"Margaret Thatcher n'a pas fait de véritable réforme de l'Etat"

 |   |  650  mots
Margaret Thatcher, Premier ministre britannique de 1979 à 1990. Copyright Reuters
Margaret Thatcher, Premier ministre britannique de 1979 à 1990. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Margaret Thatcher a rompu avec la logistique inflationniste de ses prédecesseurs et bien sûr renvoyé aux oubliettes l'idée que le secteur public devait être une composante importante de l'économie de son pays, explique Jean-Marc Daniel, professeur à l'ESCP-Europe. En revanche, elle ne s'est pas attaquée à un certain nombre de profondes réformes structurelles.

LaTribune.fr : Dans quel état était l'économie britannique à l'arrivée de Margaret Thatcher au pouvoir et comment était-elle lorsqu'elle a quitté le 10 Downing street ?

Jean-Marc Daniel, professeur à l'ESCP-Europe et économiste à l'Institut de l'entreprise : A la fin des années 1970, l'économie britannique avait trois problèmes.Tout d'abord elle avait accumulé les déficits extérieurs. A l'époque, le Royaume-Uni menait une politique de "stop and go" :  le "go" c'était les politiques de relance qui accumulaient de la dette publique, creusait les déficits extérieurs et entretenait l'inflation. Cela conduisait au "stop", c'est à dire des politiques d'austérité pour essayer de limiter les déficits publics et extérieurs. En 1976, le Royaume-Uni est arrivé au bout de cette logique. Il s'est trouvé dans l'incapacité de rembourser ses dettes extérieures, et a du faire appel au FMI qui lui impose un politique d'austérité violente. Ensuite, sa croissance était inférieure à celle de ses concurrents européens. Enfin, le secteur public britannique était très développé depuis les nationalisations de 1945/1946, et ce secteur était peu productif.

En arrivant au pouvoir, Margaret Thatcher a commencé par conduire une politique monétaire restrictive pour se défaire de l'inflation. Elle a privatisé pour rembourser la dette publique. Et elle a libéralisé l'économie pour accroître la concurrence. En réalité, ce travail de libéralisation et d'ouverture à la concurrence avait déjà débuté sous le gouvernement de son prédécesseur travailliste James Callaghan.

Son bilan, c'est que le Royaume-Uni a connu une période de récession au début des années 1980, due en particulier à une appréciation très rapide de la livre sterling. Mais le déficit extérieur s'est progressivement réduit car le pays était devenu exportateur d'énergie, au moment même du deuxième choc pétrolier. A la fin des années Thatcher, la croissance repart. Mais les effets des réformes seront véritablement visibles sous les gouvernement de John Major et Tony Blair.

En outre, il y a eu le "big bang financier" de 1986. Celui-ci a réalisé une spécialisation de l'économie britannique qui a pris le relais de l'industrie.

LaTribune.fr : Qu'a-t-elle durablement et culturellement transformé dans l'économie britannique?

Jean-Marc Daniel : Elle a opéré une vrai rupture avec la culture d'inflation instaurée après la Seconde Guerre mondiale. Une inflation qui permettait au Royaume-Uni de se débarrasser de sa dette accumulée au cours de la guerre. Sous Thatcher, l'inflation n'est plus un outil. C'est une véritable rupture avec la tradition keynesienne qu'on ne connaitra pas avec Reagan.

Ensuite, elle rompt avec l'économie dirigée. Par les privatisations mais aussi par un changement des rapports de force. Auparavant, les syndicats étaientt associés à la gestion des entreprises. L'idée désormais est qu'une bonne régulation ne passe pas par la négociation mais par la concurrence. Enfin, elle enterre la logique de nationalisation. Avant elle, les travaillistes nationalisaient quand ils étaient au pouvoir. A l'arrivée de Tony Blair, il y a eu une acceptation par tout le monde que la privatisation serai un bon moyen de gérer l'économie.

LaTribune.fr : Quelle image a-t-elle laissé en Grande-Bretagne, dans les milieux économiques ?

Jean-Marc Daniel : Ils lui sont reconnaissants d'avoir brisé les syndicats et remis l'entreprise au centre du jeu économique. Mais son intransigeance passe plus mal. Pour un Anglais, un gentleman ne se comporte pas comme ça ! C'est ce que lui dit par exemple Harold Mac Milan, un ancien premier ministre conservateur.

En outre, aujourd'hui, le Royaume-Uni est obligé de mener une politique d'austérité, il a toujours besoin de réformes structurelles. Thatcher n'a pas fait de véritable réforme de l'Etat. Et elle a profité des facilités dues à la manne pétrolière qui est aujourd'hui épuisée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/04/2013 à 17:05 :
Les chiffres sont faux quand c'est un libéral qui le dit, la réalité est fausse quand c'est un libéral qui lefait remarquer. si un libéral vous dit que la Terre tourne autour du Soleuil, c'est forcément faux car c'est un libéral qui le dit !! Pourquoi débattre puisque j'ai raison et vous tort simplement parce que vous n'êtes pas comme moi. "la Liberté, c'est l'esclavage !!! L'ignorance, c'est la force !! " (1984)
Réponse de le 09/04/2013 à 18:14 :
Vous faites bien pire avec tous ceux que vous qualifiez de socialistes...
a écrit le 09/04/2013 à 14:11 :
La vraie rupture engagée par Thatcher avec l'appui/entente de Reagan aux Etats Unis a été de rompre avec le système économique des trente glorieuses, fondé sur le développement des classes moyennes et l'accès au bien-être économique. Cela a entraîné la fin du modèle occidental de prospérité et nous a enfoncé dans la spirale descendante d'une crise sans fin. Nous ne nous en sommes jamais remis.
Réponse de le 09/04/2013 à 15:29 :
Sauf que dans la réalité, ce fut tout l'inverse : http://www.atlantico.fr/decryptage/match-mitterrand-thatcher-30-ans-apres-verdict-chiffres-richesse-habitant-acrithene-624732.html

Rappelez vous de l'état de la GB en 1978 (en pure faillite) svp avant de dire n'importe quoi ....
Réponse de le 09/04/2013 à 16:07 :
les 30 glorieuses sont une période de temps économique spécifique à la France, car elle n'a pas retrouvé le plein emploi depuis la fin de cette période, ce qui n'est le cas d'aucune autre économie développée. Aux USA par exemple, on peut parler des 20 glorieuses de 1980 à 1999, alors que la France s'enfoncait au même moment (et continue depuis).
Réponse de le 09/04/2013 à 16:11 :
Sauf que dans la réalité, Atlantico est une publication néolibérale http://fr.wikipedia.org/wiki/Atlantico. Lisez des sources fiables svp avant de dire n'importe quoi.
Réponse de le 09/04/2013 à 16:20 :
@john galt. Pour rappel l'un des investisseurs et développeur d'Atlantico est Arnauld Dassier, connu pour être un fervent admirateur de Thatcher et de Reagan ! Dassier a fait partie du cabinet du très néolibéral Alain Madelin au ministère des Entreprises de 1993 à 1995. Il a été élu à la mairie du 9e arrondissement de Paris et et il a lancé le très libéral mouvement politique « Idées action ». Il a par ailleurs géré les campagnes présidentielles de Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy sur le Web. Vous avez donc bien raison de vous fier à Atlantico pour louer Thatcher, ça c'est de la source fiable d'information !
Réponse de le 09/04/2013 à 16:39 :
Ce que vous dites n'a aucun sens : les "trente glorieuses" ont été initiées et développées par les Etats Unis, par le biais du plan Marshall juste après guerre. Quant aux années 80; elles ont été marquées par l'abandon du contrôle des changes, abandon exigé par Reagan et Thatcher, qui a permis les transferts massifs de capitaux et la délocalisation industrielle généralisée de l'occident en Asie. La Chine est aujourd'hui la première puissance commerciale mondiale. http://www.la-croix.com/Actualite/Economie-Entreprises/Economie/La-Chine-devient-la-premiere-puissance-commerciale-_NG_-2013-02-12-910216
Réponse de le 09/04/2013 à 17:00 :
Tout cela est bel est bon, mais ici, il ne s'agit pas d'une argumentation néo libérale ou autres, mais de chiffres disponibles partout (Reuters, OCDE, etc ...) et qui montrent bien que l'évolution du pouvoir d'achat a été bien plus favorable avec thacher et reagan qu'avec Mitterand alors que la tendance lourde des 30 années précédentes était inverse. dites moi, une publication néo libérale (ultra turbo méchante) affirme que la Terre est ronde, c'est faux parce que c'est un libéral qui le dit ????? mauvais foi normale quand on a tort ...

Réponse de le 09/04/2013 à 17:02 :
D'après Avènement, les seules sources fiables sont la Pravda du temps béni de l'URSS, où les gens les plus heureux de la planète étaient tous de l'autre côté du mur ...
Réponse de le 09/04/2013 à 17:08 :
curieusement, personne dans la presse archi subventionnée française, donc étatique donc de gauche ne cite aucun chiffres ni rien, alors que c'est pourtant facile si la réalité est telle qu'ils la décrivent. Et pourtant non, rien, que dalle, que des avis tranchés, des affirmations. Et les chiffres sont révélés sur un seul site, et les chiffres sont disqualifiés car c'est un site qui ne pense pas comme la majorité ? Quel bel exemple de totalitarisme idéologique, chapeau les gars ...
Réponse de le 09/04/2013 à 17:08 :
curieusement, personne dans la presse archi subventionnée française, donc étatique donc de gauche ne cite aucun chiffres ni rien, alors que c'est pourtant facile si la réalité est telle qu'ils la décrivent. Et pourtant non, rien, que dalle, que des avis tranchés, des affirmations. Et les chiffres sont révélés sur un seul site, et les chiffres sont disqualifiés car c'est un site qui ne pense pas comme la majorité ? Quel bel exemple de totalitarisme idéologique, chapeau les gars ...
Réponse de le 09/04/2013 à 18:02 :
Mais si, les chiffres du désastre thatchérien sont disponibles partout. A commencer par wikipedia qui contrairement au néolibéral Atlantico, n'est d'aucun bord. : "baisse de 30 % de la main-d'?uvre industrielle et fermeture de 55 000 entreprises de 1979 à 1984". Thatcher qui a pris le pouvoir en 1979 n'a mis que cinq ans à ruiner définitivement l'Angleterre. Et pour comparer, à la même époque, la France avec le TGV battait le record du monde de vitesse sur rail (1981) et l'Aérospatial produisait le premier Airbus (mars 1984) qui sont devenus des succès mondiaux - avant que le néolibéralisme Chiraquien puis Sarkozien détruise la France industrielle. Même cause : néolibéralisme, même conséquence : ruine des nations industrielles anglaise puis française..
Réponse de le 09/04/2013 à 18:16 :
Curieusement, les opinions des presses britanniques ou germaniques sont les memes que celles francaises, avec un bilan général contrasté. Mais il semble qu'il faille uniquement glorifié la "grande Thatcher" sans quoi on est de gauche et forcément partial. Quel bel exemple de totalitarisme idéologique!!
a écrit le 09/04/2013 à 10:08 :
Un truc assez flagrant ... en Angleterre y' a seulement des riches et des pauvres .. pas de classe moyenne !
Réponse de le 09/04/2013 à 14:46 :
+1. Fin du développement de la classe moyenne = fin des 30 glorieuses = fin de la prospérité économique.
Réponse de le 09/04/2013 à 17:03 :
@ pmxr c'est tout à fait faux, vos sources svp ? les 30 glorieuses sont un concept français, cela correpond à 30 années de déclin économique prononcé pour la GB.
a écrit le 09/04/2013 à 9:53 :
La dernière phrase de Jean Marc Daniel résume bien l'action de Thatcher, elle a géré la manne pétrolière. Pour l'utiliser, elle en a privé le peuple en démolissant les syndicats. Pas de réforme, de la démolition. Sans rien construire à la place. Contrairement à la Norvège qui a su gérer sa manne pétrolière en investissant localement et en créant un fonds d'investissement international, elle l'a distribuée sans contrepartie. Il en reste quoi aujourd'hui ? un pays de nouveau endetté, pas de croissance, mais des financiers toujours contents et des travailleurs pauvres. Et encore elle a été débarquée avant de s'enfoncer encore plus dans le démantèlement de la société.
Réponse de le 09/04/2013 à 14:17 :
mais oui ... et la GB en faillite en 1978, c'est sa faute aussi ? quelques chiffres : http://www.atlantico.fr/decryptage/match-mitterrand-thatcher-30-ans-apres-verdict-chiffres-richesse-habitant-acrithene-624732.html
Réponse de le 09/04/2013 à 14:21 :
@geB : Pour rappel, tony blair, ren 10 ans, a recruté 1.5 millions de fonctionnaires et augmenté les dépenses publiques de .... 15 points de PIB !!! La GB paye kla note actuellement de 10 ans de socialisme blairiste. Et pour info, Miss Maggie n'a pas été débarquée, elle a démissionné d'elle même alors qu'elle aurait été réélue sans problème (cf les 2 élections suivante de john major, son second). Mais l'état de la société anglaise était si bien en 1978, quand le FMI la déclarait en faillite et que on faiait tellement grêve que même les pompes funèbres, nationalisées, ne voulaient plus enterrer les morts ? des semaines et des semaines sans sépulture, et la société anglaise n'était pas démantelée ? un peu de sérieux, allez vous renseigner svp ...
Réponse de le 09/04/2013 à 16:22 :
Atlantico est néolibéral et thatchérien : normal qu'il fasse l'éloge de Thatcher.
Réponse de le 09/04/2013 à 16:22 :
Atlantico est néolibéral et thatchérien : normal qu'il fasse l'éloge de Thatcher. Lisez autre chose.
Réponse de le 09/04/2013 à 17:01 :
Et bien dans d'autres postes la GB était géniale selon vous, sans chomage, avec un pouvoir d'achat supérieur (vous parliez a propos d'un autre article d'un niveau de vie supérieur en GB), ce grace a Thatcher, puis maintenant rien ne va plus et ce a cause de Blair. Difficile d'y voir clair avec vous!
a écrit le 09/04/2013 à 9:43 :
La manière d'appliquer "ses" mesures... relevait d'une dictature ... que ces dernières étaient bonnes ou mauvaises !
a écrit le 09/04/2013 à 9:12 :
Il suffit de comparer la Grande Bretagne d'aujourd'hui à celle d'avant Thatcher pour constater le désastre. C'est elle qui a initié la transformation d'un pays encore doté de solidarités nationales en un hôtel ouvert à tous les vents du libéralisme mondialisé et dérégulé. Ses successeurs, de gauche comme de droite n'ont fait que continuer sur la voie qu'elle avait ouverte.
Réponse de le 09/04/2013 à 10:22 :
L' Angleterre ne pouvait pas non plus continuer à vivre en vendant l?argenterie de la maison .... l'application de reformes étaient trop brutale selon moi bien que certaines étaient nécessaires !
Réponse de le 09/04/2013 à 10:49 :
@Albert : tout à fait, comparer donc la GB de 1979 à celle de 1999, date de la fin des politiques de Margaret, et on verra ... mais comparer donc ... l'héritage de Margaret n'a pas peur de la réalité et de la vérité ...
Réponse de le 09/04/2013 à 13:13 :
@john galt "Comparer donc de 1979 à celle de 1999" : suggestion absolument sans intérêt, les effets d'une politique ne se jugeant évidemment pas au jour du départ du dirigeant qui l'a engagée, a fortiori lorsque ces successeurs n'ont fait que la prolonger.
Réponse de le 09/04/2013 à 17:06 :
@ Albert : il faut 5 à 10 ans pour qu'u_ne politique fasse ses effets : Celle dde tchacher peut être jugé à partir de 1990. Lisez "candide au pays des libéraux" pour les effets. Aujourd'hui, la politique de Blair est responsable de l'effondrement britannique, pas celle de Tchacher ...
a écrit le 09/04/2013 à 8:44 :
On ne va pas la regretter les anglais s'en souviennent encore car la misère est bien présente pour les gens d'en bas.
a écrit le 09/04/2013 à 8:42 :
Certainement, M.Thatcher a tiré l'Angleterre du fond du trou en 1976. J'ai le souvenir de cette époque ou l'emprise syndicaliste empêchait pratiquement toute activité future. Pour le reste, il y a des tas de choses discutables, mais il fallait mettre un terme à la prise en otage de l'économie par les Trade Unions et elle l'a fait à juste titre.
a écrit le 09/04/2013 à 8:30 :
quelqu'un qui s'est opposé a cette Europe de m...., muselé les syndicats et coupé les aides sociales peut pas etre completement mauvais. (merci a W.C. FIELDS)
a écrit le 09/04/2013 à 7:39 :
Comment regretter ou faire un éloge de cette personne !! Elle a été le cauchemar de millions de personnes
Et puis il n'y a qu'a aller regarder (pour les hypocrites) le film de l?économiste Melanie Klein ou lire son livre pour savoir tout le mal qu'elle a fait
Une étude montre même qu"elle a rendu sourd les manchots et impuissant des phoques de l?Antarctique !!
a écrit le 09/04/2013 à 7:38 :
Avoir rompu le lien entre les syndicats et la politique anglaise a eu un effet majeur .On en voit les résultats avec par exemple les usines Nissan en Angleterre . . Avoir aussi lancé le Big Bang qui a fait de la City la première place financière au monde ex aequo avec Wall Street est aussi un résultat majeur .C'est aujourd'hui la première activité du pays . Avoir vidé les Docklands de ses activités périmées et hyper syndiquées pour faire un énorme port de containers à Stevenage en aval sur la Tamise et faire des Docklands le premier quartier d'affaires européen est aussi un résultat majeur . Enfin avoir restauré l'initiative individuelle en la valorisant en baissant les impôts a changé durablement les mentalités .
Réponse de le 09/04/2013 à 12:12 :
Autant je suis d'accord pour la city, autant pour l'industrie il y a un gros souci. Le seul état européen à avoir évolué correctement sur ce point est l'Allemagne. La France reste devant l'Angleterre aussi sur ce point.
Réponse de le 09/04/2013 à 15:31 :
@SSII : et oui, mais non, renseignez vous. Rien que pour l'industrie automobiles, complètement détruite en 1980, la GB vient de dépasser en 2011 la France en terme de production d'automobiles ...
a écrit le 08/04/2013 à 21:53 :
Rompre avec la culture d'inflation et d'économie dirigée, redéfinir les bases d'une bonne économie par les privatisations et le développement de la finance comme secteur stratégique ! Tout ça et vous dites que MARGARET THATCHER n'a pas fait de véritables réformes !

C'est toujours comme ça, avec vous les français, toujours parler pour ne rien dire! ---> Peut être qu'un jour où vous auriez une femme premier ministre vous pourrez la comparer à cette honorable dame, paix ait son âme .
Réponse de le 09/04/2013 à 13:19 :
la finance comme secteur strategique : mdr -> les subprimes et tout ce qui va avec ... c'est la population qui paie pour la nullité et stupidité de ces activites..
1er ministre femme : on a connu edith cresson
Réponse de le 09/04/2013 à 15:32 :
@ jmlp : les subprimes, c'était aux USA, et c'est issu d'une idée socialiste... le reste de votre post n'est que mysoginie crasse ...
a écrit le 08/04/2013 à 21:30 :
Mais Madame Thatcher c'est le Sarkozy anglais, de l'esbroufe et la défense des riches, de leurs intérêts exclusifs, l'asservissement des pauvres, et la duperie de la classe moyenne, c'est rien d'autre.Aujourd'hui est un grand jour que tout le monde s'empressera d'oublier même les riches ces ingrats.
Réponse de le 09/04/2013 à 3:45 :
sarkozy n a pas fait le centième que ce qu a opérer tatcher
sarkozy c est plus colbert que tatcher
meme un travailliste anglais,italien ou espagnol reste plus libéral que la droite francaise
Réponse de le 09/04/2013 à 8:20 :
si Sarkozy avait fait autant qu'elle, il aurait été réélu !!!
parce que nous en avons marre (ouvrier compris) de la main mise des syndicats qui détruisent PSA, Renault et autres EDF ou SNCF
Réponse de le 09/04/2013 à 10:52 :
@ Post Mortem : vous pouvez retrouver sur youtube l'appostrophe au parlement anglais d'un député communiste lui reprochant d'avoir favorisé les riches. En fait, comme le lui fait bien remarquer Tchatcher (et c'est connu de tout le monde) ce député ne lui reprochait pas d'avoir désservi les pauvres, car tout le monde savait, et même lui, que le sort des pauvres s'était améliiré, il lui reprochait juste, en bon socialiste égalitariste, la différence de situation entre les riches et les pauvres qui avait augmentée, vu que sous le gouvernement des socialistes, il n'y avait pas d'écart, tout le monde était pauvre !!! allez vérifier, c'est édifiant !!!
Réponse de le 09/04/2013 à 11:45 :
Le député en question est ...anglais. Savez vous que même Shakespeare pratiquait la spéculation sur les céréales qu'il faisait stocker en attendant les temps de disette pour engranger des gains grotesques alors que des milliers d'anglais ou dizaine de milliers crevaient de faim, savez vous que M. Shakespeare un des plus grand monument anglais, fraudait le fisc. Quant on sait ça on a tout compris des anglais que je n'apprécie pas, pas plus que les révolutionnaires enrichis par la corruption et le crime qui viennent déposer le fric dans les paradis fiscaux dont les paradis fiscaux anglais..
a écrit le 08/04/2013 à 20:21 :
Privatiser, n'est ce pas redéfinir les contours de l'intervention de l'état, réduire la main mise de l'état sur l'économie, redéfinir le service public? Thatcher est allée jusqu'à privatiser des infrastructures comme le chemin de fer. Briser le monopole d'embauche des syndicats est aussi une réforme d'état car par définition les monopoles s'arrogent des pouvoirs absolus. Favoriser la concurrence va aussi dans ce sens.
Réponse de le 09/04/2013 à 1:10 :
Très bien votre commentaire sur le chemin de fer; on en a vu le résultat !!!
Réponse de le 09/04/2013 à 8:24 :
quand on voit l'état scandaleux des chemins de fer français qui coûtent une fortune et arrivent toujours en retard (Paris Rouen !!!!) on le voit le résultat : la SNCF n'est interessante que pour ses agents scandaleusement favorisés et qui obligent la SNCF à avoir des tarifs prohibitifs ce qui empêche les smicards de prendre le train !!!
oui, on voit le résultat !!!!!!
Réponse de le 09/04/2013 à 9:41 :
@bertrand : vous avez vu l'état des chemins de fer anglais ? vous les avez pris ? arrêtez de critiquer et comparez avant. En GB il n'y a pas de smicard, le smig n'existe pas, et les tarifs français sont du discount par rapport aux anglais.
Réponse de le 09/04/2013 à 10:54 :
@@bertrand : les chemins de fer anglais ont souffert su désinvestissement de l'état pendant 50 ans, et 10 ans de privé devrait faire mieux ? pour info, sur les 10 dernières années, il ya eu moins de morts sur les chemins de fer anglais (320) qu'en France (plus de 450) et ils arrivent plus souvent à l'heure. Il suffit de prendre l'eurostar et de prendre le métro à Londres pour voir la différence entre les 2 pays ... En GB il n'y a pas de SMIC et il n'y a pas de chomage, qu'est-ce qui est préférable ?
Réponse de le 09/04/2013 à 12:13 :
L'Eurostar est devenu anglais ? Les 55% de la SNCF auraient disparu ? au métro de Londres on voit bien la différence, d'abord sur les tarifs, et ensuite sur l'équipement, encore plus obsolète qu'à Paris, c'est tout dire ...Mind the gap ! .... et salaire à 400 livres ou chômage à 800 Euros, y a pas photo
Réponse de le 09/04/2013 à 12:16 :
On parle bien du métro de Londres qui n'est pas privatisé et de la ligne à grande vitesse qui vient d'être finie après des décennies de retard où il y a en d'autres ?
Réponse de le 09/04/2013 à 13:23 :
Que de contre vérités!
Le métro londonien est plus vétuste qu'a Paris, et les perturbations sont tres fréquentes!! Meme les britanniques si pragmatiques s'en plaignent. Et surtout, prix du ticket a usage unique a Paris: 1,70 euros. a Londres (zone 1 uniquement): £4.50!!! Et les abonnements et autres titres de transports ne sont pas plus avantageux. Il en est de meme du train qui connait des retards nombreux et pour un prix absolument dantesque. Il est d'ailleurs souvent cité par les journalistes anglais comme un exemple de privatisation ratée.

Quant au chomage, aux alentours de 8%, c'est ca que vous appelez "pas de chomage"??? De plus on évalue a environ le double le chomage réel en Angleterre, mais les nombreuses mystifications des chiffres débutées sous le regne de votre chere dame de fer ont largement faussé les chiffres avancés (on le fait en France aussi dans une moindre mesure). Sous-emplois, radiations, etc.

Vous pouvez nous donner vos chiffres, quand vous dites " ils arrivent plus souvent à l'heure", je suis curieux de voir des statistiques la-dessus. Cependant, vous etes plutot drole en citant l'eurostar comme une réussite de la privatisation, car l'entreprise Eurostar International qui l'exploite est détenue a 55% par.... la SNCF.... (et 5% par la SNCB, entreprise publique du rail belge).
Réponse de le 09/04/2013 à 14:28 :
@@john galt : le métro de londres est cher, mais il est bien moins vétuste que celui de paris (à part la ligne 14). Les anglais s'en plaignent, mais ils ont un niveau de service bien plsu efficace qu'à Paris !! Où ai-je dit que l'eurostar était privatisé, j'ai dit de le prendre pour aller à Londres, c'est tout ? Sauf que les trains britanniques ne sont pas entièrement privatisés, et c'est pour cela qu'ils manquent d'efficacité, mais c'est bien mieux que quand tout était nationalisé. Le chomage actuel est au alentour de 8 % mais pour un taux d'activité de 75 % contre 66 % en France, et il y a 10 ans,l e chomage était à 3 % alors qu'en france il n'est jamais ddescendu en dessous de 7 % mêem en période de croissance !!! Quelques chiffres : http://www.atlantico.fr/decryptage/match-mitterrand-thatcher-30-ans-apres-verdict-chiffres-richesse-habitant-acrithene-624732.html
Réponse de le 09/04/2013 à 15:59 :
Mais personne n'a dit que la France avait fait mieux!! Encore une drolerie de votre part, des qu'on n'est pas d'accord avec vous, on est socialiste et vous nous sortez les chiffres de Mitterrand dont personne n'a évoqué le nom ni meme le parti ici. Mais parler de zéro chomage au royaume-uni c'est un mensonge et de la désinformation. Pour le reste, vous n'avez pas du prendre le métro a Londres... De plus, le niveau de service plus efficace dont vous parlez contredit vos théories, puisqu'il est géré par TFL, organisme publique. Donc vous avez tout faux dans votre argumentation. Vous essayez en vain de prouver une théorie meme quand vous trouvez des contre exemples. Pas tres scientifique et pas tres précis tout ca. Quant aux trains, toute l'Europe juge a raison que cette privatisation est ratée (mauvais service, augmentation énorme des prix, etc), mais apparemment pas selon vous.... Lisez la presse de différents pays, et vous verrez ce qu'on pense ailleurs.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :