La BCE sort 130 milliards pour son deuxième prêt géant aux banques européennes

 |   |  222  mots
Lors de la première opération de ce type, en septembre, les établissements financiers de la zone euro n'avaient emprunté que 82,6 milliards d'euros à la BCE.
Lors de la première opération de ce type, en septembre, les établissements financiers de la zone euro n'avaient emprunté que 82,6 milliards d'euros à la BCE. (Crédits : reuters.com)
Plus de 300 banques ont souscrit à des prêts, destiné à stimuler les crédits aux entreprises. Après un premier prêt décevant, le montant de ce TLTRO est conforme aux attentes des économistes et analystes.

Un montant conforme aux attentes. La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé jeudi 11 décembre avoir alloué 129,84 milliards d'euros de liquidités aux banques dans le cadre de sa deuxième opération de refinancement à plus long terme ciblée (TLTRO). Décidés en juin, ces prêts doivent stimuler les crédits aux entreprises pour relancer la zone euro.

Les économistes et analystes interrogés par l'agence Reuters s'attendaient en moyenne à voir l'institution monétaire européenne allouer 130 milliards d'euros dans le cadre de ces prêts à quatre ans à taux très faible (0,15%). Au total, 306 banques ont participé à l'opération de jeudi, a précisé la BCE.

Un premier prêt boudé

Lors de la première opération de ce type, en septembre, les établissements financiers de la zone euro, au nombre de 255 alors, n'avaient emprunté que 82,6 milliards d'euros à la BCE, un montant nettement plus faible qu'attendu.Initialement, la BCE avait fixé à 400 milliards le montant maximal susceptible d'être alloué sur les deux opérations.

Pour soutenir la croissance et lutter contre le risque de déflation, la banque centrale s'est fixé pour objectif de ramener la taille de son bilan à son niveau de début 2012, ce qui implique une augmentation d'environ 1.000 milliards d'euros.

>> Opinion : La BCE peut-elle sortir la zone euro de la déflation ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2014 à 19:11 :
Sauf que les banques consolident leurs reserves et speculent sur les marches financiers avec cet argent. On est dans la spirale infernale qui endette les contribuables et enrichit les banques :-)
a écrit le 11/12/2014 à 17:27 :
Zone euro BCE : près de 130 milliards d'euros prêtés à plus de 300 banques.

Le volume total alloué aux banques lors des deux premiers tours s'avère ainsi faible au regard des ambitions de la BCE. Son président Mario Draghi était prêt à mettre 400 milliards sur la table dès cette année, mais les banques n'ont emprunté que 212,4 milliards au total.

C'est ça, le suicide de l'Europe.

Le système actuel a pour obsession de précariser toujours plus les peuples européens.

Le système actuel a pour obsession de proposer toujours plus de contrats précaires, toujours plus de contrats à durée déterminée, aux peuples européens.

Le système actuel a pour obsession de baisser toujours plus le coût du travail pour que les peuples européens soient « compétitifs ».

Le système actuel a pour obsession de baisser toujours plus les salaires des peuples européens.

Mais comment voulez-vous qu'un individu toujours plus précarisé ait envie de prendre un nouvel emprunt à sa banque ?

Comment voulez-vous qu'un individu toujours plus précarisé ait envie de prendre un nouvel emprunt pour acheter une voiture ?

Comment voulez-vous qu'un individu toujours plus précarisé ait envie de prendre un nouvel emprunt pour acheter une maison ?

Plus vous précarisez un individu, moins il consomme.

Plus vous précarisez un individu, moins il emprunte.

ET DONC plus vous précarisez un individu, plus vous détruisez la croissance économique.

Conclusion :

1- Les banques privées empruntent de moins en moins d'argent à la BCE, car les individus précarisés empruntent de moins en moins aux banques privées.

2- Les individus précarisés empruntent moins, ils consomment moins, et les carnets de commandes des entreprises privées continuent de se vider. Voyant que leurs carnets de commandes continuent de se vider, les entreprises privées empruntent moins.

En Europe, c'est une spirale descendante.

Le système actuel est en train de détruire la demande.

Le système actuel est en train de s'auto-détruire.
a écrit le 11/12/2014 à 16:10 :
c'est dingue!
a écrit le 11/12/2014 à 12:51 :
L'Europe prête aux banques, qui elles-même prêtent aux états européen via les "marchés" avec intérêts. Voilà comment on fait de l'argent facile...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :