Espagne : le salaire des fonctionnaires sera gelé pour la 5e année consécutive

 |  | 360 mots
Lecture 2 min.
Le gouvernement espagnol prévoit dans le budget 2015 une baisse des frais de personnel et des impôts. Cette dernière a pour objectif de relancer l'économie et l'emploi. Sans satisfaire les syndicats.
Le gouvernement espagnol prévoit dans le budget 2015 une baisse des frais de personnel et des impôts. Cette dernière a pour objectif de "relancer l'économie et l'emploi." Sans satisfaire les syndicats. (Crédits : Reuters)
Les fonctionnaires espagnols connaîtront un nouveau gel de leur salaire en 2015. Une des pistes du gouvernement pour compenser 9 milliards d'euros de pertes de recettes fiscales.

La cure d'austérité continue de l'autre côté des Pyrénées. Le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy a l'intention de geler le salaire des fonctionnaires espagnols en 2015, pour la cinquième année consécutive.

D'après le quotidien économique Expansión, mardi 23 septembre, la première explication à ce blocage salarial est liée à l'inflation, avec un taux très proche de zéro. Signe de la dynamique déflationniste qui sévit dans l'Union européenne.

9 milliards d'euros de baisse de recettes

Le quotidien hispanique indique, par ailleurs, que le gel des salaires peut également s'expliquer par la baisse de la fiscalité espagnole que voudrait faire appliquer le gouvernement en 2015.

Le ministère des Finances estime que la réforme fiscale réduirait les recettes à hauteur de 9 milliards d'euros. Néanmoins, pour le secrétaire d'État aux Finances, Miguel Ferre:

"Ce n'est pas que l'Espagne peut se permettre de réduire les impôts, c'est qu'une réduction de la charge fiscale est nécessaire pour la relance de l'économie et de l'emploi."

Une baisse de 4,8% des frais de personnel

Ce gel de salaires des fonctionnaires est un des moyens pour l'exécutif espagnol de baisser les frais de personnel de 4,8% dans le budget des administrations publiques pour 2015, par rapport à 2014. Il s'agit de l'une des plus fortes coupes budgétaires appliquées depuis 2010, lorsque le premier ministre socialiste José Luis Zapatero baissa de 5% les salaires des fonctionnaires, pour répondre aux exigences européennes, d'après le journal économique Cinco Días.

Autre piste prévue dans le budget, la mise en place de rétributions variables en fonction des objectifs pour le trésor public espagnol et la Sécurité sociale. Plus de 50.000 personnes seraient concernées par cette réforme.

Les syndicats n'ont pas réagi au projet du budget 2015, hormis les Commissions ouvrières. Le premier syndicat espagnol, lié à la Gauche unie, a déclaré le 23 septembre, par la voix de son secrétaire général, Ignacio Toxo:

"Ce qui joint à la réduction des recettes de la réforme fiscale se traduira par moins d'investissements et de pires services publics."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/09/2014 à 10:29 :
On comprend mieux maintenant d'où vient l'augmentation du PIB espagnol : en y intégrant les activités économiques liées à la prostitution et au trafic de drogues douces !

Cette brillante idée devenue règlementation européenne permettra à Madrid de réévaluer d'un coup sa richesse nationale, entre 2,7 et 4,5%. Ce qui signifie que la prostitution, les trafics de drogue et la contrebande de cigarettes génèrent un volume d'affaires situé entre 28 et 47 mrds € chaque année en Espagne.

Si une telle aberration se passait en Amérique latine ou en Asie les organismes économiques internationaux (notamment les occidentaux) allaient crier au scandale et ne permettraient jamais une telle attribution. Mais dans l'Europe en faillite tout est désormais permis, c'est la fin des haricots pour de bon….
a écrit le 24/09/2014 à 23:19 :
Espagne: le salaire des fonctionnaires sera gelé pour la 5e année consécutive!!!! C´´ est completement cretin. Il faudrait licencier 30% de fonctionnaires et ceux qui restent devraient apprendre a travailler.
Réponse de le 25/09/2014 à 6:01 :
L'intelligence c'est comme les parachutes ; quand on n'en a pas, on s'écrase.
a écrit le 24/09/2014 à 20:21 :
Le point d'indice étant gelé signifie que le salaire à l'embauche stagne et que le salaire en haut d'indice (pas forcément juste avant la retraite car il y a souvent un nombre d'indice très limité). Mais dans ce dernier cas, il y a pas mal de gens qui ne voient plus leur salaire augmenter pendant leur dix dernière années de travail. Si on compte en euros constants, donc en prenant compte l'inflation, le pouvoir d'achat baisse.
Pire, avec l'augmentation du taux de CSG, si le salaire net en euros courants diminue même. Il y a beaucoup de fonctionnaires qui sont dans ce dernier cas et voient leurs salaires baisser depuis le gel des indices.
a écrit le 24/09/2014 à 19:05 :
Nos fonctionnaires contiennent d'être augmentés avec leur ancienneté , c'est le point d'indice qui a été gelé
Réponse de le 24/09/2014 à 20:17 :
Vous avez raison. Tous les 4 ans pour l'avancement d'échelon. Quant à l'indice, il est gelé depuis 2010. Si ça vous tente, n'hésitez pas à entrer dans la fonction publique.
a écrit le 24/09/2014 à 17:46 :
Messieurs les hauts fonctionnaires devraient prendre exemple !!!!!!! eux qui s'octroient des avantages chaque année...........
a écrit le 24/09/2014 à 17:24 :
Voilà pourquoi l'Espagne est "le bel example" pour Bruxelles !! on a tout compris...
a écrit le 24/09/2014 à 16:40 :
A quand des mesures de gel des salaires et des baisses des frais de personnels...!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :