Pernod-Ricard : Hausse sans surprise du résultat de 5,5 %

 |   |  292  mots
Après l'échec de son recentrage sur le " tout alcool ", Pernod Ricard peut se targuer d'une croissance récurrente de son résultat d'une année sur l'autre. Le spécialiste français des vins et spiritueux vient d'annoncer une hausse de 5,5 % de son résultat net en 1999 à 123,2 millions d'euros, pour une progression de 14,4 % de son chiffre d'affaires à 3,59 milliards d'euros. " L'une des meilleures croissances de son secteur d'activité ", s'est félicité la direction. Le résultat opérationnel a parallèlement augmenté de 6,6 % à 372,3 millions d'euros, " en dépit de la baisse de la rentabilité des activités de transformation des fruits ", a souligné le groupe. Mais pour favorable que soit l'évolution de l'activité et de la rentabilité au regard du reste secteur, le groupe continuer de pâtir de l'échec de son recentrage et du manque de perspectives de croissance de son métier. Certes, avec une progression de 2 % de son chiffre d'affaires, la marque Orangina réalise " ses meilleurs volumes de la décennie, malgré les incertitudes qui ont pesé sur l'entreprise tout au long de l'exercice ". Cependant, ses marges restent faibles par rapport au reste des branches de la société. Pire, en privant le groupe d'une manne de 720 millions d'euros, le refus de Bercy d'autoriser la cession d'Orangina à Coca Cola empêche Pernod Ricard de poursuivre sa politique de croissance externe. Et érode le potentiel son création de valeur.Pour autant, les analystes sont unanimes à déplorer la sous-valorisation du titre, qui se paye à peine plus de 10 fois le résultat net attendu cette année. De quoi conforter les anticipations de rattrapage de la valeur, à l'heure où les investisseurs changent progressivement leur fusil d'épaule au détriment des valeurs de la " nouvelle économie ".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :