Elections régionales : le taux de participation en forte baisse

 |   |  716  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
A 17 heures, le taux de participation au premier tour des élections régionales s'élève à 39,29% contre 49,66% au premier tour des régionales de 2004. Depuis 1958, le désintérêt des électeurs ne fait que croître, même si la participation résiste dans les scrutins très locaux.

Les Français iront-ils nombreux aux urnes ce dimanche et le suivant ? Rien n'est moins sûr si l'on en croit les premières estimations qui tombent ce dimanche, jour du scrutin des élections régionales. Selon les données fournies par le ministère de l'Intérieur, le taux de participation au premier tour s'élève à 39,29% à 17 heures, soit dix points de moins qu'au premier tour des régionales de 2004 à la même heure (49,66%).

En Ile-de-France, où les bureaux de vote ferment à 20 heures, la participation s'affiche à 31,82 % à 17 heures contre 43,68 % il y a six ans. La baisse était de près de six points dans les Hauts-de-Seine (33,56%) de douze points à Paris (31,38%) s'accentuant jusqu'à -18 points en Seine-et-Marne (30,80%).

En Midi-Pyrénées la participation recule à 46% contre 58,31% au premier tour de 2004 à la même heure, en Paca à 38,27% contre 50,92%, en Languedoc-Roussillon à 40,77% contre 53,99 %, en Picardi à 38,59% contre 51,91%. La baisse est de plus de dix points également en Lorraine (37,16% contre 47,51%) et en Limousin (44,6 % contre 57,6%).

Le recul est un peu plus limité en Corse (57,3% contre 64,3%) et en Poitou-Charentes (46,18% contre 55,01%). Dans les départements les plus peuplés de Rhône-Alpes, la participation a faibli aussi (Rhône 36,99% contre 45,83% en 2004, Isère 37,70% contre 45%). Dans le Nord le taux s'affichait à 39,69% contre 45,26%.

A 17heures locales à La Réunion (14 heures à Paris) la participation s'affiche à 34,25 % contre 55 % au premier tour de 2004. Enfin en Guyane vers midi (16 heures à Paris), la participation n'est que de 17,92 %. Au niveau national (sans outre-mer) la participation s'élevait à midi à 16,07% contre 18,48%.

Record d'abstention?

Une tendance à un fort absentéisme qui confirme les observations des sondages. Le dernier sondage CSA pour Le Parisien publié vendredi table ainsi sur 50% d'abstention (c'est-à-dire le pourcentage de gens, inscrits sur les listes électorales, et qui ne votent pour aucun candidat). Si cette anticipation se confirmait, elle constituerait un record pour ce type de scrutin. 

En 1998, les régionales, qui avaient enregistré une poussée de la gauche, avaient donné lieu à 44,9% d'abstention. Pour les dernières régionales de 2004, que la gauche avait gagnées, l'abstention était de 37,88% au premier tour et de 34,32% au second.

Si le premier scrutin régional de 1986 avait mobilisé les électeurs, avec seulement 25,2% d'abstention - nouveauté oblige, sans doute - depuis, le désintérêt des citoyens n'a fait qu'augmenter.

Globalement, la tendance est à la hausse de l'abstention en France depuis plusieurs décennies. Mais l'on remarque que plus le scrutin est local (cantonales, municipales), plus la participation des électeurs est forte (un peu plus de 30% d'abstention pour ces scrutins locaux). A contrario, les dernières élections européennes de 2009, gagnées par l'UMP, ont enregistré un taux d'abstention de 59,37%, après 57,21% en 2004, 53,24% en 1999, 47,29% en 1994 ou 51,2% en 1989.

Pour les élections présidentielles, l'intérêt des électeurs reste vif. En 2007, l'abstention n'a atteint que 16,22% au premier tour et 16,03% au second. En revanche, en 2002, elle avait dépassé 28% au premier tour, ce qui fut fatal à Lionel Jospin, et 20% au second, où pourtant le suspense était mince tant le duel Chirac-Le Pen semblait joué d'avance. Le record d'abstention pour une présidentielle revient à celle de 1969, avec un taux de 31,1%, à l'occasion de la confrontation de Georges Pompidou et Alain Poher. Il est ensuite retombé à 12,7% en 1974, quand Valéry Giscard d'Estaing a battu sur le fil François Mitterrand.

Les référendum boudés par les Français

Pour les législatives, les Français se mobilisent assez, même si l'on observe là aussi une poussée générale de l'abstention. En 2007, l'UMP a remporté une nette majorité à l'Assemblée nationale, dans la foulée de l'élection de Nicolas Sarkozy, avec un taux d'abstention de 39,6% au premier tour et 40% au second. Depuis 1958, année de naissance de la Vème république, le taux d'abstention oscille entre 15% en 1978 (scrutin gagné par la droite) et 40% en 2007.

Mais c'est sans doute les référendums qui captivent le moins les foules. Les sommets de l'abstention ont été atteints en 2000 (69,8%) pour l'adoption du quinquennat, et en 1988 (63%) pour le statut de la Nouvelle-Calédonie. En revanche, l'approbation de la Constitution de 1958 a passionné les électeurs, l'abstention atteignant seulement 15,1%.

Pour ces régionales, quelque 44,2 millions d'électeurs doivent désigner 1.880 conseillers régionaux dans vingt-six régions. Au deuxième tour, seules les listes ayant obtenu 10% des voix pourront se maintenir. Avec 5%, elles pourront fusionner avec une liste qui se maintient.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/03/2010 à 15:42 :
Drôle de définition de l'abstention! Si je suis votre explication , les électeurs qui s'étant déplacés n'ont pas exprimé leur choix sont considérés comme abstentionnistes !!!!!!
a écrit le 14/03/2010 à 15:33 :
quand le peuple n'aura plus le droit de vote... il sera trop tard !!!
a écrit le 14/03/2010 à 15:30 :
pas etonnant!!! voter pour qui, pourquoi? moi meme pas fait parce que tout le monde promet et fais rien ou se plaise dans leur parti... non, pardon mais le devoir de citoyen nous echappe a cause des promesses de reve... et pourtant, la France va mal!!! c'est juste une explication, a prendre ou a laisser...
a écrit le 14/03/2010 à 15:27 :
il y a urgence à faire qu'un seul tour.deux tours n'intéressent personne et c'est un véritable gachis de temps de papier donc d'argent. où sont les écolos pour dénoncer ce gachis?
a écrit le 14/03/2010 à 15:25 :
on peut faire sa déclaration d'impôts par internet ,mais on ne pas voter par ce biais!! s'étonner du taux d'abstention est absurde, tous les politiques tous partis confondus se moquent des françaiset ne cherchent qu'à avoir un bon poste,celui-ci obtenu par des promesses qu'ils ne tiendront jamais!A quand le vote blanc comptabilisé,
a écrit le 14/03/2010 à 15:20 :
Ce n'est pas étonnant quand on voit le ''profil'' de certains candidats: http://bit.ly/dehTd6
a écrit le 14/03/2010 à 15:18 :
C'est vraiment dommage de ne pas faire cet effort d'aller voter car les anciens, hommes et femmes se sont battus pour obtenir ce droit - Effectivement je constate que nous n'avons pas le choix, le PS et la droite monopolisent depuis plus de tente ans le devant de la scène - La télévision cette saloperie lobotomise les cerveaux et nous joue de la mandoline avec ces mêmes apôtres - Pas de droit d'antenne aux candidats des petits partis -
Le PS criera victoire et immédiatement l'UMP-Sarkozy relativisera sur les plateaux qu'avec 50% d'abstention cette victoire ne vaut rien.- Mais il faut voter, même un vote blanc consistant à déposer dans l?urne un bulletin sans nom de candidat ni inscription.
Si tu ne le fais pas pour la victoire, fais-le pour un début de défaite
a écrit le 14/03/2010 à 15:17 :
Allez voter pourquoi ? Rien ne changera et les français avisés le savent bien. Notre si beau pays va tout droit à la ruine grace à ces gouvernements gauche et droite qui ne nous entendent pas.
a écrit le 14/03/2010 à 15:08 :
les régions, tout le monde s'en moque, il faut dire que les "medias" ont tout fait pour !
toutes les questions des journalistes, demorand et les autres, portent sur les présidentielles de 2012, aucune question sur les enjeux purement régionaux, ça se comprend, le pekin marseillais n'en a rien à faire de l'alsace ou de l'auvergne, alors les "medias" font dans le sensationnel, du coup plus personne ne comprend rien et ne va voter. bravo demorand !
a écrit le 14/03/2010 à 14:58 :
bonjour
question?
Quel a été le taux d'abstention pour le référendum pour la constitution européenne ? Histoire de voir ci votre article tiens la route....
MERCI
a écrit le 14/03/2010 à 14:28 :
Et pour la constitution européenne ...?
Surprenant ce désintérêt pour des élections dont on se moque du résultat !
Non ?
a écrit le 14/03/2010 à 13:43 :
Absentéisme différent de Abstentionnisme ;)
a écrit le 14/03/2010 à 13:28 :
bien sur que les gens, 's'enfoutent, la politique en france c'est devnu "toi t'es raciste" "oui mais toi t'es demago" et avec toutes les alliances et combines on ne parle plus de politique...
a écrit le 14/03/2010 à 12:58 :
Il me semblait que voter etait un devoir mais a ce que je vois le FRANCAIS fait encore des siennes. Si eu ne ce preocupe pas des politiciens qui les gouverneront je ne vois pas au final pourquoi ces politiciens devraient ce preocupe de nous.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :