Suède : victoire des sociaux-démocrates, poussée de l'extrême droite

 |   |  292  mots
Nous sommes tout à fait les maîtres du jeu maintenant, a déclaré Jimmie Åkesson, che de file des Démocrates de Suède (SD, extrême droite, formation anti-immigration).
"Nous sommes tout à fait les maîtres du jeu maintenant", a déclaré Jimmie Åkesson, che de file des Démocrates de Suède (SD, extrême droite, formation anti-immigration). (Crédits : Reuters)
L'opposition de gauche en Suède a remporté dimanche 14 septembre des élections législatives marquées par une poussée historique de l'extrême droite.

Après le dépouillement de près de 99% des bureaux de vote du pays, les résultats des élections législatives suédoises donnaient les sociaux-démocrates en tête avec 31,2% des voix, hier soir, dimanche 14 septembre.

Cela  permet à leur chef de file, Stefan Löfven, d'être appelé à former un gouvernement. Mais l'ancien ouvrier et syndicaliste pourrait devenir le Premier ministre le plus mal élu de l'histoire de son parti.

Après huit ans au pouvoir, le Premier ministre conservateur sortant Fredrik Reinfeldt, quant à lui, a reconnu sans tarder sa défaite. "Le peuple suédois a pris sa décision. Par conséquent, je présenterai demain [lundi] ma décision", a-t-il dit à ses partisans. Son parti, le Rassemblement des Modérés (centre droit) a réalisé un score de 23,2%.

Progression de l'extrême droite

L'autre événenement notable est la grande progression des Démocrates de Suède (SD, extrême droite, formation anti-immigration), qui devient le troisième parti du pays avec quelques 13% des voix, contre 5,7% il y a quatre ans.

"Nous sommes tout à fait les maîtres du jeu maintenant", a déclaré Jimmie Åkesson, président du parti. "Il est évident qu'ils [les autres partis] devront nous prendre en considération désormais [...] Il faut gouverner ce pays, et ce sera difficile s'ils ne sont pas prêts à nous parler".

Refus de coopération des autres partis suédois

Stefan Löfven a assuré qu'il n'y aura "pas de coopération avec eux". Et de renchérir: "Gardons à l'esprit que 87% des Suédois n'ont pas voté pour eux."

Les Démocrates de Suède restent frappés d'ostracisme par les sept autres partis du Riksdag (parlement), qui ont tous exclu de discuter avec eux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/09/2014 à 12:09 :
Manquent 33 % des votes ?
Qui sont les partis qui se répartissent ce tiers de l'électorat ?
Et quid de l'abstention ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :