LA CRISE A CHYPRE EN DIRECT : Le parlement chypriote rejette le plan de sauvetage de l'UE

 |   |  1787  mots
Une banque à Chypre, le 17 mars 2013. Copyright Reuters
Une banque à Chypre, le 17 mars 2013. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le projet de loi chypriote proposerait d'exonérer les dépôts inférieurs à 20.000 euros. Les parlementaires doivent voter, en fin d'après-midi, la taxe sur les dépôts bancaires, en contrepartie du plan d'aide décidé ce week-end, tandis que les banques restent fermées. La Tribune vous fait suivre en direct la situation à Chypre.

19h22 : le parlement chypriote a rejeté le plan de sauvetage de l'Union européenne

Le président du Parlement chypriote, le socialiste Yiannakis Omirou avait appelé les députés réunis mardi soir pour voter sur un plan de sauvetage très impopulaire négocié avec l'Union européenne à dire "non au chantage". Son appel avait été relayé par les représentants des autres mouvements politiques représentés au parlement, du centre-droit aux communistes en passant par les Verts.

17h30 : Début du débat au Parlement chypriote sur le plan de sauvetage

Le débat au Parlement chypriote sur le plan de sauvetage a débuté mardi après-midi, selon un journaliste de l'AFP. Des centaines de personnes étaient rassemblées devant le Parlement pour dénoncer ce plan conclu avec l'Union européenne et le FMI qui prévoit, en contrepartie d'un prêt de 10 milliards d'euros pour l'île au bord de la faillite, une taxe exceptionnelle sur les dépôts bancaires supérieurs à 20.000 euros.

Le parti Disy du président Nicos Anastasiades va s'abstenir lors du vote, a indiqué un membre du parti, Nicos Tornaritis. Et selon la chaîne privée Sigma, tous les autres partis politiques vont également s'abstenir. Les députés de Disy ont décidé à l'unanimité de ne pas participer au vote, une démarche "qui renforcera la position de la République de Chypre pendant les négociations", a précisé M. Tornaritis.

17h20 : Londres envoie un avion avec 1 million d'euros de cash pour payer les militaires

Le Royaume-Uni a envoyé un avion militaire à Chypre avec un million d'euros en liquide pour venir en aide aux militaires stationnés sur cette île au bord de la faillite, a annoncé mardi le ministère britannique de la Défense.

15h00 : Pour Dijsselbloem, il n'y aura pas de taxation des dépôts en dehors de Chypre

Il ne sera pas nécessaire d'imposer une taxe sur les dépôts bancaires dans d'autres pays de la zone euro que Chypre, a déclaré mardi le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem. "C'est absolument hors de question; il n'est pas nécessaire d'imposer une taxe exceptionnelle sur les actifs dans d'autres pays", a-t-il déclaré au Parlement néerlandais. Il a réaffirmé qu'en raison de la taille du secteur bancaire chypriote et de ses besoins de recapitalisation, il était inévitable que les déposants soient mis à contribution.

14h45 : Wall Street n'a cure des tribulations chypriotes

Wall Street s'affichait en hausse mardi à l'ouverture de la séance, les investisseurs saluant de bons chiffres sur le marché de l'immobilier américain qui gommaient en partie les craintes liées à la zone euro: le Dow Jones gagnait 0,36% et le Nasdaq 0,35%. "Les investisseurs mettent de côté leurs craintes sur la zone euro grâce à des données économiques positives" aux Etats-Unis, ont relevé les analystes de Wells Fargo. Pour Peter Cardillo, chez Rockwell Global Capital, la situation à Chypre n'est pas assez grave pour rallumer la crise de la dette dans la zone euro. "Elle a surtout servi de prétexte pour prendre ses bénéfices après l'envolée récente du marché", dit-il.

13h15 : Le gouvernement craint que la loi ne passe pas

Un porte-parole du gouvernement a déclaré s'attendre à ce que les députés rejettent le projet de taxation exceptionnelle des dépôts, ce qui rapprocherait le système bancaire de Chypre de la faillite et menacerait la zone euro d'une nouvelle escalade de la crise de la dette. "Il semble que cela ne passera pas", a déclaré Christos Stylianides, porte-parole du gouvernement, s'exprimant sur la radio nationale.

13h : Les banques grecques au secours des banques chypriotes ?

Les principales banques grecques se tiennent prêtes à aider les banques chypriotes, a indiqué mardi le ministre grec des Finances. Elles pourraient notamment racheter les filiales grecques des trois banques chypriotes, qui seront également fermées jusqu'à jeudi.

12h20 : Le nouveau projet ne permet pas d'arriver à 5,8 milliards d'euros

Le gouverneur de la Banque centrale chypriote, Panicos Demetriades, a estimé que la nouvelle taxe proposée par le président, qui épargne les dépôts inférieurs à 20.000 euros, ne permettra pas de récolter les 5,8 milliards d'euros demandés par l'accord avec l'Eurogroupe.

11h45 : Angela Merkel demande à Chypre de négocier "seulement avec la troïka"

Lors d'une conversation téléphonique avec le président chypriote Nicos Anastasiades, la chancelière allemande Angela Merkel a insisté pour que les négociations ne soient menée qu'avec la troïka : UE-BCE-FMI. La Russie est en ligne de mire pour proposer également une aide.

11h40 : Christine Lagarde appelle le gouvernement chypriote "à mettre en oeuvre ses engagements"

Rappelant que le FMI saluait l'accord intervenu avec Nicosie, sa directrice, Christine Lagarde a souligné que cette solution était "durable et entièrement financée" et a déclaré soutenir la position grecque d'une taxation "plus progressive" des dépôts bancaires.

10h55 : La colère des Chypriotes aux distributeurs automatiques

Un journaliste de la chaîne britannique Channel 4, présent sur place, les Chypriotes expriment leur mécontentement aux alentours des distributeurs automatiques. "La plupart des Chypriotes avec qui j'ai parlé estiment qu'il s'agit d'un complot dirigé par Merkel pour faire fuir l'argent russe et accéder aux ressources gazières", raconte-t-il sur Twitter. Pour l'heure, il ne voit pas de "bank run".

 

 


 

10h30 : Chypre veut exonérer les dépôts bancaires inférieurs à 20.000 euros

Selon le projet de loi auquel Reuters a eu accès, les dépôts bancaires inférieurs à 20.000 euros seraient exemptés de taxe. Les dépôts compris entre 20.000 et 100.000 euros seraient toujours taxés à 6,75%. le texte ne précise pas si le nouveau barème permettra de lever les 5,8 milliards d'euros nécessaires pour compléter le plan d'aide.

Selon le correspondant du Financial Times à Bruxelles, le président chypriote resiste à la pression de la troïka demandant à faire démarrer la taxe aux dépôts supérieurs à 100.000 euros.

 


 

>> L'impact du "plan d'aide" sur l'économie de Chypre sera considérable

10h20 : La Bourse fermée jusqu'à mercredi

Cyprus Stock Exchange a annoncé la suspension de ses échanges, notamment en raison de la fermeture de toutes les banques de l'île. La Bourse était déjà fermé lundi, jour férié à Chypre.

10h10 : Le ministre chypriote des Finances se rend à Moscou

Michalis Sarris se rend mardi à Moscou. Les médias locaux affirment qu'il pourrait y négocier un prêt russe. L'agence Moody's a évalué à 19 milliards de dollars les seuls avoirs de sociétés russes placés à Chypre, auxquels s'ajoutent 12 milliards de dollars d'avoirs de banques russes dans des établissements chypriotes.

10h : La banque russe Gazprombank propose une aide à Chypre contre un accès au gaz

Selon le quotidien russe Vadomosti, la banque, détenue à 41% par le géant public gazier Gazprom, aurait proposé une aide financière à Chypre en échange de licences de production de gaz naturel au large de l'île.

>> Chypre voit une lueur au bout du tunnel, ses réserves de gaz naturel

9h15 : Pour Moscovici, toute la zone euro veut exonérer les dépôts inférieurs à 100.000 euros

"J'ai plaidé l'exemption des dépôts sous 100.000 euros depuis le départ", affirmé le ministre de l'Economie Pierre Moscovici. Selon lui, "le principe selon lequel les dépôts sont intouchables en-dessous de 100.000 euros est un principe très ancré en Europe" et "la taxe a été comprise comme une remise en cause de ce principe". "Cela justifierait qu'il n'y ait aucune taxation en-dessous de 100.000 euros", a insisté le ministre français. Il a assuré qu'il "y avait unanimité" lundi au sein de la zone euro "pour se ranger à cet avis".

Il a également appelé à plus de transparence sur le système bancaire.

>> Chypre: mais qui a eu l'idée de taxer les dépôts bancaires?

9h : Les Bourses européennes ouvrent en légère baisse

Le CAC 40 a démarré la séance avec une baisse de 0,33%. Lundi, il avait terminé à -0,48%. A Francfort, le Dax a ouvert en baisse de 0,38%. La Bourse de Londres perdait 0,21% quelques minutes après son ouverture. L'euro se stabilisait mardi après la chute de la veille. Vers 9h30, il évoluait aux alentours de 1,2923 dollar, après être descendu à 1,2882 dollar en séance lundi.

8h : Pour Schäuble, ceux ayant placé leur argent à Chypre doivent en assumer le risque

Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a estimé mardi que "quiconque (plaçait) son argent dans des pays où il (payait) moins d'impôts" devait en assumer le risque, un message aux Russes fortunés qui vont devoir contribuer au sauvetage de Chypre.

7h55 : Fitch menace d'abaisser les notes de trois grandes banques

L'agence a placé sous surveillance négative les notes de Bank of Cyprus, Cyprus Popular Bank et Hellenic Bank, toutes trois actuellement à "B", c'est-à-dire en catégorie spéculative. Cette décision de l'agence de notation est issue "des discussions pour imposer des pertes aux déposants dans les banques", souligne le communiqué.

7h30 : Le lobby des grandes banques dénonce le plan

Selon l'institut de la finance internationale (IFI), cette taxe crée "un précédent incroyablement dangereux"

>> La taxe bancaire chypriote crée "un précédent incroyablement dangereux" pour l'IFI

7h25 : Le Parlement refuserait la taxe

Selon un porte-parole du gouvernement, la taxe sur les dépôts bancaires n'obtiendrait pas de majorité au parlement chypriote. L'examen de la mesure par les 56 députés doit débuter à 17h (heure française).

7h : Les Bourses asiatiques cloturent en hausse

L'inquiétude sur Chypre s'amenuise, la Bourse de Tokyo a cloturé en hausse de 2,03%. Lundi, l'indice Nikkei avait chuté de 2,71%.

6h : La Zone euro ne veut plus taxer les petits déposants

Selon plusieurs sources européennes à l'AFP, la Zone Euro a unianimement soutenue, lors d'une conférence téléphonique des ministres des Finances lundi soir, l'exonération totale des dépôts bancaires en-deça de 100.000 euros.

>> La taxe sur les dépôts à Chypre sera-t-elle supprimée en dessous de 100.000 euros ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/03/2013 à 12:50 :
La République de Chypre, est devenue un important centre de transit pour la traite des femmes et les autorités sont en partie à blâmer Plus de 2000 étrangères transitent annuellement par Chypre avant d être dirigées vers des réseaux de prostitution en Europe qui délivre des dizaines de milliers de visas d « artiste » par année pour la danse nue et l industrie du « divertissement » pour hommes. Les visas destinés aux danseuses de cabaret, sont un moyen privilégié des trafiquants proxénètes pour prostituer les femmes, les fameux impresari des "danseuses" soumises à un véritable dressage à Chypre. C est une machinerie parfaitement huilée qui assure l import-export de la "marchandise" : essentiellement des enfants ou des jeunes femmes retenus par les moyens les plus crapuleux. A défaut de regard humanitaire insignifiant face au libéralisme financier, que les proxénètes payent leur dime sur l esclavage ne me dérange pas plus que cela. Ce petit État de 850 000 habitants compte aujourd hui pas moins de 120 cabarets comptant chacun 10 à 15 femmes. Ces établissements ont vu leur nombre augmenter de 111 % entre 1982 et 2002 ! Selon le Conseil de l Europe, chaque cabaret dégage un chiffre d affaires annuel d un million de dollars, soit une industrie qui pèse, au plan national, près de 120 millions d euros. Dans la machine à broyer faite gaffe de pas laisser votre main blanche, beaucoup de pauvres filles y sont restées.. Tout n est que rivalité entre mafias. Je ne compte sur personne pour nous secourir et je ne vais pas pleurer parce qu il s ont cassé un de leur jouet?. Si cet argent sale n existe pas tout comme en parallèle celui du trafic de drogue, c est que les chypriotes ont percés le secret pour transformer le plomb en or, cela ne devrait pas être un problème
a écrit le 20/03/2013 à 12:28 :
Cette europe (en petit e) est vraiment impuissante et incapable de mettre en place de vraies solutions et continue de s?étrangler davantage. Pour chypre, c'est un semblant de pays de merde. Il ne doit même avoir d'existante, c'est un rocher, une minuscule île minable qui pèse moins 0.2% du PIB de l'europe. L'île est sous la protection britannique militairement et sous la "protection" financière des russes. C'est à ces "pays" de régler le problème de chypre (qui n'est d'ailleurs qu'un dommage collatéral de la grèce). De plus, comment on est arrivé là! Un minuscule problème de 10 Mds? devrait en principe être réglé en silence sans qu'il prenne autant d'ampleur et faire trembler les marchés financiers (causer l'écartement des spreads des souverains périphériques et qui voient leurs dettes s'alourdir à cause d'un minable rocher).
a écrit le 20/03/2013 à 10:25 :
La Suisse se felicite de voir que les Europeens, et surtout les Francais, decouvrent que les pires paradis fiscaux ne sont pas la ou les medias veulent bien leur faire croire. Que l'Europe nettoie devant sa porte avant de donner des lecons. Apres Chypre,apres L'Irelande, Luxembourg, Jersey, Monaco, Belgique... Merci
a écrit le 20/03/2013 à 10:03 :
80% des lois sont votées à Bruxelles les parlements nationaux ne sont que des coquilles vides. Dernier en date le budget, le Parlement européen a voté le 12 mars une directive contraignante qui va obliger les membres de la zone euro à soumettre leur projet de budget à Bruxelles, avant même de le présenter à leur parlement national. C'est ça l'Europe un hold up à quoi sert de voter. Bien entendu on ne demande jamais l'avis du peuple et ses représentants inféodés à Bruxelles ne valent pas ce qu'ils nous coûtent.
Réponse de le 20/03/2013 à 11:16 :
@Moyen âge: il y a 27 pays dans l?Union Européenne s?il faut questionner chaque fois les 27 pays, imaginez combien de temps pour prendre une décision. Arrêtez de cracher sur cette Europe qui nous a tant apporté. Si nous sommes en crise, c?est parce que nous sommes un peuple de gâtés avec ses fameux acquis sociaux qui ne représenteront plus rien dans quelque temps. Vous voulez finir comme les Grecs, patience, ça arrive.
Réponse de le 20/03/2013 à 12:04 :
"il y a 27 pays dans l?Union Européenne s?il faut questionner chaque fois les 27 pays," C'est le problème, trop de pays aux intérêts divergeants. Ce que veulent les uns n'est pas souhaitée par d'autre. Et vice versa. Je ne vois pas pourquoi est-ce qu'on devrait continuer ainsi."Arrêtez de cracher sur cette Europe qui nous a tant apporté." Donnez-moi un exemple, un seul ! Parce qu' à part la misère et la dictature, je ne vois pas ce que cette europe nous a apporté.
a écrit le 20/03/2013 à 5:37 :
la Tribune a oublié de citer que Chypre doit rendre un crédit aux allemands d'env.5,9
milliards d'euro.Alors avant de faire de l'hystérie bon marché,il faut assumer le rembourse
ment de ses dettes.Une conditio sine qua non......
Les chypriotes sont de bons cousins des grecs!!!!!
a écrit le 20/03/2013 à 2:10 :
Chypre pourrait bien sortir de l'UE avec l'aide bienveillante...de la Russie. Ca ferait un bien joli pied de nez à cette Europe dont plus grand monde ne veut.
Réponse de le 20/03/2013 à 10:49 :
+++ 111
Réponse de le 20/03/2013 à 13:06 :
On pourrait aussi leur filer la Guadeloupe, la Reunion, Tahiti, Mayotte, etc.....
a écrit le 20/03/2013 à 0:42 :
L?Union Européenne en général et l?euro en particulier sont des escroqueries intellectuelles et historiques pour plusieurs raisons: il ne peut y avoir d?union durable sans fédéralisme (un gouvernement fédéral doté de pouvoirs réels et fondé sur une constitution commune), pas de fédéralismes possible sans langue commune, pas de langue commune sans segments historiques unificateurs (qui seraient le fondement d?une forme d?Euro-patriotisme), ni de monnaie commune sans fiscalité fédérale commune. Je ne parle même pas des disparités économiques. Comme tout cela manque à l?UE, ce conglomérat anarchique est condamné à demeurer une bureaucratie très onéreuse, une moulinette régulatrice qui ne sert pas à grand chose et qui surtout n'a aucune chance de fonctionner en l?état (sinon, comme nous le voyons avec Chypre, pour de stupides opérations de racket financier qui vont revenir en boomerang et marquer le début de la fin de la zone euro).
a écrit le 19/03/2013 à 23:12 :
SI Chypre refuse l'aide de l'UE, eh bien qu'ils se débrouillent seuls et trouvent seuls un moyen de sauver leurs banques de la faillite. Et alors ils verront si l'aide de l'UE était une mauvais affaire pour eux ou non... ILs risquent de s'en mordre les doigts. L'UE ne doit pas céder et ne rien donner de plus, nous ne sommes pas des vaches à lait pour sauver des banques déficientes blanchisseuses d'argent sale.
Réponse de le 20/03/2013 à 0:59 :
Cette religion de l'EU et de l'Euro a conduit nos pieds nickelés de la Troika à la catastrophe qu'ils ont créé tout seul comme des grands. Les 2/3 des pays de la zone Euro sont en dépression, voire en effondrement accéléré, nos dictateurs en herbe détruisent les structures démocratiques,bousillent tout par stupidité, arrogance, aveuglement...tout ça pour servir les intérets du Cartel bancaire et de quelques multinationales. Il serait peut-ètre temps d'en tirer les conséquences.
Si Chypre sort, ils seront sortis du cauchemard de l'UE et EMU et s'en sortiront ; pensez à l'Argentine
Réponse de le 20/03/2013 à 1:17 :
C'est aux nations de ne plus céder devant l'UE, n'inversez pas les rôles.
Réponse de le 20/03/2013 à 7:12 :
Leurs banques sont-elles classées « Too Big to Fail » ?
Réponse de le 20/03/2013 à 8:15 :
Ben voyons, la crise du surendettement, ce n'est que Chypre et les banques Chypriotes... Tout le monde dit "développé" et même une partie des pays émergents se débattent avec des problèmes de bulles spéculatives, de montants de dettes faramineux (publiques et/ou privées) et de pratiques financières dignes du grand banditisme. Là on a failli assister à un vol en bandes organisées des épargnants par les banksters. Après c'est sûr que quand on regarde le problème par le petit bout de la lorgnette depuis son village de Chaffougne les Bazouettes, on trouve tout simple... ya ka fokon
Réponse de le 20/03/2013 à 10:50 :
+ UN
Réponse de le 20/03/2013 à 10:51 :
bien dit ! + 1 !
a écrit le 19/03/2013 à 23:05 :
Les banques de Chypre sont en faillite, et la population a rejeté l'aide de l'UE... Ils vont donc perdre 100% de leurs dépôts !!! Et risquent une faillite de leur pays. Encore un pays coulé par les banquiers, ces "génies" de la finance !!! Un de plus !!! Merci messieurs les banquiers !!!
Réponse de le 20/03/2013 à 0:21 :
Ce ne sont pas les banquiers qui ont decide de la politique fiscale avantageuse de Chypre et dont ils ont tous profite. Un peu facile de toujours taper sur les memes. Les Chypriotes vont devoir aussi payer des impots pour combler leur deficit d'une facon ou d'une autre. La methode proposee est brutale mais il leur faudra bien passer a la caisse comme les copains. En plus nos amis russes sont en embuscade et vont aider Chypre et en contrepartie obtenir l'exploitation des gisements de gaz. D'ailleurs si ces gisements sont bien la, dans quelques annees l'argent va rentrer. Pourquoi alors ne pas leur faire credit avec la production a venir en garantie ?
Réponse de le 20/03/2013 à 5:51 :
Et en Islande les habitants ont tout perdu ? Non, en revanche les banques ont morflé.
Réponse de le 20/03/2013 à 10:58 :
+ 1 !
Réponse de le 20/03/2013 à 12:07 :
@FAILLITE +1000. Mais shut faut pas le dire, informer les moutons ca risque de les énerver. @Mao. "Ce ne sont pas les banquiers qui ont decide de la politique fiscale avantageuse de Chypre et dont ils ont tous profite." C'est de la naiveté de votre part ou vous avez des intérêts particuliers à défendre ?
a écrit le 19/03/2013 à 21:46 :
ces ploutocrates européens sont vraiment comiques, largement autant que Bébé GRILLO
Réponse de le 20/03/2013 à 9:56 :
Gertrude : pardon Giuseppe Grillo dit Beppe et pas Bébé (vous lisez ou bien ?)
a écrit le 19/03/2013 à 21:34 :
qui peut m'expliquer les conséquences de ce vote? merci
Réponse de le 19/03/2013 à 22:04 :
@poulet. Les conséquences peuvent être différentes, selon les options retenues par l'UE. La logique voudrait que Chypre ayant infligé un camouflet à l'UE en refusant son "aide", elle doive gérer sa faillite et donc, récupérer la main sur sa banque centrale. Ce qui veut dire qu'elle abandonnerait l'Euro. La première question est de savoir si l'UE acceptera de créer ce précédent, et donc, si elle n'ouvrira pas la porte à une seconde "aide", plus vendeuse politiquement. La deuxième question est de savoir si la banque centrale chypriote ne serait pas tentée, in fine, d'imprimer autant d'Euros qu'elle le souhaite, en passant outre les instructions de la BCE. Ca ne pourrait pas durer longtemps cela étant.
Réponse de le 19/03/2013 à 22:40 :
Ce serait certes des solutions cartésiennes mais pas forcément européennes. La logique européenne c'est de faire revoter un peuple "qui a tort" jusqu'à ce qu'il comprenne que l'Europe a raison et qu'il doit se soumettre. Et de sauver l'euro quoiqu'il en coûte à tous ces peuples de gueux ignares prêts à sombrer dans le populisme, fi !
Réponse de le 20/03/2013 à 8:17 :
Vous êtes sérieux ou vous maniez l'ironie ?
Réponse de le 20/03/2013 à 10:54 :
il doit sûrement manier l'ironie......sinon, aussi graves dans la c..nerie destructrice de tous ces énarques complètement siphonés du bocal !
Réponse de le 20/03/2013 à 13:37 :
@Truk: d'accord avec votre premier point, mais concernant la deuxieme: seule la BCE peut imprimer des Euros. La banque chypriote imprimerait donc de la monnaie locale, dont la valeur ne dependrait que de la confiance qui lui est allouee (autrement dit, elle ne vaudrait pas grand chose...). Si j'etais un epargnant chypriote, je prefererais recuperer les 2000 euros de mon compte epargne mois 6%, que 1000000 de la monnaie locale...
a écrit le 19/03/2013 à 21:30 :
D'une certaine manière toute cette affaire est plutôt une bonne nouvelle. "On" va pouvoir expérimenter en réel la vraie faillite et la sortie de l'? d'un pays, via Chypre dont, vu la taille de la non économie, personne n'a rien à faire, y compris les Chypriotes eux mêmes qui sont encore plus irresponsables que les Grecs et ce n'est pas peu dire.
a écrit le 19/03/2013 à 21:26 :
Les eurocrates incompétents ont encore sévi. Cette fois, des gens ont eu le bon sens de les envoyer paître. Chypre va peut-être sortir de l'UEM. Ce sera douloureux. Dans six mois, elle renouera avec la croissance. Et les Grecs, les Italiens, les Portugais, les Espagnols se demanderont pourquoi ils continuent à se sacrifier pour que les Allemands maintiennent une monnaie sous-évaluée par rapport aux fondamentaux de l'économie germanique, mais surévaluée pour l'Europe du Sud. Quoi qu'il en soit, pour les béats qui croyaient encore que nos dirigeants savaient ce qu'ils faisaient...
Réponse de le 19/03/2013 à 22:03 :
C'est une hypothèse plausible. Je dirais même souhaitable.
Réponse de le 20/03/2013 à 3:24 :
+1
a écrit le 19/03/2013 à 20:45 :
Londres montre l'exemple et paye désormais s'est fonctionnaire basé a Chypre avec du cash envoyé par avions. Pendant ce temps la Grèce est entrain de négocié le rachat avec de l'argent fournit par l?Europe des succursales chypriotes basé en grèce. Cela sent la magouille a plein nez.
Réponse de le 19/03/2013 à 23:08 :
Vous battez le record de fautes de grammaire !!! Vous confondez les verbes et les pronoms, le passé et l'infinitif... Retournez au CP svp !!!
Réponse de le 20/03/2013 à 11:42 :
bon, c'est vrai, cela dit, on a le droit de s'exprimer, non ?
a écrit le 19/03/2013 à 20:42 :
On vient d'économiser dix milliards..on ne va pas s'en plaindre..
a écrit le 19/03/2013 à 20:36 :
Que de bruit pour rien ! La France pratique depuis des années cette spoliation sur les comptes bancaires et le patrimoine , cela s'appelle l'ISF.
Réponse de le 20/03/2013 à 0:23 :
Exact mais ca ne touche pas tout le monde.
Réponse de le 20/03/2013 à 0:45 :
Oui et Non.
Oui, parce que c'est pire en étant un impôt annuel et basé sur une valorisation approximative des biens immobiliers en plus.
Non, parce que le taux est plus faible, il y a des moyens de contourner, au moins partiellement l?impôt ; le seuil est élevé. Enfin, c'est le gouvernement français qui a pris souverainement la décision en tapant sur "les riches."
Le problème chypriote, c'est que les taux sont élevés, que cela vient d'un coup sous la pression de l'extérieur. En plus, si c'est comme en Grèce , ce prélèvement ponctuel pourrait se répéter (surtout avec l?effondrement du secteur financier offshore de l?île).
Je trouve qu'il y a une certaine impréparation de Bruxelles, car il semble qu'il n'y ait pas de plan B, alors que la BCE donne toujours des liquidités pour faire continuer le système. Donc, j'ai l'impression que, l'UE ne voulant pas créé un précédent de banqueroute ou de sortie de l'UE, Bruxelles va devoir trouver un moyen de donner, sans avoir l'air de donner (donnons à la Grèce pour qu'elle achète les banques chypriotes sur leur propre territoire par exemple). Le problème est de savoir si cela va être aussi long que pour la Grèce, avec les conséquences qu'on a vu. Cela fait quand même un an que Chypre est en faillite et que ces politiques ont trop peur des conséquences de la disparition du secteur bancaire (ou des amis russes ...) pour agir. Maintenant que le mal de l'annonce est fait, il faut que les décisions soient prisent rapidement, sinon tous les capitaux vont partir de suite (taxes payées ou pas). Je crois que l'Europe pourrait montrer comment démanteler les banques en faillite, car la démocratie ne fonctionne pas quand le pays explose.
Après, d'autres micro-états sont aussi dans UE avec un secteur bancaire hypertrophié, dont un dépend de la France (Andorre).
a écrit le 19/03/2013 à 20:13 :
Il ne reste pas trop d'alternatives à Chypre, sans être spécialiste cela sent fortement une sortie de l'UE.
Réponse de le 19/03/2013 à 21:47 :
Et pendant ce temps là, on prépare l'entrée de la Croatie dans l'UE au 1er juillet prochain !!
Du pur délire.

Décidement, cette Europe ne nous apporte que des larmes et du sang
Réponse de le 19/03/2013 à 22:57 :
Zone euro ou UE?
Réponse de le 20/03/2013 à 10:55 :
Tant mieux !! ils ne s'en porteront que mieux !!!
a écrit le 19/03/2013 à 19:44 :
Est ce que vous vous rendez colpte à quel point tout cela est gravissime? La finance mondiale ne recule devant rien. Pourquoi serait-ce aux épargnants chypriotes de rembourser les sommes folles dépensées par son gouvernement (ou investit en Gréce ou peu importe)?
Réponse de le 19/03/2013 à 20:02 :
Bienvenu dans le monde capitaliste où vous avez plus peur pour votre petite épargne que pour votre vie, Franck.
Réponse de le 19/03/2013 à 20:39 :
Et découvre que les peuples ont responsables, et paieront, les dettes de LEUR pays..
a écrit le 19/03/2013 à 18:55 :
Moscovici qui "appelle" à plus de transparence du système bancaire... Il y a vraiment des spécialistes pour nous faire rire... Quel bon blagueur.
a écrit le 19/03/2013 à 18:47 :
Un million d'Euros achetés par du GBP... Ca va encore faire plonger le GBP, ça. Je ne pensais pas que les militaires étaient si riches pour se faire ponctionnés, comme les Russes, à 9,9%...
a écrit le 19/03/2013 à 16:34 :
Bons chiffres de l'immo US? Vous plaisantez ou vous êtes payés pour nous désinformer? http://www.zerohedge.com/news/2013-03-19/chart-day-housing-starts-found-seasonal-translation-again
Réponse de le 19/03/2013 à 18:45 :
Bien vu, Citoyen.
a écrit le 19/03/2013 à 16:00 :
20000 euros ça épargne les classes populaires, ça évitera un mouvement de masse lors de la réouverture des banques. Du moins il faut l'espérer, car en cas de panique l'UE peut déjà prévoir un autre plan à 20 milliards.
Une autre action possible pour calmer les esprits serait que ceux taxés reçoivent en contre-partie des obligations ou des actions des banques concernées (à hauteur de leur taxes et bloquées dans le temps). Sinon ça s'apparente à du vol, je ne vois pas comment ça peut se justifier sur le plan légal. Une classe action est à prévoir de la part des épargnants floués si ils n'on pas de contreparties.
a écrit le 19/03/2013 à 14:32 :
la seule option valable est la banqueroute des établissements chypriotes si le parlement et
la population refusent le plan.Mieux vaut un saut dans l'inconnu,avec les conséquences
prévisibles et imprévisibles, que ses contorsions politiques d'eurocrates incapables d'assumer
leurs actes.
a écrit le 19/03/2013 à 13:01 :
Pourquoi mon soutien à Pierre-Yves Bournazel n'est pas qu'une question parisienne : www.librepolitique.wordpress.com
a écrit le 19/03/2013 à 12:23 :
20.000 ... 100.000 comment se fait le choix ? le ridicule ne tue toujours pas
a écrit le 19/03/2013 à 11:48 :
union europeenne le grand, grand, bazar....
Réponse de le 19/03/2013 à 20:17 :
Vivement qu'on en sorte nous aussi cela relancera notre industrie et nos emplois!
Réponse de le 20/03/2013 à 10:57 :
UE la plus grosse c..nerie jamais construite par des ignares cupides et gansters professionnels !!!
Réponse de le 20/03/2013 à 12:10 :
+1000. Mais attention, il s'en prépare une autre connerie : les accords transatlantiques (ultime étape avant un gouvernement mondial)
a écrit le 19/03/2013 à 11:24 :
Il faut bien retenir la leçon de cette histoire. Nulle part en Europe les comptes des particuliers sont en sécurité. Ce qui arrive aux déposants de Chypre peut très bien arriver demain aux déposants d'Italie ou de France. Moralité : vider les comptes au maximum avant qu'on nous les vide sans même nous demander notre avis.
Réponse de le 19/03/2013 à 13:03 :
vider et en faire quoi ??
Réponse de le 19/03/2013 à 13:04 :
Si vous souhaitez collectionner du papier sans valeur, pourquoi pas.
Réponse de le 19/03/2013 à 14:06 :
Je vais ressortir les lessiveuses de mon grand-père !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :