Croissance bloquée en France, contraction en Allemagne... l'horizon s'assombrit en zone euro

 |   |  717  mots
Pour le deuxième trimestre en Zone euro, les rares bonnes nouvelles proviennent de pays ayant fortement souffert de la crise ces dernières années, comme l'Espagne et le Portugal. La croissance de ce dernier atteint 0,6% au second trimestre.
Pour le deuxième trimestre en Zone euro, les rares bonnes nouvelles proviennent de pays ayant fortement souffert de la crise ces dernières années, comme l'Espagne et le Portugal. La croissance de ce dernier atteint 0,6% au second trimestre. (Crédits : reuters.com)
Le PIB de la zone euro est au point mort, à cause notamment des mauvais chiffres des économies françaises et allemandes. Pis encore, pour le second semestre, des risques de déflation pèsent, et les échanges commerciaux pourraient souffrir des sanctions visant la Russie.

Les résultats décevants des deux premières économies de la zone euro, l'Allemagne et la France, ont pesé sur la croissance de l'ensemble de la zone au deuxième trimestre. La contraction de 0,2% de l'économie allemande, ainsi que l'absence de croissance en France ont fait stagner le PIB de la zone euro, a annoncé Eurostat jeudi, alors que le PIB global des 28 pays membres de l'Union européenne a crû de 0,2%.

Cet état de stagnation ne devrait pas de s'améliorer à court et moyen terme, notamment parce que les effets des sanctions contre Moscou décidées le mois dernier par l'Union européenne risquent d'affecter les échanges commerciaux sur le vieux continent dans les prochains mois.

"Trop faible pour compenser les chocs extérieurs"

Les analystes se montrent pessimistes :

"Après six trimestres de croissance négative, et quatre trimestres de croissance positive jusqu'en début d'année, le risque est que la zone euro replonge en récession", avance à l'AFP Simon Smith de FX Pro.

"Les chiffres d'aujourd'hui montrent que la reprise reste trop faible pour compenser les chocs extérieurs, ce qui signifie que la croissance du PIB va probablement rester coincée en mode 'stop and go'", prédit pour sa part à Reuters Peter Van den Houte, le chef économiste zone euro de la banque ING.

Toutefois, par rapport au deuxième trimestre de l'an dernier, le PIB des dix-huit membres de la zone euro s'affiche en hausse de 0,7%, comme attendu, après +0,9% au premier trimestre.

L'Italie en récession

Outre l'Allemagne et la France, l'Italie, troisième économie du bloc, a aussi souffert ces derniers mois, entrant dans sa troisième récession depuis 2008.

Les rares bonnes nouvelles proviennent de pays ayant fortement souffert de la crise ces dernières années, comme l'Espagne et le Portugal, où la croissance a atteint 0,6%. Le Pays-Bas a également rebondi de 0,5% après un tassement de 0,4% sur janvier-mars.

La Grèce, elle, affiche sa plus faible contraction depuis la fin 2008, ce qui entretient l'espoir de la voir émerger de six ans de récession. Son PIB, en recul depuis six années consécutives, n'a faibli que de 0,2% au deuxième trimestre.

Campagne pour soutenir la croissance

L'Italie et la France ont pris la tête ces dernières semaines d'une campagne en faveur de nouvelles mesures de politique économique au niveau de l'Union européenne pour soutenir la croissance, quitte à freiner les efforts d'assainissement des finances publiques. Face à elles, l'Allemagne et d'autres Etats membres se montrent très réticents à s'engager sur une telle voie.

Le président de la Bundesbank Jens Weidmann a déclaré dans un entretien publié mercredi par le quotidien français Le Monde que la politique monétaire de la zone euro ne devait pas avoir pour but un affaiblissement de l'euro.

Faire disparaître "le risque de déflation"

Une enquête de Reuters montre que les économistes évaluent à 15% seulement pour 2014 et à un tiers environ pour 2015 la probabilité de voir la BCE s'engager cette année sur la voie de "l'assouplissement quantitatif", c'est à dire l'achat de dettes, d'Etats notamment, sur les marchés financiers pour stimuler le crédit et l'activité.

Dans une tribune publiée jeudi par le Monde, Michel Sapin, le ministre français de l'Economie, estime que la BCE doit "aller jusqu'au bout de ses possibilités, conformément à son mandat, pour que le risque de déflation disparaisse et que l'euro retrouve un niveau plus favorable à la compétitivité de nos économies".

Eurostat a confirmé jeudi que l'inflation dans la zone euro était tombée le mois dernier à 0,4% sur un an, son plus bas niveau depuis octobre 2009.

Pas d'améliorations attendues

Les investisseurs n'attendent pour l'instant aucune amélioration sur le front conjoncturel, bien au contraire: les sanctions contre Moscou, auxquelles le Kremlin a riposté par un embargo sur de nombreux produits européens, risquent de plomber l'activité au cours des prochains mois.

Marzina von Terzi, analyste d'UniCredit explique à Reuters:

"Les indicateurs récents ne constituent pas un message très prometteur. Les risques liés à la Russie - directement et via les effets indirects pour l'Europe centrale et orientale - ne doivent pas être sous-estimés. Il faut s'attendre à une croissance moins dynamique pour le troisième trimestre et pour 2014."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/08/2014 à 22:27 :
Pour les dépenses, la croissance, les relances et les impôts, comme le chômage, c'est avec de bonnes francisques qu'on taille loin dans les rangs, dans les dépenses. Plus y a d'impôts plus y a de relance... on est dans la crétinerie!
a écrit le 24/08/2014 à 22:16 :
Le FN est un parti populaire... le gouvernement n'est pas populaire, alors vive la sécession, à bas l'euro! C'est de la meurtrière... vive Jeanon habillé en fille! Et Roland... C'est un gouvernement canibale du citoyen, on pénalise les foyers qui ont fait plus de 3 enfants en terme de retraite et on défiscalise les riches! On est gouvernés par des employés de caf... casse anti France! Les mains en l'air: on démoule des cake on appelle cela une relance!
a écrit le 24/08/2014 à 20:42 :
Prenez les sondages, 42% des français se disent révoltés, à 10% on est à combien contre la bêtise subventionnée et les filières à l'étranger? On parle d'une offensive... alors on chante avec un bon cœur de français et de bon coeur Malbrough...
a écrit le 24/08/2014 à 20:27 :
En France on fait du pib par tête, c'est pas comme aux us, on est des bons! On subventionne le chômage à crédit! On bloque la croissance, on inculpe l'euro, on ment, on retourne sa veste aux élections, on bavasse sur le dos des français, on raconte n'importe quoi, 350 pages de rapport croissance qui n'existe pas, on relance par la bureaucratie, on appelle ça un modèle, mais pour qui? Un modèle de chômage et d'élimination des jeunes comme le sud européen? L'Europe serait un modèle, sans la France... bienvenue en Rance pays des faux droits mais vrais sur le papier!
a écrit le 24/08/2014 à 20:02 :
Un fat est un gras, mais Lincoln est victime des événements... il écrase le sud.L'Europe c'st l'emploi et la croissance, vive les coprophiles capricants europhiles, des grosses têtes d'eurocrates pleine de fumier qui font réduire l'emploi et la production en augmentant les prix, c'est Malthus vive l'inflationniste du banquier central! Et si on chantait plus y a de chômeurs, plus y a de pauvres, une chanson sur la pauvreté on fait du fric, vive l'artiste qui ne produit rien mais qui chante grace aux subventions, comme on subventionne les riches du foot, grassement au détriment de la croissance et de l'emploi. On relance par la santé, on pourrait bien relancer par le panier de crabes aux pines d'or. Alors chantons le chômage européen: le mistral perdant!
a écrit le 24/08/2014 à 19:15 :
Croissance bloquée ou blocage mental, combien on a en pib par tête déjà, en chômage en emplois en moins? Le but c'est la rente fonctionnaires ou des retraités sur le dos des jeunes sans fonds de retraite?
a écrit le 24/08/2014 à 18:32 :
La croissance bloquée... voila un bon sujet! On nous publie 42% des français révoltés, 36% résignés, 11% indifférents mais 3% contents, c'est des follasses suicidaires en zone euro fort ou bien une ty-rat-nnie d'Etat contre la société? 85% de la population considère que le gouvernement ne fait rien... alors on joue à la pire-rat-erie anti française, au bourreau du genre humain, au pillage des ressources nationales, à la vente et à la démolition des entreprises françaises? La solidarité pour les retraités, l'exclusion pour les jeunes... voilà un régime social sans droits avant 25 ans! La France, sa bureauc-rat-erie, son chômage, ses dettes, sa désindustrialisation. Pour le PIB par tête, moins la bureaucratie excessive on n'est pas bon. On joue à la sauterelle du babyboom anti jeune et anti croissance? Il existe une clique subventionnée qui veut importer un conflit, alors les français n'ont pas droit à la paix publique ni à la prospérité, c'est le ninisme, le maximum du chômage et on en profite... on flambe la société dans le chômage et on fait du fric! Les fonctionnaires exploitent les salariés précaires, 90% d'embauches en cdd, 50% de diplômés en exclusion... Voila le cancer à l'œuvre, Rat-spoutine, Rat-stignac, Faust qui gangrène la société! règne le vampire social! Le maire de Londres dit pire tyrannie, c'est une oxymore de type libéral sauce à l'aïl?

On nous publie l'Etat en quasi faillite, c'est du délire, on veut faire péter le pays? Qu'on aille péter ailleurs avec les relances par le chômage! On met des burnes dans les urnes, comme chez MouBa-rat-k, on appelle cela démoc-Rat-erie? c'est de la merdocratie, puisqu'on aime la merde et pas l'être humain dont on se débar-Rat-sse en Europe par le chômage! On annonce la hausse du chômage jusqu'en 2015... alors on fait la claque aux politiques de chômage?

Le banquier cent-rat-l parle de réformes de structures... fort bien, mais est-ce pour faire des autoroutes vides ou des feignants rois? On fait dans le primus inter paresseux, bon bourreau d'enfants: il parait qu'on pénalise en terme de retraite les foyers qui ont fait 3 enfants et on privilégie edf 1 euro cotisé, 3 euros de retraite, c'est quoi le mérite répueblicain?
Il parait qu'il existe des emplois cachés, c'est des emplois subventionnés ou improductifs, on parle de réseaux occultes, c'est pour faire des coups dans le dos de la population par opportunisme ou parjure politique?

Les élites seraient incapables de faire de la croissance... à quand la mise en retraite? On se croirait sous Brejnev avec une administration tentaculaire qui fait dispa-Rat-re les citoyens par le décou-Rat-gement au travail... c'est Rat-geant!

On joue à Molard chef d'orchestre d'une cacaphonie nationale anti humaniste parce qu'un bureaucrate dislexique l'a décrété? Et on décrète la croissance, c'est sur le papier mais pas dans la vraie vie! C'est un régime de nuisibles, alors que les français ont fait sauter un premier sinistre en élections, féliciations!
On parle, parlésienne, persienne, de verte critique de la politique du gouvernement, ce n'est pas une critique bleue! C'est anti chrétien et parti crotte!

Les moteurs de la croissance seraient en panne, c'est une fuite d'huile ou on accélère sur la pédale de frein? Heureusement qu'on n'est pas sous Torquémada...

On joue à (Pancho) Villa-ge gauloise people ou au boat people des riches qui partent? On joue à la République du Sale-Vador? On n'est pas dans le chasseur impérial... deux aîles courbes et un pilote. On joue à il était une fois la révolution ou aux triangulaires avec le fn en tête de pont avec le bon la brute et le truand? On joue à Catilina contre la société, aux gracques au lieu de libérer les esclaves? On joue les révolutionnaires couverts de sang, de prébendes ou de chômage?

Bons cigalons chantons: Malbrough s'en va... ou à la Trinité-sur-Mer! On n'est pas chez Tocqueville, mais chez tocarville! On fait des plans pour 17... c'est encore une purée de citoyens contre des mittes RAT-illeuses car en haut lieu on est coprophile europhile? Grand Seigneur je dépense, sans résultats, vive Louis 14... les grands palais et les impôts! L'Etat aurait fait la France, on croit rêver, encore des absurdités: c'est le roi de fer qui spolie la population!

La France état de Droit... c'est Sa Lenteur Mérovingienne à la culotte à l'envers qui prône le sans culotisme dans les rues! On n'est pas au triumphi-rat, on parle d'un présiLent chadok, et pourquoi pas un président shadow? Encore un Ma-rat à endormir dans la baignoire ou un coup de banc et dans le tibre? On s'attaque à un prince arabe, voila qui est scandaleux, l'ordre républicain n'est pas à l'ordre du jour, on fait semblant?

On parle de chute libre dans les sondages, c'est pour une commémo-rat-ion de Galilée ou du grand pontife? Panem et circenses... ou aux aristochats?

Alors vive le ma-rat-asme! On joue à la jungle ou à la junte? N'est pas Tite-Live qui veut, il faut une subvention à l'abstraction ou à l'absurdité! On joue à Zozo ou bien au Samaritain? On n'est pas populaires, c'est bête... le FN serait populaire! On parle de Jackson, c'est les five ou les Jack the rappeur social? Entre la jobardise et la couardise, Roland qui souffle dans son corps trépasse... Et l'Europe usine à gaz, on aime, alors on porte un masque? Sa Majesté française est Sado-Masochiste, elle aime la merde! On pilonne à Gaza, on pilonne en Irak, on veut importer le conflit?

Pour la croissance, à quand le pro-fesseur de technologie! En plan b reste le c-Rat-peau alias Petit Prince de la Belle Endormie... On parle de fronde, c'est Thierry la fronde? Il parait qu'on subventionne l'étude des drolophiles europhiles, c'est pour leur tirer les aîles avec un 6 coups?
Vous laissez 2 hommes et une femme à Jackson sans surveillance? Comme pour la démocratie, on écoute les honnêtes citoyens pour les faire disparaître, comme en Grèce, on appelle cela démocratie? De qui se moque-t-on? C'est de la propagande dignes dignes des fuhreurs... pourtant Hitler a bien eu un complot! Et on applaudit les tyrans chômagistes?
On rembourse cher la médecine des personnes agées, mais on ne rembourse pas le mc do pour les jeunes, on appelle cela la justice sociale? On n'est pas dans l'agence tous risques... alors à quand le RAT-raccourci? On joue au VIP: very idiot presilent avec le d-RAT-peau pi-RAT-e, quid des virus en entreprise qui opprimeraient les salariés?

Et 500000 actifs de moins, c'est un bonne politique? Et on socialise les pertes des banques et des entreprises publiques, c'est une bonne politique ou bien c'est du popo! Les officiers ne font pas le travail subalterne c'est une loi de base...
en critiquerait les pommes, quand une bonne poire?
a écrit le 22/08/2014 à 15:36 :
L'Europe sans la Russie ce n'est pas viable, seul l'Oncle Tom peut en tirer des avantages. Ce qui se passe en Ukraine ne peut pas nous diviser à ce point, il y a des exigences transnationales élémentaires qui doivent être prises en compte. Ce n'est pas une question d'idéologie mais de survie. Quand est-ce que l'Europe cessera d'être une usine à gaz pour devenir un vrai projet de construction politique ?
a écrit le 18/08/2014 à 11:02 :
ils sont forts en constat négatif, mais aucune action de fond !!!! on paye ces élus, cadres administratifs pour avoir les meilleurs services publics au coût le p^lus bas, et c'est exactement l'inverse : 30% de dépense en plus que les autres pays et avec des résultats en constante dégradation.... et cette colossale mauvaise dépense ruine le pays, plombe la dette et les intérêts, asphyxie les ménages et les entreprises d'impôts et charges et donc tue massivement l'emploi. le diagnostic de la france est clair et unique par son ampleur, il faut agir... et les petites mesures sont insuffisantes et trop étalées, il faut des gains rapides comme dans toute entreprise qui se gère !!!!!
a écrit le 16/08/2014 à 22:14 :
La BCE, roule pour l"Allemagne ...à quand la parité Euro/ Dollar .
a écrit le 16/08/2014 à 10:33 :
a force de ce meller de tout les conflies mondiaux,la france et l europes va en subirs les consecances , deja qu il ny a plus de croissance?, les enbargots sur les denres alimentaire va faire beaucoup de degat dans le monde economique ,qui n avais pas bessoin de ces problemes SUPLEMENTAIRES?LA DIPLOMATIE A DONC DISPARUE CHEZ LES DIRIGENTS DE CE MONDE EN MUTATION ECONOMIQUE???
Réponse de le 16/08/2014 à 15:45 :
Historiquement pour un pays de la taille de la France, ne pas se méler de ce qui se passe autour d'elle conduit à plus de problèmes que de s'en préoccuper, et c'est vrai pour la plupart des pays d'une certaine taille et d'une économie interdépendante avec les autres. En plus la France a toute une histoire à assumer par exemple avec l'Afrique etc.
Réponse de le 18/08/2014 à 11:04 :
faire du social avec la dette c'est de l'antisocial qui tue l'emploi par les impôts et charges, de même que vouloir faire le gendarme international (quand on ne maitrise plus du tout nos banlieues !!!) c'est dépenser l'argent qu'on n'a pas et qui ruine le pays !!! il faut faire ce qu'on sait financer (et chasser les tonnes de mauvaises dépenses)....mais au pys de la léthargie et idéologie d'extréme gauche, les fonctionnaires dépensiers de la politique sont rois !!!!
Réponse de le 24/08/2014 à 20:56 :
Vous voulez dire assumer le jiadisme subventionné ou le terrorisme anti juif et anti chrétien, on bien anti croissance ou anti jeune? si on dégage un ministre c'est qu'il pue la merde, genre les winners du logement!
a écrit le 15/08/2014 à 15:01 :
vive l'euro ! il a apporté le plein emploi et la croissance ! Belle réussite !
Réponse de le 15/08/2014 à 22:28 :
peut-être pourriez vous nous réitérer , ce que devait nous apporter l'UE, "normalement"? !
Réponse de le 16/08/2014 à 15:42 :
En 83 il n'y avait pas l'euro et le taux de chômage en France était équivalent à aujourd'hui. Donc ne faîtes pas toujours l'erreur de penser que l'on baisse une monnaie et çà solutionne tout. C'est FAUX à moyen terme et très rapidement. Le Vénézuela voit sa monnaie chuter ou l'Ukraine ou la Russie etc regardez les résultats. L'euro n'est pas un problème, au contraire : si la BNP avait réalisé ses opérations en euros elle n'aurait pas eu une amende de 8 milliards de tribunaux américains par exemple.
Réponse de le 16/08/2014 à 16:26 :
Le problème ce sont nos Énarques.
Prenez Hollande: il a 60 ans, il était à l'Ena il y a env.35 a 40 ans.
On lui a appris alors que dans telle ou telle situation il fallait agir de telle ou telle manière. Il applique ce qu'on lui a appris même si c'est dépassé et que le monde à changé. Il a donc tout faux, la preuve.
Prenez un ou une scientifique, qui a un problème. Il le regarde, l'étudie, pèse le pour et le contre des solutions envisagées par rapport aux données mondiales du jour.
Il y a fort à parier que ses choix seront infiniment meilleurs que ceux de l'Enarque
Réponse de le 16/08/2014 à 16:41 :
En tant que scientifique je peux répondre. En science on a effectivement de l'avance, on est en principe en pointe, on analyse la meilleure solution possible sans tenir comptes des partis pris etc. Seulement voilà, chaque fois que vous avez un scientifique en politique il est vite mis sur la touche. La politique c'est en effet le jeu des alliances, des intérêts, des équilibres. On ne peut pas tailler à la hache. Tous les scientifiques qui ont été dans un gouvernement ont eu des problèmes. Un scientifique vous dira par exemple : Renault et Peugeot çà fait un de trop en France sans parler des groupes européens. Les syndicats et les emplois que çà représente plus les élus vous diront non. Cherchez vous verrez. Scientifique et politique : très bon sujet de thèse !
a écrit le 15/08/2014 à 12:42 :
La différence essentielle et déterminante, réside dans le fait que l'Allemagne réagit efficacement et courageusement aux situations difficiles, tandis que nous, nous rétropédalons !!!!! Lâchement.......
Réponse de le 15/08/2014 à 16:55 :
Les Français achètent des "Audi",Mercedes","BMW","VW", du matériel "SIEMENS","BOSCH",des produits LIDL, et s'étonnent de la bonne santé allemande et de la mauvaise santé de l'économie française!
Réponse de le 15/08/2014 à 19:59 :
Il y a fondamentalement deux types de consommateur français : 1. ceux de haut pouvoir d'achat et 2. ceux de bas pouvoir d'achat. Ceux du premier groupe vont naturellement faire l'option de la qualité, même que ça coûte cher, ils en auront les moyens. Ceux du deuxième groupe doivent se contenter avec ce qu'ils peuvent s'en offrir. Les premiers achètent allemand, les deuxièmes achètent français, roumain, chinois....
Réponse de le 16/08/2014 à 15:54 :
Dans beaucoup de domaines l'offre française n'est pas très satisfaisante ni les services associés. J'essaie toujours d'acheter français, je tombe souvent sur des commerciaux pour beaucoup peu compétents qui m'envoient ballader dès que je suis un peu technique etc. C'est comme avec les touristes. On dit le client est roi mais en France on coupe souvent la tête des rois ;o) Souvent des vendeurs m'ont dit : "je préfère vendre 1 unité à un vieux qui regade pas trop et paie que 50 unités à un jeune un peu plus exigeant". En bref : j'aime les gros chèques qui tombent sans effort. Etr dans les hôpitaux les médecins plus agés sont souvent effarés de plus jeunes qui quittent à l'heure pile alors qu'il y a des urgences. Vous avez sûrement connu des exemples de ce style.
a écrit le 15/08/2014 à 11:54 :
Mais non tout n'est pas noir, l'UE ayant passé un accord de libre-échange avec l'Ukraine, où le salaire minimum est de 100 €, ça devrait aller bien mieux. Qu'attend-elle pour avancer encore, vers la Georgie ? Il y a encore de la marge !

Et puis, elle pourrait encore sanctionner la Russie, pour que celle-ci élargisse l'embargo. Pour sûr, elle nous dira qu'elle soutiendra les secteurs touchés (avec l'argent que nous lui donnons !) comme un bon père de famille veille à ses intérêts. Et ça ira mieux !

Et tant qu'on y est, si la croissance ne revient pas, elle pourra toujours déclarer la guerre à la Russie qui, avec son union eurasienne, lui prend trop de parts de marché surtout qu'elle a décidé de se passer du dollar pour ses échanges avec la Chine ! Après la guerre, ça ira mieux !
Réponse de le 16/08/2014 à 15:59 :
L'Ukraine ne va vraiment pas beaucoup gêner l'Europe des 28 dont les salaires sont déjà disparates et dont les exporations n'intéressent pas beaucoup l'Europe avant une bonne adaptation. Mais dans ce type d'échange il faut faire un bilan global des pertes mais aussi des gains. L'Europe de l'Est apporte beaucoup à l'Europe globale à certaines périodes par exemple et de plus en plus. L'Allemagne a gardé des industries ciblées, la France s'est orientée vers les servies, c'est plus çà l'erreur que la concurrence de pays à bas saliares.
a écrit le 14/08/2014 à 20:46 :
Faudrait peut-être arrêter le déluge. Pour ceux qui ont deux grammes de neurones, il n'est pas difficile de constater que les US ET la Chine ont des problèmes qu'ils arrivent de moins en moins à cacher. Certes, ils quheutent à tout va, mais ça ne sert qu'à alimenter les pompes à fric afin de tirer plus de la vraie production de richesse, soit, le réel. Et les classes moyennes qui commencent à la sentir lourde... Mais pas par plaisir.
Donc, taper sur la zone économique la MOINS homogène au niveau politique, soit, la Zone Euro, même un gamin de 5 ans saurait faire.
Certes, 5 ans, c'est l'âge mental des sauriens financiers, donc, pourquoi se priveraient-ils..?? Le système d'oligarchie mondiale est en fin de vie. Mais va falloir se dépêcher de le pousser dehors avant qu'il ne nous détruisent en masse. Précision : masse = moins d'un demi-milliard de capital... Et encore, entre crabes, ils se bouffent...
a écrit le 14/08/2014 à 19:05 :
Hollande a fini d'étouffer les français et les entreprises en augmentant les impôts a un niveau jamais atteint et maintenant il vient pleurer auprès de Maman Europe pour rattraper ses bêtises. Il a dit être contre la finance !!! Il doit continuer a essayer de faire vivre un pays d'amour et d'eau fraîche et nous verrons si cela fait revenir la CONFIANCE !!! Beuhhhh!
Réponse de le 15/08/2014 à 10:36 :
Je ne sais pas si vous savez lire mais l'article parle d'une problème européen avec une Allemagne et une Italie en récession.
Si vous pouviez nous éviter le Hollande bashing pour une fois ça tourne à l'obsession...
Réponse de le 15/08/2014 à 10:53 :
Ne parlons pas non plus du "pacte d'irresponsabilité"...
Réponse de le 16/08/2014 à 16:05 :
Hollande a hérité de près de 2000 milliards d'euros de dettes qui courent dont 600 générées par le seul Sarkozy. Il aurait donc pu mettre le curseur plus haut comme en Espagne etc mais il entraînait des manifs et grèves à répétition et il n'est pas certains que le bilan eut été mieux. Sa com a été mauvaise mais pour ses décisions il n'avait quasiment pas de marge donc il eût été difficile de trouver beaucoup mieux. C'est plus facile de juger que d'agir avec tous les intérêts, partis, syndicats etc en présence.
a écrit le 14/08/2014 à 16:05 :
Si le Portugal à une croissance de 0,6% c'est du essentiellement au secteur tourisme...Le gouvernement est d'une nullité... Il à encore dit que la demande interne cela ne compte pas et ce qui est important ce sont les exportations... Bref, qu'ils dégagent...
a écrit le 14/08/2014 à 15:38 :
Croissance, Plein Emploi, Prospérité: C'était les promesses de Maastricht et de l'UE.

L'UE n'est pas la cause de nos problèmes, mais elle est certainement la clé de voute de ceux ci.

A partir du moment ou le résultat est a l'opposé des promesses initiales, quel intérêt de rester dans cette administration européenne, qui au final ne nous aura apporter que la perte de notre souveraineté, et donc de notre liberté de décidez par nous même et pour nous même ?

Pourtant pro-européen convaincu a l'origine, j'ai beau chercher encore et encore, je ne vois plus aucunes bonne raison de s'acharner a rester dans ce carcan.
Réponse de le 16/08/2014 à 16:33 :
Ce n'est pas l'Union européenne qui est en cause dans l'endettement des Nations par exemple, au contraire et pourtant c'est cet endettement qui en bonne part plombe l'ensemble. Si l'on prend toutes les données éco, l'Union européenne n'est pas parmi les pires des pays développés. L'Union était contre l'entrée de la Grèce et elle n'avait pas tort. Si la crise avait touché les pays non intégrés dans une Union européenne, il est probable qu'il y aurait eu beaucoup plus de casse. On se demande pourquoi l'Union est une mauvaise idée lorsque l'on voit que la Russie cherche sur un modèle similaire à faire une Union eurasienne et que des pays en Amérique latine, Afrique et Asie cherchent à faire de même , de même qu'avoir une monnaie commune ?! L'Union européenne n'était pas assez avancée pour faire face à une telle crise, il y a donc des bilans à tirer et adaptations à faire mais de toutes manières avec bientôt plus de 8 milliards d'habitants sur terre, on va devoir gérer la planète comme une grosse Union européenne (voir les accords de grandes zones économiques et monnaies) donc on verra vite que l'Union européenne est petite et ne représente pas ni un mauvais concept ni un problème insurmontable, au contraire. reste aussi à parler d'Europe régulièrement, à augmenter les échanges, à ne pas envoyuer des Rachida Dati, Morano, le Pen etc qui s'ennuient ou ne fichent rien au parlement européen. Bref l'Europe çà se prend à bras le corps ! un peu comme par exemple le problème de l'énergie en Europe, des transports etc. Airbus est un bon modèle. Par contre la transition énergétique en Allemagne et France démontre que la coopération a manqué = les allemands paient plus cher que prévu et les français vont payer plus cher que ce qu'ils auraient dû payer avec une coopération marquée.
a écrit le 14/08/2014 à 15:10 :
Vu la situation des US et Chinois qui commencent à avoir de sérieux problèmes économiques, là, les US ont décidé de relancer la "crise de la Zone Euro". Nous allons donc encore nous prendre un coup sur la cafetière. Faudra pas l'oublier, ceci écrit...
a écrit le 14/08/2014 à 15:08 :
Les gouvernements européens auront ils le cran et la volonté de demander à Barack Obama le retrait de l'Otan des Pays Baltes et de la Mer Noire au profit du rétablissement des relations économiques avec Moscou comme ils avaient avant l'intervention américaine à Kiev ? Cela priverait cet homme de son arrogance guerrière assoifée de pétrole tel qu'il est aujourd'hui. Que pensez-vous d'une pétition dans ce sens? autrement je ne vois pas d'issue pour notre économie de plus en plus soumise aux enjeux atlantistes et qui vont l'envoyer au fond d'une fois pour toutes.
Réponse de le 14/08/2014 à 19:14 :
La France est paralysée par les augmentations continuelles des impôts depuis 1981. Nous sommes pratiquement les plus imposés au monde pour les particuliers ( au moins ceux qui en paient puisqu'il n'y a pas d'égalité sur ce point) et pour les entreprises. Diminuons les impôts pour tous, diminuons le train de vie de l'état français, relançons l'économie en créant un contexte favorable pour accueillir les entreprises et les riches industrielles et notre économie repartira positivement. Mais nos amis gouvernants préfèrent profiter de leur situation et de ne pas engager de réforme. Ils attendent ...... En faisant du vent et des écrans de fumée. Ce n'est pas ainsi que l'on gère un pays.
Le prochain président devra être un Homme d'état avec des projets pour les futures générations de français et non un politicien chasseur de bulletins de vote.
Réponse de le 15/08/2014 à 10:54 :
C'est la danse de la pluie en espérant qu'elle vienne et pouvoir dire ensuite: vous voyez c'est grâce a moi !!!!!!
a écrit le 14/08/2014 à 15:04 :
L’intitulé d’Eurostat indique « Le PIB de la zone euro stable et celui de l’UE28 en hausse de 0,2%. +0,7% et +1,2% respectivement par rapport au deuxième trimestre 2013 »

Rien que cet intitulé démontre que la zone euro prise globalement a un handicap de croissance, y compris à l’intérieur de l’union européenne à 28, vis-à-vis des pays qui ont conservé leur monnaie nationale qui ont, en moyenne, une croissance plus forte.
Réponse de le 16/08/2014 à 16:52 :
Il faut juger sur une plus longue période et intégrer d'autres paramètres comme les mesures prises ou les particularités de chaque pays car la monnaie n'est pas l'élément déterminant sur le moyen terme.
a écrit le 14/08/2014 à 14:58 :
ça sent vraiment vraiment mauvais !
Réponse de le 14/08/2014 à 18:52 :
hmmmmm t'as pété ?
a écrit le 14/08/2014 à 14:53 :
pas de vitesse limite , j'ai même observé 90 sur autoroute ,pas grand monde , effectivement cela prête au gouvernement un tassement des accident , sans exagération la désertification des trajets suffisent a justifier ,attendons le bilan financier des sociétés autoroutières et surtout la TIPP merci aux impôts socialiste

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :