La Grèce baisse la TVA dans la restauration pour réchauffer le tourisme

 |   |  236  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
En Grèce, l'austérité n'est pas forcément associée à des hausses de taxe. Un secteur stratégique, le tourisme, bénéficiera d'une ristourne cette année avec une baisse de la TVA dans la restauration. L'espoir: soutenir le tourisme.

Un repas dans un restaurant grec coûtera moins cher. Athènes a en effet décidé cette semaine de réduire la taxe sur la restauration. Elle passera de 23% à 13%. Le but: accroître les revenus générés par le secteur du tourisme, clé pour l'économie du pays. Cette réduction n'est que temporaire et ne devrait s'appliquer, pour le moment, qu'à l'année 2013. Certes, à court terme, cela représente un manque à gagner de 100 millions d'euros, mais Le gouvernement espère pouvoir en tirer des bénéfices à long terme grâce à une amélioration de l'attractivité touristique. 

Un pari de Samaras

Athènes espérait pouvoir tenter ce pari depuis plusieurs mois mais se heurtait aux réticences de la Troïka (UE-BCE-FMI) et présentée par le gouvernement du conservateur Antonis Samaras le présentait comme un comme un gage de succès dans sa lutte pour sortir le pays de son marasme économique.

Des prix qui grimpent

Les recettes du secteur ont légèrement recommencé grimper cette année après une saison 2012 morose. Elles ont augmenté de 15%. Les îles grecques attirent un nombre croissance de touristes au pouvoir d'achat élevé provenant des pays émergents, notamment des russes. Résultat: les prix atteignent parfois des sommets, repoussant les touristes aux portefeuilles moins fournis et les grecs eux-mêmes.

>> Les îles grecques attirent à nouveau les touristes étrangers 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/08/2013 à 15:46 :
Ils sont pris entre 2 feux; d'un côté, il n'y a pas beaucoup d'intérêt à baisser la TVA pour les étrangers (non grecs) qui abondent cette année pour (en sus de la qualité de vie locale) éviter la Tunisie, Turquie ou autres; de l'autre côté, une baisse ramènerait un peu de tourisme grec intra muros. L'idéal serait sans conteste un taux différentiel selon qu'on est grec ou pas... mais pas sûr que ce serait bien vu.
@libre, au delà de la réponse de ludo, l'or c'est très bien... lorsqu'on en possède/produit (et qu'on sait s'adapter pour "bloquer le marché" (RSA, Russie,...)); ça tombe bien pour la Grèce (moins pour la France...) ils en ont !
a écrit le 05/08/2013 à 14:36 :
Tant que leur église et leurs armateurs gagnent bien, tout va bien...
a écrit le 05/08/2013 à 13:44 :
Précision pour ceux qui n'auraient pas tout compris : "La restauration commerciale a connu une "chute historique" d'activité en juillet en France, après un premier semestre déjà mauvais" ... bizarre .. nous, le gouvernement a choisi de faire REMONTER le taux de TVA sur la restauration (et il en a profité pour faire monter celui de l'hôtellerie !!!) ... Le rapport de cause à effet est pourtant facile à comprendre !!
Réponse de le 05/08/2013 à 16:14 :
On sent le restaurateur... Dites-vous que plus prosaïquement, on a moins de sous en poche !
Réponse de le 05/08/2013 à 23:19 :
Non! Seulement de qqun qui envisageait une reconversion dans l'hotellerie resto avec 100 emplois créés, dont le projet est tombé a l'eau au dernier moment, parce qu'avec le changement de tva, les banques ne suivent plus ...et me conseillent due revoir le projet...du coté de Barcelone !!!
a écrit le 05/08/2013 à 13:38 :
et pendant ce temps-là, en France, le gouvernement a fait passer la TVA sur la restauration ET l'hôtellerie de 5.5 à 7%, et prévoit de la remonter à 10% !!! Il a rajouter une couche avec les hausses d'impôts sur l'ensemble des entreprises (20 milliards à l'automne dernier) et prévoit encore de faire finnacer la retraite pour les emplois pénibles (indéfinissables car subjectifs) par les entreprises ... et ils s'étonneront que le chômage augmente et que les entreprises ne veulent plus embaucher ???!!!
Réponse de le 05/08/2013 à 14:13 :
Elle était à combien la tva ? à 19.6% et ils vivaient encore ? Et les prix ont baissé de combien suite à cette bouffée d'oxygène de 15% ? Toujours monter les prix pour nous servir de plus en plus du sous vide industriel vous croyez pas qu'ils l'ont bien cherché ?
Réponse de le 05/08/2013 à 14:37 :
Très juste. Et vous sentez bien là que Lyon69 a un emploi pénible...
Réponse de le 05/08/2013 à 23:26 :
@yvan: si vous entendez par là que c'est pénible de ne pas pouvoir créer la centaine d'emploi prévus dans mon projet de reconversion, oui, c'est pénible ! Si vous voulez sous-entendre que c'est par intérêt perso: raté: je ne suis pas dans la restauration actuellement ! Par contre, si vous sous-entendez que je ne suis ni fonctionnaire, ni délégué syndical avec plein d'heures de délégation, alors là : bien joué !
a écrit le 05/08/2013 à 7:17 :
A LIBRE:Bien résumé
a écrit le 04/08/2013 à 13:22 :
Pas grave les Francais notamment passent a la caisse.
a écrit le 04/08/2013 à 9:23 :
Super! pour un pays qui à de la difficulté pour ses rentrées fiscales!
Réponse de le 04/08/2013 à 9:46 :
@ Aldo Cela ne changera rien. Les Grecs parviennent à peine à se nourrir correctement. Alors, la baisse de la TVA dans la restauration, franchement ...
Réponse de le 04/08/2013 à 12:05 :
La moitié font les poubelles pour se nourrir, et presque 3/4 de la population, n'a plus de logement... Quant à la santé...mieux vaut ne pas aborder le sujet......il y en a qui pourront dire, en avoir sur la conscience, s'ils en possèdent une, ça, c'est moins sûr!
Réponse de le 04/08/2013 à 15:32 :
vous devez confondre avec un autre pays. venez voir avant de dire autant de betises.
Réponse de le 05/08/2013 à 13:34 :
Vous n'avez jamais entendu parler de Lafer ? Augmenter le taux d'imposition n'augmente pas toujours les rentrées fiscales, et inversement... La meilleure preuve : la Grèce de ces dernières années ! Renseignez vous donc avant de parler.
a écrit le 03/08/2013 à 23:46 :
La TVA est un mauvais impôts quant on pense qu'on peux l'eviter simplement en sortant du liquide de sa poche
Réponse de le 15/08/2013 à 23:26 :
C'est justement ce que font les Grecs! Alors baisser la tva, on se demande à quoi ça sert, puisqu'une fois sur deux ils "oublient" les factures"...
Pas les prendre pour des naïfs ces Grecs !
a écrit le 03/08/2013 à 17:52 :
Qu'ils quittent l'euro et retrouvent leur monnaie nationale et les touristes auront intérêt à retourner en Grèce car pour l'instant quel intérêt d'aller en Grèce pour un touriste français plutôt que d'aller sur la Côte d'Azur?
Réponse de le 03/08/2013 à 20:21 :
ils ne sont pas à 100 millions d'euros près : combien la troika leur a concédé jusqu'à présent ? 100 milliards , 200 milliards , 270 milliards , le commun des mortels dont je suis s'y perd !
Réponse de le 03/08/2013 à 20:59 :
Le problème c'est que la "Troika", c'est nous :/ En tout cas ce qui m'étonne c'est que tous les pays qui sont entrés dans l'euro quasiment, au bout de 5 à 10 ans, ils doublent leur dette... Mais certains diront que c'est parce que les peuples "vivent au dessus de leurs moyens"... C'est sûr que refiler 1600 milliards d'euro d'intérêts sur la dette en moins de 30 ans comme c'est le cas de la France, ça laisse plus beaucoup d'argent pour le reste.... Alors que du temps de de Gaulle, quand on voulait financer un investissement - je parle de véritables investissements, comme les autoroutes, les hopitaux, les infrastructures type barrage de la Rance etc, alors qu'aujourd'hui à part accueillir 500 000 personnes chaque année pour les parquer dans des HLM, je vois pas bien dans quoi on investit - suffisait d'emprûnter à taux nuls à la Banque de France et le tour était joué. Et qu'on ne vienne pas me dire que cela créé plus d'inflation car le ratio inflation/taux de croissance n'était pas supèrieur à aujourd'hui.
Réponse de le 04/08/2013 à 8:29 :
allez en grece plutôt que sur la Côte ? oui, regardez les photos de la côte avec ses plages sur remplies et vous comprendrez ,et en prime les routes bouchonnées pour y aller ! comparez avec les plages de Tinos,de Patmos Kalimera
Réponse de le 04/08/2013 à 11:45 :
@Ptitpère: c'est vrai que pour les adeptes du MacDo, y a pas de différence entre Paris et d'autres villes :-)
Réponse de le 04/08/2013 à 12:06 :
+ 100
Réponse de le 04/08/2013 à 12:51 :
à ptitpère + 1 ! Et j'ajoute que De Gaulle ne voulait pas que l'on supprime l'étalon or. Il rappelait à tous que seul l'or peut garantir la neutralité des échanges internationaux et qu'aucun pays ne pouvait imposer sa monnaie au monde et surtout la stabilité économique sans inflation. Les politiciens sous l'impulsion de Nixon ont obligés, ou pas, l'ensemble des nations occidentales à supprimer la contre partie en or des billets de banque. Depuis cette époque, les accords de Bretton woods furent le début de la bulle financière qui est entrain d'éclater, avec la ruine des peuples que l'on voit. Il faut rétablir l'étalon or cela garantira de nouveau un équilibre politique et économique de la France.
Dans une vidéo de youtube on voit sa conférence de presse sur le sujet qui date de 68 ou 69. Elle est très riche d'enseignement et tellement de bon sens.
Réponse de le 04/08/2013 à 15:57 :
Effectivement! nous avons eu , là, le dernier homme de bon sens, intégralité, respectueux de la France et des Français + UN
Réponse de le 04/08/2013 à 17:02 :
Ouais enfin votre réflexion ça fait un peu vieux con, de la part d'un jeune de 33 ans! C'est comme regretter que la régie Renault n'existe plus , hé oui c'est renault nissan pour le meilleur et pour le pire ! On peut regretter de DE gaulle et la loi de 73,ok, mais maintenant on fait quoi ? On ne peut pas revenir en arrière, tout comme un pays ne peut pas quitter la zone euro, ça n'est pas prévu dans les traités.Plus que la mort de de gaulle ou la loi de 73, c'est le premier septennat de mitterand qui nous a foutu dedans.C'est en 86 que béré a crée le matif, la dette a explosé pour financer retraite à 60 ans et immigration massive.Chirac et Sarkozy, faut de courage , et empêché par des médias gauchistes et des associations gauchistes à la con, ont peut être essayer de faire un peu bouger les choses mais le vers était dans le fruit !
Réponse de le 04/08/2013 à 18:44 :
à chris. "faire vieux con" comme vous dites n'est qu'un point de vue qui vous est personnel. En meme temps vous "appelez "à l'aide" en demandant que faire. Si vous voulez comprendre le monde dans lequel vous vivez alors vous ne pouvez pas faire l'économie que de connaitre l'histoire et ses leçons. L'or a 5.000 ans d'histoire entant que monnaie, celui ci à maintenant démontré son efficacité et sont role social grace à la stabilité économique qu'il a toujours apporté. Si vous ne voulez pas être conscient que la monnaie qui ne devait appartenir à personne a été substitué à la fausse monnaie papier fiduciaire. Les gouvernements se sont accaparé ce pouvoir et l'ont confié à leurs complices les banquiers. Ceux ci s'enrichissement par l'émission de fausse monnaie papier et par l'endettement. Tous les gouvernements de gauche comme de droite ont validés cette politique mafieuse au détriment de la nation et du peuple. Apprenez l'histoire et vous saurez ce qu'il faut faire, le bon sens est évident. Que les traités ont prévus la sortir de des nations de l'Europe ou pas cela n'a pas d'importance, quand les états seront incapables d'emprunter sur les marchés pour financer leurs déficits les traités n'auront plus aucun pouvoir pour éviter l'éclatement de cette Europe interventionnistes et profondément anti libérale et humaniste.
Réponse de le 04/08/2013 à 22:55 :
BRAVO ! ++++++++++++++ merci pour avoir remis les pendules à l'heure, j'aurai fait beaucoup moins bien !!
Réponse de le 04/08/2013 à 23:16 :
Ce que je voulais dire Patrick c'est juste que si la Grèce revenait à sa monnaie nationale, elle serait bien plus compétitive et passer ses vacances en grèce présenterait un avantage financier qui ferait revenir les touristes. D'aileurs le tourisme grec marchait beaucoup mieux avant qu'ils entrent dans l'euro. L'euro est une monnaie bien trop forte pour un pays qui vit du tourisme et de l'huile d'olive. Même la Suisse a une monnaie plus faible que les Grecs, chercher l'erreur...
Réponse de le 05/08/2013 à 7:10 :
@ptitpère: la tentation de vendre moins cher que les autres pour avoir un avantage concurrentiel est une vieille recette qui ne fonctionne pas. On vend un produit que les gens recherchent à un prix raisonnable ou on s'entre-déchirent pour concurrencer les produits chinois. Je te signale d'autre part que le prix des hôtels par exemple est actuellement moins cher en Grèce qu'ailleurs. Si ton argument est juste, pourquoi alors une chambre de même qualité est-elle beaucoup plus chère à New-York qu'à Kalamata ?
Réponse de le 05/08/2013 à 7:21 :
L'or n'a rien d'une monnaie stable... ça a même ruiné l'Espagne à la découverte du nouveau monde: trop d'or et pas assez d'activité économique. Le problème de l'Europe est un problème de compétitivité dans une économie mondialisée par les progrès technologiques et non la faute à Big Brother ou je ne sais quel complot contre les peuples et leurs monnaies.
Réponse de le 05/08/2013 à 11:47 :
@ Ludo : et que croyez-vous que soit la compétitivité si vous avez d'un côté des pays qui ne cessent de dévaluer leur monnaie à coups de QE (USA, Japon...) et de l'autre, des pays prisonniers (zone euro) d'un taux de change d'une monnaie unique fluctuant au gré des marchés ?
Réponse de le 05/08/2013 à 17:02 :
Aux dernières nouvelles c'est un choix et non une situation dont nous sommes prisonniers. Les USA ont une puissance économique et technologique qui leur permet de jouer ainsi avec leur monnaie, lEurope a depuis longtemps perdu son leadership à cause de ses divisions qui continuent à l'handicaper et un retour aux monnaie nationales n'aurait rien de bon. Pour ce qui est du Japon, sa dette est entièrement détenue par ses citoyens du fait de leur épargne, ce qui rend le pays libre de jouer avec sa monnaie selon ses envies. Bref, à chaque situation ses solutions mais les replis nationaux n'ont jamaisapporté rien de bon en Europe, nous aurions même besoin de plus d'Europe et de coopération fédérale pour mettre fin aux mythes nationalistes et stimuler l'économie euuropéenne
Réponse de le 05/08/2013 à 18:36 :
@Ludo : un choix ? Lequel sinon celui de subir une monnaie unique pour laquelle seulement 51% des français ont voté sans être véritablement informés de ce que cela impliquait à terme (dévaluation interne). Si on refaisait le vote aujourd'hui, vous pariez combien que le résultat serait inverse ? Bien sûr, toujours la même rengaine : "si ça va mal, c'est parce qu'il faut plus d'Europe !". Réfléchissez un moment au lieu de sortir les phrases bateau des européistes, le plus d'Europe dont vous parlez, ce n'est ni plus ni moins que la mise en place de transferts financiers massifs des pays du nord vers les pays du sud, et ça, ça n'arrivera jamais pour la simple raison qu'aucun Allemand, Hollandais, Autrichien etc. n'acceptera de payer pour un Grec, un Portugais, un Espagnol...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :