Bruxelles autorise la fusion de l'ICE et du NYSE Euronext

La Commission européenne a autorisé, ce lundi 24 juin, la fusion de l'opérateur boursier américain ICE avec le groupe transatlantique NYSE Euronext. Bruxelles a estimé qu'elle n'aurait ainsi pas d'effets négatifs sur la concurrence.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Une nouvelle étape a été franchie dans le projet de fusion entre l'opérateur boursier américain Intercontinental Exchange (ICE) et le groupe transatlantique NYSE Euronext. La Commission européenne a donné son feu vert, ce lundi 24 juin, au rachat du NYSE Euronext - qui gère notamment les bourses de New York et de Paris - par l'ICE.

"L'enquête de la Commission a confirmé que l'opération proposée ne poserait pas de problème de concurrence", a expliqué dans un communiqué la Commission européenne, gardienne de la concurrence en Europe. Bruxelles a étudié les conséquences que cette fusion pourrait avoir sur les produits dérivés, en particulier ceux basés sur les produits agricoles comme le colza, le cacao, le café et le sucre. La Commission a également examiné les effets de cette fusion sur les produits dérivés sur les indices boursiers des Etats-Unis.

NYSE Euronext attend l'approbation des marchés

"Il résulte de l'enquête de la Commission que l'opération envisagée ne poserait de problème de concurrence dans aucun de ces secteurs, car les deux opérateurs offrent des contrats qui relèvent de marchés de produits différents, si bien que leurs activités ne se recouvrent pas", explique le communiqué.

NYSE Euronext a rapidement réagi en saluant cette décision. Le groupe a également précisé que le projet devrait désormais obtenir l'approbation des régulateurs nationaux des marchés opérés par NYSE Euronext. A savoir Paris, Bruxelles, Lisbonne et Amsterdam, ainsi que celui de la SEC, le régulateur américain des marchés.

En décembre 2012, l'ICE, spécialisé dans les matières premières et les produits financiers liés aux changes ou aux taux d'intérêt, avait fait une offre de 8,2 milliards de dollars pour racheter NYSE Euronext, après l'échec d'une première offre en 2011.

 

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 25/06/2013 à 0:21
Signaler
La grande escroquerie continue, puisqu'on autorise le thermomètre être possédé par ceux dont on mesure la santé.... C'est exactement comme si l'INSEE était sous contrôle de l'Etat... ha.. mince.. c'est déjà le cas... désolé....

à écrit le 24/06/2013 à 23:40
Signaler
Si on farfouille du côté des chambres de compensation, on voit qu'il y a bien plus en jeu, car ICE a créé en 2008 sa propre chambre, alors que NYSE-euronext est chez LCH-clearnet( anglo-français), on parle là d'un transfert énorme de nos informations...

à écrit le 24/06/2013 à 22:09
Signaler
Idéal pour la création d'une Bourse Européenne. On a préféré se marier avec les Américains plutôt qu'avec les Allemands, il y a quelques années . Résultat le rêve d'une puissance financière en Europe disparaît. On perd les marchés optionnels et des ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.