Grèce : des élections anticipées fin janvier, le FMI suspend l'aide financière

 |   |  572  mots
Le parti de la gauche radicale Syriza, qui veut renégocier les conditions de l'aide financière internationale accordée à la Grèce par l'Union européenne et le FMI, est en tête dans les intentions de vote pour les prochaines élections.
Le parti de la gauche radicale Syriza, qui veut renégocier les conditions de l'aide financière internationale accordée à la Grèce par l'Union européenne et le FMI, est en tête dans les intentions de vote pour les prochaines élections. (Crédits : Reuters)
Après avoir échoué une troisième fois à élire un président de la République, le parlement grec est dissous. Le Premier ministre a aussitôt annoncé qu'un scrutin législatif anticipé serait convoqué le 25 janvier prochain. La Commission européenne s'inquiète. Le FMI a décidé de suspendre la prochaine tranche d'aide à la Grèce en attendant qu'un nouveau gouvernement se forme.

Comme attendu, les députés grecs n'ont pas réussi à donner au pays un nouveau chef de l'Etat, lundi 29 décembre. Le candidat du gouvernement, Stavros Dimas, n'a pas recueilli assez de voix au Parlement pour être élu président de la République en Grèce. Conformément aux dispositions constitutionnelles, le Parlement est dissout. Antonis Samaras, a annoncé que les élections législatives auraient lieu le 25 janvier prochain. Le Premier ministre s'est justifié en déclarant que la Grèce "n'avait pas de temps à perdre".

L'ancien commissaire européen a recueilli au troisième et dernier tour de scrutin 168 voix, comme au deuxième tour. Il lui en fallait 180 pour devenir chef de l'Etat.

La gauche radicale favorite

Le parti de la gauche radicale Syriza, qui veut renégocier les conditions de l'aide financière internationale accordée à la Grèce par l'Union européenne et le FMI, est en tête dans les intentions de vote avec, selon un sondage Alco publié samedi, 28,3% contre 25% pour Nouvelle démocratie, le parti de Samaras. Le leader de Syriza, Alexis Tsipras, le peuple grec a montré "sa volonté de mettre fin aux politiques de rigueur".

Pression financière du FMI

Le versement de la prochaine tranche d'aide à la Grèce est suspendu en attendant la formation d'un nouveau gouvernement qui suivra les élections anticipées de la fin janvier annoncées lundi par Athènes, a indiqué le Fonds monétaire international, quelques heures après l'échec de la présidentielle.

Les discussions sur ce versement, effectué conjointement avec les autorités européennes, "reprendront une fois qu'un nouveau gouvernement sera en place" à Athènes, a indiqué le porte-parole du FMI, Gerry Rice, tout en assurant que la Grèce ne faisait pas face à des besoins de financement "immédiats".

Bruxelles en appelle aux électeurs grecs

Du côté de Bruxelles, la Commission européenne a du mal à dissimuler son inquiétude. Le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, a appelé lundi les électeurs grecs à soutenir les réformes "favorables à la croissance" lors des législatives anticipées qui auront lieu fin janvier.

"Un engagement fort envers l'Europe et un large soutien de la part des électeurs et des dirigeants politiques grecs envers le nécessaire processus de réformes favorables à la croissance sont essentiels pour que la Grèce prospère à nouveau au sein de la zone euro", écrit-il dans un communiqué.

Schäuble appelle également à la poursuite des réformes

Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a déclaré que la Grèce devrait continuer sur la voie des réformes déjà engagées, quelle que soit l'issue des élections législatives prévues fin janvier:

"Les difficiles réformes (mises en oeuvre en Grèce depuis la crise financière) ont porté leurs fruits, elles sont sans aucune alternative. (...) Les nouvelles élections ne changent rien aux accords passés avec le gouvernement grec", a affirmé le ministre conservateur, dans une déclaration écrite après l'annonce de législatives anticipées en Grèce.

La Bourse d'Athènes est en chute libre malgré un redressement en début d'après-midi. Après avoir dévissé de plus de 11%, la place financière grecque est revenue sur une contraction plus contenue de 5% en début d'après-midi.

>>LIRE: La Bourse d'Athènes dégringole après l'issue du scrutin présidentiel

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/12/2014 à 12:58 :
l'europe s'inquiète", qjue vouldez vous qu'elle s'inquiète, pour son fric? ! c'est plutôt le pauvre peuple grec (et non les oligarques) qui se fait autrement du souci avec un coutelas sous la gorge,car "il n'en fait encore pas assez"..lamentable !!
a écrit le 30/12/2014 à 12:30 :
Presque 100% de rejet de l'Europe dans le commentaires ! Admettons que 50% sont des trolls, ça ne change rien, toujours 100% de rejet... On peut dire que c'est une belle réussite cette Europe !!! Il n'y a que dans les médias que l'on peut entendre du positif, preuve supplémentaire que les médias nous baratinent. Personnellement, c'est en Ukraine qu'elle me déçoit le plus et c'est irrémédiable. Nos amis sont des nazis soutenus par des juifs (Kolomoisky) ! Drôle de paradoxe.
Réponse de le 30/12/2014 à 13:00 :
les trolls, m'étonnerait qu'il y en aient beaucoup ! les Français, les peuples, EN ONT PLUS QUE MARRE !!!!!!!!!!
Réponse de le 30/12/2014 à 13:41 :
En effet personne ne sais combien il y a de trolls sur ce forum mais une chose est sure vous vous en êtes bien un. Encore un de ces troll made in FN ou UPR qui nous la joue outragé et pense être le sauveur du peuple. Désole de vous décevoir vous faites partie du peuple mais vous n'êtes pas le peuple. Merci de bien vouloir vous exprimer qu’en votre nom. .
Réponse de le 30/12/2014 à 14:22 :
Et bientôt en france, le FN au pouvoir. On est bien partis pour
a écrit le 30/12/2014 à 11:42 :
IL Y EN EN A QUI AURONT des comptes à RENDRE aux peuples que l'on aura (que l'on a ! ), fait crever..à petit feu !
Réponse de le 30/12/2014 à 12:04 :
Oui nous sommes en guerre économique, il faut rétablir la Coure Martiale pour juger les politicards traîtres des nations et les condamner à la prison à vie.
Réponse de le 30/12/2014 à 14:24 :
C'est pour cela qu'un grand nombre de médias et politiciens commencent à avoir peur que le FN ne soit élu car pour eux sonnerait le glas
Réponse de le 30/12/2014 à 19:26 :
...et il sonnera le glas, pour eux...!!!
a écrit le 30/12/2014 à 10:40 :
électeurs grecs , n'écoutez surtout pas Bruxelles :ce sont eux qui vous ont appauvri et qui vous appauvriront encore plus au profit de la finance apatride , BRUXELLES crée vos problèmes et prétend le régler : c'est grand guignolesque : prenez votre destin en main et ne laissez pas les médias de propagande tirer à boulets rouges contre Siriza comme cela va se produire dans vos médias de propagande de la finance avant les élections ( moscovici ,un sous marin des banquiers , en premier tireur )
Réponse de le 30/12/2014 à 11:27 :
+ 1000000000000 !!!!!!!
a écrit le 30/12/2014 à 10:36 :
Et si les Allemands remboursaient leur dette à la Grèce, pour commencer...
Réponse de le 30/12/2014 à 11:28 :
Eh ! OUI !!!!!! trop gentils les Grecs! une bonne REVOLTE! il faudrait !.....
a écrit le 30/12/2014 à 10:22 :
Un tsunami économique à venir pour la zone euro !?
Réponse de le 30/12/2014 à 14:26 :
Il arrivera démocratiquement par les urnes et les partis qui nous ont trahis prendront la porte
a écrit le 30/12/2014 à 9:57 :
le mieux pour de très nombreux pays est de se casser du groupe "ue " , les populations vivaient beaucoup mieux sans néolibéralisme , véritable cancer planétaire , entreprise de spoliations des nations par le privé , leurs multinationales et leurs banquiers véreux.
Réponse de le 30/12/2014 à 10:35 :
Pas mieux.

Certains affirmaient à la création de l'UE "les Etats-Nations c'est la guerre". On peut affirmer maintenant "l'UE néolibérale c'est la mort des peuples à petit feu mais à coup sûr et au profit d'happy-few cupides et irresponsables"
a écrit le 30/12/2014 à 9:52 :
la bourse dégringole toujours quand cette faune de l’oligarchie bancaire voit que son parasitisme ne passera peut être pas en Grèce ;les grecs en ont plus qu'assez de ce vol et ce racket de la finance et tous les pays européens feraient bien de refuser à continuer à engraisser cette finance qui se goinfre sur le travail des populations .
Réponse de le 25/01/2015 à 11:23 :
votre analyse est bonne .Le systéme bancaire privé via la bourse est fait pour les riches et appauvrir tous les autres
a écrit le 30/12/2014 à 9:34 :
Les Grecs vont nous montrer la voie de la juste solution :
l'Italie, l'Espagne, le Portugal et la France vont ainsi pouvoirsortir de l'Europen SANS aucun regret.
Les voyous de la finance vont pouvoir prendre leurs pertes, et ce sera justifié, ils sont tous des voleurs, des pilleurs,
peut être sera t-il justifié de poursuivre en justice tous ces voyous de la finance, sans oublier leurs valets politiques qui se sont livrés à des mensonges et des traitirses pour se faire élire par les Peuples d'Europe.
Réponse de le 30/12/2014 à 11:32 :
Tout à fait de votre avis, les financiers démantèlent les peuples avec l'assentiment des politiques!! ils ont tous, tout à y GAGNER !!!
a écrit le 30/12/2014 à 9:18 :
C'est l'heure de l'ardoise ! Désolé les gros gras mais il va falloir accepter la perte, d'ailleurs les autres arrivent, nous avec ! Ca sent bon le Robespierre ce syrisa ! Le sauveur communiste hahahahaha
Réponse de le 30/12/2014 à 10:08 :
Vous rêvez
Les dettes vont exploser et ce sera la misère totale
Regardez l'argentine

La Grèce va rejoindre le Sénégal
Réponse de le 30/12/2014 à 16:22 :
pas sur et le sénégal n'est pas dans l'europe, donc...
Réponse de le 30/12/2014 à 21:40 :
et regarder l'islande, pas de quoi avoir peur polo.
a écrit le 30/12/2014 à 9:10 :
Vous croyez vraiment que l'euro tiendra, tout cette construction ne tiendra pas, car c'est artificiel et ne correspond à aucun fondamentaux économique, les club méd devrait demander de sortir sans qu'ils coulent d'eux-mêmes ! la honte !
a écrit le 30/12/2014 à 8:34 :
Les peuples reprennent la main en Europe après 20 années de démocratie bafouée et confisquée par les politiciens et les technocrates.

Syriza en Grèce, Podemos en Espagne. Bientôt, Nouvelle Donne en France.

Les usurpateurs du TINA paniquent et menacent. C'est bon signe.
a écrit le 30/12/2014 à 8:22 :
Nous avons le record d'hommes politiques en Europe comparer au autres zones géographiques et cela va de plus en plus mal, cherchez l'erreur!!!
a écrit le 30/12/2014 à 7:59 :
La Grèce n'en a cure, l'UE est tellement dans le stress qu'elle continuera pour essayer de rembourser les créanciers en prêtant encore aux grecs. Pour Bruxelles c'est soit la perfusion à la Grèce soit la montée des extrêmes et in fine la perte des rentes de situations.De toute façon l'argent donné aux grecs ne sera jamais remboursée mais ceux qui décident aujourd'hui ne seront plus aux affaires pour la "chute finale".
a écrit le 30/12/2014 à 7:54 :
Plus les Grecs lutteront pour se libérer du carcan financier européen, et plus les Français en bénéficieront dans la mesure où l'Allemagne ne voudra pas risquer une sortie de l'euro de la part de la France. Donc la France aura gagné deux fois grâce aux Grecs : la première en bénéficiant d'un très bas taux d'intérêt pour le financement de sa dette par effet de report vers la "qualité" (?!), et la seconde parce que les Grecs, pas rancuniers, vont lui évier la prise en étau qu'ils subissent depuis des années. Enfin, pas rancuniers jusqu'à maintenant...
a écrit le 30/12/2014 à 7:33 :
Tu parles que le FMI s'inquiète ainsi que les technocrates de bruxelles, et Merckel! n'oublions PAS que la dette de l'Allemagne AVAIT ETE ANNULEE mpar les pays d'Europe après la guerre, car étant éxangue, celle ci a la mémoire COURTE, pour les autres !!!!! de plus, elle donne des leçons aux autres, mais avec son charbon, elle pollue +que les autres! donc, ls conseilleurs ne sont pas les payeurs! leçons = PROPAGANDE !!!!!!
a écrit le 30/12/2014 à 1:15 :
Mr Marco
Votre commentaire est plein de bon sens , concernant la France on a essayé toutes les méthodes et un échèc à chaque fois ,alors la tentation pour certains du vote MLP peut se comprendre. Il faut dès à présent accepter la rigueur , une retraite à 67 ans , abandon des 35 heures . Messieurs Valls et Macron devraient être encouragés dans ce sens .
Nos polititiens craignent de perdre leurs élections alors ils sont frileux pour imposer les réformes drastiques nécessaire , dans aller sur des votes extrèmes Ike pense que il manque une autorité dans notre pays .
Réponse de le 30/12/2014 à 6:10 :
Je constate que vous êtes comme de nombreux français qui souhaitent réformer le pays sans en payer les conséquences car le financement des retraites par le principe de REPARTITION implique nécessairement une BAISSE des pensions retraites à la charge des actifs de moins en moins nombreux.
Réponse de le 30/12/2014 à 7:34 :
remettez " d'equerre", les politicards, michel, ça nous ferait plaisir avant de s'attaquer aux autres "..!!!!!!
Réponse de le 30/12/2014 à 8:07 :
La retraite à 67 ans est un contre sens total pour la France qui n'a pas la même sociologie que ses voisins. Le chômage des seniors qui est déjà catastrophique malgré les préretraites déguisées que l'on a recommencé à donner, passé à 67 ans serait suicidaire. N'oubliez pas que nous avons des particularités spécifiques, immigration de peuplement, départements et territoires d'Outre Mer où nous ne pourrons jamais donner du travail jusqu'à 67 ans, bref votre réforme est une erreur.
Réponse de le 30/12/2014 à 8:37 :
@Pass : vous êtes adepte de la théorie économique dominante ( repousser la retraite, limiter les salaires pour réduire les coûts des entreprises, , favoriser l'offre par des cadeaux aux entreprises, augmenter le temps de travail, liberaliser les échanges économiques internationaux, reduire les contraintes règlementaires....) alors que cette théorie économique , en oeuvre depuis 20 ans à conduit l'Europe là ou elle en est aujourd'hui !!! Prenons au mot ceux qui crient '"Reformes, réformes ! Il faut que les français acceptent les réformes...."
a écrit le 29/12/2014 à 23:08 :
L'euro était trop fort c'est un fait.
Il est maintenant à 1€ = 1,22$ ce qui est raisonnable.
Mais le niveau de change d'une monnaie à toujours 2 faces.
La tromperie de MLP est de laisser cette question essentielle dans l'ombre.
.
LA DÉVALUATION MIRACLE DU FN :
Revenir au Franc n'a d'intérêt que s'il y a une forte dévaluation. Mais jusqu'à quel point ?
Une première illusion est de croire que l'importance de la dévaluation dépendrait uniquement du choix décidé par MLP.
Elle pourrait dire je dévalue de 15%, 20% 25%...mais, au bout du compte, c'est le marché qui fixe le taux de change.
De dévaluation en dévaluation, l'exemple de l'ARGENTINE (le Venezuela c'est presque pareil) :
Lorsque l'Argentine a rompu son lien fixe avec le $, en janvier 2002, le gouvernement a annoncé un nouveau taux de change de 1 $ = 1,40 peso (au lieu de 1$ =1 peso ).
En juillet, il était de 1 $ = 4 peso !
La monnaie avait perdue les ¾ de sa valeur…
En plus L'Argentine n'avait pas changé sa monnaie.
Nous, nous reviendrions au franc ce qui n'est pas techniquement une petite affaire (pour passer à l'€uro il avait fallu des années).
Il a fallu 10 ans pour que l'Argentine commence à redresser la tête.
La classe moyenne a été ruinée. Une autre classe moyenne se reconstitue petit à petit.
Je ne parle même pas de pauvres qui faisaient les poubelles…
.
Et avec MLP la confiance serait perdue.
Les taux d'intérêt de notre dette publique exploserait.
.
Du fait des dévaluations successives, le pouvoir d'achat serait complètement plombé :
Les prix du carburant, toutes les matières premières, les produits importés... flamberaient au-delà de tout ce qui est imaginable.
.
Les exportations augmenteraient un peu, mais pas du tout mécaniquement, car l'appareil productif a une inertie et il faudrait des années de quasi-famines pour beaucoup, pour que les dévaluations (en réalité dépréciation car change flottant) puissent produire leurs effets.
Durant cette période de 5 a 10 ans :
- Les prestations sociales seraient réduites entraînant augmentation de la mendicité et de la délinquance.
- Les restos du coeur ne pourraient faire face = soupe populaire (existe déjà).
- Troubles sociaux violents, ce qui accentueraient l'autre face autoritaire/totalitaire du FN.
Réponse de le 30/12/2014 à 1:08 :
Oui c'est certain la pire solution est de bricoler sa monnaie
Il faut devenir efficace et vivre avec nos moyens
Réponse de le 30/12/2014 à 6:04 :
Bizarre que vous ne mentionnez pas le protectionnisme "intelligent" conséquence du retour au Franc... car c'est bien là que réside l'intérêt de quitter l'UERSS et la dictature de Bruxelles au profit d'une souveraineté NATIONALE. La dévaluation n'étant pas un programme économique, est nécessaire à la valorisation de notre production NATIONALE (exportée) et à l'équilibre de notre balance commerciale en appliquant le principe de RECIPROCITE commerciale.
Réponse de le 30/12/2014 à 11:56 :
@Michel
Le repli sur soi, le protectionnisme aux frontières de la France est une absurdité, c'est tout simplement impossible.
Les économies européennes sont interdépendantes à un niveau inimaginable.
Ainsi 9 modèle de Mercedes ont des moteurs Renault !
La Yaris, une des voiture les plus "française", ne l'est qu'à 55 %.
.
Le protectionnisme aux frontières de l'UE est très difficile.
Il y a 25 ans il aurait fallu écouter Maurice Allais, notre précédent Nobel d'économie, maintenant c'est trop tard pour un protectionnisme dur (rétorsion, comme pour les panneaux solaires chinois).
Reste un protectionnisme par les normes...
Réponse de le 30/12/2014 à 15:50 :
hélas pour vous les faits vous donnent tord. Si la france retrouve son indépendance économique ; elle retrouvera le chemin de l'emploi. C'est ce que font un grand nombre de pays dans le monde qui ont leur propre souveraineté et monnaie : le canada (d'ailleurs des français s'y expatrient et pas pour gagner des clopinettes) etc... De grands économistes (que l'on ne voit pas sur les plateaux télés, et pour cause) sont pour le retour à notre souveraineté
a écrit le 29/12/2014 à 22:31 :
Voici l echec total des Merkozy....
la facture va revenir a leurs electeurs 4ans apres....
quelqu un connait lemontant des garanties et prets accordes par les gvts allemands et francais ?
Réponse de le 29/12/2014 à 23:35 :
La facture ne va pas revenir aux électeurs des Merkozy, elle va revenir à tout le monde. Les Grecs et les citoyens de tous les pays créanciers.
a écrit le 29/12/2014 à 22:05 :
La democratie europeene est en route !!! Il faudra voter pour le bon candidat autrement la prochaine tranche d'aide ne sera pas versée....
L'europe va exploser car il n'est pas possible d'alenier les peuples à la finance internationale. 2015 sera l'année de tout les dangers
a écrit le 29/12/2014 à 20:47 :
je ne suis pas contre le défaut de paiement ou et la sortie de l’Europe de la Grèce .il devront faire tout seuls sans les marchés méchants .c'est sans doute la seule façon pour que la Grèce soit bien gérée .ce sera une leçon pour les autres mauvais élèves .
a écrit le 29/12/2014 à 20:41 :
vivement la fin de l'euro!
Réponse de le 30/12/2014 à 11:35 :
euro + cette eu , en l'état = CANCER VIRULENT pour TOUS les peuples !!!!
a écrit le 29/12/2014 à 20:32 :
nous, vouloir vendre sous-marin teuton avant que Grèce ne coule für toujours
Réponse de le 30/12/2014 à 8:14 :
C'est une des causes des problèmes de la Grèce. On l'a laissé par cupidité devenir en 2009 le quatrième importateur d'armes au monde alors qu'aucun conflit ne la menaçait et qu'elle était sous parapluie de l'UE et de l'OTAN.Maintenant une grande partie des aides que l'on donne à la Grèce repart en remboursement de tous ces achats inutiles des gouvernements grecs du passé proche !
a écrit le 29/12/2014 à 20:01 :
Pierre Moscovici, a appelé lundi les électeurs grecs à soutenir les réformes "favorables à la croissance" lors des législatives anticipées qui auront lieu fin janvier.

Cette nullité n'a, en aucun cas, le droit de donner des leçons.
Réponse de le 29/12/2014 à 22:35 :
N est ce pas....
n est il pas honteux que cet homme une fois arrive a la commission a completement oublie ses engagements socialistes de campagne quand il roulait pour hollande. Ils allaient se rendre a berlin renegocier l austerite et les politiques conomiques....hum....hum!!
Réponse de le 30/12/2014 à 11:38 :
que ne ferait -on pas POUR LE PORTE FEUILLE!!! trahison, cupidité, hypocrisie, vilénie , et l'on en passe......à VOMIR!!!
a écrit le 29/12/2014 à 20:01 :
bonne chance les grecs. reprenez votre destin entre vos mains. ne laissez pas les bureaucrates de bruxelles decider ce qui est bon pour vous: je ne leur fais pas confiance.
Réponse de le 29/12/2014 à 20:24 :
moi président, je voterais pour le changement
a écrit le 29/12/2014 à 19:40 :
soit syriza serre le cul quand ils sont au pouvoir et font le contraire de ce qu'ils ont promis, soit ils font ce qu'ils ont dit, ca coutera 320 milliards a leurs partenaires europeens, et la grece est morte pour le siecle qui arrive... ca redeviendra un pays de gueux moyen ageux, avec un niveau de vie digne du zimbabwe
Réponse de le 29/12/2014 à 19:53 :
ok, on verra bien si tout cela est si évident
Réponse de le 29/12/2014 à 20:39 :
Oui, ils pourront élever des chèvres et auront tout le temps pour relire leurs philosophes...
Réponse de le 30/12/2014 à 1:10 :
Bon ca nous fera des vacances a pas cher
Réponse de le 30/12/2014 à 4:50 :
avec des réserves pétrolières équivalentes au Koweit, les grecs pourront en importer, des chèvres. Quand aux philosophes mieux vaut Platon que BHL
Réponse de le 30/12/2014 à 16:26 :
effectivement !
a écrit le 29/12/2014 à 18:56 :
bof les marchés n'ont pas beaucoup baissés voir meme augmente a paris donc personne ne s inquiéte a mon avis.
Réponse de le 29/12/2014 à 22:10 :
Pour l'instant les zinzins poussent le marché à la hausse pour facturer plus de frais de gestions sur les portefeuilles au 31/12, après c'est une autre histoire. Mais il est vrai que l’exposition sur la Grèce doit être acceptable pour beaucoup donc pas de prob??
a écrit le 29/12/2014 à 18:50 :
les Grecs, ont les "assassinent" à petits feux! HONTE aux technocrates cupides !!!
Réponse de le 29/12/2014 à 19:24 :
c'est un choix entre la peste et le choléra !
Réponse de le 29/12/2014 à 19:25 :
Qui a tout fait pour que la Grèce entre dans l' Europe ? Et qui a déclaré, vous ne voudriez pas que le Pays de Platon joue en deuxième division ? en sachant que les comptes de ce pays n'étaient pas "clean" ? Cet Homme est Français et fut Président de la République ?
Aussi il ne faut pas s'étonner de ce qui arrive. Chaque Député Grec élu recevait comme "trousseau" une Berline Mercédes noire ...? surprenant ?
Réponse de le 29/12/2014 à 19:42 :
francois, le gvt grec vous remercie du cheque de 100 000 euros que vous allez leur envoyer pour boucler les fins de mois
si chaque socialiste francais envoie un cheque de 100 000 euros, le nombre de fonctionnaires grecs peut meme doubler sans aucun pb...
alors, vous envoyez, ou vous dites ' je n'en n'ai pas les moyens MOI'
Réponse de le 29/12/2014 à 20:25 :
je dirais c'est l'Allemagne
Réponse de le 30/12/2014 à 8:42 :
Je suis d'accord pour que les Bettencourt, les Tapie, les Dassault les Arnault et autres envoient 90 % de la fortune (qu'ils n'ont pas gagnée par leur travail !) pour aider les grecs... Encore faudrait il pouvoir la localiser !
Réponse de le 30/12/2014 à 11:41 :
EXCELLENT !!!! la vérité, vous l'avez dite...! il y en a TOUJOURS pour les technocrates, MAIS pour le ^petit peuple," alors là... !!
a écrit le 29/12/2014 à 18:49 :
Le versement de la prochaine tranche d'aide du FMI à la Grèce est suspendu en attendant la formation d'un nouveau gouvernement.
Le message aux électeurs grecs est clair...
.
Il faudrait que la BCE finance directement la Grèce sinon ils ne peuvent pas s'en sortir avec de tels taux sur leurs emprunts publics.
Réponse de le 29/12/2014 à 19:28 :
une sortie de l'euro serait pire pour eux .... l'avenir le dira !
Réponse de le 29/12/2014 à 22:48 :
"une sortie de l'euro serait pire pour eux .... l'avenir le dira ! "

En effet, cela pourrait être le pire, si c'est possible...
a écrit le 29/12/2014 à 18:41 :
L'Europe s'en réjouit seul, l'UE de Bruxelles s'inquiète!
Réponse de le 29/12/2014 à 19:52 :
Tout à fait
a écrit le 29/12/2014 à 18:37 :
"Les difficiles réformes (mises en oeuvre en Grèce depuis la crise financière) ont porté leurs fruits"

Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble ne manque pas d'air..... Ils sont ou les fruits que récoltent les grecs ?
Réponse de le 29/12/2014 à 18:43 :
Les fruits sont chez les allemands!
Réponse de le 29/12/2014 à 19:43 :
ils sont dans les 320 milliards que leur ont pretes la bce, le fmi et leurs partenaires europeens...
a titre personnel, quel a ete VOTRE contribution? merci de votre reponse
Réponse de le 29/12/2014 à 20:27 :
ils peuvent travailler en Allemagne pour 450 euros, mini-job, c'est ce qu'il voulait der Schäuble.
a écrit le 29/12/2014 à 18:34 :
Si tu n'élis pas le candidat que l'on a choisi pour toi (un bon Goldman qui te mettra au fonds du gouffre et spéculer sur ta mort...), on ne t'aide pas !
Il serait temps de reprendre notre indépendance vis à vis des USA...
a écrit le 29/12/2014 à 17:59 :
En Russie le rouble re-dévisse à 1$ = 57,5 roubles.
Les huissiers russes en sont même à saisir... les chats !
Les Grecs seront en bonne compagnie...
Réponse de le 29/12/2014 à 18:33 :
En ce moment il est à 58.3 roubles.
Gégé doit contempler ses roubles qui s'évaporent.
Mais pas de panique Poutine a bloqué le prix de la vodka !
a écrit le 29/12/2014 à 17:40 :
... de voir le défaitisme ambiant, le "cavapétisme" permanent des révolutionnaires de canapé, qui attendent que l'explosion démarre, à la condition toutefois qu'elle se fasse loin d'eux et sans les toucher. 2015 a l'air de s'annoncer bien meilleure que les années précédentes avec des symptômes de reprise à divers endroits et notamment chez les pays consommateurs, alors les Grecs auront bien du mal à négocier quoi que ce soit car mieux ca va ailleurs, plus on s'en foutra que la Grece disjoncte ou pas, l'effet systémique aura disparu. Par contre à chaque soubresaut de ce type c'est le peu de confiance envers les grecs qui est à nouveau balayé.
a écrit le 29/12/2014 à 17:31 :
La Grèce inquiète tous ces fonctionnaires de Bruxelles gavés d'avantages et de rente de situation. La Grèce n'a donc pas de soucis à se faire l'UE va encore se baisser devant ce pays qui ne se réformera jamais et qui in fine ne remboursera jamais !
a écrit le 29/12/2014 à 17:08 :
Avant de s’inquiéter des résultats des élections de la Grèce, il serait de bon ton que nos politiciens s'inquiètent de notre démocratie et de la venue prochaine des élection qui risque de manquer de choix incitant les électeurs a voter pour "certains partis"...
Réponse de le 29/12/2014 à 23:25 :
Le plus drôle, c'est que si j'étais grec et indécis sur qui voter, ce genre de déclarations allemandes et de juncker me ferait pencher vers Syriza.
a écrit le 29/12/2014 à 17:05 :
L'Europe n'a rien que s'inquiéter ; c'est son patron à elle, les Etats-Unis de l'Amérique, qui doit s'inquiéter pour la Grèce. Somme toute, il s'agit d'un pays (même que en banqueroute) dans son giron, les yankees font pas mal de soucis pour leurs poussins….
a écrit le 29/12/2014 à 17:00 :
2015, l'année de la sortie du premier pays de la zone euro qui marquera la fin de l'UE. Nous devons tous nous en réjouir, car c'est la reconquête de la volonté des peuples et donc de la démocratie sur le "despotisme éclairé".
Réponse de le 29/12/2014 à 17:30 :
Que d'illusions !
La sortie de la Grèce de l'euro n'aurait que peu d'effets pour les autres.
L'Italie ou l'Espagne ce serait différent.
Et cessez de croire que l'euro est LE problème. Actuellement à 1,22 $ son change est presque parfait.
C'est l'harmonisation fiscale et sociale dans l'UE qui n'avance pas.
.
Et ce n'est pas maintenant que la Grèce va mieux qu'elle va quitter l'euro alors qu'elle ne l'a pas fait quand ils étaient au fond du trou.
Le Monde "Bruxelles suit de près la crise politique en Grèce" :
"De fait, si le chômage culmine encore à plus de 26 % de la population active, les finances se sont considérablement assainies :
Le déficit public devrait être ramené sous les 3 % du PIB en 2015 et Athènes pourrait même dégager un excédent budgétaire l’année prochaine.
La croissance est de retour : elle devrait être de 2,9 % en 2015.
Certes, la Grèce n'est toujours pas en mesure de se financer seule sur les marchés financiers, mais elle n'aurait pas un besoin considérable d'argent en 2015 pour boucler son budget."
Réponse de le 29/12/2014 à 17:55 :
Le change est presque parfait à 1,23 ? Tu en sais quoi toi ? Tu en change des dollars US ? Moi oui, tous les jours ! Depuis 2007, j'ai licencié mes trois employés. Ils sont au RSA et mon revenu a été divisé par 2. Alors mes illusions, tu me les laisses. D'accord ?
Réponse de le 29/12/2014 à 17:57 :
"Actuellement à 1,22 $ son change est presque parfait."
Il n'y a pas de change parfait pour l'euro et c'est justement là tout le problème.
"l'harmonisation fiscale et sociale dans l'UE" n'avance pas car personne n'est d'accord. Les peuples ne veulent pas d'une Europe fédérale.
Ouvrez les yeux, l'Europe n'est pas et ne sera jamais une nation.
La Grèce va mieux, c'est de l'humour noir ? 2.9% de croissance quand le PIB a été divisé par deux c'est accessoire.
Réponse de le 29/12/2014 à 18:58 :
les peuples ne veulent plus de cette europe digne du nazisme actualise a notre epoque,regardez bien le ps au pouvoir avec le regard a MARCO
Réponse de le 29/12/2014 à 21:06 :
"Il n'y a pas de change parfait pour l'euro "'
Certes, mais pour nous ce taux convient, moins pour les Allemands.
Avant il était trop fort.
Revenir au franc est une ânerie sans nom derrière lequel se profile un énorme mensonge par omission.
MLP pourrait fixer un taux de dévaluation, c'est le marché qui le fixerait réellement avant 6 mois en le doublant, le triplant (gigantesque perte de pouvoir d'achat).
Je pourrais citer l'exemple de l'Argentine.
.
Le repli sur soi, le protectionnisme aux frontières de la France est une absurdité, c'est tout simplement impossible.
Les économies européennes sont interdépendantes à un niveau inimaginable. Ainsi 9 modèle de Mercedes ont des moteurs Renault !
La Yaris, une des voiture les plus "française", ne l'est qu'à 55 %.
.
Le protectionnisme aux frontières de l'UE est très difficile.
Il y a 25 ans il aurait fallu écouter Maurice Allais, notre précédent Nobel d'économie, maintenant c'est trop tard pour un protectionnisme dur (rétorsion, comme pour les panneaux solaires chinois).
Reste un protectionnisme par les normes...
---
"La Grèce va mieux, c'est de l'humour noir "
Après avoir plongé si bas ils ne pouvaient plus que remonter, comme l'Espagne.
C'est la réalité. Et j'admets que le traitement a été trop violent et trop rapide.
Le paradoxe pour l'Espagne c'est qu'ils vont bientôt concurrencer l’Allemagne. Maintenant ils veulent fabriquer et vendre et plus tout acheter (surtout de l'immobilier) avec les crédits à gogo de nos banques.
Il est de loin préférable d'être resté stable comme la France de Hollande...
a écrit le 29/12/2014 à 16:38 :
L'Europe vue de l'extérieur, ça doit être bien fendard ^^
Réponse de le 29/12/2014 à 17:11 :
Peut être mais de l'intérieur, pour les citoyens c'est de plus en plus galère. Et ce pour que les grands groupes multinationaux profitent un max de nous!!!
a écrit le 29/12/2014 à 15:40 :
Ah, enfin une bonne nouvelle. Un pays sans présidence !
Réponse de le 29/12/2014 à 16:19 :
c'est bien d'une situation anarchique que les grecs n'ont pas besoin en ces temps difficiles mais d'un vrai "manager" au sens réel du terme.
Réponse de le 29/12/2014 à 16:35 :
@lennart, afin de lutter contre la novlangue, je vous propose de remplacer "manager" par le plus noble "responsable". Car il s'agit bien de cela, le mal de la classe politico-financière, le manque de responsabilité judiciaire/pénale
Réponse de le 29/12/2014 à 17:09 :
non non un vrai "gestionnaire" comme pour une entreprise.
Réponse de le 29/12/2014 à 18:31 :
un gestionnaire, certes; maisqui réponde à la volonté du peuple pas à des fonctionnaires
Réponse de le 29/12/2014 à 19:43 :
Dans une entreprise, le gestionaire est le directeur financier, pas le patron ;)

Il aide au pilotage mais ne choisit pas la direction. Les gestionaires n'ont pas de visions, ils optimisent les décisions des dirigeants

Mais je joue sur les mots, certes
Réponse de le 29/12/2014 à 20:02 :
responsable et gestionnaire sont deux termes qui n'évoquent pas la vision et le charisme que doit avoir un manager.
@ lennart et kwel, désolé, mais je ne peux vous laisser dire n'importe quoi.
a écrit le 29/12/2014 à 14:24 :
Ceux qui comptent sur Syrisa pour faire des miracles risquent d'être très déçus.
Ils veulent rester dans l'euro et négocier le défaut de leur dette mais il est impossible de dire aujourd'hui comment cela se passera.
Les créanciers peuvent refuser et contraindre le Grèce à quitter la zone euro.
Ce petit pays risque d'être broyé.
Il pourrait être obligé de se vendre à la Chine dont il deviendra une tête de pont en Europe. C'est déjà un peu le cas et ce ne sera pas un cadeau pour les autres pays de l'UE…
Nous pourrions alors être contraint de l'expulser aussi de l'UE !
.
Le point faible des frontistes (d'extrême-droite ou d'extrême-gauche) est de sous-estimer les rapports de force et de réfléchir comme si nous étions encore dans une économie de 1950.
Réponse de le 29/12/2014 à 16:11 :
Vendre la Grèce à la Chine Mai c'est déjà fait et c'est Bruxelles qui a imposé la cession d'actifs.
Réponse de le 29/12/2014 à 17:27 :
Le point faible des charmants citoyens comme Marco29 c'est, quand tonton dette & tatie actionnaire arrivent, d'accepter comme unique option d'ouvrir grand les fesses et de respirer un bon coup. Parce que de toute façon "à quoi bon".
Réponse de le 29/12/2014 à 18:40 :
@Marc
C'est surtout vous les frontistes qui êtes maintenant fin prêt pour ça !!!
Réponse de le 29/12/2014 à 18:50 :
C'est Bruxelles qui impose la vente à la découpe de l'Europe!
a écrit le 29/12/2014 à 14:20 :
je crois que je vais vider mon assurance vie et prendre des bons du trésor US, car si la Grèce puis la France sort de l'Euro, c'est la ruine des épargnants (adieu PEL, PEA et autres livrets A, B, X ou Y) , et la fortune des spéculateurs, mais pas celle des travailleurs dont le pouvoir d'achat sera mangé par l'inflation!
Ah, ces têtes de linottes!
Réponse de le 29/12/2014 à 15:06 :
Surtout pas US car l'année 2015 surtout la deuxième partie risque d'étre catastrophique. MIsez plûtôt sur le bas de laine car beaucoup de faillites se profilent à l'horizon.
Réponse de le 29/12/2014 à 16:32 :
les grecs veulent sortir de l'europe, en grande majorité ... et nous suivrons aussi et certainement d'autres pays nous emboiteront le pas. Et vous verrez que l'on s'en sortira beaucoup mieux !!!!!!!!!!!! Réfléchissez à ce qu'étaient l'économie et le reste avant notre entrée tout azimut dans cet euro qui nous ruine, et vous acquiésserez à deux mains
a écrit le 29/12/2014 à 14:10 :
D'abord sur les responsabilités.
Le cas grec est le plus simple qui soit : tout le monde est coupable.
L'UE, la zone euro (aveuglement volontaire), le FMI, Goldman Sachs, les grandes entreprises allemandes (pots de vin, corruption...), les banques françaises et allemandes qui prêtaient à gogo, mais aussi les Grecs et leurs politiques (aucune réforme, pas de cadastre, la riche église Orthodoxe peu taxée, une armée pléthorique, travail au noir, pas d'administration fiscale digne d'un État moderne, fuite des capitaux de la bourgeoisie en Suisse et à la City etc... )
Réponse de le 29/12/2014 à 14:40 :
les banques qui prêtaient à gogo : les banques françaises prêtent à gogo
aucune réforme : la France ne fait aucune réforme depuis.... nous avons un cadastre. tout le monde est TRES taxé. Nous avons une armée pléthorique. Nous avons une administration fiscale digne d'une très grand Etat TRES Moderne : notre situation est PIRE que la Grèce !!!!!!!
Donc vous avez tout FAUX
Réponse de le 29/12/2014 à 15:43 :
@bertrand : Marco29 a tout à fait raison ; vous n'avez rien compris, mais il a simplement écrit ce que des économistes non dogmatiques pensent. Vous ne devez pas suivre beaucoup l'économie !En particulier" les banques pretent à gogo " ça veut dire (pour être plus précis) : les banques et les sépcualteurs europeens (fAllemands et Francais) ont prêté à la Grèce pendant des années, alors qu'ils savaient que les comptes étaient arrangés, que les difficultés économiques étaient inévitables et l'Europe savait aussi. Tout ça en pensant que la finance s'en sortirait toujours bien ; la preuve : l'effort d'austérité démentiel demandé aux grecs par l'Europe. Mais, là ils se sont peut être trompé, parce que si c'est un gauche non libérale qui arrive au pouvoir, les remboursements de la dette risque de se faire moins bien : c'est pour ça que les bourses plongent ! Vous avez compris ?
Réponse de le 29/12/2014 à 17:31 :
Vous avez tout compris @Labo...
a écrit le 29/12/2014 à 14:10 :
Le ministre des finances allemand Volgan shauble l'a bien dit " cela ne change rien" car c'est nous les allemands qui faisons regnier l'ordre.
Réponse de le 29/12/2014 à 18:36 :
... et vous pouvez ajouter que les allemands n'ayant jamais payé leur dette de guerre aux grecs (et c'est bien les seuls), ils sont aussi les fossoyeurs de ce pays.
Réponse de le 29/12/2014 à 21:16 :
Quelle dette de guerre ?
Réponse de le 30/12/2014 à 16:42 :
Pomme c'est une blague votre question? ? Vous êtes au courant qu'entre 1939 et 1945, il y a eu une guerre en Europe?... et au delà? Le traité de Londres en 1953 a "arranger" les conditions de remboursement de l'Allemagne (sous pression des USA et de la CIA) sans austérité bien sûr....les allemands ont des amis qui les mettent au dessus de ce genre de contraintes imposées aux autres, ce n'est pas nouveau.... Merci les partenaires européens qui ont payé doublement pour l'Allemagne! Mais ça ne s'appliquait pas à la dette due à la Grèce...donc la dette allemande (d'occupation et de destruction du pays) vis à vis de la Grèce est encore d'actualité ! La mémoire se perd malheureusement, gageons que Syrisia a des historiens dans son équipe et de bons économistes qui savent regarder plus loin que le bout du nez des financiers véreux....comme l'Europe a échoué pour acheteur tous les 20 parlementaires grecs lors des dernières élections de décembre (poste de ministre à la clef et 2-3 millions d'Euro proposés), on peut penser qu'elles ne réussira pas à acheter les économistes nouveaux modèles... ceux qui préfèrent se regarder durablement dans la glace.
L'Islande en effet, l'Equateur aussi de bons exemples pour libérer le peuple de l'oppression des banques et des vautours financiers. La Grèce nous fera ainsi à nouveau un cours de démocratie...et d'économie!
a écrit le 29/12/2014 à 13:24 :
Excellente nouvelle. J'espère que les Grecs vont faire monter Syriza au pouvoir, pour mettre fin à leur marasme. Il faut qu'ils fassent défaut sur leur dette, comme les Islandais l'ont fait. La voie de l'austérité imposée par l'Allemagne est suicidaire. L'histoire nous montre que l'Allemagne devient dangereuse lorsqu'elle s'entête.
Réponse de le 29/12/2014 à 13:43 :
Vivre avec l'argent des autres pour se payer tous les plaisirs du monde, c'est toujours bien.
Ne jamais rembourser ses dettes, à qui que ce soit, c'est encore mieux.
L'Histoire nous montre que monter du doigt son voisin en guise de coupable, qu'il soit allemand ou pas, devient dangereux pour l'Humanité.
Réponse de le 29/12/2014 à 15:49 :
Les financiers Allemands et Français ont joué le rôle de receleurs des délits de la Grèce : la Grèce truquait ses indicateurs (pour profiter de plus de pr^ts : c'est le délit) ; les Allemands et les Français fermait les yeux pour pouvoir faire de la spéculation en Grèce, pour pouvoir développer leur marché (surtout les Allemands) : c'est le côté recéleur. Considerer que les Allemands sont blancs neige, c'est d'une grande naïveté...
a écrit le 29/12/2014 à 13:01 :
L'Allemagne va récolter ce qu'elle a semé avec son intransigeance : les peuples vont envoyer des partis radicaux diriger leurs pays. C'est la seule solution pour remettre en cause la politique imposée par Merkel et Schauble.
Réponse de le 29/12/2014 à 20:31 :
la seconde est de boycotter les produits allemands.
a écrit le 29/12/2014 à 12:48 :
On doit faire comme les Grecs. Défaut de la zone euro sur la dette. Comme les marchés ne voudront plus financer l'Europe, tous les Etats seront obligés d'avoir pour les 20 prochaines années des budgets à l'équilibre. On remet les compteurs à zéro et on repart sur une base saine. Ce sera douloureux mais on ne fait pas d'omelette casser des oeufs!
Réponse de le 29/12/2014 à 13:01 :
l'Histoire est un éternel recommencement ... cela s'appelle la "Révolution". Et comme vous le dites à juste titre, cela s'accompagne "d'omelettes" ... où les oeufs cassés ne sont pas que financiers mais aussi les Hommes
Réponse de le 29/12/2014 à 13:14 :
Vous pourrez alors dire adieu à votre livret A, PEL, assurance vie et PEA...pour commencer!
Réponse de le 29/12/2014 à 14:12 :
PN. Dans la vie parfois il faut choisir entre un livret A ou autres et la collaboration.
Réponse de le 29/12/2014 à 15:51 :
@Bonne nouvelle : hélas, je suis assez d'accord avec votre vision des choses et avec la formulation.
Réponse de le 29/12/2014 à 16:06 :
Sauf que ce sont les vieux qui ont endetté le pays et ce sont eux qui ont l'épargne financière. Qu'ils passent à la caisse, les jeunes en ont marre de payer et leurs retraites et leur dette!
Réponse de le 30/12/2014 à 8:48 :
@Labo : beaucoup de vieux sont pauvres ; beaucoup d'actifs font trop d'argent par rapport à leur compétences, à leur travail et ils ne font rien d'utile à l'économie avec cet argent... Je suis d'accord que le grand problème, c'est les excès d'épargne financières : il faut réduire les inégalités...
a écrit le 29/12/2014 à 12:48 :
A force d'avoir fait de la fixette sur "Aube dorée" c'est donc l'arrivée de "Syriza" au pouvoir qui va faire trembler l'Europe...C'est vraiment ballot hein??? Un train peut en cacher un autre.
Réponse de le 29/12/2014 à 13:22 :
Ce n'est pas encore fait
a écrit le 29/12/2014 à 12:39 :
Qui sait, une dernière bouffée d'oxygène avant l'asphyxie possible du pays ... l'erreur n'est pas l'euro mais l'expansion trop rapide de la zone et le fait d'avoir intégré un pays comme la Grèce qui n'avait aucune raison d'y entrer
Réponse de le 29/12/2014 à 18:54 :
Bien sur que le problème est l'euro.
a écrit le 29/12/2014 à 12:37 :
Ils vont pouvoir bâtir une dizaine de centrales à charbon les chinois dans leur nouvelle province.
Pendant ce temps, la commission européenne réfléchira à de nouvelles normes environnementales.
a écrit le 29/12/2014 à 12:29 :
Bien, bien, bien...

Les choses sérieuses vont (enfin) pouvoir commencer.
a écrit le 29/12/2014 à 12:24 :
On verra s'ils ont le courage de sortir de l'euro ... Ca c'est moins sure ... On parle , on harangue les foules mais en responsabilité, c'est plus la même histoire ..notre président ne devait-il pas tout renégocier a son arrivée au pouvoir ?
Réponse de le 29/12/2014 à 13:19 :
Ç est une excellente nouvelle pour l année 2015.la prochainë sera le peuple espagnol
Réponse de le 29/12/2014 à 20:34 :
je pencherais pour la Grèce puis Italie

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :