Les Pays-Bas évaluent à 300 millions d'euros le coût des sanctions russes pour leurs exportations

L'embargo décrété par Moscou, bloquant les importations alimentaires en provenance de l'Union européenne, pourrait avoir un impact négatif sur le PIB néerlandais compris entre 0,25% et 0,5%, selon un institut de conjoncture des Pays-Bas. Le pays a exporté pour 500 millions d'euros de produits alimentaires en Russie en 2013.
En 2013, la valeur totale des exportations alimentaires néerlandaises (fruits, les légumes, la viande et les produits laitiers) vers la Russie est ressortie à 500 millions d'euros.
En 2013, la valeur totale des exportations alimentaires néerlandaises (fruits, les légumes, la viande et les produits laitiers) vers la Russie est ressortie à 500 millions d'euros. (Crédits : Reuters)

Deuxièmes exportateurs mondiaux de produits agricoles, les Pays-Bas risquent de beaucoup souffrir de l'embargo russe sur les produits alimentaires décidé par Moscou le 7 août, en réponse aux sanctions économiques adoptées en raison du conflit ukrainien par l'Union européenne (UE) et les États-Unis.

L'interdiction en Russie d'importations alimentaires en provenance de l'UE pèsera "au moins à hauteur de 300 millions d'euros" sur les exportations néerlandaises, a annoncé mardi l'Office central des statistiques, se fondant sur les données 2013. Un institut de conjoncture néerlandais a pour sa part déclaré lundi que la crise ukrainienne et ses conséquences pouvaient avoir un impact négatif sur le PIB compris entre 0,25% et 0,5%.

500 millions d'euros d'exportations alimentaires en Russie

L'année dernière, la valeur totale des exportations alimentaires néerlandaises - dont les fruits, les légumes, la viande et les produits laitiers - vers la Russie est ressortie à 500 millions d'euros, soit 2% des exportations totales des Pays-Bas.

300 millions d'euros ont été encaissés par des entreprises néerlandaises, les 200 millions restants par des prestataires de services de pays voisins.

5.000 emplois liés aux exportations vers la Russie

Au total, environ 2% des exportations néerlandaises vont, en temps normal, vers la Russie.

Quelque 5.000 emplois du pays, notamment dans les domaines agricole et logistique, sont liés aux exportations vers la Russie, a précisé l'Office central des statistiques.

En 2014, la croissance est estimée à 0,75%

Malgré l'effort de la Commission européenne de prendre des mesures pour les segments d'activité les plus touchés par les sanctions russes, ces dernières viennent ainsi ébranler la fragile reprise qui s'était esquissée en Europe.

Cinquième puissance économique de la zone euro, les Pays-Bas ont notamment enregistré une croissance de 0,5% au deuxième trimestre après une contraction de 0,4% sur la période janvier-mars. Sur l'ensemble de l'année 2014, la croissance est estimée à 0,75%. En 2015, le produit intérieur brut (PIB) devrait augmenter de 1,25%.

Lire >> Embargo russe: quel coût pour l'agroalimentaire français ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 21/08/2014 à 8:24
Signaler
Voici se qui arrive, lorsque des mesures sont prises sans études et sans réflexion. Il a fallu que les technocrates de BRUXELLES s'en occupe et les économies, le travail pâtissent de mesures décidées par des insuffisants et irresponsables. Il est ...

à écrit le 20/08/2014 à 13:41
Signaler
La Lituanie a demandé à Bruxelles de lever le pied sur les sanctions contre la Russie car l'embargo russe est en train de faire des dégâts dans son économie. Tout un autre de cloche côté pays émergents qui frottent les mains avec un surplus dans leur...

à écrit le 20/08/2014 à 12:36
Signaler
500 million = 0,5% du PIB ? Le PIB Néerlandais serait donc de 100 milliards ?? 2O fois moins que la France ? Tssssssssdssss...

à écrit le 20/08/2014 à 10:42
Signaler
Envoyez votre camelote en France les magasins LIDL sont preneurs.

à écrit le 20/08/2014 à 10:01
Signaler
LE MONDE A PLUS BESSOIN DE DIPLOMATIE ET DE NEGOSIATIONS QUE DE SANTIONS ECONOMIQUE???

à écrit le 19/08/2014 à 22:54
Signaler
tout le monde s'en fout !

à écrit le 19/08/2014 à 21:39
Signaler
Et c'est pas fini, selon la presse russe Moscou envisage interdire toute importation de voitures fabriquées en USA et en Europe. Alors là ça va fait mal à nos usines déjà en mal de vente et de production...

le 19/08/2014 à 22:07
Signaler
Je pense qu'un modo de La Tribune n'aura aucun mal à compléter mon commentaire en indiquant l'adresse de l'article indiquant que Ford va construire une usine en Russie.... Article qui date de deux jours.

le 20/08/2014 à 12:38
Signaler
Il faut couper la gaz russe, ca leur fera les pieds..

à écrit le 19/08/2014 à 21:15
Signaler
Veillons a ce qu'ils ne nous fassent pas profiter de tout ces bons produits et cassent le dos de nos producteurs qui eux misent sur la qualite.

à écrit le 19/08/2014 à 20:08
Signaler
Notes, tant que les usines à fromage hollandaises ne manquent pas de plastiques d'emballage, ils sont sauvés.

à écrit le 19/08/2014 à 18:04
Signaler
D'ailleurs, même ici, en Bretagne, on commence à être inquiets. Mon voisin, il a juste un poulailler au fond de son jardin. Un petit bâtiment de, à tout casser, 100 m2. Et il se demande à qui il va pouvoir vendre ses 184 000 poulets...

le 19/08/2014 à 19:02
Signaler
@yvan: dis à ton voisin de ne pas s'inquiéter, les Roms vont se charger de ses poulets :-)

le 19/08/2014 à 20:03
Signaler
Sûr, PAtrickB, que des comme toi, là, par contre, on a pas trop envie de faire l'élevage...

à écrit le 19/08/2014 à 14:34
Signaler
Il est vrai que ce sont les champions de l'intensif...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.