A Madrid, le peuple se révolte contre la Troïka

 |   |  425  mots
Pain, travail et un toit pour tous et toutes, demandent les espagnols réunis ce samedi à Madrid
"Pain, travail et un toit pour tous et toutes", demandent les espagnols réunis ce samedi à Madrid (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Des milliers d’espagnols manifestent dans les rues de Madrid ce samedi avec pour slogans "Non au paiement de la dette" ou "Sortez les gouvernements de la Troïka".

Des milliers de manifestants défilent ce samedi dans Madrid, arrivant de toutes les régions d'Espagne pour une "marche de la dignité" et souligner "l'urgence sociale" créée par les coupes budgétaires du gouvernement conservateur.

Organisés en huit cortèges, des milliers de manifestants rejoindront en fin de journée le centre de la capitale, après avoir marché, pour certains depuis près d'un mois, d'Andalousie (sud), de Catalogne (est), des Asturies (nord) et d'Extrémadure (ouest). Les premiers arrivés ont passé la nuit aux portes de Madrid.

"Sortez les gouvernements de la Tröika"

Tous se sont donnés rendez-vous à la gare d'Atocha, d'où est partie vers 15 heures une manifestation sur une grande artère de la capitale, sous les slogans tels que "Non au paiement de la dette", "Pain, travail et un toit pour tous et toutes" "Sortez les gouvernements de la Troïka", en référence aux trois institutions (Fonds monétaire international, Commission européenne et Banque centrale européenne) qui imposent à l'Espagne, et à d'autres pays du sud de la zone euro, de prendre des mesures d'austérité drastiques en échange d'un soutien financier.

Sur les réseaux sociaux, on peut aussi voir des pompiers de Madrid qui manifestent et brandissent des messages comme "nous secourons les personnes, pas les banques".

Une politique d'austérité sans précédent...

Les organisateurs ont annoncé que des centaines de bus et au moins quatre trains ont été affrétés. "Ce sera une marée citoyenne qui va remplir de dignité la capitale", a déclaré Diego Cañamero, porte-parole du syndicat andalou des travailleurs, l'une des quelque 300 organisations participantes. "L'idée, c'est d'unir toutes les forces autour d'un objectif: soit le gouvernement répond à nos revendications soit il doit faire ses valises".

La politique d'austérité sans précédent appliquée par le gouvernement conservateur depuis son arrivée fin 2011 pour réduire les déficits et la dette du pays a donné lieu à deux grèves générales en 2012, avec des centaines de milliers de personnes dans la rue.

...rejetée massivement dans les sondages

La mobilisation s'est ensuite essoufflée, soutenue surtout par les secteurs de l'éducation et la santé, sévèrement touchés par les économies de 150 milliards d'euros sur trois ans annoncées en 2012.
S'ils ne descendent pas dans la rue, les Espagnols ont montré dans les sondages leur rejet de la politique d'austérité et dénoncent le chômage qui touche plus d'un actif sur quatre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/03/2014 à 21:55 :
Et que pensez vous de euroka, vous qui dites eurobéat, on gagne en pouvoir d'achat, c'est pas de la dévaluation à 80%... des décennies précédentes! Alors on rivalise de chômage, on joue au mexicain au sombréro qui pionce sur son cactus?
a écrit le 26/03/2014 à 21:49 :
On demande du pain et des jeux ou bien du travail? Les élections, c'est une population dans une arène, des citoyens qui se parlent et des gladiateurs. Cela pose la question des dépenses et des emplois... Si la population manifeste, on a peut-être fait des erreurs... on hisserait le drapeau de la sécession contre l'Europe nulle sans respect pour les nations et sans application des directives de Bruxelles...
a écrit le 24/03/2014 à 15:46 :
Je conseille à ceux qui poussent à emprunter sans retenue sur les marchés, de méditer la mise sous tutelle qui en découle... Est-ce bien ce qu'il souhaitent pour le France ou pour leur commune ?
a écrit le 23/03/2014 à 13:58 :
Comme a Madrid, il devient urgent que les français se révoltent contre la troika française, en France nous avons la troika Hollandaise, composée de Hollande Moscovici et Valls né en Espagne, dont la famille vit en Suisse avec une Femme qui fait abus de privilèges "en jouant du violon"
Réponse de le 23/03/2014 à 16:38 :
D'autant que Gaz a juré fidélité éternelle à un état qui n'est ni la France, ni la Suisse, ni l'Espagne ... Indice : c'est le dernier état à pratiquer la colonisation rampante et l'apartheid avec le plus grand camp à ciel ouvert du monde avec les autochtones ...
a écrit le 23/03/2014 à 10:20 :
une Europe démocratique avec de vrais européens qui n'attendent pas que des aides finacières comme l'Ukraine.
Réponse de le 23/03/2014 à 11:18 :
Ah, encore un eurobéat qui rêve d'une autre Europe ! Elle n'est pas prête d'arriver votre autre Europe avec l'unanimité de 28 pays pour la révision des traités. Autant dire que ça n'arrivera jamais ! Non, ce qu'il faut c'est sortir de ce piège qu'est l'UE et c'est possible légalement grâce à l'article 50 du TFUE.
Réponse de le 23/03/2014 à 19:29 :
Oui une autre europe sans l'euro et sans parlement et surtout sans constitution
Réponse de le 23/03/2014 à 22:41 :
Charles, un juste milieu, où le peuple aurait son mots a dire?
a écrit le 23/03/2014 à 8:08 :
c est un oeuole de paysans .ils ont fait la movida avec les prets de l europe maintenant c est fini ,retour a la realite ,comme bientot la france qui paye ses depenses depuis 40ans en empruntant,.... cest fini!!
Réponse de le 23/03/2014 à 8:59 :
Les banques et les financiers ont fait la "movida", pas les Espagnols, pas les Grecs, pas les Portugais, pas les Italiens, pas plus que les Français. Ceux qui ont profité ne sont certainement pas les classes laborieuses, ni les classes moyennes. Ces classes là paient les dettes des riches. Pour s'enrichir, c'est d'ailleurs le seul moyen: Faire payer les pauvres.
a écrit le 23/03/2014 à 8:05 :
Ils ont bien raison. Anarchie vaincra.
a écrit le 22/03/2014 à 23:02 :
L'Europe les aide beaucoup, leur problème principal était la crise immobilière. Après l’accord du Fonds public de restructuration bancaire (FROB) et de la Banque d’Espagne, le 27 novembre 2012, aux plans de recapitalisation présentés par les quatre entités nationalisées (Bankia, CatalunyaCaixa, NovaCaixaGalicia et Banco de Valencia), la Commission Européenne le 28 novembre 2012 avait donné son accord au plan prévoyant l’injection, le 11 décembre, d’une aide en capital de près de 39 Mds€ (sur les 100 milliards d’euros disponibles par le MoU). Les conditions imposées à ces banques sont strictes et socialement douloureuses, mais conformes aux attentes : elles concernent principalement la réduction du nombre d’agences et du nombre d’employés (1200 agences et 6000 employés en moins sur 3 ans dans le cas de Bankia). Ces banques devront en outre recentrer leur activité vers les particuliers et les PME. Ces efforts ont permis à l’Espagne de sortir officiellement du programme d’aide, le 22 janvier 2014.
Réponse de le 23/03/2014 à 9:08 :
@Eco
Jolie explication, bien conforme au bourrage de crâne et à la désinformation généralisée. Les exigences de la Troïka sont intolérables, hormis ceux qui profitaient du système, le peuple Espagnol n'a rien à voir dans cette "magouille" planétaire des dettes. Toute cette mascarade n'a qu'un but, asservir, pour ne pas dire mettre au pas, les peuples concernés. Mais la douleur a des limites et il arrive un moment où elle devient insupportable, à partir de ce moment, on n'a plus rien à perdre. L'Espagne pourrait bien être le pays qui donnera le signal des grands bouleversements.
Réponse de le 23/03/2014 à 18:27 :
L'Europe aide les banques mais exige des contreparties qui touchent directement le peuple espagnol, avec des coupes sombres dans les dépenses d'éducation, de soins, de sécurité publique et de transports. Au total les espagnols en sont à se demander avec quelques raisons me semble t'il qui on aide quand on les met au chômage et sans ressources.
a écrit le 22/03/2014 à 23:00 :
Contrairement à nous, eux ont des c....lles!!!
Réponse de le 23/03/2014 à 8:16 :
Oui ils ont des c.'.comme vous dites, parceque eux, ils ont réformé le pays et les espagnols sont restes dignes dans l'effort. Nous ne pouvons pas dire autant de nous qui n'avons encore réaliser l'effort nécessaire. Mais je doute que c'est ce que à quoi vous faisiez allusion.
Réponse de le 23/03/2014 à 8:16 :
Où sont les vôtres ?
Réponse de le 23/03/2014 à 8:39 :
@cafeine
Merci de nous eclairer....donc selon vous les espagnols manifestent pour plus de reformes "courageuses"...et le sondage indique clairement cette demande. C'est une facon de voir les choses.
Quand à l'effort à realiser par les francais ceux sont en general qui en font le moins qui le reclame le plus...
a écrit le 22/03/2014 à 22:52 :
Logique qu'ils prennent le FMI, la CE et BCE comme bouc émissaire un peu facile mais ils oublient les excès de l'immobilier et le coût d'entretenir une royauté. Sans l'aide de l'Europe leurs banques sautaient et eux avec.
Réponse de le 22/03/2014 à 23:38 :
La monarchie espagnole coute moins cher que notre présidence : 8,4M€ contre 211,7M€. Soit, à l'issue d'un quinquennat complet (élection, traitement et retraite), 809M€, c'est-à-dire plus que les 8 principales monarchies européennes cumulées sur la même période!
http://www.dutchnews.nl/news/img/Cost%20of%20royalty.pdf
Réponse de le 23/03/2014 à 18:22 :
sauf que les monarchies européennes n'ont aucun rôle exécutif, donc que leurs coûts s'ajoutent à ceux des gouvernements et présidents élus démocratiquement, ils ne les remplacent pas.
a écrit le 22/03/2014 à 21:51 :
On ne mesure pas trop en France la misère qui s'est abattue sur nos voisins espagnol. Ils payent très chère leur bulle immobilière. En roulant sur les routes espagnoles on peut voir des poules dans les jardins et d'autres bouts de jardins cultivés pour assurer une autosuffisance alimentaire, voir aussi des gens qui cherchent des légumes sauvages aux bords des routes.
a écrit le 22/03/2014 à 19:52 :
c'est comme en france, c'est tous les fonctionnaires qui vont manifester pour que leurs concitoyens ne retrouvent pas de boulot! avec succes a l'appui !!
Réponse de le 22/03/2014 à 22:08 :
C'est de la faute des fonctionnaires si le chômage est passé de 6 à 26% en 5 ans?
Réponse de le 23/03/2014 à 9:18 :
@Churchill
Désigner des boucs émissaires est facile, populiste. C'est un peu comme quand les Allemands désignaient les Juifs, source soi-disant de tous leurs malheurs. Ce n'est certainement pas comme cela qu'on va résoudre nos problèmes. C'est même dangereux car ce genre de raisonnement conforte les extrêmes qui ne manqueront pas de profiter, le moment venu, de situations instables.
a écrit le 22/03/2014 à 17:38 :
Ça commence à tousser grave en Europe!!!
Les élections européennes vont avoir un RECORD D'ABSTENTIONS et j'y participerai aussi !!!!
Réponse de le 22/03/2014 à 19:54 :
les gringos de la fonction publique, concernes par rien sauf leur rente solidaire, manifestent partout.. comme disait keynes faut ' euthanasier les rentiers' publiques, dans un cadre juste et reenchante
Réponse de le 22/03/2014 à 22:05 :
Non seulement vous salissez le nom de Churchill, mais en plus vous massacrez Keynes en faisant une interprétation presque comique de l'euthanasie du rentier!
a écrit le 22/03/2014 à 17:21 :
Charte pour un nouveau monde

Nous le peuple


Nous ne cautionnons plus
aucunes fausses politiques partisanes
qu'elles viennent de droite, de gauche ou des extrêmes

Nous n’accepterons plus
que des réseaux secrets ou des sociétés secrètes
occultent et manipulent en coulisse le processus démocratique

Nous ne cautionnons plus
la dette qui n'est pas de notre ressort qui paralyse la relance
et demanderons purement et simplement son annulation

Nous ne cautionnons plus
la politique énergétique polluante visant à exploiter le pétrole et le nucléaire
et le transport électrique par câble des ressources énergétiques

Nous ne cautionnons plus
la politique économique visant à faire payer la facture des erreurs du gouvernement
aux familles moyennes et aux citoyens les plus démunis

Nous ne cautionnons plus
les décisions du collège des médecins et du système de santé en lien
avec l'industrie pharmaceutique qui, au lieu de guérir ne fait qu'entretenir la mauvaise santé de la nation

Nous ne cautionnons plus
la politique étrangère des nations riches qui sous couvert
des "Droits de l'Homme" fomentent des guerres et pillent les pays en voie de développement

Nous ne cautionnons plus
le système de l'éducation nationale qui privilégie les notations, la compétition et l'obéissance au système
au détriment de l'éducation et de la coopération intelligente

Nous ne cautionnons plus
une justice à deux vitesses au profit des élites financières et politiques
et au détriment des citoyens

Nous ne cautionnons plus
une politique de l'habitat basée sur le profit et l'esclavage des plus démunis
ne pouvant accéder à la propriété

Nous ne cautionnons plus
une politique visant à diviser, peuples, races et classes sociales

Nous ne cautionnons plus
une politique industrielle visant à réduire l'emploi
Alors que la politique visible semble être de retrouver le plein emploi

Nous ne cautionnons plus
une politique agricole industrielle et chimique
dirigée par des corporations internationales corrompues

Nous ne cautionnons plus
une politique militaire industrielle sans cesse alimentée
alors que nous nous devons de construire un monde pacifique

Nous ne pouvons plus compter
sur les médias traditionnels pour informer les citoyens
La presse classique ayant manifestement perdu le lien avec la réalité du terrain

Protocole d'actions

Partout
des gens s'éveillent à la réalité de la situation économique et politique de nos nations

Les élites et réseaux corrompus qui compte parmi ceux qui dirigent nos nations sont désormais
Découverts

Par conséquent
la première action forte de notre souveraineté en tant que citoyens sera, comme en Islande,
de prendre d’assaut pacifiquement l'assemblée nationale et empêcherons tout accès au palais de l’Élysée

Avec pour objectif
d'exiger des élections immédiates parmi un choix de candidats honnêtes en lien avec la réalité,
Enseignants, Salariés, agriculteurs, boulangers, chercheurs, artisans, artistes,
ingénieurs, architectes, maçons, promoteurs, chômeurs, ouvriers, médecins, etc...

Ceci est un coup d'état pacifique

Je nous invite par conséquent
à agir de même au sein de tous les gouvernements des nations corrompues par la dette
et par le consortium financier détenant les 3 quarts de la fortune mondiale
et influant sur les lois qui asphyxient nos nations


Tout est prêt afin qu'un nouveau monde émerge

La coopération
plutôt que la compétition

L'énergie libre
plutôt que l'esclavage énergétique

L'agriculture équitable
plutôt que l’exploitation industrielle

La santé naturelle
plutôt que l'industrie médicale

L'économie équitable & coopérative
plutôt que l'exploitation impropre

L'éducation
plutôt que l'endoctrinement

La Paix
plutôt que la guerre comme processus de progrès pour l'humanité

Les héros ont disparus
C'est à nous de prendre le relais
J’aime · · Partager
Réponse de le 22/03/2014 à 18:24 :
J'aime...partager; quoi? vos idées gratuites et simplistes? votre doctrine poussiéreuse? Je crains qu'en revanche le partage -enfin la redistribution des moyens financiers - c'est pour les autres....
Réponse de le 22/03/2014 à 20:53 :
Amen.
Réponse de le 23/03/2014 à 0:32 :
Hum c'est libéral tout ça :) Moi j'achète direct ce programme!
Réponse de le 23/03/2014 à 8:10 :
C'est un copier/coller. le "j'aime - partager" est à sélectionner sur le site piraté...Ne pas répondre à ce genre de commentaire.
Réponse de le 23/03/2014 à 8:14 :
Effictivement ; il s'agit d'une charte d'illuminé : http://contactmondialextraterrestres.hautetfort.com/ascension/
a écrit le 22/03/2014 à 16:33 :
Tiens, s'ils décidaient de prendre les armes et de faire comme ce qui s'est passé à Kiev, comment réagirait l'UE ? Soutiendrait-elle ce nouveau coup d'Etat ?
Réponse de le 22/03/2014 à 17:13 :
Oui en France aussi, le jour de la révolte va arriver, Hollande normalement soutiendra la révolte, et Valls retournera en sa Suisse d'adoption avec son épouse.
Réponse de le 22/03/2014 à 19:09 :
Bravo les espagnols et en France on se réveille ou quoi!
Réponse de le 22/03/2014 à 20:54 :
On se réveillera.... après le Mondial de foot.
Réponse de le 23/03/2014 à 9:26 :
Les temps ne sont pas venus pour la révolution, parce que les difficultés ne sont pas assez importantes. Le temps du grand chambardement n'est pas prêt de venir, un équilibre précaire sera maintenu, justement pour éviter le basculement dans le chaos. Mais la messe n'est jamais dite définitivement. Le "amen final", il est renouvelables tous les dimanches.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :