Présidentielles 2012 : l'UMP prend déjà position sur l'éducation

 |   |  310  mots
La majorité présidentielle a consacré mardi son premier "Rendez-vous pour la France" à l'éducation. Son objectif : poursuivre les réformes engagées par le président Sarkozy. Ses priorités : autonomie des établissements et élargissement des missions des enseignants.

L'éducation sera sans conteste l'un des sujets sur lesquels se bâtira la campagne pour l'élection présidentielle de 2012. Un signe ? Un à un, les partis inaugurent la campagne sur ce thème. Au lendemain de la publication du "nouveau pacte éducatif" (convention égalité réelle) du Parti socialiste, l'UMP a inauguré mardi son cycle de "rendez-vous pour la France" sur ce thème. L'occasion pour la majorité présidentielle de faire le bilan des réformes initiées par Nicolas Sarkozy depuis 2007 tout en présentant son futur programme pour 2012.

Ouvrant les débats, le ministre de l'Education nationale Luc Chatel a rappelé les objectifs des réformes lancées par son prédécesseur Xavier Darcos et poursuivies par ses soins : "Proposer l'école de l'excellence et non celle du nivellement et de l'égalitarisme", pour reprendre les propos de Nicolas Sarkozy de fin 2006. Cela s'est traduit par nombre de mesures d'autant moins bien acceptées par le corps enseignant (suppression du samedi matin travaillé pour créer deux heures d'accompagnement personnalisé, réforme de la formation des enseignants avec suppression de l'année de stage, réforme du lycée, internats d'excellence, établissement de réinsertion scolaire, etc.) que parallèlement, les suppressions de postes s'accélèrent (65.000 entre 2007 et 2011) et que tous n'ont pas bénéficié de la carotte promise (les 196 millions d'euros économisés par les suppressions de postes ont permis de revaloriser au 1er septembre 190.000 enseignants sur 853.000).

Pour la majorité présidentielle, il s'agit donc de s'inscrire dans la dynamique du gouvernement tout en se positionnant pour 2012 sur de nouveaux axes de débats, pour la plupart très sensible. "Nous ouvrons le débat et prenons position dès aujourd'hui sur l'éducation", a ainsi déclaré en marge de la convention UMP son secrétaire général Xavier Bertrand
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :