
L'Euro-pe est en faillite sauve qui peut !
Vive CANTONA !!!
a écrit le 18/03/2013 à 13:13 :
Il faut rappeler une évidence: la dette d'un état appartient, et est de la responsabilité de son peuple. Les chypriotes sont responsables et doivent assumer leurs dettes. Ceci dit, cette ponction se fait sans discernement, en rupture du principe de l'égalité devant l'impôt, (pourquoi taxer une seule classe d'actifs?), et surtout se fait sur des non résidents qui n'ont rien à voir avec la dette chypriote.
Réponse de le 18/03/2013 à 13:21 :
Et vous pensez qu'il y a quelqu'un qui peut vous croire..??
Réponse de le 18/03/2013 à 14:08 :
La dette appartient aux politiques qui, en 1973, ont decide de livrer la france aux banques en decidant que les emprunt ne se ferait que par l'intermediaire des BANQUES PRIVEES. sans cela notre dette serait d'environ 10% du PIB et NON 90% mais les beni oui oui de l'austerite , des bvanques et de cette europe pourrie ne connaisse qu'un seul discours
Réponse de le 18/03/2013 à 14:15 :
Vous faites probablement partie de çeux qui pensent pouvoir s'endetter indefinitivement sans rembourser, ou toucher des allocs sans travailler?
a écrit le 18/03/2013 à 13:12 :
Hhmm... le vote est reporté à demain. D'ici que ça passe pas, ce serait dommage. Un petit Lehman bis aurait été amusant.
a écrit le 18/03/2013 à 13:11 :
Il ne faudrait pas oublier qu'on a affaire à un PARADIS FISCAL ! Ils étaient bien content, il n'y a guère, de récolter l'argent pas net qui traînait un peu partout...
Réponse de le 18/03/2013 à 14:04 :
Il n'y a plus de paradis fiscal "c'est Sarko qui l'a dit" !!!
Et en plus y-a pas d'enfer fiscal non plus !!!
Dormez braves gens
a écrit le 18/03/2013 à 13:02 :
est ce le moment zero du bank run ??? imaginons que les français aient à payer ce poucentage ..! 1789 serait à mon avis une promenade de santé à coté de leur réactions.....Doubler la garde ...tripler la! messieurs les politiques...
a écrit le 18/03/2013 à 12:51 :
Chypre est loin d?être exemplaire soit ! .... Ce qui me fait peur c'est la perte de confiance dans les banques des autres pays !!!!!!!!!!!!!
a écrit le 18/03/2013 à 12:50 :
Le coup de dire que ça aide pour une campagne électorale, là, c'est assez ridicule. Voyez la totalité des élections depuis 2008 : un politique ne se fait ré-élire QUE si son adversaire est nul. Et ce fut le cas pour Obama. Par contre, là, les Russes, ont leur avait jamais fait un coup comme ça. Et d'ici qu'ils retirent leurs 20 milliards des banques chypriotes, ça aura été un coup dans l'eau...
a écrit le 18/03/2013 à 12:47 :
Je vous conseil d?écoute Jacques Sapir l'intervention de ce matin et il parle que Berlin et Eu pense faire la même chose deviné!! L'italie http://www.youtube.com/watch?v=vpmKKH-mE4o&feature=youtu.be
a écrit le 18/03/2013 à 12:45 :
Je ne vais pas pleurer sur le cas tordu Chypriote, mais sur la confiance du reste de l?Europe en l?Euro-mark !
a écrit le 18/03/2013 à 12:39 :
On dépece la carcasse de la bête, d'abord la Grèce, puis l'Espagne, le Portugal, maintenant Chypre un nain avec 1 million d'habitants, mais les suivants sur la liste : l'Italie et la France, mais là Hollande regarde avec gourmandise l'épargne des Français pour boucher les trous, puis avec envie et enfin il confisquera le gras bas de laine des Français. A ce sujet, il fallait regarder Capital sur M6 sur l'administration française c'est encore pire que ce que l'on pouvait penser sur le monstrueux gaspillage de l'administration pléthorique et à millefeuilles.
Réponse de le 20/03/2013 à 12:10 :
Vous ne pouviez mieux dire ! les carcasses de la bête équarrie par la société de trading hollandaise qui trafique sur les étiquettes (cheval + mensonge=boeuf) et sur la viande de mouton vont lui retombés sur l'estomac. Il serait plaisant qu'il soit roulé dans la farine chypriote où il a domicilié son misérable et frelaté commerce.
a écrit le 18/03/2013 à 12:37 :
Ponctionner l'argent du peuple directement dans leurs poches.....bravo l'Europe. On peut toujours critiquer les dictatures, on y ressemble quand même beaucoup
a écrit le 18/03/2013 à 12:35 :
L'Europe incite les épargnants à acheter de l'or pour l'enterrer dans le fond du jardin. Une belle perspective d'avenir.
Réponse de le 18/03/2013 à 13:10 :
Parce que vous vous croyez à l'abri avec de l'or . Un État en faillite interdira tout simplement la détention d'or par des particuliers. Il vous faudra apporter votre or au Trésor et l'on vous donnera un Assignat en échange. L'État français l'a déjà fait . Il le refera.
Un État en faillite, c'est dangereux
Réponse de le 18/03/2013 à 13:46 :
Reste plus qu'à émigrer dans un pays bien géré comme le Canada ou la Suède, mais hors zone EURO, sûrement...
Réponse de le 18/03/2013 à 14:58 :
Le Canada ou la Suède, c'est peut-être bien, mais dans le cas d'un effondrement général, ils subiront inévitablement des contre-coups, et les émigrants seront rapidement priés de retourner dans leur pays.
Réponse de le 18/03/2013 à 14:58 :
Le Canada ou la Suède, c'est peut-être bien, mais dans le cas d'un effondrement général, ils subiront inévitablement des contre-coups, et les émigrants seront rapidement priés de retourner dans leur pays.
Réponse de le 18/03/2013 à 15:35 :
Vous faites preuve d'un aveuglement terrifiant....
a écrit le 18/03/2013 à 12:35 :
Quel est le but ... recréer le scénario de 1929 ? En Europe !
a écrit le 18/03/2013 à 12:17 :
En tous les cas on entend pas beaucoup les politiques PS s'exprimer sur le sujet.On ne sait jamais.
a écrit le 18/03/2013 à 12:14 :
forcément quand on commence à critiquer les paradis fiscaux ça fait peur à beaucoup de monde...d'où les réactions légèrement disproportionné pour une île comme Chypre.
Réponse de le 18/03/2013 à 13:52 :
Quand l'Etat français confisquera votre cash, vous n'aurez plus la même réaction.
Réponse de le 18/03/2013 à 15:04 :
Il n'y aurait pas de crise si une grande partie du "cash" n'était pas détournée dans les paradis fiscaux. Si seulement Chypre pouvait être un début, puis Monaco, Le Luxembourg, la Suisse, les anglo-normandes pour ne parler que des plus proches...
Réponse de le 18/03/2013 à 15:33 :
@ JB38 : si chypre est en difficulté, ce n'est pas parceque c'est un paradis fiscal, mais parce que l'état chypriote est excessivement mal géré. Ce qui n'est pas le cas du luxembourg, suisse, monaco, andorre, iles anglo normandes et j'en passe...
a écrit le 18/03/2013 à 12:11 :
Effet domino en vue!
a écrit le 18/03/2013 à 12:10 :
quel sera le prochain pays ?
a écrit le 18/03/2013 à 11:58 :
J'adore les commentaires.

Surtout au lendemain d'une émission de M6, diffusée avec beaucoup de succès, où on voyait des glandeurs professionnels de l'administration française gaspiller joyeusement les 13 milliards d'? de déficit de l'Etat français.

Et en plus après une article de la Tribune où on lit entre les lignes le regret d'un ex-président chypriote qui a amené l'île dans cette situation.

"un président « communiste » qui bloquait toute négociation en refusant de se plier aux « ajustements nécessaires. »"

Il était pas que communiste, il était diplômé d'une Université soviétique de Moscou au temps de Brejnev! Et il faudrait s'étonner de voir cet Etat chypriote mis à genoux par l'oligarchie russe corrompue jusqu'à l'os héritée du naufrage de l'URSS?

Sérieusement. L'auteur de l'article croyait que ça pouvait durer?

Réponse de le 18/03/2013 à 12:17 :
Chypre paye ses erreurs de gestion comme la france paiera et cela n'a rien a voir avec l'allemagne votre article est nul et tendancieux , l'union europeenne ne veut pas recommancer les memes erruers qu'avec la Grece , la Grece sert d'exemple ou ils ont donné de l'argent et les grecs n'ont pas fait les reformes ,
Réponse de le 18/03/2013 à 12:31 :
Vous remarquerez que les marchés sont incroyablement indulgents avec la France parce qu'ils savent que les Français ont des bas de laine généreux. En cas de crise majeure, tout le monde sait où piocher. Mais pas sûr que les Français soient aussi dociles que les Chypriotes...
a écrit le 18/03/2013 à 11:51 :
... de cette mise en coupe réglée de l'épargne... dès lors que celà permettra aux fossoyeurs de l'Europe de se maintenir en place... jusqu'à la révolte générale des peuples ... car celà ne peut plus durer... L'Europe est entre les mains de "marionnettes" actionnées par le grand capital dont les Gouvernants ne sont que les valets.
Réponse de le 18/03/2013 à 12:49 :
Il ne s'agit pas de l'épargne. Il s'agit des dépôts !!! Vous savez le truc qui est censé être garanti par l'état en cas de naufrage des banques. Cette situation créé un précédant très dangereux.
a écrit le 18/03/2013 à 11:51 :
les premiers et seuls responsables sont les fonctionnaires, aux salaires exorbitants, qui composent la commission : ce sont eux qui ont le pouvoir et ce sont eux qui ont laissé faire depuis des décennies: à Chypre comme dans les autres pays d'Europe, le France par exemple.
Réponse de le 18/03/2013 à 12:52 :
Ben oui jeunot, bien entendu ce sont les fonctionnaires qui depuis 30 ans concentrent tous les gains en productivité pour se verser de faramineuses primes de fin d'année ou de départ en retraite. Quoi? On me dit que non, que les salaires ne suivraient plus l'inflation (officielle) depuis de nombreuses années.
a écrit le 18/03/2013 à 11:48 :
Euuuuuh, on parle de Chypre hein là, on croit rêver en lisant l'article ...
a écrit le 18/03/2013 à 11:34 :
Chypre, terre du dumping fiscal vis a vis des autres pays d'europe et de la France.. C'est toute la fiscalité en europe qu'il faut remettre a plat et en finir avec ces pays qui dévalisent ces voisins ..
a écrit le 18/03/2013 à 11:31 :
Chypre et de notoriété publique un paradis fiscal... l'europe a laissé faire..... n'importe quoi, comme en Espagne par exemple avec l'immobilier.....

émission très interessante sur l'europe il y a 15 jours sur Arte...... ou est passé l'argent des banques????? ou l'on demande aux citoyens de financer les errances des grandes banques européennes et allemandes dans des investissement hasardeux........

les irlandais et espagnoles payent cash aujourd'hui.... les Chypriotes aussi..... mais moins fortement..... les mafias russes... pas grave..... Poutine en fait est assez content de ce qui se passe.... le Cash risque de revenir en russie......

l'Allemagne, elle joue un jeu trouble..... depuis 2008... et qui commence à lui couter cher... croissance relativement atone........ et refus de regarder en face l'avenir de l'europe... autrement que par le spectre exclusivement financier.......

bref.. la catastrophe va s'empirer..... à n'en pas douter..... et les illusions boursières des dernières semaines vont vite revenir à la réalité......;

Réponse de le 18/03/2013 à 12:49 :
Bien résumé !!
a écrit le 18/03/2013 à 11:30 :
ce qui se passe à chypre est une parfaite honte, c'est le vol organisé de la population, et des plus travailleurs de la population, pour payer l'incompétence crasse des politiciens et les risques pris par les banques !!! L'état de chypre doit faire faillite ainsi que les banques !! rétablissont l'aléa moral !! quand vous faites des bétises, banquiers, gouvernement ou autres, vous devez assumer vos bétises !!! Mais quelle honte, et c'est ce qui arrivera à la Frane si rien ne change, ATTENTION !!!!!
Réponse de le 18/03/2013 à 12:10 :
Entièrement d'accord.
Réponse de le 18/03/2013 à 12:13 :
vous avez raison, il faut laisser Chypre faire faillite et ne pas rembourser ses dettes, vous êtes vraiment un génie! Il faut au contraire décourager tous les pays fainéants et qui vivent au dessus de leurs moyens de continuer à s'endetter! A cet égard, saignons les chypriotes, cad, reprenons notre argent et laissons les se débrouiller, ça découragera peut-être d'autres pays à rien produire mais vouloir rouler en BMW
Réponse de le 18/03/2013 à 12:42 :
Précisons au passage qu'un Etat ne peut pas faire faillite ; on parle de banqueroute
Réponse de le 18/03/2013 à 12:42 :
Chypre en Europe était une heresie et qui plus est paradis fiscal abritant un certain nombre de societe financiere speculative. Chypre n'avait qu'à faire payer des impots ..
Quand à Hollande il devrait se dépécher de mettre de l'ordre dans les gabegies ministerielles, senatoriales aux regionales et locales!
Réponse de le 18/03/2013 à 15:22 :
"Chypre n'avait qu'à faire payer des impôts", la caractéristique d'un paradis fiscal, c'est justement que dans ces pays on ne prélève pas l'impôt. C'est l'argent sale, détourné, volé, issu de tous les trafics les plus abjects qui permet cela. Celui qui considère que l'impôt est du vol et "planque" son pognon dans un paradis fiscal se rend complice et de ce fait cautionne toutes les abjections qui permettent un argent facile. Après tout, chacun se débrouille avec sa conscience, mais sans conscience, la ruine de l'âme guette.
Réponse de le 18/03/2013 à 15:22 :
"Chypre n'avait qu'à faire payer des impôts", la caractéristique d'un paradis fiscal, c'est justement que dans ces pays on ne prélève pas l'impôt. C'est l'argent sale, détourné, volé, issu de tous les trafics les plus abjects qui permet cela. Celui qui considère que l'impôt est du vol et "planque" son pognon dans un paradis fiscal se rend complice et de ce fait cautionne toutes les abjections qui permettent un argent facile. Après tout, chacun se débrouille avec sa conscience, mais sans conscience, la ruine de l'âme guette.
Réponse de le 18/03/2013 à 15:36 :
@ JB38 : Ce n'est pas parce que les impots sont peu élevés dans un pays que c'est forcément des mafias. L'exemple typique est la suisse, considéré comme un paradis fiscal, et très dur (bien plus que la France) avec les biens mal acquis pas tout les mafieux et dictateurs de la planète (accueillis à bras ouvert par la France, de khomeini à bokasa en passant par mobutu, bongo, papydoc et bébédoc, etc etc etc ...).
a écrit le 18/03/2013 à 11:30 :
quel est le niveau d'impôts à chypre ? si c'est comme à monaco .......
a écrit le 18/03/2013 à 11:08 :
Une remarque "technique" sur l'article. Quand vous écrivez "Dans des économies menacées par la déflation, la thésaurisation est sans doute la dernière chose à faire", ce serait plutôt le contraire. En période déflationniste les prix baissent et donc la monnaie que je conserve sur mon compte en banque (si les voleurs ne passent pas par là), ou sous mon matelas (si les voleurs- mais ce ne sont pas les mêmes - ne passent pas par là ), me permet potentiellement d'acheter plus.
a écrit le 18/03/2013 à 11:06 :
Il ne s'agit pas de cigale, de fourmi ou de premier de la classe ! Ce dont chaque pays a besoin, c'est d'une monnaie qui reflète sa compétitivité. Ce pays ne veut pas ou ne peut pas être aussi compétitif que l'Allemagne ? Des usines ultra-modernes ne surgissent pas de son sol au cours de la nuit ? Alors il aura une monnaie plus faible que l'EuroMark. Il n'en mourra pas, et il récupérera sa dignité et même des perspectives de croissance. Et si il souhaite à un moment une monnaie plus forte, alors il travaillera et se serrera la ceinture, mais en le choisissant lui-même.
Ce n'est pas des leçons de morale qui sauveront l'Euro. Il n'y aura pas d'Euro sans Union de transfert, sans fédération démocratique, dans minimums fiscaux et sociaux. Personne n'en veut ? Alors retour aux monnaies nationales, vite.
Réponse de le 18/03/2013 à 11:40 :
@ MarcoR: Vos commentaires sont malheureureusement assez représentatifs pour tous ceux qui pensent q'une politique monétaire puisse crééer de la croissance, des embauches et rendre des entreprises compétitives. Une monnaie faible ou forte, cela n'a pas d'importance; une monnaie est un moyen de paiement; vous pouvez être faible, handicappé, avoir perdu votre emploi, votre entreprise aurait pu faire faillite, il restera toujours que vous auriez besoin d'un moyen de paiement, fort ou faible, peu importe, mais stable. C'est la stabilité (et les coûts de transaction très réduites) et les taux de financement de l'euro qui rend la compétivité aux entreprises. Personnes n'a besoin de sauver l'euro, le contraire se passe. Les ménages sur-endettés, les banques et les entreprises doivent être sauver. La Chypre est bien libre de quitter la zone euro, alors pourquoi elle ne fait pas comme la grèce ne le fait pas? L'inverse- malheureusement n'est pas possible; juridiquement, il n'est pas possible d'exclure un membre de l'Union et de le faire sortir de l'euro. Ceci est fort regrettable, mais aucun pays n'a vraiment respecté les règles de stabilité; ceci est un problème, certes. A part cela, épargnez-nous d'autres idées lumineuses comme celle d'une zone euro scindée en 2 (nord/ sud) ceci n'est pas possible non plus.
Réponse de le 18/03/2013 à 12:42 :
Je suis navré mais le déni de réalité consiste plutôt à prétendre que l'Euro représente la stabilité, au vu des événements de ces dernières années. Et je ne traite pas de l'instabilité politique.
Une politique monétaire crée de la croissance au sens où elle en détruit si elle n'est pas adaptée à la réalité économique d'un pays. sans Union de transfert, sans fédération démocratique, sans minimums fiscaux et sociaux, il y a 16 réalités économiques différentes, mais toujours une seule politique monétaire (celle adaptée à l'Allemagne à mon avis).
Donc c'est soit la sortie de l'Euro, soit l'Union de transfert, la fédération démocratique, les minimuns fiscaux et sociaux. Je ne reproche à personne de ne pas vouloir de ces piliers nécessaires, je reproche de persister à vouloir l'Euro sans les édifier. Je préfère largement sortir avant la ruine complète.
La situation me fait d'ailleurs penser au choix de l'Argentine de mettre finalement fin à l'arrimage dur (1:1) au dollar qui l'étouffait complètement. Le choc fut rude mais largement bénéfique pour le pays à moyen terme. Espérons que nous n'attendrons pas d'en arriver à la situation argentine de 2001.
Réponse de le 18/03/2013 à 12:52 :
"q'une politique monétaire puisse crééer de la croissance, des embauches et rendre des entreprises compétitives. Une monnaie faible ou forte, cela n'a pas d'importance". Vous croyez vraiment à ce que vous écrivez ?
Réponse de le 18/03/2013 à 14:13 :
@MarcoRale: Notre clientèle argentine est despérée est ceci en 2013. L'avenir de ce pays sera extrèmement rude; Mme Kircher est une folle qui mène ce pays dans une situation désastreuse.. Vous parlez d'évênements (bulle immos / subprimes / lehman / fannie mae et freddie mac), je ne vois aucun lien avec la monnaie euro. A part cela relisez les statuts de la BCE. Votre question d'une fédération démocratique se pose mais en partie nous avons la réponse: l'intérêt de préserver la monnaie commune avant qu'une fédération se fasse (et pourrait se faire, nous en sommes très loin) est là; donc il faudra continuer sur cette voie peu confortable mais nécessaire. Demandez à ce que la pacte budgétaire soit respecté, sanctionnez les politiques qui ne veulent pas réformer notre pays. Faut être pragmatique, vous n'avez guère le choix...Sinon nous finirons comme les argentins; MAIS, avant cela je ne ferais plus partie (et ma famille) de cette société et je ne serais pas le seul. Avant la démocratie, il y a encore la mobilité des personnes (et des capitaux); N'oubliez jamais cela.
a écrit le 18/03/2013 à 11:04 :
Je trouve que c'est la première fois que l'EUROPE prend une mesure qui va dans le bon sens. A suivre pour les peuples irresponsables et dispendieux à l'écoute de politiques fantoches qui vivent sur leur dos.
a écrit le 18/03/2013 à 10:57 :
Même si Chypre n'est pas ce que l'on pourrait appeler un pays très crédible, cette île fait partie de la zone Euro. Le signal envoyé par les instances financières européennes et internationales en permettant cette taxation de tous les dépôts sonne comme une alerte grave pour tous les autres pays de la zone Euro. Qui demain ne verra pas la possibilité à tout gouvernement sous pression financière de s'approprier "pour un période limitée" mais que l'on peut supposer définitive les dépôts des épargnants? Comment ne pas imaginer que la France, par exemple, ne déciderait pas de racler les placements sur livrets et assurance vie dont le total est assez proche de notre dette (environ 1800 milliards)? Je ne vois pas, maintenant que cette boite de pandore est ouverte, comment tout un chacun ne va pas chercher à sauvegarder ses avoirs dont la grande majorité sont des économies de vie. Europe, vaste blague!
Réponse de le 18/03/2013 à 11:14 :
@serge: la France n?a nul besoin de l?Europe ou des Allemands pour racler les placements. Le gouvernement actuel de Pingouin 1er a déjà largement raclé nos avoirs et la boîte de Pandore comme vous dites et je préciserai la boîte à voler et taxer est largement ouverte en France socialiste.
Réponse de le 18/03/2013 à 11:47 :
Certes. Mais je n'avais pas encore vu un prélèvement de 7% (pour moins de 100 000 euros) sur les placements que tout un chacun peut faire, même si déjà taxés fortement. Prélèvement dont il n'est nulle part fait mention d'un éventuel retour après apurement des compte nationaux. Que diriez vous si demain l'Etat français raclait 50% de votre livret A au motif de contrebalancer un prêt du MES européen?
Réponse de le 18/03/2013 à 12:01 :
@serge. mais c?est bien là le risque avec ce gouvernement de branquignols et surtout , un Cahuzac et un Moscovisci sont bien á l?affût de se jeter sur les assurances vies. Nous n?avons pas encore vu toute la nocivité de ce gouvernement.
a écrit le 18/03/2013 à 10:53 :
Insensée cette analyse au travers du prisme des élections en Allemagne. C'est faire de la polémique gratuite et idiote. Cette option de ponction est probablement la plus juste, les gros dépôts, souvent étrangers, qui sont là bas pour des raisons peu avouables, sont mis à contributions bien plus que ceux des Chipriotes. Bien mieux que ponctionner les retraités locaux. L'Europe contribuent également.
De toute façon il y a toujours quelqu'un qui payera, pourquoi se seraient les Allemands avant tout ? Il n'y aucune raison pourquoi le reste de l'Europe est mis à contribution toute seule. Une bonne solution !
Réponse de le 18/03/2013 à 11:18 :
@rgarga. parfaitement lucide et bien raisonné, dommage de voir encore et toujours des médiocres s?imaginer être au traité de Versailles en 1919 et dire les Allemands paieront. C?est fini et les périodistes devraient le comprendre une fois pour toutes. Chypre est devenu un de ces paradis fiscaux où les mafias de l?Est et Russes se sont largement engouffrées. Faudrait savoir si nous combattons le blanchiment d?argent et la spéculation ou non.
Réponse de le 18/03/2013 à 11:34 :
j?approuve votre commentaire. Mais pas la partie sur l'Allemagne : TOUS les pays de la zone Euro payent, à raison de leur poids économique. Et de plus, les allemands bénéficient des taux de refinancement de leur dette les plus bas. Ce sont eux qui bénéficient le plus de tous les problèmes monétaires européens. Ce ne sont pas eux qui payent, bien au contraire.
Réponse de le 18/03/2013 à 12:07 :
@rgarga vous n?allez pas reprocher aux Allemands de payer moins cher leurs emprunts internationaux. De plus, le Bundestag est de par la constitution obligé de vérifier et donner son accord. Nous on s?asseoit sur la constitution, sur les lois et sur le peuple. Quant à Chypre, j?y ai tellement été, que je suis étonné que l?on n?ait pas vu venir cette crise. L?emprise Russe notamment y est insoutenable, vous n?avez pas idée des conséquences pour la vie de tous les jours, fiestas, grand train de vie, hausse de l?immobilier, coût de la vie très fort au détriment des Chypriotes lambdas et du tourisme, une catastrophe.
a écrit le 18/03/2013 à 10:52 :
En tout cas belle chute de la bourse et des valeurs bancaires se matin. Si tout les Chypriotes retirent leur cash Mardi matin, se plan sera insuffisant pour sauver les Banques Chypriotes. Car elles n'on bien évidement pas le cash nécessaire pour faire face à un retrait massif. Se plan osé risque de produire un début de panique, fatal à tout système bancaire. Chypre étant un paradis fiscal, il serait plus judicieux d'augmenter les impôts au niveau médian de l'UE, avec une exit taxe. Le renflouement est nécessaire, mais si la panique gagne, au final je ne c'est pas si c'est judicieux.
a écrit le 18/03/2013 à 10:51 :
Que ce texte est racoleur, partisan et diabolisateur pour l'Europe et Merkel.
On peut bien sût être étonné de la solution retenue mais le minimum aurait été de rappeler pourquoi Chypre en est arrivé là.
Et évoquer la fuite vers un paradis fiscal, c'est oublié que Chypre en est (en était ?) un.
a écrit le 18/03/2013 à 10:49 :
il devient clair qu'un euro déposé dans une banque d'un pays en crise bancaire ne vaut plus la même chose qu'un euro déposé en Allemagne ...alors qui va garder de l'argent déposé dans les banques de ces pays là ? Et pourtant , aux USA, des banques en difficulté, plus importantes que l'ensemble des banques chypriotes, ont bien été liquidées de cette façon , aux dépends des dépositaires, et ce, sans bouleversement notable . Mais la BCE ne semble pas être aussi crédible que la FED et les 17 pays de la zone euro pas aussi solidaires que les 50 des USA . Il est plus que temps de se reprendre ...
a écrit le 18/03/2013 à 10:48 :
Il ne faut pas comparer Chypre aux autres pays sous aide européenne. Sa situation est celle d'un paradis fiscal pour affairiste russe. La santé financière relative de l'Ile n'a été maintenue que sous la perfusion des dépôts et dépenses des russes mettant leur argent à l'abri des services de Poutine. Les rapides fortunes de la mafia russe sont venues alimenter les banques, l'immobilier, le commerce. A charge du secret et de l'obstruction vis à vis de la Russie. Mais la machine s'est emballée, n'est pas Suisse qui veut. Et les déficit se sont creusés, la corruption aidant. Finalement, même Poutine a donné son accord à la dîme sur les dépôts russes, environ 25 milliards. Le gouvernement chypriote va aménager une exemption pour les dépôts plus faibles et les mafieux seront coincés. Enfin, on suppose ...et Merkel, dans tout ça, ben comme Hollande, ça va ...
a écrit le 18/03/2013 à 10:48 :
Comme d'hab, l'article de Romaric est bien gentil mais il évite soigneusement de dire ce qu'il aurait fallu faire, de son point de vue. C'est bon, on a maintenant bien compris que l'austérité à l'Allemande c'est pas bien, tout ça. Mais là concrètement, il faut faire quoi avec Chypre ? Leur donner 10 milliards sans contre parties ?!
a écrit le 18/03/2013 à 10:47 :
On est toujours le pigeon d'un autre.
a écrit le 18/03/2013 à 10:37 :
Toujours les même articles tendancieux de Mr. Godin...Comme d?habitude c'est de la faute de ces égoïstes et vilains allemands.
a écrit le 18/03/2013 à 10:29 :
Encore le peuple qui trinque pour les Banques et l,Agent sale ....jusqua quand!
Réponse de le 18/03/2013 à 10:42 :
Jusqu'à ce que le peuple soit capable de se prendre en main, de ne pas laisser les 3 piliers du pouvoir (financiers, politiciens, médias) décider de son avenir, d'inventer et d'imaginer un nouveau paradigme et d'appliquer celui-ci.
a écrit le 18/03/2013 à 10:29 :
L'Europe allemande est en marche, la langue de Goethe est de rigueur....!
Réponse de le 18/03/2013 à 11:13 :
Non, c'est la rigueur qui appartient à la langue de Goethe
Réponse de le 18/03/2013 à 11:17 :
Ben tant mieux! Apprend l'allemand, c'est une langue aussi belle que le français et parlée par bien plus d'européens que le français! Le modèle français et son histoire qui l'a enrichi, repose sur le pillage des colonies, l'esclavagisme et les rentes post guerres européennes...Il serait temps de bosser et de parler la langue de Goethe, ça me dérange pas, et ça reflète la véritable répartition des forces dans le monde, le français en perte de vitesse et l'allemand en grand progression! Y'a du boulot, la bas, alors autant apprendre la langue du pays qui va vous nourrir
Réponse de le 18/03/2013 à 12:04 :
enrichi par le le pillage des colonies ?
La seule colonie qui rapportait plus qu'elle ne coûtait était l'indochine ...
Ce n'est pas un hasard si Bismarck voyait d'un si bon oeuil l'aventure coloniale française : que la france gaspille son argent dans une politique de gloriole coloniale, l'allemagne , elle, préférait développer son industrie ...
Réponse de le 18/03/2013 à 12:10 :
l'europe et l'allemagne nous font payer le cout de la reunification , mais aussi lee desastre de la RDA purtant geree par ces braves socialocommunistes.
Tel est le vrai probleme, car l'allemagne en a marre de payer.
a écrit le 18/03/2013 à 10:25 :
Comment peut on tenir un discours contre la lutte des déficits alors que les pays du sud sont au bord de la faillite à cause de ces mêmes déficits ? L'euro a encouragé l'irresponsabilité des hommes politiques et le chant de la cigale tout l'été et maintenant que la bise est venue, mère cigale vient pleurer chez la fourmi. L'inconscience politique et journalistique pour entretenir l'illusion chez nos concitoyens est pitoyable !
a écrit le 18/03/2013 à 10:21 :
La méthode des voyous e la fiance à Chypre est un simple prélude à ce qui va se passer assez rapidement dans la zône sud e l'Europe, France comprise avec l'Espagne Portugal Italie ...
a écrit le 18/03/2013 à 10:20 :
Il s'agit d'une décizion des ministres des finances de la zone euro, si je ne m'abuse .... Quelle a été la position de la France ? espérons que notre ministre nous fournira quelques explications ...
a écrit le 18/03/2013 à 10:14 :
Arrêtons de diaboliser Angela , c'est d'un absurde, c'est un peu comme si on disait au premier de la classe, "donne tes points pour lesquels t'as bossé et diminue ta moyenne pour que le cancre ait une note acceptable " alors que le cancre a profité de la vie et le hardu de travail a fait des efforts et s'est privé de temps de loisir. Arrêtons l'oisiveté, c'est ce qui a fait décliner beaucoup d'empire, l'Europe avec la France est le prochain déclin, réveillons nous avant qu'il soit trop tard.
Réponse de le 18/03/2013 à 10:42 :
Donc , d'après toi , la position du "dominant" , est , au grand mépris des autres , la meilleure qui soit ! Rassures toi , tu es bien l'ami de ta chère Merkel .
jeancl59
Réponse de le 18/03/2013 à 11:06 :
Jean tu préfères prendre l'exemple sur le meilleur ou sur le pire. Un problème typiquement français , on nivèle tout vers le bas comme le bac qui ne vaut plus rien. Au lieu de prendre exemple, on préfère critiquer.
Réponse de le 18/03/2013 à 11:15 :
Et oui, ici on est bien en Normalie
Réponse de le 18/03/2013 à 13:00 :
Tu dois certainement faire partie du meilleur . Tu oublies que la crise à répétition que nous vivons dépasse les peuples . C'est la crise provoquée par l'argent roi . L'argent qui a oublié que la société est au service de l'homme et non l'inverse . Le social . Tu connais ? Ce n'est pas Chypre qui souffre . C'est le peuple . Les banquiers s'en sortiront toujours . L'argent doit servir le progrès pour tous et non pour quelques uns
Réponse de le 18/03/2013 à 13:59 :
fin du combat . L'Europe fait marche arrière . Le n'importe quoi est vaincu . Tout au moins pour cette affaire
Allez!! Salut à toutes et tous

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :