Les eurosceptiques britanniques sèment la panique chez les conservateurs

 |   |  514  mots
Nigel Farage, chef de file de l'UKIP. Copyright Reuters
Nigel Farage, chef de file de l'UKIP. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Un récent sondage donne l'UKIP de Nigel Farage à deux points des Tories. L'irrésistible ascension des eurosceptiques change le jeu politique britannique.

Jusqu?où iront les eurosceptiques britanniques ? Après leur raz-de-marée aux élections locales du 2 mai où le parti pour l?indépendance du Royaume-Uni (UKIP) de Nigel Farage avait obtenu jusqu?à un quart des voix dans certaines régions, un sondage de l?institut Survation révèle que ce parti talonnerait, en cas d?élections générales, les conservateurs avec 22 % des voix contre 24 % au parti du premier ministre David Cameron. Alors que les Tories perdent 5 points depuis le dernier sondage du 1er mai, l?UKIP progresse de 6 points. Le Labour glanerait 35 % des voix, les libéraux-démocrates, actuellement partenaires de coalition des conservateurs, 11 %.

Panique chez les conservateurs

Ce nouveau sondage ne manquera pas de renforcer la panique qui, depuis le début du mois, semble s?être emparée du parti conservateur. Désormais, il n?est pas impensable que le parti de Nigel Farage dépasse les Tories, ce qui, dans le système électoral britannique, signifierait que l?UKIP serait en mesure de prendre plusieurs sièges aux Tories. Certes, il faut prendre ces enquêtes avec précaution, les élections de 2015 sont encore lointaines et beaucoup d?observateurs politiques soulignent qu?au moment du vote pour les Communes, les électeurs conservateurs pourraient finalement décider de voter comme à l?accoutumée pour les Tories, malgré leur envie de soutenir l?UKIP. Il n?empêche. Ce sondage va rajouter à la tension au sein de la coalition gouvernementale et ne manquera pas de durcir à nouveau la position européenne de Londres.

Une alliance UKIP-Tories ?

Déjà, au sein du parti conservateur, certains comme la députée Nadine Dorries, réputée certes très à droite, ont invité les Tories à s?allier avec l?UKIP lors des élections de 2015 afin de barrer la route au retour au pouvoir des travaillistes. Pour le moment, David Cameron ne veut pas en entendre parler, il préfère espérer jouer sur une reprise de l?économie et sur sa politique ferme de « résistance » à l?Union européenne. Mais le parti de Nigel Farage a déjà réussi à imposer ses thèmes au c?ur du débat public britannique et devrait réaliser un score important lors des élections européennes de 2014 où les électeurs anglais se sentent d?ordinaire moins liés par leurs allégeances traditionnelles. Mais si, à cette occasion, l?UKIP dépasse les Tories, le premier ministre sera en position difficile.

Une chance pour l?indépendance écossaise ?

D?autant que les nationalistes écossais pourrait utiliser désormais, avant le référendum sur l?indépendance de l?Ecosse prévu en septembre 2014, l?argument de l?UKIP pour prôner la division avec une Angleterre eurosceptique. Dans The Observer du 12 mai, un observateur de la éditorialiste écossais estimait que le parti nationaliste écossais, le SNP, devrait promouvoir une politique d?immigration moins stricte que celle du Royaume-Uni pour promouvoir l?indépendance. « Epargnez-nous l?union avec l?Angleterre de l?UKIP. » Le jeu politique britannique est de plus en plus trouble, désormais.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/06/2013 à 9:54 :
A Mougeon:
Pour information, la France fait exactement la même chose avec la politique agricole "commune" qui la favorise outrancièrement par rapport aux autres... Que dire enfin de ce "moteur" franco-allemand de l'Europe, où l'Allemagne joue clairement le moteur et la France l'allume-cigare... Il promeut exclusivement les intérêts industriels allemands et quand la France avance une suggestion, Angela dit Nein et c'est réglé. L?euroscepticisme anglais, il se nourrit de tous ces détails qui, mis bout à bout, font que l'Européen moyen se sent étranger dans son espace et violé dans ses propres valeurs, gouverné par des technocrates venus d'ailleurs.
a écrit le 21/05/2013 à 17:25 :
La leçon de Nigel Farage à François Holande, à savourer sans modération !

C'est ici : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=RQGLWl4MTrk
a écrit le 21/05/2013 à 16:50 :
L'attitude de l'Angleterre vis à vis de l'Europe a toujours été faux jeton: je prends les avantages, je laisse les inconvénients. Je ne vois pas vraiment pas ce que l'Europe y perdrait car l'Angleterre ne fait pas partie de la zone euro au sens strict. L'Angleterre n'a d'intérêt stratégique pour les USA que si elle reste inscrite dans l'Europe. La City ne serait pas gagnante non plus...ce qui irait dans le sens d'une plus grande transparence financière. Bref la progression de l'UKIP peut favoriser l'intérêt de l'Europe!
a écrit le 21/05/2013 à 16:08 :
Washington a absolument besoin de Londres pour continuer à dominer l'Europe et ... le monde. La toute première priorité de Washington, bien avant l'Afrique ou l'Asie, c'est le traité transatlantique dans lequel l'Europe est absorbée (industrie, défense, monnaie, procédures, normes, culture, langue...). La question du référendum britannique est caduque. Aucun pays européen ne fait contrepoids au bloc US-GB (400 millions habs.).
Réponse de le 21/05/2013 à 16:52 :
n'est vrai que si l'Angleterre est le cheval de Troie des USA en Europe. Et d'ailleurs ils en cultivent d'autres (Pologne...) et misent aussi sur la Turquie pour le futur.
Le bloc US-GB n'a aucune réalité politique ou économique.
a écrit le 21/05/2013 à 15:47 :
ANGLETERRE Discours de la reine d?Angleterre
Londres veut mieux contrôler l?immigration
Le Figaro 8 mai 2013
Discours de la reine pour l?année à venir.
Elizabeth II a lu le «discours de la reine», le programme de son gouvernement pour l?année à venir, préparé par le cabinet du premier ministre.
Selon les termes énoncés par la souveraine, il s?agit de «s?assurer que ce pays attire des gens qui y contribuent et repousse ceux qui ne le feront pas».
L?accès au système public de santé, aux aides sociales et au logement sera restreint pour les immigrés «temporaires». Les propriétaires bailleurs et les employeurs seront tenus de vérifier les titres de séjour de leurs locataires et employés. Des amendes importantes attendent les contrevenants. Le gouvernement veut également faciliter l?expulsion des étrangers coupables de «crimes et délits graves». Il entend limiter leur possibilité d?appels et recours devant la justice européenne.
L?immigration nette en Grande-Bretagne a déjà été réduite d?un tiers depuis deux ans, mais David Cameron veut accélérer pour atteindre son objectif de moins de 100.000 arrivées par an d?ici à 2015.
Le discours de la reine a également annoncé un renforcement de la lutte contre la criminalité, un plafonnement des prestations sociales pour «remettre les gens au travail» et un nouveau calcul des retraites.[...]
a écrit le 21/05/2013 à 14:55 :
le seul constat qui est sur c'est que ça va pas fort :

les anglais disent complot de l'europe contre eux
http://www.youtube.com/watch?v=2gm9q8uabTs
http://www.youtube.com/watch?v=RYbk4AFQmPo

Asselineau dis complot des anglos saxons contre la france
http://www.u-p-r.fr/dossiers-de-fond/le-mythe-du-couple-franco-allemand-traite-elysee

Certains disent complot des elites contre le peuple
http://bestofactus.wordpress.com/2013/02/21/dette-rendons-a-rothschild-ce-qui-appartient-a-rothschild/
http://www.jovanovic.com/blog.htm

c'est vrai qu'en tant que francais je suis moins séduis par la premiere these ,(perfide albion ) mais suis bien embarassé pour dire qui detient la verité , j'essaye de faire appel a ma propore jugeotte , c'est pas simple
c'est clair qu'on nous cache beaucoup de choses , qu'il y a beaucoup de mensonges ...

il faut aussi faire la différence entre ceux qui disent que ca va pêter (super forts les gars) et ceux qui essayent de preparer l'avenir , espece plus rare , de type jorion :
http://www.pauljorion.com/blog/?p=53711

que dieu reconnaisse les siens ...
Réponse de le 21/05/2013 à 15:38 :
le complot de l'europe ou de son "élite politique" n'est pas seulement dirigé contre les anglais; mais vous l'aviez peut-être remarqué...
Réponse de le 21/05/2013 à 18:45 :
@Perceval78 : la construction européenne est une conception des USA, tout le monde s'accorde là-dessus depuis que des documents confidentiels de l'administration américaine ont été déclassifiés. Mais, peu importe, si vous ne voulez pas l'admettre, l'essentiel étant de préparer l'avenir (pour reprendre vos termes) et pour cela, il est clair que ce n'est pas en abandonnant notre pouvoir et notre droit souverain à décider de cet avenir que nous y parviendrons. Quant à Jorion, étant un doux rêveur perdu dans un monde de bisounours, son avenir restera toujours dans les méandres de son imagination et s'éteindra avec lui.
a écrit le 21/05/2013 à 14:51 :
Eh oui les gars, on est en France à bureaucratieland, le pays où rien ne fonctionne sauf les évadés et les comptes en Suisse. Brazil? même l?Allemagne le dit qu?il faut rétablir la liberté du travail ! Cette Europe est une terre de désespoir sur un monde politique qui se sert et dessert la société ! Le progrès vers le bas n'est pas le but!
Réponse de le 21/05/2013 à 15:34 :
Personnellement le progrès que vers le haut non plus , surtout si je n'en fait pas parti .
a écrit le 21/05/2013 à 14:31 :
On observe en Angleterre, comme en Italie, dans la crise européenne qui languit, l?apparition d?un nouveau mouvement contre les institutions qu?on a mis en place, peut-être à fins de dévastation, ce qu?on pourrait appeler un humanicide ou suicide collectif de l?Europe par l?exclusion d?une génération. On a toujours refusé de réformer l?Etat et d?encourager la création de richesse, l?innovation, et bien sûr le partage. On préfère la bureaucratie? on en voit les résultats ! Ainsi les cons-servateurs qui conservent la misère vont devoir composer avec la démocratie, ou expression des citoyens européens en détresse face à la dévastation, la paupérisation et le chômage. C?est une société en perdition ! Voyez chez nous, en 2002, on publie Notre Etat, 750 pages qui parlent par exemple de la suppression du statut en Italie, pays qui est à l?équilibre quand nous on plonge. On nous expose la liste des privatisations, seulement qu?on ne dise pas que l?Etat français fonctionne, encore un mensonge des apparatchicks d?appareil d?Etat ! Il nous faut de la glasnost et de la pérestroïka ! Les prix du logement et la pénurie organisée empêchent les jeunes générations non seulement d?accéder à l?emploi, mais en plus à un salaire décent, à la sécurité des boomers et même au logement le tout dans des Etats qu?ils ont mis en faillite sur les faibles investissements d?avenir en technologie? alors qu?on se révolte semble être un devoir.
a écrit le 21/05/2013 à 14:30 :
Comme quoi , faut créer un parti Euroseptiques dans l' hexagone . Un référendum pour quitter l'Union Européenne va s'imposer malgré les reculades de nos politiques dépassés sur tous les problèmes puisqu'ils ont pris l'habitude de se faire gérer par l'Union. Le couperet sera cinglant et sec et une remise a plat de toute l'organisation sociétale se fera par une constituante qui sera l'expression du pays.
Réponse de le 21/05/2013 à 15:23 :
les partis eurosceptiques existent , entre autres:
www.u-p-r.fr
a écrit le 21/05/2013 à 14:05 :
Le Royaume Uni se rend compte qu'on peut très bien être en dehors de l'Union sans vivre malheureux. Avec des accords bilatéraux avec l'Europe (libre échange, coopération scientifique), des pays comme la Suisse et la Norvège s'en sortent très bien.
Réponse de le 21/05/2013 à 14:32 :
Pour avoir accès au marché européen ces deux pays doivent reprendre les décisions de Bruxelles sans pouvoir influer sur leur élaboration; ils n'ont pas de représentants au Parlement Européen, ni a fortiori au Conseil des Ministres. D'autre part, comme la situation particulière de la Suisse et de la Norvège commence à menacer l'intégration de l'Union, on peut s'attendre à voir leur situation devenir beaucoup moins 'avantageuse' à terme. Mauvais calcul, donc.
Réponse de le 21/05/2013 à 15:03 :
Ni la Suisse, ni la Norvège ne sont obligées de se conformer aux décisions de Bruxelles. Elles peuvent ou non, en fonction de leur interêt; adhérer à telle ou telle mesure. Quant à savoir si le Royaume-Uni perdrait à quitter l'Europe, c'est une vaste blague. Sans accord de libre échange, ce n'est pas le RU qui perd, mais l'Allemagne au vu de sa balance commerciale bilatérale... Venez faire un tour à Londres pour jeter un coup d'oeil aux marques de voitures...
Réponse de le 21/05/2013 à 15:24 :
si je puis me permettre pas besoin d'aller a londres pour voir des voitures allemandes .
ce qui est vrai c'est que c'est l'allemagne qui a le plus a perdre dans la chute de l'europe .
Réponse de le 21/05/2013 à 15:45 :
Tout ce qui relève de l' "aquis communautaire" doit être repris par la Suisse et la Norvège s'ils veulent accéder librement au marché Unique. Pour la Suisse des aménagements sont prévus sur certains points précis à travers des accords bilatéraux, mais la vaste majorité du corpus communautaire est adoptée et doit être adoptée telle quelle. Je crois bien que l'erreur de l'UKIP c'est de résumer le Royaume Uni à la seule ville de Londres. Il faut reconnaître que les Midlands, dont l'industrie forme encore la base de l'économie, ont d'autres intérêts que la City au sujet de l'appartenance du pays à l'UE.
Réponse de le 21/05/2013 à 17:17 :
Raison supplémentaire d'en finir avec ce monstre technocratique. Que les Anglais montrent la voie.
Réponse de le 21/05/2013 à 18:31 :
@Clyde : oui, peut être que l'espoir viendra de nos amis anglais.
a écrit le 21/05/2013 à 14:00 :
En même temps un sondage de yougov.co.uk du 20 mai (hier) montre UKIP à 15% et plutôt stable depuis les élections locales.

http://cdn.yougov.com/cumulus_uploads/document/c3o569hzch/YG-Archive-Pol-Sun-results-200513.pdf

Quel chiffre est le plus proche de la réalité? J'ai comme l'impression que certains n'ont pas retenu la leçon de statistique de la dernière élection présidentielle US.
Réponse de le 21/05/2013 à 16:02 :
Peter Kellner, le patron de YouGov est aussi l'époux d'une certaine Catherine Ashton, qui je pense semble avoir un travail ou l'autre à l'UE.
YouGov a largement sous-estimé le vote UKIP aux élections locales recemment...
a écrit le 21/05/2013 à 13:04 :
On prefere toujous l'original a la copie. Apres 40 ans de debat sur l'EU les Tories n'ont qu'une proposition faire une referendum sur l"UE a une echeance de 2 ans. Tout est dit ici, sauf a rajouter que cette proposition est sans doute le Coeur de leur programme....Il faut dire que mise a part continuer comme avant la city ne reclame rien.
a écrit le 21/05/2013 à 12:45 :
point trop de pleonasmes en ce qui concerne UKIP, ce ne sont pas des "euro-sceptiques", ce le parti politiquement acceptable du BNP, le Front National britanique - un peu a l image tu tee party aux Etats Unis, ils mettent avant tout leur race en avant...et après leur monnaie effectivement - mais non l inverse.
Réponse de le 21/05/2013 à 15:11 :
Tu peux raconter n'importe quoi sur les forums, mais le UKIP n'a rien à voir avec le BNP, de même que le FN d'ailleurs. Il faut savoir que le BNP n'accepte des "non-blancs" que depuis 3 ans (et encore, contraint et forcé). A ce que je sache, ce n'est ni le cas du FN, ni du UKIP. Ensuite, les 2 axes de campagne du UKIP sont dans l'ordre : 1/ Sortie de l'UE, 2/ Maîtrise de l'immigration. Et moi qui vis en Angleterre, je confirme que leur image de marque, c'est bien l'euroscepticisme.
Réponse de le 21/05/2013 à 15:32 :
Mr Farage est marié avec une trader Allemande , ce qui montre son ouverture d'esprit et Mr le pen est marié a une italienne ce qui montre bien qu'il n'est pas raciste . Pour la petite histoire ils sont riches tous les 2 , ce qui montre qu'ils sont intelligents : au sens Anglo Saxon .
Réponse de le 21/05/2013 à 17:39 :
CQFD - merci d avoir parfaitement illustre et valide mes propos. Ca doit aussi etre pour ca qu une bonne dizaine de membres de BNP on ete identifies sur les listes UKIP aux dernieres elections...puis renvoyes car "non presentables".
Réponse de le 21/05/2013 à 19:14 :
Et renvoyés illico, tu viens de le dire toi même. CQFD.
a écrit le 21/05/2013 à 12:33 :
cela coutera cher a mr cameron qui aboie comme ce parti euroseptique , mais souvenez vous en france on a preferé l'original a la copie , nos amis anglais vont donc voter pour ces démagogues , mais de là a prêcher comme eux c'est dire la confiance de mr cameron en sa propre politique du zig zag permanent , certains comprennent qu'ils vont partir dans les choux par les élections de 2015 , alors comme le poulet sans tete on cours dans tous les sens sans savoir ou aller , enfin s'ils veulent sortir d'Europe , qu'ils sortent , cela coutera moins cher et surtout l'influence de la GB diminuera partout un peu plus perdant de son attrait , car vivre a londrès est un vrai challenge coté finances , coté fiscalitée ils sont pas avares non plus , çar nos amis français oublient que là bas la fiscalitée locale est une vraie plaie et les colocations sont légions en GB , l'article est éclairant sur la mentalités anglaise , comme quoi tout est la faute de l'Europe , Degaulle était contre l'entrée de la GB dans l'Europe , il avait tristement raison , il connaissait fort bien les britanniques et leurs mentalités insulaires ..
Réponse de le 21/05/2013 à 14:07 :
On oublie trop souvent que les 2/3 de la France était pétainiste , bis repetitas
Réponse de le 21/05/2013 à 15:22 :
vous avez raison, le communisme n'a jamais trop collé avec les anglo-saxons.
Réponse de le 21/05/2013 à 15:29 :
je suis le seul repreentant de la france !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :