Le marché salue la progression du CA trimestriel d'Air France

 |   |  486  mots
Air France réserve une nouvelle bonne surprise aux marchés financiers avec la publication de son chiffre d'affaires trimestriel. La compagnie aérienne a en effet enregistré un bond de près de 20% de son activité au cours des trois premiers mois de son exercice 2000/2001, ses ventes atteignant le seuil des 3 milliards d'euros.En bourse, les investisseurs ont salué ces bons chiffres : l'action Air France a gagné 6,63% à 20,90 euros, se rapprochant de son plus haut niveau de l'année, 21,52 euros, atteint en janvier. Le titre, après avoir beaucoup baissé au début de l'année, avait regagné près de 25% suite à la publication des résultats annuels, le 24 mai.Le niveau des ventes d'Air France excède largement les ancitipations des analystes. Le bureau d'analyse ING Barings tablait par exemple sur des ventes en hausse de 10,5% à 2,74 milliards d'euros.Plusieurs raisons à cette bonne santé financière d'Air France : "La compagnie continue de bénéficier d'un environnement économique favorable dans ses trois principales zones d'activité : l'Europe, l'Amérique du Nord et l'Asie", constate Caroline Denis, analyste chez ING Barings. Jean-Cyril Spinetta, président d'Air France, insiste également sur les opportunités issues de Skyteam, l'alliance conclue avec Delta Airlines, Aeromexico et Korean Air. Cet accord permet en effet au groupe d'accroître son coefficient d'occupation, qui a progressé au cours de l'exercice 1999/2000 pour la cinquième année consécutive. Il a atteint 79,4% au dernier trimestre, soit 3,7 points de plus qu'à la même période de l'an dernier.Air France profite enfin du dynamisme de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, dont le trafic a augmenté de 12,9 % en 1999, alors que les autres grands aéroports européens sont engorgés. L'ouverture d'une quatrième piste au printemps 2001 devrait permettre à Roissy de poursuivre son développement au cours des prochaines années.Seul point noir selon les experts, le prix du kérosène reste élevé, ce qui pèse sur les marges d'exploitation de la compagnie. "Les experts s'accordent toutefois à reconnaître que, à 30 dollars le baril, le marché a atteint un sommet, et que les cours du pétrole pourraient ensuite décroître", estime Caroline Denis.Toutefois, malgré l'augmentation de 60% de la facture pétrolière au premier trimestre, la forte croissance du chiffre d'affaires sur la période permet d'anticiper "un résultat d'exploitation et un résultat net en forte progression par rapport au premier trimestre de l'exercice précédent", souligne Philippe Calava, directeur financier d'Air France. D'avril à juin 1999, Air France avait dégagé un bénéfice net part du groupe de 144 millions d'euros et un bénéfice d'exploitation de 153 millions d'euros. Les résultats comptables pour le premier trimestre 2000 seront connus, quant à eux, le 4 septembre prochain. Principale activité du groupe avec 89% du chiffre d'affaires, le secteur aérien a progressé de 21% au premier trimestre. Les vols longs-courriers (Amérique, Asie) ont enregistré la plus forte croissance de leur chiffre d'affaires trimestriel (+22,4%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :