Union européenne : pour les Français, le pire de la crise reste à venir

 |   |  211  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Les Français restent encore très pessimistes sur l'avenir de l'Union européenne et de leur pays, d'après les résultats du dernier sondage Eurobaromètre, publiés ce mardi 23 juillet. Ils pensent, malgré tout, que l'UE continue à jouer un rôle important dans la politique internationale, mais ignorent encore leurs droits et devoirs en tant que citoyens européens.

La crise, ils n'en voient plus la fin. Les Français restent encore très pessimistes sur le futur de l'Europe d'après les résultats du dernier sondage d'Eurobaromètre, publiés ce mardi. Selon les données de cette enquête, réalisée entre le 10 et le 26 mai dernier, 52% des Français se déclarent "pessimistes" sur l'avenir de l'Europe. 68% sont même convaincus que "le pire de la crise est encore à venir". Le paroxysme de ce défaitisme atteint surtout l'économie française elle-même : 92% des sondés pensent que la situation est "mauvaise".

Un rôle de citoyen européen méconnu

A seulement dix mois des élections européennes, qui auront lieu en mai 2014, Bruxelles reste un rouage complexe et méconnu pour les citoyens français. 58% pensent ainsi que leur voix ne compte pas dans l'Union européenne. 67% reconnaissent même ne pas savoir quels sont exactement leurs droits en tant que citoyens de l'UE. 38% s'en sentent totalement exclus.

Ce qui n'empêche pas 72% des personnes interrogées de penser que la voix de l'UE compte encore dans le monde. Près de deux-tiers des sondés (62%) prônent d'ailleurs le maintien d'une union économique et monétaire avec une seule monnaie, l'euro.

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/07/2013 à 10:09 :
L'europe dans l?état ne peux fonctionner,nous allons dans le mur et nous allons nous retrouver comme les Grecs.Ceux qui nous gouvernent sont poings et mains liées par les banques et surtout ils ne pensent qu'a leurs carrière...la crise en France n'a pas encore commencer,le jour ou nos assiettes ce trouverons vide ,je pense que les Français ce réveillerons...Mais trop tard.L?état nous étouffe avec son honnie présence ,nous avons perdus notre démocratie en délégant nos responsabilité par paresse et voila le résultat.Nous avons manger le pain blanc et maintenant au tour du pain noir
a écrit le 24/07/2013 à 16:50 :
Je suis plutôt pro-européen, je vois mal la France seule face au bloc anglo-saxon, à la Chine et à la Russie, ne serait-ce que parce qu'ils sont fortement militarisés. Mais l'Europe m'énerve, Barosso, la Commission, les décisions qu'ils prennent constamment sous la pression des lobbies, c'est intolérable et il est vrai que dans ce cas, je regrette que la France ne soit que la chambre d'enregistrement de directives au service d'intérêts privés. Si l'Europe doit mourir, ce ne sera pas de l'?uro, mais parce qu'elle est anti-démocratique
a écrit le 24/07/2013 à 14:05 :
Dans les milieux autorisés tout le monde sait que l'euro est mort mais quand ces mêmes milieux passent à la télé radio ou journaux tous disent que l'euro a de l'avenir. En 2005 j'ai voté NON comme 55% des français depuis je vote blanc et pour les élections européennes je ne me déplace même pas c'est le prix de la trahison. La démocratie c'est le respect du vote du peuple car lui seul est souverain.
a écrit le 24/07/2013 à 11:49 :
L'Europe représente encore un poid important et incontournable de l'économie mondiale actuellement, mais cela ne durera pas, l'absence de réforme majeure, et le fait d'accepter des pays tel que la Croatie ne pourra que nous faire plonger.
Les puissances telles que le Brésil, l'Inde et la Russie vont rapidement nous écraseR et eux ne se poseront aucune question et gagneront du marché pendant que nous citoyen de l'UE et nos dirigeants, nous nous mangerons les doigts pour tenter de trouver des solutions, mais rien ne sera fait en temps et en heure, donc oui le pire reste à venir.
Nous n'avons pas atteind le fond du trou.. On peut être pessimiste quand la situation s'y prête
a écrit le 24/07/2013 à 11:29 :
les Nostradamus de la catastrophe éminente?



Nous sommes défaitistes et râleurs

je ne connais pas un pays qui aussi ouvertement à la face du monde dénigre son pays, ses dirigeants , son emploi d?une façon aussi systématique et récurrente que le nôtre.

Rien de ce qui se fait dans notre pays ne nous satisfait ou nous comble :

Tout incident, accident ou fait divers est systématiquement le fait d'un laxisme récurrent de toute notre société, aucune explication ou justification n'est « digne de foi ».

Nos entreprises ne fabriquent que de la merde, elles nous empoissonnent à petit feu!

Au lendemain de toute catastrophe, Il y a toujours et partout un merdeux de permanence pour nous assurer « que ça devait péter un jour », c'était inéluctable, il l'avait déjà dit ?

Dans notre pays les catastrophes sont permanentes et récurrentes. Nous sommes les champions du monde de la catastrophe éminente !
a écrit le 24/07/2013 à 11:24 :
Cela parait de bon sens. Etant donné qu'aucun des sujets qui fâchent n'a été abordé, il est évident que sous les multiples contraintes qui s'accumulent, des coups saignants vont nécessairement nous arriver de partout. Seuls les "ravis de la crèche" peuvent encore s'auto-persuader que la crise est derrière nous.
a écrit le 24/07/2013 à 10:54 :
Sous Sarkozy, nous avions l'hyper président, sous Hollande nous avons l'absence totale de politique européenne....Ce gouvernement semble totalement "absent" et "inepte"......ah oui, les grands coups de gueule contre Frau Merkel et lunion budgétaire, ah oui. Mais que Hollande fasse des propositions claires vers une EZ politique avec de vraies avancées et concessions au lieu de toujours demander la carte bleue de notre voisin!
Que l'Europe semble distante et mal aimée, cela ne n'étonne plus car même moi qui suis un européen convaincu et fédéraliste, je suis désabusé et je crains le pire. Le pire serait aussi d'accepter les demandes anglaises pour qu'elle reste dans l'EU, quitte à se renier. Et oui, l'EU ne fait plus rêver, mais à qui la faute?????
a écrit le 24/07/2013 à 9:46 :
aux moins, contrairement à nos politiques, le peuple est lucide sur ce qui va se passer (ou plutôt, le peuple ne croit pas les mensonges des politiques, FH en tête!)
a écrit le 24/07/2013 à 9:21 :
Seulement dix ans d'europe ont été nécessaire pour consolider une dette égale 85 % du Pib de la zone euro.Belle efficacité,les américains battus à couture sur ce coup là.
a écrit le 24/07/2013 à 8:40 :
Les socialos cocos vont continuer comme Hollande avec Merkel et comme tous les gouvernants successifs de la France depuis 30 ans: nos maux sont la faute de l'U.E. donc 92% pensant que la situation économique est mauvaise en tiennent pour responsables aussi bien BRUXELLES qu'HOLLANDE ! RDV aux élections européennes pour le "défoulement" habituel anti UE.
Réponse de le 24/07/2013 à 9:14 :
y a intêret !!
a écrit le 24/07/2013 à 8:13 :
Les européistes sont à la manoeuvre pour descendre en flamme notre pays dont le seul tord est d'avoir voulu se réformer en se déchargeant de sa souveraineté et de suivre la politique de Bruxelles!
a écrit le 24/07/2013 à 6:09 :
Avec la droite les français qui payent des impôts (45 % de la population) devaient travailler jusqu'au 25 juillet de chaque année pour l'Etat (c'es-à-dire pour les autres). Avec la gauche ces mêmes français doivent travailler jusqu'au 1er octobre de chaque année pour l'Etat c'est-à-dire pour les autres. Pas étonnant que l'exode bat son plein. Ceux qui ne peuvent pas partir comme moi ne font plus rien, n'entreprennent plus rien, n'investissent plus rien. La survie, c'est tout, sans plus aucune volonté ni motivation. En attendant la chute finale.
Réponse de le 24/07/2013 à 8:37 :
dans votre article tout est dit : trop d'impôt tue l'impôt et surtout encourage tout à chacun à baisser les bras et éventuellement à fuir nos frontières. Mais l'important est surtout que les français du secteur privé en ont vraiment ras le bol d'entretenir une caste de privilégiés du secteur public qui ne veut surtout pas qu'on touche à un cheveu de ses acquis ou privilèges comme à EDF : 10% des factures électricité Gaz des salariés, qui, devaient passer à 20% seulement et que SARKOZY a reculé devant la montée en puissance de la CGT dans des grèves; alors avec la Gauche pensez donc !
Réponse de le 24/07/2013 à 9:42 :
et si il n'y avait que cela , que dire de tout cet assistanat aux entreprises depuis 1976 qu'on donne aux entreprises ? , humm ? , les contrats sans charges au Smic qu'on rétribue en CDD , cela nous coute dit la cour des comptes entre 80 a 120 milliards par an .. aujourd'hui on a une sacrée dette , la secu elle a une belle dette aussi a défaut de rentrées de cotisations , les asdics aussi ? , ben bon on est d'accord il est plus facile de donner que de recevoir pour l'état , cela marche très bien le clientélisme et le corporatisme , quand l'état donne a l'un , tous les autres sont en train aussi de réclamer , comment voulez vous que tout n'augmente pas ? , meme les moins défavorisés sont très avantagés , quand on fait des cadeaux a ceux qui n'en n'ont nul besoin faut pas s'étonner de la hausse des impôts et des taxes tout azimut , hors depuis 1976 , l'état perd quand meme 60 milliards d'euro , cela est passé a 100 en 2008 en pleine crise , rassurez vous , vous voulez encore des promesses et des cadeaux ? , l'opposition va imaginer un tas de cadeaux et après on pleurera les taxes et impôts qui vont en découler .. l'Europe a donc bon dos , c'est vrai responsables mais pas coupables ? .. démagogie t'a encore de beau jours devant toi ..
a écrit le 24/07/2013 à 5:11 :
Il n'y a que les élus qui ont le moral. Normal ils ne paient pas ou presque pas de taxes !
Réponse de le 24/07/2013 à 9:16 :
et ils ont la belle "vie"! de quoi donc se plaindraient -ils?!
a écrit le 24/07/2013 à 2:50 :
On s'étonne que les Français n'aient pas le moral. Quand on voit comment est géré notre pays, cela donne envie d'aller bosser pour payer ses impôts. Notre PIB ne nous permettra bientôt même plus de payer les intérêts de la dette. On pourra toujours suivre les gens du voyage... pour ceux qui pourront encore s'offrir une caravane. Emplacement gratuit assuré!
Réponse de le 24/07/2013 à 9:41 :
Même pas ! nous nous recevons beaucoup de monde, prestige oblige, nous on nous dira d'aller nous faire voir ailleurs! l'arroseur arrosé! ça fera mal..
a écrit le 24/07/2013 à 2:31 :
Normal,gestion socialo.
a écrit le 24/07/2013 à 0:35 :
Le français doit peut-être relever la tête du guidon au lieu de toujours ne voir que ses problèmes. L'Europe est un parfait bouc émissaire pour le bof finalement, un peu comme les fonctionnaires !
a écrit le 23/07/2013 à 22:30 :
Les decideurs en Europe sont nommes et non élus. Du coup les gens se detachent de l'Europe. Si l'Europe etait une démocratie, les resultats de ce sondage seraient différents.
Réponse de le 24/07/2013 à 6:36 :
en quoi change le fait d'être nommé ? on peut être nommé et être bon et être élu et être parfaitement incompétent !!! c'est d'ailleurs très souvent le cas !!!
a écrit le 23/07/2013 à 21:46 :
Les petits shtroufs français, bons petits nains de la montagne qui rentrent du travail, ne peuvent plus produire d auto, c est devenu interdit car la méchante reine l a dit avec ses vilains papiers ! Les petits français n ont pas le droit à l auto bleue, non non ! Pour qui on roule ? Les sondages sont clairs, on garde le drapeau ! Certes le pire est devant, mais on ne cautionne pas la politique de chômage, c est l escroquerie ! Moi s enrichit et la France crève !
a écrit le 23/07/2013 à 21:30 :

c est deja la crise dans nos communes
a écrit le 23/07/2013 à 21:21 :
On est bien d accord que l Europe doit donner du résultat. Sur la question de la dissolution de la nation française, la réponse est non, clair et franc ! Que le pire soit devant, vu les bétises qu on faites, maintenant on se demande comment on sort du trou d enfer ! Chômage record, retraites non financées, désindustrialisation et l état totalitaire qui fait progresser les gens vers le bas. Entre les bulles, les bétises et les bolchéviques au couteau entre les dents, suppression des peines, y a du boulot ! On renie pas le progrès ni les bienfaits du travail ! On fume sous les catalpas !
a écrit le 23/07/2013 à 21:16 :
L'union Européenne est notre cauchemar a tous car elle a été faite pour nous appauvrir et nous rendre corvéables et malléables a souhait... De plus elle ne sert a rien, prenez l'exemple de l'allemagne qui ne veut recruter que des étrangers hors Europe! Quoi de plus crapuleux quand on voit le nombre de chômeurs en Europe et surtout dans les pays du SUD... L'Europe c'est notre faillite
Réponse de le 24/07/2013 à 1:24 :
Votre analyse sur l'Europe est inexacte. Dans les faits l'Allemagne ne recrute pas majoritairement des étrangers hors d'Europe mais de pays proche, Pologne, Turquie etc.et beaucoup viennent désormais du Sud de l'Europe et y envoient leur argent ce qui constitue un reéquilibrage partiel. Airbus c'est un résultat européen comme beaucoup d'autres et çà n'apprauvrit nullement, bien au contraire. Et les exemples sont nombreux de coopérations et d'échanges européens multiples profitables à la zone européenne et aux échanges avec l'extérieur dont les importations de matières premières avec l'euro qui a permis des gains énormes sur la durée. Le bilan de l'Europe et de l'euro sont favorables malgré des améliorations, corrections et finalisations de l'Europe à apporter.
Réponse de le 24/07/2013 à 9:32 :
@L'Europe a été positive Nous sommes arrivés au bout du chemin ,soit nous faisons demi tout soit nous abandonnons notre gouvernance à Bruxelles.Il n'y a pas d'alternative.Comme disait Coluche choisis ton camp camarade.Sachant que notre économie est sous tutelle via les tscg,(Le pacte budgétaire européen, officiellement appelé traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) MES j'en passe et des meilleurs,ça ne seras pas bien douloureux.
a écrit le 23/07/2013 à 21:03 :
On est bien d accord le pire est devant, mais l administration tentaculaire démolit le travail. On annonce 400 000 chômeurs sur les auto entrepreneurs. Des gens que le système a laissé de côté. Il est préférable d être prof sans élèves, 60 000 postes, on fait dans le faux prof. Y a qu à faire la révolution!
a écrit le 23/07/2013 à 20:48 :
c'est pas ce que le president leur a promis!!! lol ! ' la crise pour tous, c'est maintenant'
Réponse de le 24/07/2013 à 9:19 :
C'est absolument le contraire que tout ce que nous avait annoncé notre cher président ! faut dire qu'il ne voyait pas bien loin...Qui a dit que gouverner c'était prévoir.....?..LOL."
a écrit le 23/07/2013 à 19:41 :
Les français sont tout simplement réalistes et parfaitement lucides. Il se pourrait bien que des banques soient en grandes difficultés sous peu. Rester dans l'Europe et dans l'euro c'est mourir à petit feu. Quitter l'Europe et l'euro c'est le suicide assuré. Quel choix cornélien !
Réponse de le 24/07/2013 à 9:20 :
ça! c'est ce qu'ils veulent nous faire croire ! Entretenir les gens dans la peur du"sortir de l'Europe"! et si c'était au contraire, une bénédiction ?......
a écrit le 23/07/2013 à 19:18 :
www.upr.fr ==> François ASSELINEAU explique TOUT sur l'UE depuis fort longtemps : l'abomination de sa construction, de sa gouvernance, des gâchis, du vol de souveraineté et "démocratie", du rôle essentiel des USA, du délire économique qu'est l'EURO décrié par tant d'experts et de consommateurs, la véritable et objective vision et stratégie du général DE GAULLE sur la question. L'UE ==> UN HOLOCAUSTE ECONOMIQUE ET SOCIAL
Réponse de le 24/07/2013 à 9:42 :
je suis d'accord avec vous à 200%!
a écrit le 23/07/2013 à 19:11 :
L'Europe et l'Euro ont été créés par les hommes politiques pour eux-mêmes : création de postes grassement rémunérés, euro-députés .... L'Euro fait que les entreprises européennes ont beaucoup de mal à être compétitives au plan mondial (pb du taux de change avec l'USD). L'Europe est une vraie usine à gaz, même pour un européen vivant dans un autre pays de la zone euro ! On dépense notre argent à essayer d'uniformiser, d'échanger ... et ce sans créer de richesse !!!!! Pourquoi donc cette Europe deviendrait-elle compétitive au plan mondial ? Je suis contre cette Europe des fonctionnaires et politiques qui défavorise l'entreprise.
Réponse de le 24/07/2013 à 9:22 :
à 500% avec vous ! encore faut il que tous les Français et autres peuples s'en rendent vraiment compte! "ne voit que celui qui le veut"....
a écrit le 23/07/2013 à 19:00 :
58% des français pensent que leur voix ne compte pas dans l'Union européenne. Et ils ont bien raison quand on sait que la France pèse seulement 9,8% au parlement européen, taux qui va d'ailleurs encore être réduit puisqu'un nouveau Etat-membre nous a rejoint. Le paradoxe des résultats de ce sondage, c'est que 62% prônent pourtant le maintien dans l'UE et l'Euro. De toute évidence, ce qu'ils ne savent pas, c'est qu'une union monétaire, c'est avant tout un peuple.
a écrit le 23/07/2013 à 18:51 :
Faut-il sortir de l Euro de Jacques Sapir, éditions du Seuil

De la Grèce à l Italie, en passant par l Irlande, le Portugal et l Espagne, la zone Euro est en feu. La Monnaie Unique censée nous protéger se révèle un piège dangereux. Tout cela avait été prévu car les défauts structurels de la Zone Euro étaient notoires et bien connus des économistes.
L Histoire dira la responsabilité de nos gouvernements qui, par idéologie, par conformisme et parfois aussi par lâcheté, ont laissé la situation se dégrader jusqu'à l irréparable. Elle dira aussi l immense culpabilité de ceux qui ont cherché à imposer une Europe Fédérale en contrebande, par le biais de la Monnaie Unique, à des peuples qui n en voulaient pas.
Aujourd hui, c'est aussi une certaine conception de l Europe qui agonise. La crise actuelle solde à la fois les erreurs d'une financiarisation à outrance et la faute politique que furent le Traité de Lisbonne et le Déni de Démocratie qui suivit le referendum sur le projet de Traité Constitutionnel en 2005.
Faut-il dans ces conditions, sortir de l Euro ? Ce livre tente de répondre à cette question. Il se propose d examiner la crise actuelle, de mettre en évidence tant ses origines que la conjonction de politiques particulières qui l ont rendu inévitable. Il entend montrer au lecteur comment nous en sommes arrivés là, à partir des espoirs - pour certains réels et pour d autres imaginaires - qui avaient été mis dans l Euro à l origine. Il se propose enfin de montrer les solutions possibles qui s offrent à nous, et d évaluer objectivement si nous avons un intérêt à rester dans l euro.

http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/10-raisons-sortie-de-l-union-europeenne




a écrit le 23/07/2013 à 18:07 :
On est bien d accord, on fait du déficit, donc de la dette sans croissance. On empêche les chômeurs de travailler, même si on parle de 500000 emplois aidés, on a 2 millions de jeunes sans emplois et ça peut durer longtemps ! En revanche dans le public, on dit qu on est doublement administrés, pourquoi les millions de chômeurs ne pourraient y accéder. Ne parlons pas de la précarité des employés d entreprise. Les cadres edf qui ont carrière à vie touchent 3 euros pour 1 cotisé, contre 1 pour 1 pour un cadre normal. La justice c est quoi ? On parle de 60 000 profs qui ne travaillent pas mais qui sont payés. Pourtant la société demande une réforme. Le public touche 23187 de retraite, qui paye, contre 15373 pour les salariés qui ont produit leur retraite. Quand le travailleur productif est pénalisé sur celui qui endette et appauvrit, c est que dans la tête on tourne pas rond. Les chômeurs on n en a cure, on éparpille. 601132 élus dont 500000 conseillers municipaux, pour faire quoi des ronds points et de l archaïsme ? On parle de fermer des préfectures et de diviser par deux le nombre de régions, on en a 240, de vendre les immeubles mais de réaffecter le personnel. En quoi ça baisse les dépenses ? On annonce -2,5 milliards en 2014 pour la sécu, toujours le social vers le bas. Non remplacer le personnel public, c est empêcher les jeunes d accéder les jeunes d accéder à la vie active, c est moral ça ? Comment on baisse les charges de 20% ? Il faut une convention républicaine pour remettre le système d aplomb? On nous parle d un risque d explosion en Europe et que la zone euro est à l arrêt, que les bilans bancaires ne sont pas nettoyés, que les dettes ne sont pas soutenables, et que la crise n a pas encore eu lieu. Alors la croissance c est pour quand ? tout le monde le sait, on a quirielle de diplômés employés à faire des inventaires ou sans rien, c est quoi la justice ? C est un système d escrocs!
a écrit le 23/07/2013 à 17:53 :
la confiance a disparu grâce aux banques et leurs impunités contribuent grandement à la détérioration de la crise
personne n'est capable de prendre le taureau par les cornes , d'autres part la chine pénètre notre marché avec des produits bas de gamme produit par des esclaves , ....
la liste est très longue .
a écrit le 23/07/2013 à 16:30 :
Ce n'est pas l?Europe qui est en crise mais l'euro qui a permis de faire tout et n'importe quoi . La zone euro est dans une fuite en avant que n'aurait pas permis le maintien des monnaies nationales, où le risque de dévaluation aurait mis les états devant la réalité de leurs comptes publics.Maintenant il est trop tard, et nos enfants vont payer dans les 20 ans à venir une lourde facture sociale !
Réponse de le 23/07/2013 à 17:24 :
C'est exact, mais n'oubliez pas les "normes" et autres inventions que nous a imposé bruxelle, qui ne nous ont pas aidé non plus ...
Réponse de le 23/07/2013 à 18:57 :
Excellente et éclairante conférence
http://www.upr.fr/videos/conferences-en-ligne/pourquoi-leurope-est-elle-comme-elle-est
Réponse de le 23/07/2013 à 21:24 :
+ 100000000000 !
Réponse de le 24/07/2013 à 9:25 :
Etions nous si malades avant cette europe de malheur?..Réfléchissons un peu.....+ UN
Réponse de le 24/07/2013 à 11:00 :
Au sujet des "normes", bien souvent "à la c.n ", vous avez entièrement raison, ça n'apportait bien souvent que des complications stériles'ou séniles !)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :