Les premières fuites du très attendu discours de Mario Draghi

 |   |  217  mots
La Banque centrale européenne doit présenter jeudi son plan très attendu d'assouplissement quantitatif.
La Banque centrale européenne doit présenter jeudi son plan très attendu d'assouplissement quantitatif. (Crédits : Reuters)
Le plan d'assouplissement quantitatif qui doit être présenté jeudi par la Banque centrale européenne pourrait s'élever à 50 milliards d'euros par mois sur une période minimale d'un an. Ce chiffre s'inscrit dans la fourchette attendue par les économistes.

Alors que toute la planète finance est suspendue à la conférence de presse de la Banque centrale européenne (BCE) de jeudi, qui doit annoncer et détailler un plan d'assouplissement quantitatif (QE), le Wall Street Journal (WSJ) affirme mercredi 21 janvier que celui-ci pourrait atteindre 50 milliards d'euros de rachats d'obligations par mois.

D'après le quotidien économique américain, le directoire de la BCE a proposé au Conseil des gouverneurs que ce plan d'achats d'obligations s'étale sur une période minimale d'un an.

Au rythme de 50 milliards d'euros mensuels pendant un an, le montant de ce QE atteindrait ainsi 600 milliards au total, soit le chiffre attendu en moyenne par les analystes interrogés ces derniers jours par Reuters. D'après Bloomberg, ce plan serait lancé à partir du mois de mars seulement.

Le marché efface une partie de ses pertes

L'annonce a permis aux marchés financiers d'effacer une partie de leurs pertes, basculant même en territoire haussier pour certains. Le Cac 40 oscille ainsi mercredi autour de son point d'équilibre vers 16h, après une matinée passée à +0,30%.

De son côté, la BCE a refusé de commenter les informations du Wall Street Journal, qui cite des sources proches de l'institution.

Lire aussi: Tout savoir (ou presque) sur l'assouplissement quantitatif de la BCE

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/01/2015 à 13:18 :
Si c'est juste 600 milliards, je ne vois pas comment ça peut nous donner un avantage compétitif (à part vis a vis de la Suisse temps qu'elle ne fait pas fonctionner la planche a billets elle aussi). Les USA et le Japon ayant déjà été plus loin sur le bilan de leur banques centrales. Pour moi soit on suit la politique allemande : monnaie forte. Soit on fait au moins 2000 milliards de QE.
Réponse de le 22/01/2015 à 14:27 :
Monnaie forte et QE sont contradictoires ! Pourriez-vous clarifiez ?
a écrit le 22/01/2015 à 11:01 :
Le but de la BCE c'est de viser 2% d'inflation. Très bien. Pourquoi ne pas décider d'augmenter les salaires, ce qui se reflète immédiatement dans l'inflation ? Cela aurait le mérite de montrer que l'Europe et la BCE sont au service des citoyens européens et pas uniquement des entreprises européennes. Pour le même résultat.

Là la BCE nous permet juste de nous endetter encore et encore.
a écrit le 22/01/2015 à 10:53 :
Des fuites, chez Goldman ? dans les loges ? Et évidemment aucune poursuite pour délit d'initiés. Le populo dont les petits porteurs peuvent continuer à se faire plumer pour le Très grand bonheur des 87 ultra-milliardaires captant autant de richesses que 3.5 Mds d'humains ...
a écrit le 22/01/2015 à 9:16 :
assouplissement quantitatif c'est de la magouille tout simplement ! Les responsables sont aussi les prêteurs !
a écrit le 22/01/2015 à 9:03 :
La quête de l'hypothétique croissance, le saint graal contemporain, continue..les allemands payeront pour le Grèce, mais on voit mal en quoi Super Mario va pouvoir contribuer à relancer l'industrie ou l'agriculture française..c'est donc simplement un combat de dégradation de monnaies auquel nous assistons.
a écrit le 22/01/2015 à 8:15 :
nos impôts pour racheter les pertes des actionnaires des banques! on croit réver!
a écrit le 22/01/2015 à 7:59 :
L' handicap d'une reprise de confiance n'est pas le manque de monnaie en circulation mais sa vitesse de circulation...Proposer des taux négatifs relève le problème mais ne résout rien!
a écrit le 22/01/2015 à 1:38 :
Même erreur même conséquence. après la crise viendra la guerre.
a écrit le 22/01/2015 à 1:10 :
Tous ceux contre le QE, si je comprends bien ... Votre solution c est d attendre ? Mais attendre quoi ?
Réponse de le 22/01/2015 à 8:43 :
non il y a d'autre solutions que d'attendre. par exemple restructurarion globale de la dette en europe avec faillite des banques et assureurs avec garantie par les état et les assurances vies des depots jusqu'a 100000e, au dela, pchitt.
interdiction de la speculation avec une loi retroactive sur 10ans pour determiner et juger ceux qi se sont enrichis sur les sauvetages en europe.
les solutions sont simples.
Réponse de le 22/01/2015 à 9:00 :
Les Suisses ont très bien répondu à cette question.

La solution c'est de prendre ces distances par rapport à l'euro.

Le père Draghi est en train d'achever à la hache ce qui reste du navire.
Réponse de le 22/01/2015 à 9:26 :
banques et assurances en faillite avec destruction des compotes au-delà de 100000 € donc chomage en quantité gigantesque chomage déjà dans les banques et assurances, plus incapacité à rembourser les prêts donc plus de prêts : au lendemain de votre idée, comment payez vous les fonctionnaires , les retraites ???? ensuite si vous pulvérisez les comptes au-delà de 100 000 eez quoi relancez vous l'économie, avec quoi payez-vous les salaires, les matières premières ???? donc les entreprises disparaissent ??? bonne idée mais idée dangereuse quand même !!!
Réponse de le 22/01/2015 à 10:48 :
"une loi rétroactive sur 10 ans"... Belle conception de la démocratie !!! Je propose une loi punissant rétroactivement d'une peine de 10 ans d'emprisonnement le fait de publier des imbécillités sur internet.... Je ne vous enverrai pas d'oranges !
a écrit le 21/01/2015 à 22:04 :
Hollande va pouvoir continuer à dépenser pour son électorat et il ruinera la France. Il s'en fout.... Ah ces socialistes...
Réponse de le 22/01/2015 à 8:41 :
Surtout que ça n'a rien a voir avec être socialiste. Socialiste ou droite ces 8 dernières années ont dépensé sans relâche.
a écrit le 21/01/2015 à 21:28 :
En gros et en clair vous êtes foutu
a écrit le 21/01/2015 à 20:49 :
quand quelqu'un fait une connerie et est condamné, si il est copain-copain du juge est-ce qu'il a droit aussi à un "assouplissement quantitatif" de sa peine ?
a écrit le 21/01/2015 à 20:21 :
c Angela et le conseil des sages qui commande pas super Mario
Réponse de le 22/01/2015 à 11:40 :
C'est Super Mario qui gère les Finances de l'Europe. Angela a le droit d'aboyer mais un petit biscuit pour nono et le problème est réglé.
a écrit le 21/01/2015 à 19:45 :
De toute façon un Q E n'a jamais fait de croissançe, sinon cela se saurait.
Par contre la dette ainsi créée nous allons devoir la payer , c'est cela le hic ???
Réponse de le 21/01/2015 à 21:16 :
Comme l'euro sera de la monnaie de singe, on remboursera avec des billets de Monopoly...
a écrit le 21/01/2015 à 18:46 :
Nein !
a écrit le 21/01/2015 à 18:15 :
Reste à voir quels sont les pays dont les obligations seront rachetées. En tout cas il est clair que l'intérêt général est d'amoindrir le fardeau de la dette pour certains pays, favoriser les conditions de la reprise, permettre de faire circuler plus d'argent dans l'économie privée et ainsi désamorcer le début de désinflation qui pointe à l'horizon. En plus c'est un signe positif en terme de psychologie des marchés, on passe d'un climat de survie à un climat de redémarrage, le coté 'placebo' est parfois l'effet le plus efficace d'un soit-disant médicament alors ne crachons pas dessus!
Réponse de le 21/01/2015 à 19:32 :
Faire tourner la planche à billet n'a jamais été une bonne chose. C'est juste pour masquer l'état de délabrement avancé dans lequel sont les économies des pays occidentaux, gagner du temps avant la chute finale et escroquer les moutons. Vous faites parti de la bergerie.
Réponse de le 22/01/2015 à 0:20 :
La planche à billet génère de l'inflation et l'inflation va aider à diminuer la dette plus vite. Les pays occidentaux sont les mieux armés pour se relever d'une telle crise, parce qu'ils en ont déjà subit et sont toujours là. Combiné à la baisse du pétrole, le moment est un des meilleurs depuis 2008. Broyez du noir, quand ca repart ceux qui gagnent sont forcément les optimistes.
Réponse de le 22/01/2015 à 9:29 :
l'optimisme est là quand les carnets de commande sont pleins !!!!!! et là on investi, dans le cas opposé les QE sont des emprunts à rembourser par les enfants !!!
a écrit le 21/01/2015 à 17:57 :
Avant de devoir abandonner leurs opérations dans la zone euro pour cause de faillite, les banques américaines tentent un dernier coup. Elles tentent de faire pression que que les européens se jettent à leur tour dans cette plaisanterie du QE. Bien aucun journal n'est en mesure de savoir ce que la BCE va faire. Il est probable qu'elle donnera un panel de mesures capables d'être mises en oeuvre pays par pays à la demande des gouvernements. Un potentiel fixé à "ce qu'il faudra" ou "ce que ça prendra" ou encore "aussi longtemps que cela sera nécessaire". Chacun pourra alors donner ses propres estimations. Pour les gouvernements il faudra dire quelles banques vont fermer ou s'il s'agit d'entreprises pourquoi elles seraient refinancées. Une autre pair de manches.
a écrit le 21/01/2015 à 17:22 :
finalement la BNS avait raison de laisser flotter le franc suisse. Sauve qui peut. Pour ma part de transfere mon livret A à Zurich meme avec un intéret negatif -O,75% par an ha ha
Réponse de le 21/01/2015 à 20:41 :
@boulaouane :Votre livret A est en € il est donc garanti au final par l'état .Tout placement fond en € est garanti à hauteur de 100000 € !Faudrait se renseigner un peu .....
Réponse de le 21/01/2015 à 21:30 :
Enfin c'est ce que disent l'état et les banques, garantie de vos dépôts jusqu à 100.000 euros par banque.
Mais en vérité je ne crois pas à ce qu'ils disent, car en cas de coup dur (très dur) l'état et les banques seront incapables de rembourser tous les épargnants (en même temps) car ils ne disposent tout simplement de pas assez de fonds/réserves pour faire face à cet incident majeur.
Tout cela n'est que de la communication, pour prendre une allocution à la mode.
Car en réalité tout cela n'est que du bluff...
Réponse de le 22/01/2015 à 9:46 :
Oui jusqu'à 100.000 euros c'est garantie. Par contre, pour rembourser, ce sont les impots et la mort des services publics pour faire des "économies". En gros, c'est la Grèce.
a écrit le 21/01/2015 à 17:11 :
Ces 600 milliards ne sont pas versés aux banques! lol, ils servent à racheter des obligations en partie pour faire baisser les taux d'emprunt, notamment les taux d'emprunt des Etats de la zone euro: cela permet de réduire le poid de la dette sur les Etats ce qui n'est pas mal pour faire une relance
Réponse de le 21/01/2015 à 17:31 :
Quelle relance ? Vous avez vu ce qu'on prend aux PME/PMI et aux salariés en France ?!
Charges sur salaire colossales, I.S à 34.4% puis près de 50% de RSI lorsque vous vous versez des dividendes, puis re de l'impôt sur le revenu une fois l'I.S et le RSI payés, et encore TVA, TIPP etc sur les miettes qu'il vous reste pour vivre (en gros quand vous gagnez 100 il vous reste 10 ou 15 dans le meilleur des cas...). Pour relancer une économie et motiver les gens il y a mieux, non (quid de la compétitivité de nos entreprises françaises par rapport à celles installées ailleurs dans le monde, qui elles ne sont pas assommées d'impôts comme nous le sommes) ?
PS : et pendant ce temps les banques et les entreprises transnationales ne payent quasiment aucun impôts via l'optimisation fiscale et les montages financiers complexes...
Réponse de le 21/01/2015 à 17:35 :
Vous me faites rire.
Jamais la France n' a emprunté à un taux aussi bas qu'en ce moment (proche de 0%) et ce malgré une dette publique qui ne fait qu'enfler chaque jour davantage. (+ 2000 milliards actuellement).
Connaissez-vous beaucoup de prêteurs qui vont vous prêter de l'argent à moins de 0% de rendement ?
Réponse de le 21/01/2015 à 19:07 :
oui, les p'tits suisses !
Réponse de le 21/01/2015 à 20:11 :
@Realiste : c est exactement ce que je n arrive pas a comprendre sauf a me dire vaut mieux lui preter a 0% et qu il nous rembourse avec notre argent plutot que de risquer une liquidation par banqueroute
a écrit le 21/01/2015 à 17:02 :
Ces 600 milliards (sur 1 an) versés aux banques ne serviront pas à grand chose.
Car pour relancer la croissance et la demande c'est les gens qui ont besoin d'argent et non pas les banques.
Car qu'on n'a plus de pouvoir d'achat on ne peut plus emprunter aux banques, même avec un taux (improbable) de crédit à 0% (car on sait par avance qu'on ne pourra jamais rembourser son crédit à la banque).
Donc les banques spéculeront avec cette divine masse monétaire faute d'emprunteurs solvables. Au mieux tout cet argent dormira dans les "coffres" des banques.
Ce serait plus utile et plus efficace que la BCE déverse directement des sacs remplis de billets de banque sur les foules à partir d'hélicoptères.
Cela relancera immédiatement la consommation et la croissance économique....
a écrit le 21/01/2015 à 17:02 :
Ces 600 milliards (sur 1 an) versés aux banques ne serviront pas à grand chose.
Car pour relancer la croissance et la demande c'est les gens qui ont besoin d'argent et non pas les banques.
Car qu'on n'a plus de pouvoir d'achat on ne peut plus emprunter aux banques, même avec un taux (improbable) de crédit à 0% (car on sait par avance qu'on ne pourra jamais rembourser son crédit à la banque).
Donc les banques spéculeront avec cette divine masse monétaire faute d'emprunteurs solvables. Au mieux tout cet argent dormira dans les "coffres" des banques.
Ce serait plus utile et plus efficace que la BCE déverse directement des sacs remplis de billets de banque sur les foules à partir d'hélicoptères.
Cela relancera immédiatement la consommation et la croissance économique....
a écrit le 21/01/2015 à 16:49 :
Et la fuite en avant continue... Mais surtout ne changeons rien au fond (continuons de nous désindustrialiser, d'augmenter les flux migratoires chaque année tout en continuant de détruire toujours plus d'emploi, d'assommer le peu de créateurs de richesse réelle de taxes et impôts afin de les empêcher de se développer et de continuer à financer un modèle d'assistanat toujours plus coûteux, de ne jamais pondre un seul budget à l'équilibre depuis des décennies, etc etc).
Réponse de le 21/01/2015 à 20:12 :
+1

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :