Un web-documentaire plonge les internautes au coeur de la crise

Le livre "Comment osent-ils ? La crise, l'euro et le grand hold-up" de Peter Mertens, le président du Parti du travail de Belgique, a été adapté en web-documentaire de cinq épisodes. Les deux premiers, déjà traduits en français, plongent les internautes au coeur de la crise économique européenne.

2 mn

Dans le web-documentaire Comment osent-ils?, les réalisateurs dénoncent l'étiquette de bouc émissaire donnée à la Grèce / Reuters
Dans le web-documentaire "Comment osent-ils?", les réalisateurs dénoncent l'étiquette de bouc émissaire donnée à la Grèce / Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

D'où vient la crise économique ? Quelles conséquences a-t-elle eu sur les pays de l'Union européenne ? Qui en profite et qui en pâtit ? Ce ne sont qu'une partie des questions auxquelles tente de répondre le nouveau web-documentaire "Comment osent-ils ?", inspiré du livre éponyme de Peter Mertens, sorti en décembre 2011.

Il y a deux ans, le président du Parti du travail de Belgique (PTB) avait écrit un plaidoyer contre les dérives du système bancaire sous-titré "La crise, l'euro et le grand hold-up".

Ce nouveau web-documentaire engagé, réalisé par la plate-forme Docwerkers et édité par EPO et Médecine du peuple, plonge les internautes au c?ur de la crise... en cinq épisodes. Les deux premiers, déjà traduits en français, sont visionnables gratuitement sur Internet. Les trois autres seront disponibles dans les prochains jours.

Les banques en ligne de mire

Dans le premier épisode, intitulé "Une crise bancaire par semaine", les réalisateurs s'intéressent aux prémisses de la crise et au rôle joué par les banques dans son développement. Ils reprochent aux gouvernements d'avoir donné trop de pouvoir aux établissements bancaires devenus « too big to fail ». Le message est clair : peu importe ce qu'il se passera, les Etats mettront toujours la main à la poche pour renflouer les banques. Le poids des lobbyistes, six fois plus nombreux que les parlementaires à Bruxelles, est également critiqué.

Dans le deuxième épisode "Plus d'austérité que ça, tu meurs", le web-documentaire s'intéresse à ces familles espagnols expulsées de leur logement à cause de la crise. Les caméras se rendent ensuite en Grèce, "le bouc-émissaire" de l'Europe. Une journaliste néerlandaise, spécialiste du pays, dénonce le rôle des médias occidentaux, qui ont voulu faire passer les Grecs pour des paresseux. Eux qui travaillent, souligne-t-elle, 40,6 heures par semaine contre 31,2 heures pour les Hollandais.

Un regard politique

Une flopée d'experts de toutes nationalités ponctuent les images, dignes d'un film de cinéma avec musique de fond pour toucher le spectateur.

Le troisième épisode "Le Paradis fiscal" doit être mis en ligne ce samedi 29 juin. Suivront le quatrième épisode sur le modèle allemand "Bratwurst, Lederhosen und Minijobs", le 1er juillet, et le dernier et cinquième épisode "Quelle Europe voulons-nous ?" le 3 juillet.

"Comment osent-ils?" s'affiche comme un web-documentaire émouvant qui permet de découvrir les conséquences de la crise sur le quotidien des Européens. Un travail à regarder malgré tout en tenant compte des affinités politiques de ses réalisateurs...

>>> Visionner le premier épisode :

 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 01/07/2013 à 13:46
Signaler
Il est regrettable de voir qu'un si petit pourcentage de personnes soient consciente de la réalité, on préfère apparemment les illusions qui arrangent. Merci au PTB de nous éclairer, Il est le dernier à porter les idées de Jean Jaurès et donc juste à...

à écrit le 30/06/2013 à 22:21
Signaler
Un parti pris assume n'est pas un pb. reste a voir la valider des theses developpees. C'est ca la question.

à écrit le 29/06/2013 à 20:35
Signaler
Le P.T.B en Belgique (ex parti communiste des travailleurs) est pratiquement aussi important que le parti communiste français actuel. Il n'a guère plus d'un à deux pourcents. Et ce depuis pas mal de temps. Je rappelle en passant que le vote est oblig...

le 29/06/2013 à 23:34
Signaler
de la servitude moderne

le 30/06/2013 à 18:48
Signaler
Le PTB est un parti qui grandit : vos connaissances de ce parti ne sont vraiment plus à jour, Monsieur /Madame "Juste un Mot". Il a littéralement cartonné aux dernières élections communales : http://www.ptb.be/qui-sommes-nous/les-elus.html

à écrit le 29/06/2013 à 17:35
Signaler
L'argent est un bon serviteur mais un mauvais maître. Il n'y a rien de nouveau à notre époque qui ne soit déjà arrivé moult fois, et même sans être forcément dans une crise internationale, il y a des collectivités, des gens, qui tombent en surendette...

à écrit le 29/06/2013 à 14:40
Signaler
c est desolant de voir que l on redonne le pourvoir europeens au lobystes et au banques ?? mais que faire??? les pays n envoie personnes DE vraiment formes a bruxelles s est un cachie aujourdhui tout le monde paye a causse de l inconpetance gener...

à écrit le 29/06/2013 à 13:55
Signaler
Pour «le bouc-émissaire» ont inventé aussi les termes «aide européenne et sauvetage». C?est un sauvetage sous une forme d?exploitation sauvage au profit des spéculateurs. Ils veulent «sangue e carne» comme au « marchand de Venise», de Shakespeare, po...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.