Dolce et Gabbana évitent la prison... pour le moment

 |   |  230  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les deux stars de la mode italienne ont fait appel de la décision du tribunal de Milan qui les a condamné à un an et huit mois de prison ferme pour fraude fiscale. Ils nient les faits qui leur sont reprochés. Dans un premier temps, ils avaient été innocentés par la justice italienne...

Dolce Gabbana n'iront pas en prison? pour l'instant! Les deux stylistes italiens, stars mondiales de la mode bling bling, ont fait appel de la décision du tribunal de Milan qui les condamne tous les deux à un an et huit mois de prison ferme et une amende de 500.000 euros. Ils sont accusés d'avoir fraudé près d'un milliard d'euros aux services fiscaux. En réalité, le tribunal n'a reconnu la fraude que sur 200 millions d'euros.

Démenti des deux stylistes

Domenico Dolce et Stefano Gabbana nient avoir caché une partie de leurs revenus au fisc. D'après le tribunal pourtant, les deux acolytes auraient transféré de l'argent dans une filiale basée au Luxembourg. Pour ce faire, ils ont vendu deux marques de leurs groupes à deux sociétés écrans basées dans le Duché alors que l'essentiel de leur activité, et de leur exécutif étaient toujours basés en Italie.

Dolce et Gabbana sont d'autant plus en colère qu'ils avaient, dans un premier temps, obtenu gain de cause par les tribunaux en 2011. Les jugements avaient fini par être annulé par la Cour de cassation et relancé la procédure. Après cinq années de procédure, les salariés et les fans de la célèbre griffe devront attendre le procès en appel pour être fixé sur le sort des deux hommes.
 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :