Portugal : le chômage grimpe à des niveaux records

 |   |  197  mots
Le Premier ministre portugais Pedro Passos Coelho Copyright Reuters
Le Premier ministre portugais Pedro Passos Coelho Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le chômage a fortement progressé au Portugal au premier trimestre 2013, atteignant le taux record de 17,7 % alors que le pays, sous assistance financière, applique un strict programme d'austérité, exigé par ses créanciers.

Le chômage a fortement progressé au Portugal au premier trimestre 2013, atteignant le taux record de 17,7 % alors que le pays, sous assistance financière, applique un strict programme d'austérité, exigé par ses créanciers. Selon l'Institut national des statistiques, le nombre des sans-emploi est de 952.000, ce qui représente une augmentation de 16,2 % sur un an (132.900 chômeurs supplémentaires). Le nombre de personnes bénéficiant d'un emploi a été estimé à 4,4 millions sur une population d'environ 10,5 millions de personnes.

Un taux de chômage à 18,5 % en 2014

Pour 2013, le gouvernement table sur un taux de chômage de 18,2 %. Il devrait passer à 18,5 % en 2014 alors qu'il a présenté récemment un nouveau train de mesures d'austérité prévoyant notamment la suppression de 30.000 fonctionnaires, sur un total d'environ 700.000. La hausse du taux de chômage, à 15,7 % l'an dernier, intervient alors que l'austérité a fortement contribué au recul de l'économie. En 2012, la récession a été de 3,2  % et devrait s'établir à 2,3 % fin 2013. Le chômage des 45-64 ans a augmenté de 1,8 % en glissement annuel et de 0,5 % par rapport au trimestre dernier, selon l'Ine. En revanche le chômage a baissé de 5,4 % sur un an chez les jeunes de 25 à 34 ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/05/2013 à 10:12 :
votre article est déprimant mais helàs lui dans le réel , toujours plus bas , toujours plus de misère , l'utopie européenne mutualiste aura vécue , perçue comme le mal incarné par beaucoup de peuples , les changements risquent d'être gargantuesques aux élections européennes , a noter qu'un journaliste anglais a dit a propos de son propre gouvernement et l'europhobie ambiante , qu'il faudrait non des élus mais des psychiatres , enfin voilà quelqu'un qui a vu juste , car la démagogie tourne a plein en ce moment c'est pathétique et navrant , les élus se renvoient la balle les uns les autres et les conférences accouchent de souris car coté concessions c'est une lettre blanche ou il faudrait qu'il y'ai encore de l'encre
a écrit le 12/05/2013 à 10:51 :
ce dont on se souviendra de cette europe, c'est qu'elle a battu tout les records et en plus elle a chaque jour sont record
a écrit le 10/05/2013 à 12:33 :
Normal que le taux de chômage des jeunes baisse, ces derniers émigrant en masse dans les anciennes colonies (Angola, Mozambique). Les politiques d'austérité provoquent certes la mobilité des travailleurs mais pas de le sens attendu de la théorie des zones monétaires optimales : la plupart des jeunes diplômés partent hors Europe, vidant ces pays de leurs forces vives (Portugal, Espagne), ce qui devrait encore contribuer à aggraver la situation économique dans les années à venir.
Réponse de le 10/05/2013 à 13:22 :
voir l IRLANDE. Les formés vont tous vers la nouvelle-zélande et l australie. Les irelandais ne rembourseront JAMAIS leurs dettes. Je l'écris et re-écris depuis des années. MERKEL a obligé le gouvernement IRLANDAIS à s endetter pourv sauver les banques allemandes trop impliquées en IRLANDE. Le sujet n'est pas clos...!
a écrit le 10/05/2013 à 10:16 :
Le Portugal , encore un échec de l'Europe libérale ! Quand va-t-on
comprendre que le libéralisme ( néo ou pur ) pouvait se comprendre
au XIX ° siècle et jusqu'en 1929 ( si l'on fait abstraction du "social") ,
mais qu'aujourd'hui sans barrières douanières ni possibilité de dé-
valuation , avec des "travailleurs" mobiles sur le papier , des capitaux qui ne se placent plus dans l'économie réel , mais dans des paradis fiscaux , leurs détenteurs , contestant Aristote , sont persuadés que " l'argent fait des petits". On dirait aujourd'hui qu'ils
s'enrichissent en dormant .
Réponse de le 10/05/2013 à 12:22 :
intéressant. Vous prenez un pays et vous lui dites qu il appartient à l EUROPE, vous lui donnez L EURO en sachant qu il va s endetter, vous le laissez s endetter car les politiciens sur place vous aident (ils recoivent du fric) et alors qu avez vous fait? vous avez "aidé" un pays pour qu il soit développé.. en situation d esclavage de banquiers et autres commissaires européens. Pas très moral tout ca. Les portugais devraient demander d eux-meme la sortie de l EURO. Leurs chomeurs pourront toujours venir en allemagne et renvoyer du fric sur place. La nouveauté? ILS NE SERONT PLUS DES ESCLAVES. Mieux non?
a écrit le 10/05/2013 à 8:28 :
Il est à craindre une recrudescence de maçon et de plâtrier auto entrepreneur qui vont venir concurrencer nos pigeons...
a écrit le 10/05/2013 à 7:38 :
Terrible ! ! !
a écrit le 10/05/2013 à 0:07 :
donc les déficits vont mieux, n'est il pas? depuis le temps qu'ils se sert la ceinture et que le chômage augmente...
c'est quoi au fait les chiffres des déficits la bas qu'on rigole un peu.
a écrit le 09/05/2013 à 23:06 :
Zut,zut,...ça alors, c'est un peu fort de café que, conforme au programme de la troîka , le Portugal ose défier les lois de l'équilibre bruxellois ! Va falloir envoyer ses jeunes turbiner en Allemagne et les retraités européens pas fauchés griller lau Portugal leurs économies, plutôt qu'au Maroc ou en Slovaquie. C'est rien d'autre que la fluidité des échanges entre marché de jeunes chômeurs contre marché de vieux retraités.
a écrit le 09/05/2013 à 22:44 :
Et les fonctionnaires eux, ... ils on toujours du travail...!!!!!
a écrit le 09/05/2013 à 21:44 :
http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/origines-du-chomage-de-masse-85810 ...
a écrit le 09/05/2013 à 17:36 :
beaucoup de portugais formés arrivent en allemagne. Très bien. Premièrement ils sont flexibles et bougent pour aller chercher le travail où il est et deuxièment cela va faire évoluer la société allemande qui a besoin de main d'oeuvre. L'allemagne va appartenir aux européens dans quelques années: quand on ne fait pas d'enfants comme les allemands, il faut bien accepter cela. En plus, il faudra arrêter de casser du sucre sur le dos des "allemands", chers francais et compatriotes, car ce sont en effet, tout doucement, des européens plutôt basanés..;-)
Réponse de le 09/05/2013 à 21:06 :
Chercheriez vous à dire maladroitement que l'Allemagne, celle là même qui impose l'austérité aux pays du sud (avec l'accord coupable des politiciens locaux), est la grande bénéficiaire de la chute de ces pays en réglant leur problème démographique tout en "important" une main d'oeuvre hautement qualifiée ?
Réponse de le 10/05/2013 à 7:33 :
chacun peut voir le sujet de la manière qu il veut. Je le vois d une manière positive et ne partage pas cette vision qui "jette la pierre" sur l'allemagne. Mais attention, l allemagne est un pays pas rigolo et les étrangers sont en danger. Voir http://www.mediapart.fr/journal/international/080513/lallemagne-ouvre-les-yeux-sur-ses-neonazis Le procès de Beate Zschäpe s'est ouvert lundi 6 mai à Munich. Elle est la seule survivante d'un trio qui, de 2000 à 2007, a exécuté dix personnes, dont huit originaires de Turquie, et commis deux attentats, sans que ne soit jamais envisagé le mobile xénophobe. L extrème gauche est surveillée; l extrème droite est de conivence avec les services secrets.
a écrit le 09/05/2013 à 14:47 :
je trouve votre commentaire sur le chômage au PORTUGAL, des jeunes pour le moins, incomplet ou quelque peu dans l'erreur...en effet faut savoir que le pourcentage chez les jeunes (16-24ans) était 1er trimestre 2012 de 36 pour cent, au dernier trimestre 2012 de 40 pour cent, et au 1er trimestre de cette année de 42,1 pour cent, je n'y vois pas de baisse pour ma part, bien au contraire!
Par ailleurs une des conséquences est que aujourd'hui, comme il y a 40 ou 50 ans en arrière, bon nombre de jeunes portugais sont "condamnés" à l'émigration dans les autres pays d'Europe et ailleurs dans le Monde, et comme souvent, le malheur des uns faisant le bonheur des autres, bien des jeunes diplômés sortant souvent d'écoles supérieures, ingénieurs etc, quittent le pays qui les a formés et vont "vendre" leur matière grise à des pays voisins, qui les accueillent de bras ouverts...tiens tiens...le bonheur quoi!!!
Réponse de le 10/05/2013 à 8:21 :
Y a déjà des milliers d'ingénieurs , écoles supérieures au chômage en France, aux usa, partout ,alors y a plus de place... Quel pays peut encore accepter des ingénieurs étrangers ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :