Les nouvelles "prises de guerre" de Sarkozy

Frédéric Mitterrand à la culture et un proche de François Bayrou, Michel Mercier, comme ministre en charge de l'espace rural et de l'aménagement du territoire, deux coups de force réalisés par le chef de l'Etat pour ce nouveau gouvernement Fillon.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Le nouveau gouvernement du Premier ministre, François Fillon, compte une fois de plus quelques "prises de guerre" comme les aime Nicolas Sarkozy - même s'il n'a finalement pas fait venir le trop controversé ex-ministre socialiste de l'éducation, Claude Allègre - , à savoir des personnalités issues de rangs autres que ceux de l'UMP et de son allié le Nouveau Centre.

La plus médiatique, éventée depuis plusieurs heures par le principal intéressé, concerne bien sûr la nomination comme ministre de la Culture de Frédéric Mitterrand - un Mitterrand pour Sarkozy, diront les commentateurs et peut-être l'opinion publique -, ministère où il remplace Christine Albanel, visiblement affectée par son éviction et par les aléas de sa bataille pour la loi de lutte contre le piratage sur Internet, la fameuse loi Hadopi, récemment amputée par le Conseil constitutionnel.

Encore que cette prise là soit une demi-surprise, le neveu de feu l'ex-président de la république socialiste ayant affiché depuis plusieurs années son soutien à la droite et particulièrement à Jacques Chirac ... ce qui est peut-être une autre forme de détournement pour Nicolas Sarkozy.

C'est envers le Modem de François Bayrou que Nicolas Sarkozy réussit le plus important "hold up". Comme on s'y attendait depuis quelques jours, le trésorier du parti, Michel Mercier, fait en effet son entrée au gouvernement, et par la grande porte, comme ministre de plein exercice en charge de l'espace rural et de l'aménagement du territoire.

A noter que les trois autres grands transfuges de la gauche déjà obtenus par Nicolas Sarkozy restent au gouvernement : Bernard Kouchner comme ministre des affaires étrangères, Jean-Marie Bockel qui devient secrétaire d'Etat auprès de la ministre de la justice (il lui faudra s'entendre avec la nouvelle titulaire du poste, Michèle Alliot-Marie), et Eric Besson qui garde le ministère de l'immigration.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
A cet inventaire il manque Aubry et Chevenement

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
C'est bien pour le PS que Sarko l le débarrasse de toutes ces casseroles genre Allègre ou Besson ou.. Au fait s'il pouvait prendre Jospin et surtout Ségolène ,ce serait l'apothéose !

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
pas du tout... Jospin était le seul dernier homme politique de grande qualité... avec une intégrité et une qualité intellectuelle qui écrase et ravale l'actuel président au rang de nain...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Bayrou l'avait dit, Sarkosy le fait. Excellente évolution, mais il faudra sans doute aller plus loin et se débarasser de ce droite-gauche qui nous coute cher. Une bonne collaboration dans un cadre économique respecté nous placerait en meilleure posit...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Avec Mitterrand nouveau... qui n'a jamais rien fait de sa vie, et qui de plus arrive au moment ou les banques sont deja vidées de leur contenu par leurs employés boursiers, on n'a plus à craindre un nouveau Credit L.....s et de surcroit avec un Berna...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Ce n'est plus la peine d'aller voté. Tous le panier est rempli.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Que reste te t'il au Ps,les intellos qui ne servent à rien

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
il est en train de supprimer toute forme d'opposition en prenant au PS et au Modem afin de déstabiliser ces partis...une stratégie à la sarkozy judicieuse et dangereuse qui lui permettra de se faire réelire en 2012 puisque les français vont comprendr...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.