Pour Bruxelles et Berlin, la balle est dans le camp de Chypre

 |   |  473  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Au lendemain du rejet par le Parlement chypriote du plan d'aide proposé par l'Union européenne, Chypre doit trouver une solution. La Tribune fait le point sur les dernières informations relatives à ce dossier crucial pour la zone euro.

Le sauvetage de Chypre en suspens. Après que le Parlement chypriote a rejeté mardi soir les conditions de l'aide de 10 milliards d'euros promise le 16 mars,  le président de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem a dit prendre "note" de cette décision. Les parlementaires ont refusé la proposition qui consistait notamment à taxer à 6,75% les dépôts bancaires entre 20.000 et 100.000 euros et à 9,9% au-delà.

Retrouvez les grands moments de la journée du 19 mars qui s'est conclue par le rejet de la taxation bancaire par le Parlement chypriote. >> Jour de vote sur la taxe bancaire chypriote,

L'Eurogroupe réitère sa proposition

 "Je confirme que l'Eurogroupe est prêt à aider Chypre dans ses efforts de réforme et réitère la proposition de l'Eurogroupe telle que je l'ai présentée lundi",  a indiqué le chef de file des ministres des Finances de la zone euro dans un communiqué. Pour trouver les 5,8 milliards d'euros exigés en contrepartie de l'aide, les membres de la zone euro proposaient toujours de taxer les dépôts bancaires, mais pas en dessous de 100.000 euros. Dans la soirée, interrogé sur la chaîne de télévision NOS, Jeroen Dijsselbloem, affirmait "avoir laissé une certaine liberté à Chypre" et ajoutait, à propos des membres du gouvernement et du parlement chypriote: "la balle est toujours dans leur camp".

Le ministre allemand de Finances craint que les banques ne puissent etre rouvertes...

De son côté, le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble s'est montré plus alarmiste. Il a ainsi déclaré que sans fonds d'urgence "deux grandes banques chypriotes étaient insolvables". "Je crois qu'il y a un danger qu'ils ne puissent jamais rouvrir les banques". Ce mercredi, les établissements bancaires et la Bourse restaient fermées.

Interviewé sur la chaîne de télévision allemande ZDF, il reconnu que Chypre était dans "une situation grave". Tout en affirmant sa "compréhension" contre les manifestations de colère dans le pays, il a affirmé que "cela ne devait pas conduire à ce que nous prenions des décisions irrationnelles, irresponsables".

Coup de fil à Moscou

Par ailleurs, tard dans la soirée, le Kremlin publiait un communiqué confirmant que le président russe Vladimir Poutine s'était entretenu de la situation avec son homologue chypriote Nicos Anastasiades. Il y est fait mention des "inquiétudes" de Moscou "à propos des mesures qui pourraient nuire aux intérêts des entités et citoyens russes" à Chypre. Les négociations doivent se poursuivre entre les deux parties, et ce en dépit des demandes d'Angela Merkel qui souhaitait que Chypre ne négocie qu'avec la Troïka (Union européenne, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international). Le Kremlin a d'ailleurs tenu à préciser dans son communiqué que "la conversation téléphonique a été initiée par l'équipe chypriote".

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/03/2013 à 17:13 :
Avec une menace de blocus monétaire de la part de la bce, Chypre n'aura d'autre choix que d'accepter le vol de ses dépôts bancaires. Chypre est entrée dans l'ue en 2008, on connaissait son statut de paradis fiscal. Ceci n'est rien de plus qu'un prétexte. L'ue veut faire main basse sur les réserves de gaz et mettre le peuple à genoux, de plus une telle mesure fera également fuir les investisseurs étrangers qui ne sont pas tous mafieux et cela même dans les autres pays de la zone Euro. Cela crée également un précédent qui selon nos politiques ne se renouvellera pas ailleurs, comme on nous l'a affirmé avec la Grèce. Braves gens, ayez confiance.
a écrit le 21/03/2013 à 9:22 :
Ils ont raison, nous ne devons pas supporter toute la misere du monde. Mauvais gestionnaire il paier.
a écrit le 20/03/2013 à 14:54 :
La République de Chypre, est devenue un important centre de transit pour la traite des femmes et les autorités sont en partie à blâmer Plus de 2000 étrangères transitent annuellement par Chypre avant d être dirigées vers des réseaux de prostitution en Europe qui délivre encore des dizaines de milliers de visas d « artiste » par année pour la danse nue et l industrie du « divertissement » pour hommes. Les visas destinés aux danseuses de cabaret, sont un moyen privilégié des trafiquants proxénètes pour prostituer les femmes, les fameux impresari des "danseuses" soumises à un véritable dressage à Chypre. Cette machinerie parfaitement huilée assure l import-export de la "marchandise" : essentiellement des enfants ou des jeunes femmes retenus par les moyens les plus crapuleux. Ce petit État de 850 000 habitants compte aujourd hui pas moins de 120 cabarets comptant chacun 10 à 15 femmes. Ces établissements ont vu leur nombre augmenter de 111 % entre 1982 et 2002 ! Selon le Conseil de l Europe, chaque cabaret dégage un chiffre d affaires annuel d un million de dollars, soit une industrie qui pèse, au plan national, près de 120 millions d euros. Quant au trafic de drogue et d armes il doit rapporter tout autant. Le Casino est en faillite et les profiteurs pleurent parce que le jouet est cassé, a défaut de regard humanitaire, que les mafias remboursent leurs extorsions ne me dérange pas plus que cela. Dans la machine à broyer faites gaffe de pas laisser votre main blanche, beaucoup de pauvres filles y sont restées. Quant au pouvoir politique volontairement aveugle et au pouvoir financier dont les intérêts sont enchevêtres, ils s accorderont de toute façon pour exploiter encore davantage les plus vulnérables puisque au fond il faut toujours sauver le système pour sauvegarder les oligarchies . L argent n a pas d odeur?
a écrit le 20/03/2013 à 11:35 :
Pourquoi Bruxelles ET BERLIN: Nous avions tous compris que l'Allemagne était un pays qui prenait de l'importance en Europe. Mais de là a devenir le c?ur européen bis de l'Europe ? Belle promotion.
Réponse de le 20/03/2013 à 14:06 :
+1. Vous noterez qu'une fois de plus les seules voix venues d'un pays en particulier, est l'Allemagne. La France est elle devenue muette ou bien inaudible ?
Réponse de le 21/03/2013 à 9:39 :
@Missiles:...La politique europeenne se fait a Brüssel et a Berlin c'est comme ca depuis un bon Moment. .La France a une Position subalterne en Europe car les reformes de structure,ne se font pas, ensuite car ce pays est incapable de se reformer (trop de syndicats disparates et une defiance face a la robotisation ect..) .
a écrit le 20/03/2013 à 11:14 :
l'europe a voulu accepter un etat 100% asiatique ,elle va en payer les consequences
contribuable de la zone euro mains à vos poches!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 20/03/2013 à 11:10 :
maintenant c'est selon sa vitesse de déplacement qu'elle atteindra son but !
a écrit le 20/03/2013 à 10:54 :
C est une entrée,la Grèce est au menu pour cet automne après les élections allemandes,Chypre et la Grèce dehors de l euro ,les pays baltes à l intérieur ,on retrouve la carte de 1900,une nouvelle Europe se dessine ,plus germanique,plus rigoureuse ,ça va être chaud au sud ,il faudra faire de gros efforts ou alors ciao,la dolce vita et la misère !!!!!
a écrit le 20/03/2013 à 10:40 :
J?ai vraiment beaucoup de difficultés à comprendre ceux qui défendent Chypre.
Au final, il s?agit bien d?un pays ayant basés son économie sur un secteur bancaire peu regardant (restons courtois?) et qui ne produit rien (les locaux n?étant pas de champions du travail, soyons honnêtes) .
Maintenant, le « bon Chypriote, courageux et tout et tout » vient nous dire qu?il ne veut faire aucun effort MAIS que le Nord de l?Europe (région à laquelle j?appartiens) va pouvoir bosser et payer plus de taxes pour avoir l?honneur et le privilège de leurs offrir EUR 10M.
En anglais, ma réponse tient en deux mots que je vous laisse deviner : f.. O.. !

Laissons les faire faillite (d?ailleurs, nous n?aurions jamais du aider la Grèce, même population? même culture d?assistés), cela aidera les eurosceptiques à se faire discrets après avoir vu une île disparaître de la carte économique.
Réponse de le 20/03/2013 à 12:00 :
Moi aussi j'ai du mal à comprendre ceux qui défendent cette sinistre UE.
a écrit le 20/03/2013 à 10:21 :
Et si c'était la Russie la planche de salut pour Chypre ? Dans les échos on peut lire : « Les avoirs russes à Chypre sont estimés à au moins 15 milliards d'euros. Mais le montant réel serait plus près des 40 milliards. » Dans ce cas, la faillite des banques chypriotes ne parait illusoire.
a écrit le 20/03/2013 à 10:12 :
4,5 milliard d'euros ont quittés la Chypre avant l'annonce du gouvernement chypriote que les banques resteront fermé à partir de lundi. Qui a retiré ses sommes? Ceux qui ont été informés. Qui les a informés? Bruxelles, Berlin??? Paris?
a écrit le 20/03/2013 à 10:02 :
En gros, Chypre semble préférer se tourner encore plus vers la Russie et son argent facile, pour se sauver. Ils n'ont clairement plus leur place dans l'Europe, et surtout dans la zone euro.
a écrit le 20/03/2013 à 9:58 :
On peut leurs envoyer MELANCHON pour les sauver !
a écrit le 20/03/2013 à 9:19 :
entre le choix de payer une taxe substantielle ou tout perdre ... Bref ils ont choisi de tout perdre !
Réponse de le 20/03/2013 à 10:07 :
Arrêtez avec vos prophéties catastrophiques d'eurobéat. Les islandais ont laissé leurs banques faire faillite en 2008 malgré des tonnes de discours d'experts qui prédisait la catastrophe. Résulat : 3% de croissance et plein emploi. Malheureusemnt, nos médias ne font pas de pub sur l'exemple islandais de peur de faire sauter le dernier argument des pros-européens : hors ue c'est le chaos.
a écrit le 20/03/2013 à 8:51 :
"sa "compréhension" contre les manifestations de colère dans le pays," ... Magnifique lapsus révélateur de Reuters, entre nous... (Ou du politicien ..??)
a écrit le 20/03/2013 à 8:44 :
"Pour Bruxelles et Berlin la balle...." et pour Paris? Sans avis? Affaires plus importantes à traiter?
Réponse de le 20/03/2013 à 11:02 :
La politique europeenne est faite a Brüssel et avec Berlin c'est comme ca depuis un bon Moment.
Vous m'avez l'air naif a ce Sujet .La France a une Position subalterne en Europe car les reformes de structure ne se font pas vraiment.
a écrit le 20/03/2013 à 8:04 :
Ce vote négatif est une excellente nouvelle. Les banques chypriotes vont faire faillite, les gens vont perdurent 100% de leur compte au lieu de 10%. Ils vont devoir sortir de la zone Euro, ce qui a alors montrer aux euro sceptiques les conséquences. La, on va rire.
Dans un mois, les Eurosceptiques se cacheront sous terre.
Réponse de le 20/03/2013 à 10:04 :
Ces escrocs de Bruxelles/francfort/Washington ne laisseront jamais sortir chypre de la zone euro tout simplement parce qu'ils ne souhaitent pas créer un précédent et donner ainsi raison eux eurosceptiques. Ces escrocs de Bruxelles/francfort/Washington savent très bien que hors zone euro et ue la vie y serait bien meilleure. "Les banques chypriotes vont faire faillite". Et alors ? C'est ce qu'on fait les islandais en 2008 et depuis 3% de croissance et chomage inférieur à 5%. Voilà ce que nos élites pro-européennes ne souhaitent pas montrer aux peuples européens. C'est tellement plus simple d'avoir un discours de la terreur.
Réponse de le 20/03/2013 à 10:36 :
Si les banques font faille, ils perdront 100% au delà de 100000?...0% en dessous, du moins "normalement"
Quand à la sortie de l'?uro, ce genre de situation est exactement ce que redoute les ?uroseptiques comme vous dites qui appellent depuis longtemps maintenant a une sortie "concerté" pour éviter la catastrophe. Ce genre d'évènement a plutôt tendance a conforter leur position, a trop attendre, on va se prendre le mur de plein fouet. Et on voit bien que rien ne s'arrange avec le temps qui passe, bien au contraire..

Mais bon, il vaut mieux occuper les français avec Cahuzac, marseille et les moutons pourris...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :