Guadeloupe : le PS signe la seule victoire dès le premier tour

 |   |  60  mots
La Liste PS menée par Victorin Lurel obtient 56,51% des voix et écrase l'UMP avec 14,01%. Entre les deux, la liste divers-gauche d'Eric Jalton obtient 12,4%.

Ce premier tour des élections régionales n'aura connu qu'une victoire dès le premier tour : elle est signée du parti socialiste en Guadeloupe.

La Liste PS menée par Victorin Lurel obtient 56,51% des voix et écrase l'UMP avec 14,01%. Entre les deux, la liste divers-gauche d'Eric Jalton obtient 12,4%.

Une quatrième liste surnage, celle de Cédric Cornet, avec 6,96%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/03/2010 à 14:31 :
Faudrait préciser que Mme Pinchard, bien placée sur la liste UMP, a fait partie du wagon éliminé dès ce premier tour. Assez unique qu'un Ministre, qui voulait utiliser le budget de son ministère uniquement pour la Guadeloupe avec le soutien de Mr Sarkozy, soit blakboulé si vite !!! Journalistes, posez les bonnes questions s'il vous plaît ...
a écrit le 15/03/2010 à 9:08 :
En Guadeloupe la victoire éclatante de Victorin LUREL traduit à la fois le refus d'un changement de statut et le rejet du LKP.
Les électeurs sanctionnent les aventures institutionnelles de l'Elysée et l'abandon de la population, prise en otage lors du blocage de l'île début 2009.
Il ne sera plus question d'une communauté gadget (comme en Martinique ou Guyane). Comme à la Réunion, les guadeloupéens veulent rester français et dans le droit commun de la République. Ils aspirent à la cohésion sociale, à la défense des libertés républicaines, à la stabilité des institutions.
Les martiniquais et guyanais devront revenir sur le détricotage institutionnel, l'OVNI juridique qui leur a été imposé.
François MICHAUX
Président du Comité de Paris de CSLR
Cohésion Sociale et Libertés Républicaines (CSLR.fr)
a écrit le 15/03/2010 à 9:05 :
bravo!
a écrit le 15/03/2010 à 7:02 :
ump 14'01% desavouee alors qu'elle a eu 2 minitres originaires de la guadeloupe dont la derniers est mme pinchard celle qui voulait reserver à la guadeloupe les financements de l'etat. pour une claque c'est une claque qui retombe aussi sur celui qui l'a nommee.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :