Merkel pousserait la Grèce hors de la zone euro

 |   |  904  mots
(Crédits : Reuters)
Si le chef de l'opposition grecque Alexis Tsipras (Syriza), actuellement en tête des sondages, parvient au pouvoir, la Grèce devra sortir de la zone euro, estime Angela Merkel, selon le magazine Der Spiegel

La chancelière allemande Angela Merkel est prête à laisser la Grèce sortir de la zone euro, au cas où la Gauche radicale remettrait en cause la politique de rigueur budgétaire dans ce pays, affirme samedi l'édition en ligne du magazine Spiegel.

"Le gouvernement allemand juge quasiment inévitable une sortie (de la Grèce) de la zone euro, si le chef de l'opposition Alexis Tsipras (Gauche radicale, Syriza) dirige le gouvernement après les élections (législatives), abandonne la ligne de rigueur budgétaire et ne rembourse plus les dettes du pays", affirme le site web de l'hebdomadaire, en s'appuyant sur "des sources proches du gouvernement allemand".

Angela Merkel et son ministre des Finances Wolfgang Schäuble (tous deux conservateurs) ont changé d'avis et désormais ils "jugent supportable une sortie du pays de la monnaie unique en raison des progrès accomplis par la zone euro depuis le sommet de la crise en 2012", assure le Spiegel Online, toujours sur la base de ces sources.

Un risque de contagion limité

"Le risque de contagion pour d'autres pays est limité car le Portugal et l'Irlande sont considérés comme assainis. Par ailleurs, le MES (mécanisme européen de stabilité) fournit un mécanisme de sauvetage puissant et l'Union bancaire assure la sécurité des instituts de crédit", auraient encore confié ces sources.

 Des élections législatives le 25 janvier

Le parlement grec a annoncé mercredi sa dissolution et a confirmé l'organisation le 25 janvier d'élections législatives anticipées pour lesquelles la gauche radicale, Syriza, est donnée favorite dans les sondages.

Le leader de Syriza, Alexis Tsipras, veut en finir avec la politique d'austérité imposée au pays par ses créanciers internationaux (la troïka UE, BCE et FMI) en échange de quelque 240 milliards d'euros de prêts. Il souhaite aussi négocier une nouvelle restructuration de la dette publique qui plombe l'économie grecque.
 Lundi, Wolfgang Schäuble avait jugé que la Grèce était tenue de continuer sur la voie des réformes déjà engagées, "sans aucune alternative", quel que soit le résultat du futur scrutin.

Merkel veut faire pression sur les électeurs grecs

Pour les médias allemands, la chancelière et son ministre des Finances Wolfgang Schäuble (tous deux conservateurs CDU) tentent de faire pression sur les électeurs grecs ou sur M. Tsipras lui-même. Mais la démarche est controversée, y compris au sein de sa coalition gouvernementale, des sociaux-démocrates mais aussi des conservateurs ayant exprimé publiquement leur réprobation.

Interrogés par l'AFP, la chancellerie et le ministère allemand des Finances n'ont souhaité ni confirmer, ni démentir, les informations du Spiegel. "La Grèce a rempli ses obligations dans le passé. Le gouvernement allemand part du principe que la Grèce va continuer à l'avenir de remplir ses obligations envers la troïka" de ses créanciers (Union européenne, Banque centrale européenne, Fonds monétaire international), a simplement déclaré un porte-parole du gouvernement.

"Die Welt" dénonce ce scénario de menace et cette ingérence dans la campagne électorale grecque

Un haut responsable de la CDU, Christian Bäumler, a adressé une mise en garde dimanche : "en cas de sortie de l'euro, les dettes (de la Grèce) ne pourraient pas être remboursées, et l'Allemagne porterait une part significative du fardeau".

"Avec ce scénario de menace (...), le gouvernement se mêle indirectement de la campagne (électorale) grecque. C'est extrêmement risqué et c'est une erreur", commentait dimanche le quotidien Die Welt, proche des conservateurs.

"Cette menace est susceptible d'encore renforcer le mécontentement en Grèce vis-à-vis des Allemands et d'aider ainsi Alexis Tsipras dans sa campagne. (...) Cela pourrait aussi nourrir l'instabilité en Grèce et même conduire" à un mouvement de panique s'accompagnant d'une ruée vers les guichets des banques pour des retraits de dépôts, poursuivait Die Welt.

 "Coup de bluff"

 Enfin, "les élites politiques grecques pourraient voir dans la menace de Merkel un pur coup de bluff et augmenter au contraire la pression sur leurs créanciers européens", ajoutait le quotidien.

En théorie, aucun mécanisme ne prévoit la sortie d'un pays de la zone euro. Mais à Berlin, on imagine que si la Grèce ne remplissait plus ses engagements, la BCE pourrait restreindre les possibilités de refinancement des banques grecques au point de contraindre Athènes à réintroduire la drachme...

Les socio démocrates mécontents

Les sociaux-démocrates (SPD), membres de la "grande coalition" au pouvoir à Berlin, ont publiquement contesté la démarche attribuée à Mme Merkel.

Ainsi, le vice-président du groupe SPD au Bundestag (la chambre basse du parlement), chargé de l'euro, a estimé que les conservateurs avaient, seuls, été à l'origine de cette "fuite". "Un changement de ligne du gouvernement ? Plutôt une grave erreur de la CDU", a-t-il commenté sur son compte twitter.

Dès samedi, le secrétaire d'Etat social-démocrate aux Affaires européennes, Michael Roth, avait pris ses distances. "La Grèce est membre de la zone euro. Et doit le rester", avait-il affirmé via son compte Twitter. La Gauche radicale allemande (opposition), a sans surprise tiré à boulets rouges sur la chancelière. "Avec ce type de chantage public on veut déstabiliser la Grèce avant les élections", a jugé le président de Die Linke, Bernd Riexinger.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/01/2015 à 8:51 :
Plus on observe la politique et plus on doit bien constater qu'elle consiste à capitaliser, de façon irresponsable, sur l'impuissance et la supposée "capacité d'oubli" des peuples.
Après les Luxleaks, la sagesse psychologique aurait voulu que Juncker démissionne, avec le désamour croissant des peuples pour cette Europe, la sagesse voudrait que l'Allemagne mette la pédale douce. Eh bien, c'est plutôt le contraire ! A ce rythme, l'Allemagne et idolâtres de son modèle finiront par l'avoir : des Européens morts-guéris, une UE au goût amer, ou plus d'UE du tout ! Du rêve au cauchemar : le génie de la politique.
a écrit le 06/01/2015 à 15:10 :
Je souhaite que l'on se pousse tout seul hors de l'Union, une façon d'échapper à cette Europe bloquée volontairement par ce que d'inspiration et de gouvernance US. Il faut s'en barrer vite.., pourvu qu'on soit assez mature pour qu'on se pousse vite hors de ce chaos.. Personnellement j'irai danser le sirtakis sur place avec Léononida ma petite voisine..
a écrit le 06/01/2015 à 8:32 :
Ce serait "drachmatique" pour la Grèce, mais Madame Merkel n'est pas folle et a certainement de bonnes raisons. Cette sortie des grecs de la zone Euro serait suivie de près et ses effets négatifs clouerait le bec à tous nos populistes franchouillards pour qui le retour au franc serait une aubaine et le salut pour notre pays
a écrit le 05/01/2015 à 13:22 :
Si on annonce le FN en premier, y aura-t-il des départements et des régions en protestation?
Et les français seront-ils spoliés dans leur assurance-vie pour financer l'effacement des dettes de la grèce?
On investit à fonds perdus alors qu'il existe de la misère dans le monde, on appelle cela le parasitisme ou le développement alors que des politiciens ne payent pas leurs impôts à faire les poches des citoyens?
Pourquoi ne pas interpeler les i-responsables?
a écrit le 05/01/2015 à 11:06 :
J'ai parcouru les posts. On se croirait en 37. En ce qui me concerne, Mme Merkel joue un drôle de jeu peut-être valable à court terme (au moins pour son électorat), mais certainement pas à long terme.
a écrit le 05/01/2015 à 10:24 :
Tous les pays de l'U.E. sont touchés (hausse des taux d'intérêts) sauf la Suisse (très forte baisse relative des taux d'intérêts).
La Suisse est un refuge.
C'est ce qu'on observe à cette heure-ci.
a écrit le 05/01/2015 à 9:23 :
La Grèce n'a jamais fait parti de l'Empire allemand. Elle peut partir!
Réponse de le 05/01/2015 à 12:01 :
Machiavel, lui, était intelligent.
a écrit le 05/01/2015 à 8:16 :
Enfin on commence à resoudre les problemes....qui nous auront couté des milliards, rapportés des milliards à des financiers et politiques...et qui nous recoutera des milliards de nouveau...merci l europe
a écrit le 05/01/2015 à 0:53 :
On nous parle de l'économie pompon chez Rastapopoulos? On défile en jupe et pompon au pied?
On fait dans la France Folle atteinte du cancer?
C'est pour les élections locales? Donc on vote 28% fn ou bien Merkel?
En Graisse on fait après crise en terme de pib par tête en ppa de 31200 en 2007 à 23600...
En France, 33300 à 36100 en 2012, puis le début de la fin, 35700 en 2013... diminution du pib par tête. On peut toujours couper les têtes, ça fera plus de pib... plus chômage, sous compétitivité, déficit et dette, note 2A comme la corse, direction le sud, croissance minuscule, productivité nulle... à quand les bals d'empire? +7,2%
mais sur la période 2007-2013 les allemands gagnent LE DOUBLE, comme pour le chômage en France c'est le double, on joue à quitte ou double avec le chiffre?
de 34900 à 39500 sans déficit, compétitivité meilleure, balance positive, retraites financées, n'oublions pas notre bourse vendue faute de ressources,
Espagne de 34300 à 30100 -12,2%
Italie de 31500 à 39600 -6%
et -24,4% pour la Grèce... et vive le sud, et viva la robolucione, et vive les pompons!
Pour les USA on a de 46800 à 50700 en 2012...
La Slovénie progresse à 27400... soit on progresse, soit on prorégresse...
le RU à 37300, le Japon avant dévaluation à 36900, la Suède à 40900...

alors la France modèle, sur quel critère, le parjure? La feignasserie administrative?
Pour 2015 on annonce une année pire... on aurait des HEUREUX DU VILLAGE optimistes?
Pouvez-vous commenter dans la presse: la France le pays le plus frivole d'Europe... et les lois économiques, scandale ou pipo?

On joue au défaut argentin avec tripatouillage monétaires par des ô l'andouille de l'ère pipolitique?
L'Europe c'est la fête, 100 milliards tous les 2 ans?
Réponse de le 05/01/2015 à 1:06 :
René 20/20. "Exportations de la France vers la Slovaquie : 2 Mds € (10ème fournisseur)
Importations françaises de la Slovaquie : 3,1 Mds € (6ème client)"Le vin et le fromage ne sont sans doute pas suffisant.
Réponse de le 05/01/2015 à 3:47 :
Il faut arreter la drogue avant d écrire.
a écrit le 04/01/2015 à 23:29 :
Von est en mission sur le site
a écrit le 04/01/2015 à 22:21 :
le plus drole dans les posts ci dessous, c'est la racisme anti allemand issu du bon peuple de gauche qui pratique ' le racisme juste', c'est a dire le racisme cible qui arrange ses interets ( a ne pas confondre avec ' le racisme injuste', donc !!!)
Réponse de le 05/01/2015 à 21:40 :
Ja, vous petits français pas très sympas avec nous, nous les meilleurs au-dessus de tout!
a écrit le 04/01/2015 à 21:49 :
Selon les commentaires, soit pour dénigrer les Allemands, soit pour se moquer du sort des Grecs, la mauvaise foi in French style bat son plein actuellement. L'Europe unie s'effrite….
Réponse de le 04/01/2015 à 22:38 :
L'Europe n'a jamais été unie! Chaque pays roule pour lui.
Réponse de le 05/01/2015 à 12:13 :
L'Europe n'est plus unie depuis que l'Allemagne fait bande à part...
Réponse de le 07/01/2015 à 0:12 :
C'est ca Ivan et toi tu sais tout mieux que tout le monde bien sur. On se demande pourquoi tu perd ton temps sur LT? LE gvt francais a besoin de tes précieux conseils.
a écrit le 04/01/2015 à 21:21 :
Dites-moi, mes amis, le cas d'une éventuelle (mais pas impossible) guerre entre la France et l'Allemagne (qui irait certainement ramasser des alliances avec tous les pourris de l'est européen) la France devrait-elle livrer ou non ces deux Mistrals à la Russie ?
Réponse de le 04/01/2015 à 21:26 :
Oui. L'embargo a été soigneusement truffé de Loopholes , appelons cela des vides accomodants.
C'est d'ailleurs ainsi que Exxon Mobil travaille actuellement sur le territoire Russe.
Réponse de le 04/01/2015 à 21:32 :
Si il en était besoin , le prix du baril russe inférieur à celui de l'Arabie Saoudite fera pencher la balance. Le gisement de la Mer de Kara en Arctique , c'est 6 fois les réserves saoudiennes.
Réponse de le 04/01/2015 à 22:00 :
La société italienne Finmeccanica vient de livrer (pour la presse atlantiste) 160 hélicoptères AW189 (Agusta Westland) pour la société pétrolière Rosneft. Toutefois, selon la presse russe (autant fiable voire même plus que l'occidentale) Finmeccanica vient de fonder une nouvelle coentreprise avec Rosneft dans la région de Moscou pour produire des hélicoptères de ce type.

Or les AW189 sont des hélicoptères nés de la coopération italo-britannique, Agusta pour l'Italie, Westland pour le RU. La France, empêchée par Obama, McCain et Merkel, ne livre pas des BPC commandés et déjà payés par la Russie, cependant les USA, le RU et l'Italie continuent à faire des grands accords avec les sociétés russes. Cherchez l'erreur !

L'image commerciale de la France dégringole (il suffit de jeter un coup d'oeil sur les sites d'information russe et non-européens) ainsi que sa crédibilité, au grand profit des pays qui imposent des drôles de sanctions à la Russie et, à la fois, à notre pays. Le dindon de la farce il est où ?...
Réponse de le 04/01/2015 à 22:16 :
Vous l'avez dit mieux que moi...
Et , il est vrai que l'image de la France est maintenant quasi inexistante.
Commercialement , mais aussi politiquement et culturellement.
Réponse de le 05/01/2015 à 13:22 :
et votre pays que vaut-il si tous les immigrés payés au lance-pierre s'en vont?
a écrit le 04/01/2015 à 20:56 :
Alors que la France a été contrainte par les Alliés à rembourser ses dettes après la guerre 14-18 (Plan Young), l'Allemagne n'a jamais payé la totalité des réparations dues à la France. Avec les intérêts, je pense que ces sommes permettraient de rééquilibrer le budget de l'Etat français. Si l'Allemagne veut être pointue, alors nous aussi.
Réponse de le 04/01/2015 à 21:00 :
Les allemands savent aussi compter et pourraient demander des reparations à la France quand Napoléon l'a envahie (les etats allemands )
Réponse de le 04/01/2015 à 21:05 :
Idem pour la Grèce que l'armée allemande a pillée durant la guerre 40-45. L'Allemagne exige des Grecs le remboursement d'une dette mais ne paie pas les siennes. Cherchez l'erreur...
Réponse de le 04/01/2015 à 21:19 :
Réparations de guerre ?
Justement... Nous avons établi une liste de dégâts causés par votre roi Charlemagne.
Le temps ne fera rien au préjudice subi , et nous y ajouterons un Pretium
Doloris , ainsi qu'une cause de privation de jouissance.
Dont Acte.
Réponse de le 04/01/2015 à 22:22 :
Pourquoi remonter à Charlemagne ? Certains ont survécu à la barbarie nazie malgré la faim, la souffrance et la peur. Ils sont toujours là, bien vivants même si le temps n'a rien fait au préjudice subi...Et je n'oublie pas mes compatriotes de Thessalonique partis en fumée quelque part en Pologne. Vous avez dit pretium doloris ?
Réponse de le 04/01/2015 à 22:54 :
On appel ça le Saint Empire. Enfin Napoléon a envahi le Saint Empire vous me faite rire ... fallait pas chercher les français !
Réponse de le 04/01/2015 à 23:23 :
Nous n avons toujours pas établi la liste des monstruosités allemandes
22 nazis a Nuremberg quelle blague
Toujours cette volonté de diriger l Europe et toujours étonné que d autres avis existent
Réponse de le 05/01/2015 à 11:52 :
@réparations de guerre: bon, rembourser quelques poignées d'olives ne devrait pas trop coûter :-) à part cela, il y a quoi en Grèce ?
Réponse de le 07/01/2015 à 17:13 :
En plus ce ne sont meme pas les allemands qui ont fait sauter l Acroprolis et les troupes d ocupation étaient en premier lieu italiennes ... Cette histoire de reparations de guerre soit disant non payées , c est de la tarte.
a écrit le 04/01/2015 à 20:51 :
Une petite précision
Ce n'est pas Mme Merkel qui pousse la Grèce dehors
C'est les grecs qui quittent l'euro
Réponse de le 04/01/2015 à 21:15 :
Parfaitement. Ce sont les Grecs qui ont décidé de se barrer.
Nous ne les retenons pas , respectant en cela le droit à la libre auto-détermination des peuples.
Anyway , ils ont besoin de très peu...quelques olives , un fromage de chèvre , du bon vin. Et une chaise longue. Et il n'y a pas de tempêtes de neige là-bas.
Moi-même , parfois , dans mon bureau du Ministère , j'aspire à être Grec , ce qui est une preuve suffisante de la véracité de mes dires. Malheureusement , en lieu et place d'olives et de chaise longue , je n'ai malheureusement que des dossiers ardus.
Réponse de le 04/01/2015 à 22:12 :
Le parti Syriza ne demande pas la sortie de l'union européenne, ni de l'euro. Quel mépris pour les Grecs, c'est honteux. By the way, il y a bien eu une tempête de neige à Athènes la semaine dernière.
Réponse de le 04/01/2015 à 23:26 :
Von ou le titre de noblesse... heritiers des pires criminels quelque soit la nationalité
Et ce racisme a fleur de peau
Et ca donne des leçons sur le fn alors que leur nazi ont toujours pignon sur rue. ?
Réponse de le 05/01/2015 à 7:31 :
il n'y a que voir les manifestations Pediga pour s'apercevoir que le racisme est profondément ancré chez les allemands. Ils ne peuvent pas le dire ouvertement pour pas qu'on puisse dire que c'est des nazis mais au fond ils sont restés les mêmes.
a écrit le 04/01/2015 à 20:46 :
il faut boycotter les produits allemands pour les forcer à modifier la politique économique européenne.
Réponse de le 04/01/2015 à 20:59 :
Les produits allemands sont les meilleurs de leur categorie .Tout les gens qui ont du fric en France le savent et continueront d'en acheter !Ceux qui appellent au boycott n'ont pas les moyens d'en acheter .
Réponse de le 04/01/2015 à 23:30 :
+1 pour saz
Réponse de le 05/01/2015 à 7:13 :
on nous a fait croire qu'ils étaient les meilleurs à coup de propagande!!
Tous les gens qui ont un cerveau en France le savent.
Réponse de le 05/01/2015 à 13:57 :
C'est bien, continuez à croire que les produits allemands sont tous des produits de qualité. En attendant, quand je travaillais chez un équimentier auto, les plus exigeants en terme de qualité étaient les constructeurs français, les allemands dans le ventre mou des acheteurs à qui on peut laisser passer des défauts et Fiat à qui on laissait tout passer.
La qualité allemande était peut être vrai il y a 30 ans, mais ça fait 10 ans que c'est fini.
a écrit le 04/01/2015 à 20:44 :
Et cessez de faire semblant d'ignorer la compétition internationale.
Et sa complexité grandissante.
Elle est loin d'être de votre " coté ".
Réponse de le 05/01/2015 à 21:38 :
faut lire die Deutsche Illusion, mein Freund -)
a écrit le 04/01/2015 à 20:29 :
nous vouloir vendre encore sous-marin made in Germany, avant sortie Euro de la Grèce.
Danke, à tous les petits français qui achètent du made in Germany.
Les prochains à souffrir de nos réformes imposées c'est vous. Hihihi
Réponse de le 04/01/2015 à 20:53 :
En tant que figure politique européenne du premier plan, je peux vous dire que vos propos sont d'une remarquable étrangeté, car c'est pour l'Allemagne qu'on danse, qu'on rit, qu'on crie, qu'on allume les feux et on joue ces valses, c'est pour elle qu'on fête l'Euro, la Mutterland !
a écrit le 04/01/2015 à 20:22 :
sont dans le même bateau et madame Merkel préfère se séparer d'un boulet plutôt que 2 ou 3 boulets par la suite. La France gérée comme elle ne devrait plus tarder à ressembler à la Grèce, dette, chômage, déficit, et autres enterrement de notre économie. L'Allemagne est gérée par une dame non démago non populiste comme le nôtre hollande qui ne travaille pas du tout mais fait de la politique politicienne, un jour avec melenchon il fait le beau, ensuite c'est avec duflot, ensuite les dissidents socialistes, bref il se vend espérant une réélection en 2017 POUR MIEUX COULER MON PAUVRE PAYS.
Réponse de le 04/01/2015 à 21:09 :
"La France gérée comme elle ne devrait plus tarder à ressembler à la Grèce, dette, chômage, déficit, et autres enterrement de notre économie. "
.
Contrairement à ce que voudrait nous faire croire les pleureurs et les bacheurs..., la France est un pays solide et considéré comme tel par ses créanciers.
Taux actuels des emprunts publics à 10 ans :
0.50% Germany
0.62% Netherlands
0.78% France
1.48% Spain
1.72% Britain
1.74% Italy
2.39% Portugal
8.99% Greece
Par ailleurs vous remarquerez qu'en 1 an le taux français a baissé plus que le taux allemand (-1,77 % contre -1,45 %) ce qui veut dire que, relativement à eux, notre situation s'améliore.

Ils savent que :
- la France a une administration fiscale performante (plus que la Grèce en tout cas…),
- l’État français a des actifs élevés en participation dans le capital des grandes grandes entreprises,
- la politique de Hollande de réduire lentement le déficit public est, désormais, conforme aux recommandations du FMI et de l'OCDE mais pas aux recommandations de Merkel qui n'ont plus autant la cote dans les institutions internationales.
Réponse de le 04/01/2015 à 21:23 :
Mon Cher Marco 29 , vous savez bien que 99 % des statistiques sont fausses ...
Réponse de le 04/01/2015 à 21:34 :
Si l'économie de la France affichait de facto cette santé dont vous avancez là, le pays ne serait en train de se désindustrialiser ni de vendre ses plus beaux fleurons à des mains étrangères. Vous faites de la prestidigitation à l'américaine, où les chiffres de croissance, d'emploi et de taux bancaires relèvent plus de "la magie" (pour utiliser les mots de Ron Paul Craig) que de la réalité.

J'aurai un brin de complaisance pour votre esprit cocardier, tout en vous rappelant que cela ne sert pas à grande chose se vanter sur la relativité des chiffres de l'économie d'un pays parce que, dans ce temps, nos dirigeants le vendent par des accords atlantistes dont nous ne savons rien, et si l'on le saura ce sera dès que la catastrophe sera annoncée.
Réponse de le 04/01/2015 à 22:52 :
@ von Kleist "Mon Cher Marco 29 , vous savez bien que 99 % des statistiques sont fausses .."
Ce ne sont pas des statistiques, ce sont des cours.
Voir Bloomberg et autres.
Si vous niez même la réalité la plus simple !!!

@Cocoricouac
Je ne dis pas que la santé économique de la France est florissante (ce serait une injure aux chômeurs), je dis que comparer aux autres pays (ne parlons pas de ceux du Sud qui sont dans une dèche totale) tel que l'Allemagne (qui n'avait pas de SMIC il y a peu et pouvait faire du dumping social) et au RU (qui fait marcher sa planche à billets) elle se porte relativement bien.

Les cours de nos OAT à 10 ans sont là pour le prouver.
C'était pire avant ?
Novembre 2011 : 3,66%(FR) - 1,66%(ALL) = écart 2 % (Sarkozy)
Aujourd'hui : 0.78% (FR) - 0,50%(ALL) = écart 0,28%
Réponse de le 05/01/2015 à 0:45 :
@Marco29

Le cours d'une action ou obligation n'est en rien révélateur d'une réalité économique mais plutôt de la CONFIANCE des investisseurs dans le potentiel économique de l'actif considéré. Tout ce que vous pouvez affirmer avec les taux d'emprunt français, c'est que nous bénéficions encore pour le moment d'une bonne perception de la part de nos créanciers majoritairement étrangers. Cela ne risque de ne pas durer longtemps puisque le contraste entre notre croissance et nos taux d'emprunt illustre la formation d'une bulle obligataire qui peut éclater à tout moment. Lorsque les investisseurs frileux entreverront un début de croissance sur d'autres marchés que l'Europe, ils n'hésiteront pas à se repositionner sur les actions. Pour le moment l'obligataire est considéré (à tord) comme une valeur de refuge jusqu'au défaut de paiement.
a écrit le 04/01/2015 à 20:22 :
C'est un peu plus sérieux que ça.
La sortie pré-programmée de la Grèce est le signal d'une Europe prête à s'amender , mais aussi un exemple.
On ne peut appliquer de QE sans une convergence " sérieuse et effective ".
Le message vaut pour l'Italie , l'Espagne et la France.
Le niveau de réplique envers les signataires du traité qui n'honorent pas leurs signatures sera adéquat.
Et tout le monde sait que par les temps qui courent , et étant donné les capacités cognitives et intellectuelles trop limitées de certains dirigeants , et de certaines populations ...sortir du QE équivaut à être abandonné en pleine tempête de neige , au milieu de nulle part. Et il ne peut y avoir de QE sans convergence , sans respect de la parole et des engagements.
Soyez déjà heureux que ce QE vous évite de payer " Cash " les erreurs de plusieurs générations. Populations et dirigeants compris.
a écrit le 04/01/2015 à 20:11 :
Ce n'est pas la Grèce qui doit sortir de l'euro mais l'Allemagne, qui impose un euro trop fort, qui plombe les autres économies de l'UE. Qu'elle retourne à son deutschmark dont elle a la nostalgie. Et toc.
Réponse de le 04/01/2015 à 20:56 :
Hmmm, suis ravi de vos propos….. ravissante, vous aussi ?…. et si, et si….. ? ;-)
Réponse de le 04/01/2015 à 21:05 :
A l'époque du mark les allemands venaient en vacance en France avec leur Mercedes et BMW et envahissaient hotels et campings 4 étoiles .Nous français on les regardait envieux ...
Réponse de le 04/01/2015 à 21:36 :
Aujourd'hui l'unique différence c'est que les Allemands ne viennent plus en France avec leur grosses cylindrées mais ils vont au sud de l'Europe. Et on les envie toujours…. :-))
a écrit le 04/01/2015 à 20:04 :
Apres avoir vainement tenter d'écraser la Russie, la Makerel et son empire Allemand voudraient bien essayer de mater un pays sans défense comme la Grèce, histoire de donner l'exemple aux autres rebellions en cours un peu partout en Europe.
Réponse de le 04/01/2015 à 20:14 :
+100000
a écrit le 04/01/2015 à 19:43 :
Maman Merkel veille sur la Grèce , ce qu'elle décide sera le mieux pour la population Grec, n'en déplaise à Mr Mélenchon .
Réponse de le 04/01/2015 à 20:15 :
Mme Merkel devrait s'occuper de ses pauvres et laisser les Grecs tranquilles.
Réponse de le 05/01/2015 à 20:32 :
ils sont déjà pauvres les grecques mais n'ont pas envie de le devenir encore plus...
a écrit le 04/01/2015 à 19:15 :
Angela devrait faire annuler les élections en Grèce;
a écrit le 04/01/2015 à 19:11 :
un coup de bluff pour faire peur ? .... Je ne sais pas ! sachant qu'il y a plus à perde qui y gagner !
a écrit le 04/01/2015 à 19:10 :
maintenant que je ne compte plus en franc mais en euros on va repasser aux francs. MDR VIVE LE FRANC LA MONNAIE DES FRANCAIS;
a écrit le 04/01/2015 à 19:10 :
Frau Merkel… ce n'est pas cette dame allemande qui nous a fait savoir à la veille des présidentielles de 2012, à nous les électeurs français, de son indéfectible préférence pour Nicolas Sarkozy au détriment de Hollande ? est-ce qu'elle suit des cours d'ingérence internationale aux États-Unis, elle aussi ?
a écrit le 04/01/2015 à 19:02 :
Encore une preuve que l'Europe est tout sauf une démocratie. Merkel va se prendre un gros retour de baton car en tant qu'électeur, je ne supporte pas que l'on me dicte comment voter et je crois que les électeurs grecs feront la meme analyse!!!
Réponse de le 04/01/2015 à 19:11 :
L'histoire c'est qu'il n'existira plus d'électeurs grecs dans l'avenir. En tout cas pas pour Merkel.
Réponse de le 04/01/2015 à 19:14 :
Merkel est Allemande, n'imaginez pas une seconde que son coup n'est pas préparer ! Elle fait en sorte que la Grèce réagisse EXACTEMENT comme vous le faites. Si vous ne supportez pas qu'on vous dises comment votre et bien ... n'allez plus voter ! A votre avis les médias et autres outils marketing cela sert à quoi ? Dans tout les cas Merkel sait très bien ce qu'elle fait soyez en certain.
Réponse de le 04/01/2015 à 19:43 :
tu parles quelle sait ce qu'elle fait ! interets oblige !!
Réponse de le 04/01/2015 à 23:31 :
Effectivement nous voyons des gens ne plus voter et en masse
Croyez vous pour autant qu ils se laisseront faire
a écrit le 04/01/2015 à 19:02 :
Ah ces pays du Premier Monde, l'enviable prospérité économique des européens, le club des riches…. ils me font rêver. Rien à voir avec la Chine, l'Inde, la Russie, le Brésil…..
a écrit le 04/01/2015 à 19:00 :
Vincent Brousseau ancien de la BCE explique dans « sortir de l’euro pourquoi et comment ? » sur le site de l’upr que c’est parfaitement possible car il existe toujours de fait autant d’euros que de pays.
Mais Merkel n’a pas de crainte à avoir avec Syriza Alexis Tsipras qui a exprimé sa volonté de rester dans l’UE.
La seule solution, dont l’urgence est rappelée par François Asselineau, pour les grecs est de sortir de l’ue, de l’euro et de l’otan par l’article 50 du tue.
a écrit le 04/01/2015 à 18:56 :
Merkel veut faire remonter l'euro qui avait perdu quelques cents ces derniers jours.
L'Allemagne a besoin d'un euro très fort pour assurer les retraites (natalité faible en Allemagne) et qui convient bien à son industrie haut de gamme (et c'est à leur honneur) soit l'inverse de la France qui se vide de son sang industriel c'est une certitude, c'est la faillite assurée si nous ne revenons pas à une montée nationale. À commencer par livrer les deux Mistral à la Russie, c'est aussi l'Allemagne qui ne veut pas qu'on les livre.
a écrit le 04/01/2015 à 18:43 :
Je ne vous comprends pas , Messieurs les Français.
Vous n'avez pas voulu de ce traité. Vos dirigeants l'ont adopté. Vous n'avez rien dit.
Que venez-vous maintenant nous embêter avec vos regrets , vos reproches , votre complexe de supériorité et vos morigénations.
Peut-on boire une bière entière sans qu'il se déclenche une explosion politique n'importe où en Europe ?
Allons-nous devoir manger froid à force de devoir surveiller vos gamineries intempestives ?
Réponse de le 04/01/2015 à 18:51 :
Pour bien comprendre les Français il faut d'abord assimiler une culture où la Vanité ne peut pas se passer de la Polémique. Mais il ne faut pas chercher la Logique, elle est de l'autre côté du Rhin. Voilà !
Réponse de le 04/01/2015 à 19:38 :
il faut arrêter le French bashing. La France est un beau et grand pays, qui traverse une mauvaise passe, certes. De là, à vouloir transformer les Français et le reste de l'Europe en Allemands, non merci !
Réponse de le 04/01/2015 à 23:33 :
C est bien connu les français ont toutes les tares et les allemands sont des genies
Le concept de race supérieur sans le nommer
Vous nous rejouez l explication finale avec la france?
Réponse de le 05/01/2015 à 7:35 :
il faut tout simplement arrêter d'acheter allemand, si leur économie et les exports s'effondrent, ils changeront de ton et arrêteront de se croire les meilleurs du monde.
Hé oui, dans leur tête c'est toujours Deutschland über alles, j'en sais quelque chose puisque j'y travaille.
a écrit le 04/01/2015 à 18:43 :
Les touristes allemands n'ont pas besoin de la Grèce pour faire leur colonies de vacances, ils ont déjà Majorque et parait-il ils sont en train de s'installer en Sardegne et en Sicile.
a écrit le 04/01/2015 à 18:42 :
A quand un référendum européen sur l'expulsion de la Graisse de la zone Euro (et de l'UE)?
Réponse de le 04/01/2015 à 19:13 :
merci pour vos commentaires intelligents; les qui souffrent vous remercient aussi;
a écrit le 04/01/2015 à 18:13 :
Comment montrer que l'UE n'est pas démocratique. Les électeurs doivent voter selon l'idéologie dominante et voulut par Bruxelles et l'allemagne, même si cette politique a mene la grece depuis 4 ans au désastre social, économique, sanitaire. C la fin du beau projet européen une telle posture, par ce que oui l'Europe est voulut mais pas comme ça, les peuples subissent l'idiotie de leur dirigeant respectif
Réponse de le 04/01/2015 à 18:47 :
Vous avez failli nous faire pleurer sur le sort des champions de l'évasion et de la fraude fiscale qui n'ont jamais payé d'impôts depuis l'entrée de leur pays dans l'UE. Qu'ils continuent de magouiller mais SANS notre pognon!
a écrit le 04/01/2015 à 18:08 :
Comme tous les politiques qui durent trop longtemps au pouvoir, Mme Merkel a pris le melon. Son bilan national et européen est et sera pourtant phamélique, espérons qu elle ne l aggrave pas.
Réponse de le 04/01/2015 à 18:44 :
Moi je pense qu'elle a pris deux melons, deux GROS melons ! nuance.
a écrit le 04/01/2015 à 18:07 :
De quel droit ?
Réponse de le 04/01/2015 à 18:18 :
Tout le monde à le droit de s'exprimer. Quant aux actes (sortie de la Grèce), la décision revient uniquement à la greçe, bien que dans les faits si l'UE renonce à aider la Grèce, sera pourrait l'inciter à quitter la zone euro.
Réponse de le 04/01/2015 à 18:40 :
@Bof

Faux! La décision de l'expulsion de la zone Euro (et non de l'UE) ne dépend pas seulement de la Graisse mais aussi des autres membres de la zone. Un partenariat économique engage nécessairement toutes les parties prenantes du deal.
a écrit le 04/01/2015 à 18:02 :
Qu'elle nous pousse à nous aussi!!! superbe action, qu'on se casse de cette Europe destructrice!
a écrit le 04/01/2015 à 17:44 :
Avec la Grèce, c'est le drachme permanent.
Réponse de le 04/01/2015 à 18:02 :
La Graisse est aussi très dangereuse pour la santé des européens. ;-)
a écrit le 04/01/2015 à 17:42 :
Les élections grecques fourniront peut-être l'occasion de réparer cette erreur historique qu'a été l'admission de la Grèce dans l'Union monétaire européenne, et aussi dans l'Union européenne elle-même. L'Europe ne sait pas qui elle est, d'où cette erreur tragique imputable à l'Allemagne, la France, etc.. pas principalement à la Grèce, qui n'a fait que profiter - un temps - de la situation inouïe: des conditions financières "allemandes", en même temps qu'un laxisme généralisé à la grecque (salaires des fonctionnaires, retraites,...).
Si M.Tsipras nous en offre la possibilité, il ne faudra pas la manquer !! -))
a écrit le 04/01/2015 à 17:28 :
Mon cher Monsieur Tyrion , les traités sont faits pour être défaits , dans l'intérêt bien compris des parties majoritaires. Si besoin est.
La Grèce n'est donc qu'un épiphénomène gestionnairement aberrant.
a écrit le 04/01/2015 à 17:23 :
il faut tout simplement boycotter les produits allemands, ne plus acheter de voitures allemandes!
Réponse de le 04/01/2015 à 17:42 :
Des Mercedes par exemple, dont 9 modèles ont des moteurs Renault ?
.
L'interdépendance des économies dans l'UE et surtout entre la France et l’Allemagne est très nettement sous-évaluée par les Français.
C'est pour ça que les "idées" de MLP sont ridicules.
La solution n'est pas dans le repli sur soi, le retour au franc, le protectionnisme à nos frontières,mais dans le combat européen pour en finir progressivement (en 10 ans ?) avec le dumping social et fiscal.
Ainsi, c'est le dumping social de l'Allemagne qui a tué, en partie, les abattoirs bretons.
Réponse de le 04/01/2015 à 18:39 :
@Marco29
c'est exact que les Mercedes a moteur Renault ne font pas bander les amateurs de Daimler, c'est même assez dégradant puisque en fait ce sont les moteurs Dacia dans une Mercedes !!! ca fait bien rire.
un moteur c'est fait pour tirer l'auto, ou la pousser
un moteur Renault c'est fait pour repousser les clients historiques et les autres ...
Réponse de le 04/01/2015 à 20:26 :
il y a bien des moteurs Skoda dans une Audi...
des moteurs Peugeot dans une BMW...
Réponse de le 04/01/2015 à 20:44 :
L'industrie automobile allemande est essentiellement, depuis beaucoup d'années, une industrie de montage de pièces détachées venues d'autres pays.
La nôtre n'est pas loin derrière.
Image, image...
a écrit le 04/01/2015 à 17:04 :
Merkel s'est encore trompé et entraine l'Europe dans la Récession durable !
Les Grecs ne peuvent pas rembourser la Dette 190% du PIB.La Grèce va faire défaut sur la Totalité (ou la moitié) mais RESTERA DANS L'EURO !
Personne ne peut les obliger a sortir de l'Euro et les Grecs n en ont pas l'intention !
Le pacte de Stabilité peu être dénoncé à tous moment.
Les Grecs ont raison et Merkell à tort ! Hollande a tort et Poutine a raison !
Relisez l'Histoire ...L'Allemagne a toujours eu tort et a toujours mené l Europe à la catastrophe. Le 4ème Reich a déjà commencé…. à Kiev. Et avec le soutien de QUI ?
Réponse de le 04/01/2015 à 17:29 :
Il est probable en effet qu'ils resteront dans l'euro.
.
Est-ce que personne ne peut les obliger à sortir ?
"En théorie, aucun mécanisme ne prévoit la sortie d'un pays de la zone euro.
Mais à Berlin, on imagine que si la Grèce ne remplissait plus ses engagements, la BCE pourrait restreindre les possibilités de refinancement des banques grecques au point de contraindre Athènes à réintroduire la drachme... " (le Point)
.
"Le 4ème Reich a déjà commencé…. à Kiev."
Là c'est n'importe quoi !
C'est l'Allemagne qui souffre le plus économiquement dans l'UE de la confrontation Russie/Ukraine.
C'est même la première fois que je trouve que Merkel et les Allemands n'ont pas un comportement égoïste.
Car ils ont :
- une armée très faiblesse
- une démographie raplapla. Un pays de vieux qui fait travailler les jeunes des autres pays (souvent pour pas cher).
Aucune raison pour l’Allemagne d'être agressive. Elle était même devenue la meilleure alliée de la Russie.
Je rappelle que l’Allemagne et la France sont contre une adhésion de l'Ukraine à l'OTAN.
.
Poutine et les oligarques eux ont tellement négligé de diversifier leur économie que devant ce qui devenait un échec économique ils ont cru trouver une solution dans la fuite en avant agressive, expansionniste et en exaltant le sentiment national, comme d'autres avant lui ont su si bien faire...
Réponse de le 04/01/2015 à 18:48 :
Tes propos, mon pote, sont très cool….. une taffe ?….
Réponse de le 05/01/2015 à 21:30 :
oué vas-y file mais j'espère que c'est pas Made in Germany-)
a écrit le 04/01/2015 à 16:46 :
Vous parlez de grèce mes parler plutôt de vous ! combien entre vous on voter pour cette magnifique Europe ? Et maintenant vous voudriez retourner en arrière ? Dans la vie on fait des erreurs ont les assumes , assumer vos erreurs mesdames et messieurs !!! La jeunesse vous remercira
a écrit le 04/01/2015 à 16:27 :
Il faudra peut etre y ajouter l' Autriche qui ne veut plus de l'Euro et de de l'Europe après son référendum (trop cher et ils veulent pas se couper de la Russie) ils n'ont rien a voir.
La mère Merkel dirige l'Europe sous couvert d'Obama on croit réver.
Il faut vite sortir de ce Machin , Très vite !!!!!!!
a écrit le 04/01/2015 à 16:07 :
On entend parler d'une chute de l'euro, en quoi flinguer le pouvoir d'achat des européens est une bonne politique? Si on veut une monnaie faible que fait-on en zone?
On fait record de faillites depuis plusieurs années...
a écrit le 04/01/2015 à 15:56 :
On aurait donné 100 milliards tous les deux ans, et pourquoi pas les autres?
Comme en France, on fait de la dette sans croissance et sans emplois et une croissance sous l'inflation... c'est du braquage!
a écrit le 04/01/2015 à 15:05 :
Grece out.
Italy out.
Spain out.
France out.
On ne veut pas des mariolles du club med.
Réponse de le 04/01/2015 à 15:56 :
Eurozone:
Grece out.
Italy out.
Spain out.
France out.

Club Med:
China in.

(LOL)
Réponse de le 04/01/2015 à 19:53 :
Votre commentaire est pathétique et les mariolles ne sont pas toujours ceux que l'on croit. Quoi qu'il en soit, après, vous irez passer vos vacances au Luxembourg ou en Allemagne... Le rêve !
Réponse de le 05/01/2015 à 7:26 :
il a pas besoin de passer ces vacances puisque ce cher monsieur (von kleist) est allemand, il suffit de lire ces commentaires (nauséabond) pour s'en apercevoir.
Réponse de le 07/01/2015 à 0:36 :
Pas sur que von truc soit un bosch, son francais est trop affuté pour ca, je table plutot sur un petit provocateur anonyme. Aucun allemand un tant soit peu cultivé aurait choisi un pseudo pareil.
a écrit le 04/01/2015 à 14:53 :
ils sortent de l euro et c est tout bénef pour eux ils ne remboursent pas les 350 milliards d euros "empruntés" ils s allient à la russie cela s appelle DU VOL A LA GREQUE
Réponse de le 04/01/2015 à 16:02 :
Maintenant que la Grèce ne possède plus rien, l'Europe : la commission de Bruxelles grassement payée, a exigé qu'elle vende tout y compris ses entreprises publiques à la finance internationale. L'objectif est atteint, on peut laisser les grecs crever la bouche ouverte. Les nouveaux arrivants en Europe, Lituanie, Ukraine et autres feraient mieux de comparer la Grèce à par exemple la Suisse avant de s'engager dans l'abattoir des peuples.
Ces crétins de financiers n'ont pas compris qu'il suffit heureusement de nationaliser sans indemniser.
Idem pour les dettes des états, qui en réalité n'est pas due dans la mesure où elle est crée artificiellement par la loi scélérate de 1973. Il suffit d'arrêter de payer. (55 miliards par an pour la France)
(Héraklion)
Réponse de le 04/01/2015 à 18:04 :
excellent !
Réponse de le 04/01/2015 à 19:54 :
+1000000
a écrit le 04/01/2015 à 14:52 :
... la France aussi, vraisemblablement : malgré tout le respect que l'on doit aux Grecs, on peut dire que la Grèce n'est pas grand'chose en terme de poids économique par rapport au reste de l'Europe, et que sa sortie serait un quasi non-évènement.
Et une mauvaise nouvelle à terme pour les eurosceptiques, parce çà pourrait éventuellement être la démonstration qu'il vaut mieux être dans l'EU que dehors.
a écrit le 04/01/2015 à 14:30 :
Mais c'est Merkel qui décide ? Et Obama n'a pas son mot à dire ? Ça ne me dérange pas mais alors faut réorganiser la tête de l'Europe. Vivement.
Réponse de le 04/01/2015 à 14:33 :
Rassurez-vous, Pff. Merkel a les mêmes intérêts que le représentant des oligarques US. Et comme ce sont eux qui décident...
Réponse de le 04/01/2015 à 14:55 :
Ce seront les créanciers internationaux : FMI, UE, BCE, qui ont prêté 240 milliards d'euros, qui décideront après s'être concertés.
Évidemment l'avis des principaux pays (France, Allemagne, Italie) de la zone euro pèsera.
a écrit le 04/01/2015 à 14:25 :
La Grèce a triché pour y entrer... Qu'elle en sorte!
Nous pourrons ainsi étudier en détail les conséquences. Les Grecs vont vite déchanter… qu'ils paient !
Réponse de le 04/01/2015 à 14:57 :
Et les allemands rembourseront-ils à la Grèce et aux autres pays européens tout ce qu'ils ont pillé et détruit entre 1940 et 1945 ?
Réponse de le 04/01/2015 à 15:44 :
@ L'effet
Goldman Sachs a aidé le gouvernement grec a tricher, au passage ça a rapporté à Goldman 600 millions d'euro. Pourquoi le pauvre lambda Grec doit payer pour cette escroquerie ? Ne vous inquiétez pas la France suit !
Réponse de le 04/01/2015 à 16:03 :
Si seulement cela pouvait faire monter les taux français et mettre la France à genoux...
Réponse de le 04/01/2015 à 23:37 :
Le jour ou lz France sera a genoux plus rien ne nous empêchera d exiger vengeance
Et les allemands nième revanche
a écrit le 04/01/2015 à 14:14 :
Vivement un changement a la tête de cette Europe qui n'a pas de projet a par faire des économies.
a écrit le 04/01/2015 à 14:13 :
Cette annonce n'est pas économique, elle est politique. La "bande " de Bruxelles et Mme Merkel en tête est en fait terrorisée par le vote des extrêmes qui pourraient remettre en cause les rentes de situation du "barnum" rejeté par les peuples.En 2017, on entendra la même déclaration de Mme Merkel pour influencer le vote des français aux élections présidentielles et législatives.
Réponse de le 04/01/2015 à 14:49 :
Elle l'a déjà fait en 2007 en soutenant Sarkozy contre Royal.
Je pense que pour nous elle ne le fera plus.
Pour les Grecs, oui elle veut influencer le vote. Et c'est aussi à usage interne.
Cela ne préjuge pas de ce que feront les uns et les autres en cas de victoire de Syrisa.
a écrit le 04/01/2015 à 13:59 :
Entre parenthèses:une pensée pour Dominique Strauss-Kahn qui préconisait,voilà 5 ou 6 ans l'effacement de la dette grecque qui se montait a 300 Milliards d'€?.La Grece nous a couté combien depuis lors?.
Réponse de le 04/01/2015 à 14:51 :
Sauf que les dettes des états ont un objectif : les forcer à adopter un modèle choisi par le politburo européen. L'Europe telle qu'elle se construit nous est imposée, pas question de laisser un pays s'échapper du modèles suprême.
a écrit le 04/01/2015 à 13:46 :
La France doit répliquer en faisant sortir la Corse de l'euro
Réponse de le 04/01/2015 à 15:25 :
Sûrement un des meilleurs commentaires que j'ai pu lire dans la presse jusqu’à présent;
a écrit le 04/01/2015 à 13:30 :
C'est tout de même une bonne nouvelle, cette menace : le futur éventuel gouvernement grec pourrait être réellement de gauche, soit : un miracle + une obligation de suivre ce que dicte la planète argent. Voir la Hongrie d'extrême-droite elle aussi obligée de suivre.
a écrit le 04/01/2015 à 13:26 :
les grecs , les roumains , les bulgares ... l' empire Otoman a laissé des traces !
Réponse de le 04/01/2015 à 13:34 :
C'est à dire ?
a écrit le 04/01/2015 à 13:23 :
L'allemagne joue sa partition, seul compte son interêt....

Résultat de cette politique : dans tous les pays d'Europe les partis extrêmes poursuivent leur ascension.

Attendons de voir les éditos de la presse germanique quand le Front National sera à 30 % aux élections départementales....

Obstinons nous donc dans cette politique suicidaire de concurrence entre les peuples européens au nom de la compétitivité et nous nous retrouverons avec le Front National au pouvoir....
a écrit le 04/01/2015 à 13:15 :
En même temps c'est la seule issue de secours pour la Grèce. Ils vont faire quoi sinon, se trainer pendant 100 ans encore une dette énorme qui ne cesse d'augmenter? A un moment donné la faillite est un moindre mal. On remet les compteurs à zéro.
Réponse de le 04/01/2015 à 13:23 :
A la condition de pouvoir se passer des investisseurs exterieurs pour les 30 prochaines annees. Pour memoire l'Argentine n'est toujours pas sortie de ses problemes de dettes "restructurees".
Réponse de le 04/01/2015 à 13:33 :
Le Japon, les US et l'Italie représentent QUOI en dette..?? 100 000 ou un million de fois plus..??
Réponse de le 04/01/2015 à 13:34 :
Savez vous qui sont les créanciers de la Grèce ? Qui au final perdra de l'argent ? J'en doute....
Réponse de le 04/01/2015 à 14:22 :
Les créanciers prennent leurs pertes dans se cas. Sans doute supportable pour l'Allemagne. Pour la France qui y a 50 milliards il me semble, ça va être plus chaud non? Il ne doit plus rester grand chose en dette privée sur la Grèce. C'est donc les Etats prêteurs qui vont prendre cher. Quid des plus faibles d'entre eux? Vont-ils faire défaut à leur tour? Là on serait reparti pour une crise... 300 milliards d'effacés c'est pas 2 centimes.
Réponse de le 04/01/2015 à 17:59 :
@aka

De toute manière tout le monde sait que les grecs ne rembourseront JAMAIS leur dette tout en ayant truqué leurs comptes publics pour entrer dans l'UE et ainsi siphonner sans vergogne l'argent de ses voisins.
a écrit le 04/01/2015 à 13:15 :
Si j'étais a la tête de la Grece,je porterait plainte au CPI,contre le FMI,les agences de notation et les pays complices,pour association de malfaiteurs.Ca ne ménerait a rien,vu que le CPI c'est un appendice de l'OTAN,et que l'OTAN c'est un appendice de l'état américain:mais ça marquerait le coup.
Réponse de le 04/01/2015 à 13:40 :
Amusant de voir ce Mélissa melo sans tête ni queue. Quelle ignorance ! Les USA sont contre la cpi ! Elle ne peut d'ailleurs pas être un appendice de l'OTAN car cela n'a rien à voir. Les USA ne soutiennent pas le FMI en général et rechignent à payer leurs parts. Quant à la cpi, vous ignorez visiblement son rôle. Que vous souhaitiez que les responsables de la crise doivent jugés pour leurs actes, dans le cas ou ils seraient illégaux (sera loin d être évident car ils sont assistés de compagnies d'avocats pour être border Line) , est normal. Mais de grace ne mélangez pas tout.
Réponse de le 04/01/2015 à 18:17 :
L'affaire libyenne a démontré de quel côté était le CPI,a mon avis.
Réponse de le 04/01/2015 à 18:28 :
Les USA n'ont pas ratifié le statut de la cpi et ne la reconnaissent pas. Ils ne sont donc pas tenus par les jugements de la cpi. Dire que les USA sont derrière la cpi est une ânerie. Je maintiens mes propos. Ils sont vérifiables.
Réponse de le 04/01/2015 à 19:41 :
Les USA n'ont pas ratifié le statut du CPI (ils ont même retiré leur signature) et ne le reconnaissent pas,mais ils reconnaissent l'OTAN:d'accord avec moi?.Or dans l'affaire libyenne,on ne peut pas dire(euphémisme) que le CPI est entravé les agissements de l'OTAN.Vous ne pouvez nier que l'OTAN est un appendice des USA.CQFD.De même le FMI:1)ils ne soutiennent pas le FMI,mais contrôlent jalousement l'élection de son président.Il est de notoriété publique que Lagarde est l'"homme" des USA:la France aurait pu proposer un économiste,plus adapté au rôle,plutôt qu'une avocate,même si elle l'est d'affaires.(il me semble qu'un autre nom avait été proposé,mais je ne peux le certifier. Lamy?).2)dans la crise grecque,le FMI et les agences de notation ont marché "mano en la mano" ou ça y ressemble,et les agences de notation,a ce que je sache,ne sont pas le bras "armé" des Russes ou des Chinois?.Voilà la boucle est bouclée.Il n'est pas nécessaire de faire partie d'un "machin" pour le contrôler,serait la morale de l'histoire.
a écrit le 04/01/2015 à 13:14 :
ah ben si les preneurs d'otages n'ont plus d'otages, comment ils vont faire pour expliquer qu'en fait ils se contenteraient d'avoir des fonctionnaires grassement payes ' par les cheques delors' ??
est ce que les francais ( du gvt) vont etre furieux qu'on puisse montrer la porte aux donneurs de lecons de morale qui veulent s'autovoter la retraite a 30 ans pour tous ( surtout dans la fonction publique) payee ' par personne' par eurobonds?
Réponse de le 04/01/2015 à 14:28 :
Non, papy Churchill, ce n'est pas la faute à Poutine, arrêtez de répéter toujours la même mélopée, nom d'Horace, que c'est agaçant ! Merkel veut faire remonter l'€uros ! Pour faire baisser l'€uros c'est l'Allemagne qui doit sortir de la monnaie commune au contraire de la Grèce qui nous aide a la faire baisser, puis c'est plus sympa d aller en vacances en Grèce qu'en Allemagne ! et il y aura encore de la Grèce pour les vacanciers allemands ? moins sûr….
a écrit le 04/01/2015 à 13:14 :
Ce n'est pas une très bonne nouvelle du point de vue européen car cela signifie que le vent commence à tourner en défaveur de l'économie allemande et que les dirigeants teutons mettent de l'eau dans leur bière avant de faire profil bas... cela ne pourra que conforter les nationalistes sur l'absurdité de l'UE et de son élargissement sauvage à l'ex-bloc soviétique...
a écrit le 04/01/2015 à 13:11 :
Il faudrait surtout revoir l'architecture de l'EU et de la zone monétaire de fond en combles car cela ne fonctionne pas! Au delà de la polémique de l'euro faible ou fort ( il ne faut pas oublier que l'euro est en baisse depuis des années et sa valeur est très sous évaluée par rapport à de nombreuses monnaies hors dollar US) c'est bien l'absence de fédéralisme qui plombe notre économie.
a écrit le 04/01/2015 à 13:02 :
Parce que ras le bol de la grisaille, pas vous ?

Il faut leur envoyer quelques experts de Bruxelles aux grecs : Moscovici, ...

Accompagné d'Harlem Désire, l'expert en langue de bois.

Ça va les calmer les grecs
Réponse de le 04/01/2015 à 20:19 :
Moscovici est déjà passé par là, cela n'a pas calmé les Grecs, c'est plutôt le contraire...
a écrit le 04/01/2015 à 13:00 :
mais déjà sous Trichet, l’obtus, le technocrate à la française, avec Schaüble t'a pas voulu comprendre, t'as pas voulu voir l'évidence jusqu'à ce que ça pète, eh bien, nous revoici au même point, car avec tes programmes d'austérité à la con, les grecs, surtout les classes défavorisées, les petites classes moyennes, les pauvres, qu’ avec ta Troïka à la noix (dirigé par le roi de l'évasion fiscale organisée alias Juncker et avec Draghi le qualificateur de l’Italie pour l'euro et on sait comment) que tu as réduit à la misère, ces grecs, le peuple de Grèce, DISENT STOP, VAS VOIR les riches, les corrompus et les fraudeurs-évadeurs fiscaux qui ont empoché plein de fric, je parle de TOUS ces grecs enrichis y compris les politicards grecs donc, AVEC LESQUELS t'as fermé les yeux et tu t’es bouché les oreilles...parce que ces gens-là achetaient tes grosses bagnoles etc...Maintenant l'Allemagne et son larbin c'est à dire la France des technocrates et des politicards couards et imbéciles, vont commencer à faire dans leur froc, parce que la Grèce va nous faire un deuxième coup de Jarnac au moins, et ensuite viendra l'Italie où strictement rien n'a été fait par l’UE concernant la mafia et la fraude fiscale, pourquoi? Parce que ça fait vendre du luxe dont les grosses bagnoles allemandes et ça fait fonctionner les paradis fiscaux donc les banques. Et le peuple allemand et le peuple français, dans tout ça, ils n'ont pas voulu s'informer, ils n'ont pas voulu comprendre, laissant leurs policards, le soin de leur mentir, de les enfumer...mais l'addition qui va la payer ? Les 1500 milliards effectifs du MES-FESF qui va morfler? Et où est le fric en dehors des produits de luxe et des collections de bagnoles et de yachts...il est dans les paradis fiscaux, alors qu'on aille le chercher mais pas avec des taux d'impôt comme ceux que les socialistes accordent aux fraudeurs et aux escrocs ayant des comptes à l'étranger, et ce malgré l'opposition du Conseil Constitutionnel, le bon protecteur des fraudeurs et évadeurs fiscaux, nous prendrons 100% des capitaux.
a écrit le 04/01/2015 à 13:00 :
Il faut dire que l'euro est une telle réussite.
a écrit le 04/01/2015 à 12:56 :
Quelle fumisterie cette Europe. Inégalitaire tant au point de vu sociale que fiscale. Véritable passoire à une immigration non contrôlée, pourvoyeuse de misère et de chômage. Quelle triste utopie oû nous ont mené à marche forcé nos politiques de gauche comme de droite. Que la gauche sorte de l'Europe, et que les autres pays suivent, tel est mon voeux pour 2015.
Réponse de le 04/01/2015 à 13:16 :
vous pouvez envoyer un cheque de 2 millions d'euros directement au gvt grec pour qu'il tienne ses engagements grace a vous ( en embauchant des fonctionnaires)
si vous ne le faites pas c'est que vous etes un raciste allemand anti grecs, et si le pays explose ca sera par votre faute et votre egoisme
Réponse de le 04/01/2015 à 16:38 :
quelle pitié vos commentaires ! "IL n'est de pire fléau que l'ignorance" .Il permet de manipuler la faiblesse intellectuelle au profit de géniaux profiteurs.
a écrit le 04/01/2015 à 12:50 :
Marre des pétainistes du FN et des collabos teutons qui écument ces forums. Si vous voulez avoir une idée des conséquences d'une sortie de l'euro, regardez du côté de la Russie, avec en plus une hausse astronomique de l'endettement privé qui nous attendrait. Quant à Merkel, elle fait de la politique intérieure, une majorité d'Allemands estimant "normal" d'imposer les vues de l'Allemagne. Arrêtez d'acheter allemand, un point c'est tout.
Réponse de le 04/01/2015 à 12:58 :
On s'en fout. Anarchie vaincra !
Réponse de le 04/01/2015 à 13:18 :
nous on en a marre des sales fachos anti liberaux et de leur sale racisme anti allemand ( le celebre ' racisme juste et reenchante')
achetez allemand au lieu d'etre un sale raciste anti allemand qui fait du patriotisme economique comme le FN
Réponse de le 04/01/2015 à 13:22 :
Euh, la russie n'a pas l'euro et je vous parie que ce pays va remonter plus vite que nous sommes descendus, grâce à des incompétents comme vous, soi-dit en passant
Réponse de le 04/01/2015 à 21:04 :
Quand on a 10% de chômage et 20 milliards de déficit commercial avec l'Allemagne, on ne peut pas se permettre d'acheter allemand. Ce n'est pas du racisme, c'est du bon sens (et je vous rassure, j'aime beaucoup les Allemands, simplement, je n'achète pas leurs produits). Quant au procès d'incompétence, allez étudier les sciences économiques. Sortir de l'euro: c'est un dévaluation de 40% (comme le rouble actuellement), une inflation galopante, une explosion de l'endettement privé, la fin de l'innovation et de l'abondance, la mise en place de cartels... la liste est longue. Bref, c'est le déclin !
Réponse de le 05/01/2015 à 7:44 :
je n'aime pas les allemands et je n'achète pas les produits allemands.
a écrit le 04/01/2015 à 12:47 :
ce qui ne va pas arranger les problèmes de la Grèce.
Réponse de le 04/01/2015 à 13:04 :
Oui, d après la presse de ce matin les Grecs ont commecé à vider les distributeurs bancaires et retirent leurs Euros à la pelle …. et attendent probablement avec impatience l´arrivée des nouveaux Drachmes !!
Réponse de le 04/01/2015 à 13:06 :
ou portugais etc...également
Réponse de le 04/01/2015 à 13:43 :
Et si le FN arrive au pouvoir, je cours acheter des dollars et les planquer à l'étranger.
a écrit le 04/01/2015 à 12:34 :
On constate que les états ne peuvent plus disposer d'eux-mêmes. Cela dit, les Grecs sont des Arabes mal finis et on se demande pourquoi on les a accepté dans l'UE, alors que certains se battent vec et ongles pour tenir la Turquie à l'écart :-)
Réponse de le 04/01/2015 à 13:31 :
"Sont des arabes mal finis " Votre commentaire est honteux, pour les Grecs comme pour les Arabes !
Réponse de le 04/01/2015 à 17:03 :
@@Patrickb: viens un peu voir et tu verras que la mentalité et la manière d'agir sont les mêmes. La légende de la Grèce berceau de la civilisation remonte à bien avant la conquête ottomane. Cela n'a rien d'honteux ni dans un sens, ni dans un autre que de m'appeler Européen :-) Les Grecs, comme les Turcs sont une autre civilisation qui n'a rien à faire dans l'Europe :-)
Réponse de le 04/01/2015 à 17:57 :
Ah Patrickb, toujours aussi petit esprit ... votre racisme est pitoyable. Comme je vous l'ai déjà proposé à mainte reprise, sortez de chez vous pour vous ouvrir l'esprit...
Réponse de le 04/01/2015 à 19:35 :
J'ai déjà vu et j'y retourne même chaque année. Si "la mentalité et la manière " ne vous plaisent pas, n'y allez plus. Aussi simple que ça.
Réponse de le 04/01/2015 à 20:44 :
@Jul: vieille regaine du si on est pas d'accord, on est raciste ! As-tu au moins vécu plus longtemps qu'un séjour touristique en Grèce ? Moi oui, je sais donc de quoi je parle. Quant à sortir de chez moi, si tu prenais autant de coup de pieds au c... que j'ai fait de milliers de kilomètres dans ma vie, les cinocéphales n'auraient plus rien à t'envier :-) :-)
@@@Patrickb: on change de sujet si j'ai bien compris, car ce n'est pas parce que je n'y vais plus que ça va changer. Le monde et la Grèce en particulier ne tourne pas autour de moi :-) et en passant, merci, mais je n'ai besoin des conseils de personne :-)
a écrit le 04/01/2015 à 12:28 :
Plutôt que de chercher d'intervenir sur les résultats d'élections démocratiques d'un pays démocratique, l’Allemande ferait mieux de tourner son regard vers le sud de la méditerranée et d'intervenir un peu plus là ou des femmes et des enfants ont besoin d’être protéger.
a écrit le 04/01/2015 à 12:24 :
il n'est pas impossible que ce soit bientôt la fin de l'euro
Réponse de le 04/01/2015 à 12:34 :
L'euro est mort il y a déjà 2 ans, la BCE perfuse un cadavre qui ne se relèvera pas.
Réponse de le 04/01/2015 à 13:04 :
L'Euro ne s'est jamais si bien porté.
Jusqu'à aujourd'hui il a toujours été trop fort (il a même frôlé 1,60$ du temps de Sarkozy) au profit de l'Allemagne qui importe énormément de pièces détachées pour son industrie d'assemblage.
Pour nous à 1,20 $ c'est, globalement, presque parfait.
Pour la Grèce qui n'exporte rien et qui importe presque tout ce n'est pas vraiment un cadeau.
.
Le problème c'est le dumping social et fiscal intra-européen.
L'harmonisation dans ces domaines est un urgence mais hélas il faut l'unanimité pour changer quoi que ce soit et les Anglais sont contre.
.
Tout retour en arrière (franc, protectionnisme national) est impossible pour la France.
Notre économie est interdépendante avec celle des autres pays de l'UE.
Nous ne somme pas la Grèce qui pourrait quitter l'euro, avec beaucoup de dégâts quand même s'ils ne paient pas leurs dettes (nos créances...)
a écrit le 04/01/2015 à 12:24 :
les réformes ultralibérales ont bien marché en Grèce : 27 % de chômage et tous les jeunes qui partent.
Réponse de le 04/01/2015 à 15:25 :
Il faut bien des candidats pour les jobs à temps partiel en Allemagne à 450€ bruts...
a écrit le 04/01/2015 à 12:22 :
La sortie de l'euro de la Grèce sera épidémique et salutaire, l'Espagne, le Portugal, l'Italie et la France seront contaminées, et ce sera salutaire de sortir de l'Europe et fermer cette Commission de Bruxelles.
Réponse de le 04/01/2015 à 12:56 :
Si on ferme Bruxelles , où ira manger Moscovici ? Et , comme chaque socialiste , il a faim...
Réponse de le 04/01/2015 à 14:37 :
Moscovici ira rejoindre DSK dans ses élu cubrations, Wauquiez pourra aussi les rejoindre ...
Réponse de le 04/01/2015 à 15:53 :
il finira sans le sous !
a écrit le 04/01/2015 à 12:19 :
de toute façon l'économie grec ne peut qu'aller mieux. l'euro l'a détruite;
Réponse de le 04/01/2015 à 12:26 :
L'€uro est un bouc émissaire bien commode...
.
Le cas grec est le plus simple qui soit : tout le monde est coupable :
L'UE, la zone euro (aveuglement volontaire), le FMI, Goldman Sachs, les grandes entreprises allemandes (pots de vin, corruption...), les banques françaises et allemandes qui prêtaient à gogo.
Mais aussi les Grecs et leurs politiques (aucune réforme, pas de cadastre, la riche église Orthodoxe peu taxée, une armée pléthorique, travail au noir, pas d'administration fiscale digne d'un État moderne, fuite des capitaux de la bourgeoisie en Suisse et à la City etc... )
Réponse de le 04/01/2015 à 12:32 :
Que vous dites ! L'économie grecque continuera à aller mal parce que les investisseurs ne veulent pas mettre de l'argent dans un pays qui est en faillite avec une dette qui continue de gonfler et un taux de chômage de plus de 25%.

La seule solution pour que le pays sorte la tête de l'eau, c'est de quitter l'Euro et de faire défaut sur une grande partie de sa dette.
Réponse de le 04/01/2015 à 12:38 :
La sortie de la grece la faillitte immediate de la bnp et du credit agricole
Réponse de le 04/01/2015 à 13:01 :
L'Europe, c'est la vente à la découpe aux chinois.
Réponse de le 04/01/2015 à 13:11 :
@Chute
Contrairement au premier défaut où les banques ont morflé, je crois que désormais se sont les organismes internationaux, européens, qui vont trinquer.
Je pense que cla fera encore chuter un peu le change de l'euro, ainsi nous n'aurons même plus besoin de MLP et de sa "dévaluation magique"...
Réponse de le 04/01/2015 à 13:13 :
Quelle economie grecque ? Viticulture pour alimenter les pots de vin ?
La seule economie qui a fonctionné en Grèce c est la corruption , l´escroquerie, le detournement de subventions etc ... 1/4 de la poupulation vivait de boulots fictifs !
a écrit le 04/01/2015 à 12:19 :
les allemands travaillent dur pour venir dépenser leur argent chez nous aussi ! Mais il faut garder la Grèce pour faire baisser l'€uros contrairement a Merkel qui a besoin d'un €uros fort !
Réponse de le 04/01/2015 à 13:26 :
les allemands ne dépensent pas grand chose en france, regardez du côté de l'espagne, ce sont eux les plus gros investisseurs ; la france les fait bien rire !
a écrit le 04/01/2015 à 12:17 :
Aucun pays n'est encore sorti de la zone Euro.
Et si on appuie sur ce bouton, les conséquences pour les autres pays sont totalement inconnues.
Il faudra dès demain surveiller l'évolution des taux souverains dans tous les pays de la zone Euro.
Quels sont ceux qui baisseront, quels sont ceux qui grimperont.
Le risque de contagion aux autres pays va-t-il se manifester ?
a écrit le 04/01/2015 à 12:15 :
c'est Merkel qui choisit qui rentre et qui sort de l'euro ?
Réponse de le 04/01/2015 à 13:20 :
Les Grecs chosissent. Et ils sont sur le pont de donner la majorite a un parti anti-Euro. Grand bien leurs fassent. Qu'ils en assument aussi les consequences.
Réponse de le 04/01/2015 à 15:28 :
Bin oui, c'est le pays le plus fort économiquement qui impose sa politique aux autres... Sinon on aurait déjà des eurobonds et un gros plan de relance (pronés par Hollande mais refusés par Merkel).
a écrit le 04/01/2015 à 12:14 :
Sur les responsables de la situation grecque :
Le cas grec est le plus simple qui soit : tout le monde est coupable.
L'UE, la zone euro (aveuglement volontaire), le FMI, Goldman Sachs, les grandes entreprises allemandes (pots de vin, corruption...), les banques françaises et allemandes qui prêtaient à gogo, mais aussi les Grecs et leurs politiques (aucune réforme, pas de cadastre, la riche église Orthodoxe peu taxée, une armée pléthorique, travail au noir, pas d'administration fiscale digne d'un État moderne, fuite des capitaux de la bourgeoisie en Suisse et à la City etc... )
a écrit le 04/01/2015 à 12:12 :
Syrisa menace de ne pas rembourser la dette publique de la Grèce.
Sans doute un effet de manche électoral !
.
Toujours est-il que les créanciers de la Grèce sont désormais à 90 % des organismes publics. C'est donc nous, en partie, qui paierons dans cette éventualité (improbable).
.
La Grèce a été le pays de la zone euro le plus touché par la crise de la dette.
Elle a été sauvée de la faillite par ses créanciers internationaux, FMI, UE, BCE, qui se sont engagés à lui prêter 240 milliards d'euros, mais en échange d'une politique économique très difficile pour les Grecs, dont plus d'un quart sont au chômage (dont la moitié de jeunes sans doute comme en Espagne).

La solution serait dans un prêt à très faible intérêt (1%) de la BCE en contrepartie d'une mise en tutelle du pays (ce qui est déjà pratiquement le cas).
Réponse de le 04/01/2015 à 12:23 :
@Marco 29 : Encore un naïf pour croire que nous ne paierons pas le défaut sur la dette grecque alors même que le FMI préconise que les Etats se portent garants des prêts que les banques accorderont aux entreprises et aux personnes !!!
Réponse de le 04/01/2015 à 13:20 :
@TC
Je ne détiens pas une boule de cristal.
Ce n'est pas la première fois qu'un politique deviendrait réaliste une fois élu !
Et en attendant je vois que le FMI a annoncé la suspension de son aide financière à la Grèce...
Cette recommandation du FMI vaut surtout pour les autres pays. La signature de l’État Grec elle ne vaut plus rien.
Réponse de le 04/01/2015 à 14:30 :
Merci Marco29 pour votre contribution à cet article. Il y a ici tellement de gens dont l'émotionnel est le seul moteur à réactions. Pour le reste rien, aucune contribution, le vide sidéral de leur pensée.
@ TC : si vous preniez la peine de lire attentivement ce qu'a écrit Marco29 ("Toujours est-il que les créanciers de la Grèce sont désormais à 90 % des organismes publics. C'est donc nous, en partie, qui paierons dans cette éventualité (improbable)." -
Réponse de le 04/01/2015 à 18:51 :
@Phil : merci, mais je sais encore lire ! "Improbable" ça veut bien dire qu'il ne pense pas que nous paieront.
a écrit le 04/01/2015 à 12:12 :
Mon avis compte peu ... mais bon pourquoi pas !
Et aprés à nous de suivre avec l'Italie , l'Espagne et le reste des flambeurs !
a écrit le 04/01/2015 à 12:08 :
il faut garder la Grèce, Merkel veut juste faire remonter l'€uros !
a écrit le 04/01/2015 à 12:01 :
La Grèce aujourd'hui ; demain, le Portugal…. l'Espagne….. l'Italie…. la France…. l'Irlande…. et après ? :-))
a écrit le 04/01/2015 à 12:00 :
L exemple par le concret serait fort fascinant à suivre face aux théories aussi contradictoires que variées dont on nous abreuve ! Quand on pense que c'est Giscard d'Estaing, qui a pesé de toutes ses forces pour l'entrée, fort décriée à l'époque, du berceau de la démocratie occidentale dans l'Europe, on mesure l'écart entre les belles envolées oratoires jamais suivies d'effets chères aux français et le réalisme cher aux Européens du Nord !
Beau gâchis en tout cas .................et une belle répétition de ce qui risque d'arriver avec d'autres pays récemment intégrés si l'Europe n'impose pas un minimum d'orthodoxie budgétaire à tous ses membres.
Réponse de le 04/01/2015 à 12:05 :
Bonjour. A propos, puisque vous parlez de Giscard, je me permettrais de vous suggérer un document assez révélateur sur le rôle de M. d'Estaing (et, parait-il, de de Gaulle aussi) dans la création de cette aberration qu'on nomme "euro". En voici le lien:
www.comite-valmy.org/spip.php?article5445
Réponse de le 04/01/2015 à 13:48 :
À part ce site d'extrême droite, Pravda du nationalisme, vous avez d'autres sources non politiciennes ?
a écrit le 04/01/2015 à 11:36 :
De quel droit interdirait-elle aux grecs de se suicider économiquement et financièrement ??
Réponse de le 04/01/2015 à 15:31 :
Allez demander aux jeunes grecs, ils sont déjà morts et partent tous à l'étranger.
Allez un bon gros défaut sur la dette et ça repart !
a écrit le 04/01/2015 à 11:34 :
elle paraît être une femme simple et rigouriste c'est ce qui faudrait à tous les pays moins de dépenses quand on n'a pas d'argent ! (arc de triomphe = 250 000 euros dépensé pour quelques minutes)
a écrit le 04/01/2015 à 11:33 :
Il est clair que le risque communiste est toujours là... Et ça arrange bien certains qui en vivent grassement...
a écrit le 04/01/2015 à 11:28 :
L'Europe doit cesser d'être intrusive et punitive.
Pour moi, l'Europe doit administrer tout ce qui a impact global sur les voisin, et rien en ce qui concerne le pays en lui même.
Ainsi, l'Europe n'a pas à nous dire ce que l'on doit faire chez nous, dès lors que cela n'a pas d'impact sur nos voisins. Au contraire, elle doit pouvoir se saisir de ce qui a un impact, par exemple la fiscalité, le dumping social,etc..
Pour la Grèce, l'Europe a proposé une solution pour aider la Grèce a se maintenir dans la zone euro. Maintenant, si la Grèce veut en sortir, libre à eux ! Bye bye ! Et tant qu'à faire, le plus vite sera le mieux, car ainsi, on constatera la conséquence du retour à une monnaie nationale comme le préconise le FN... !!
a écrit le 04/01/2015 à 11:27 :
Ils ne sortiront pas d'une monnaie qui leur a permis d'emprunter des centaines de milliards et l’Europe a deja supprimé 75% de leur dette.
Si ils sortent il suffira d'attendre quelque mois pour voir les effets négatifs sur l’économie.
la gauche ne comprend rien a l’économie et n'est pas capable de se vanter d'une seule expérience réussie
Réponse de le 04/01/2015 à 12:14 :
Et pourtant c'est toujours la gauche qui fait les réformes, même en Allemagne, Schroeder entre 2003 et 2006 qui s'est fait jeté après, Merkel n'a rien fait mais elle en profite, c'est d'ailleurs pour ça qu'elle est populaire !
a écrit le 04/01/2015 à 11:23 :
De quoi de quoi, ces Allemands payés 1 euro de l'heure qui ne veulent plus payer pour ces tricheurs et fainéants de Grecs.
Réponse de le 04/01/2015 à 11:30 :
Ah bon : ils sont payés ? Même pas le fouet et le camp de travail ? Votre imagination est vraiment limitée...
a écrit le 04/01/2015 à 11:21 :
je suis tout à fait d'accord avec Camille. Ce sera certainement dommageable pour les grecs mais la sortie possible de leur monnaie et ses conséquences sera je pense un exemple fort pour tous ceux qui voudraient revenir en arrière.
a écrit le 04/01/2015 à 11:20 :
aurait dû aider la Grèce à ce débarrasser de son ennemi séculaire la Turquie, allié de l'Allemagne, dès 1919 et récupérer ses territoires de l'autre coté du Bosphore.Cela aurait économiquement changé les chose car l'histoire ne s’arrête pas.
Le reste de l'empire ottoman a envahi la moitié de Chypre en 1974 et aucun pays européen n'a réagi. Et ces pays viennent donner des leçons à la Grèce?
Voilà donc un peuple de 11 millions d'habitants qui lutte depuis des siècles contre son ennemi , est obligé de se sur armer constamment en s'endettant constamment contre 90 millions de musulmans.
Oui la Grèce mourra dans l'étouffoir Euro qui tue l'Europe à petit feu. Il faut en sortir et vite.
Réponse de le 04/01/2015 à 12:07 :
C'est mon discours depuis des années mais je prêche dans le désert, hélas.
Réponse de le 04/01/2015 à 12:18 :
@L'europe : vous êtes bien naïf, l'Europe se débarrasser de la Turquie alors que les négociations pour son entrée ont débuté depuis belles lurettes ?

La Turquie sera bientôt dans l'UE, c'est une réalité car elle est dans l'OTAN et l'OTAN est l'autre face de la pièce UE.
a écrit le 04/01/2015 à 11:20 :
L'Europe nous a rendu plus fort. Moins de chômage, moins d'impôts, moins de misère...
Réponse de le 04/01/2015 à 12:06 :
Ouf, j'ai cru un instant que vous étiez sérieux !!!
a écrit le 04/01/2015 à 11:20 :
Donc l europe c est bien une dictature puisque nous le peuple Français n avons pas élu angela merkel et pourtant elle ne veut pas qu on élise dans chacun de nos pays europeen nos représentants ..... elle veut y placer des dirigeants qui seront a genoux devant la grande merkel avec de petites moustaches !!!!!!!
a écrit le 04/01/2015 à 11:18 :
Mme MERKEL fait de l'intox pour influencer le vote des Grecs. En réalité, arrêter de "prêter" de l'argent aux grecs, c'est se priver du remboursement des contrats d'armements inutiles pour les grecs qui n'étaient pas menacés mais qui en ont fait le 4ème importateur d'armes au monde en 2009. Chaque fois que l'UE prête, les grecs n'en voient qu'une petite partie car la grosse partie retourne aux créanciers. La Sortie de l'euro et la faillit te complète pèserait donc sur l'Allemagne et la France.
Réponse de le 04/01/2015 à 11:33 :
Parce que vous croyez vraiment que les grecs vont rembourser le moindre cent (ou drachme) un jour ? On a appelé ça un prêt.. on aurait du parlé de Don, de subvention.
Réponse de le 04/01/2015 à 11:45 :
enfin un comentaire objective
Réponse de le 04/01/2015 à 11:47 :
Parce-que vous croyez que seuls les grecs sont ainsi, quand on rembourse la dette d'un pays africain qui non seulement ne fait rien pour s'en sortir, rembourser et qui par dessus le marché nous envoie sons surplus d'inutiles on ne vous entends guère.

Encore une fois deux poids deux mesures...
a écrit le 04/01/2015 à 11:15 :
Les US et l'OTAN n'y sont pas favorable et en plus ça ne leur coûte rien! Au contraire cela affaiblie l'Europe tout en ayant la main mise sur l'UE!
a écrit le 04/01/2015 à 11:08 :
Si la Grèce sort de l'Euro....bon courage à eux...
Ils reviendront au draghma qui ne vaudra pas plus qu'un cleenex...Ils se préparent à une "austérité" bien plus sauvage que celle imposée, à juste titre, par Bruxelles.
Mais à terme, cela serait peut-être un bon exemple pour ceux qui voudraient sortir de l'Euro...!
Réponse de le 04/01/2015 à 11:17 :
Vous avez raison il ne faudrait pas qu'il fasse comme l'Islande et se redresse trop vite, cela donnerai de mauvaises idées aux autres!
Réponse de le 04/01/2015 à 11:19 :
On fera tout pour qu'il ne réussisse pas!
Réponse de le 04/01/2015 à 11:22 :
est un pays touristique qui peut très bien s'en sortir avec une monnaie nationale faible. Cela a toujours été ainsi.
Réponse de le 04/01/2015 à 11:23 :
Tout dépend des condition de cette sortie. Si ils ne sont plus obligé de rembourser le prêt qu'ils ont contracté a l'Europe, ils y gagnent et ON y pers tous...
Réponse de le 04/01/2015 à 11:24 :
Cela s'apparente à une menace ou à du chantage... Il faut rentrer dans le rang si je comprend bien, quitte à s'asseoir sur la démocratie! Vive la dictature de l'UE!
Réponse de le 04/01/2015 à 11:35 :
La Grèce possède des ressources privées, de l'agriculture, du tourisme et un bon capital humain. En important beaucoup moins avec une monnaie locale elle peut s'en sortir. Par contre ses créanciers devront prendre leurs pertes...
a écrit le 04/01/2015 à 11:02 :
ça s'apparente à des menaces
a écrit le 04/01/2015 à 11:02 :
C est de la com d influence aussi méprisable que la réaction du gouvernement fasciste de Netanayou qui bloque les recettes de la Palestine
C est de l ingérence Anti democratique
a écrit le 04/01/2015 à 10:59 :
C'est que de l'esbroufe ! Ils n'oserons pas. L'euro est une religion.
Réponse de le 04/01/2015 à 11:26 :
C'est surtout que ce sont les patrons et "grands" des pays qui décident. Et comme ça leur rapportent de part la déstruction de la vie des citoyens européens, ils ne voudront pas.
a écrit le 04/01/2015 à 10:53 :
Arrêtons d'acheter allemand et l'Europe s'en portera mieux...
Réponse de le 04/01/2015 à 11:40 :
actuellement je cherche un vélo type vtc. je recherche donc le meilleur rapport qualité prix et comme par hasard le meilleur d après mois et un vélo de marque allemande winora. bien meilleure que un décathlon ou un Lapierre qui sont des marque qui son française ! je peu te faire la même démonstration sur les grues a tour (Potain vs liebherr), sur les machines outils en tous genre ou les leader et les référence du marcher son allemand. donc oui on achètera français le jour ou on considérera que leur produit et plus rentable a acheter et aujourd'hui ce n est pas le cas!
Réponse de le 04/01/2015 à 12:41 :
Tout ça, c'est du marketing... je n'y crois pas. Les produits Allemands sont bien plus chers pour une qualité égale (ou légèrement supérieure peut-être). C'est le besoin de sécurité qui vous fait parler.
Réponse de le 04/01/2015 à 13:16 :
@mais oui : liebherr est suisse, pas allemand. De plus, les produits francais sont depuis longtemps égaux aux produits allemands et l'avantage, c'est que ca crée de l'emploi. Les allemands resonnent exactement comme ça. Je refuse quand j'ai l'occasion d'acheter allemand, c'est plus cher pour la même qualité et en plus ça ne nourris pas les travailleurs francais. Un peu de patriotisme en ces temps troubles, ça ne tue personne
Réponse de le 04/01/2015 à 18:13 :
@math31: 1) liebherr suisse c'est un peu comme dire que EADS est néerlandais. La holding de controle à beau être suisse, le fondateur et actinnaires principaux ainsi que la grosse part de l'activité sont allemands
2) mais peu importe si suisse ou allemand le propos de mais oui était justement de dire dire qu'il faut acheter le meilleur (et donc parfois allemand, .. ou suisse), mais pas forcement seulement choisir en fonction de la nationalité (que ce soit allemand ou français)
3) si jamais les produits français sont achetés en fonction du seul critère qu'il sont français cela entraine malheureusement que toutes leurs autres caractéristiques vont se dégrader (puisque qu'elles ne jouent pas de role dans la décision d'achat). Au final des produits pourris... Je ne pense pas que cela aide vraiment l'industrie française. C'est ainsi en tout cas que le successur du FAMAS ne sera pas un design français mais au mieux une license étrangère (suisse, belge...allemande?) produite en France.
Réponse de le 05/01/2015 à 0:39 :
Pour Math 31 :Liebherr a bien des usines un peut partout, aussi en France ( Colmar) mais est une entreprise encore aux mains de la famille Liebherr à Biberach.
a écrit le 04/01/2015 à 10:48 :
Trop aimable ! J'espère que le jour où nous déciderons d'en sortir, personne n'aille lui demander son avis. Personnellement, je m'en tamponne
Réponse de le 04/01/2015 à 11:21 :
BRAVO, si la France veut sortir de l'Europe : ELLE SORT:
SOUVERAINETE DES PEUPLES
et en plus on pas besoin e demander aux boches
Réponse de le 04/01/2015 à 13:58 :
@KIKILAVALVE

Regardez d'abord l'exemple que donnera la Grèce quand elle sortira: la ruine de tous ses habitants sans espoir de retour à meilleure fortune. Cela fera réfléchir j'espère tous les irresponsables qui prêchent la sortie de l'Euro (le FN et l'ultra-gauche) plutôt que faire des efforts pour que le pays ne vive plus a crédit et au crochet de la communauté internationale. Il y a rarement des miracles en économie et en tout cas pas en cas de gestion irresponsable !
Réponse de le 04/01/2015 à 16:28 :
la ruine est déjà là ; elle n'a pas été apportée par les idées du fn mais bien des politicards en place depuis bien longtemps. En sortir ne peut qu'être salutaire en reprenant son destin en mains

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :