Daimler- Chrysler/ Hyundai, GM/Fiat et Ford en lice pour la reprise de Daewoo Motor

 |   |  415  mots
DaimlerChrysler a annoncé lundi à Séoul qu'il s'alliait avec le premier constructeur automobile sud-coréen, Hyundai Motor, pour reprendre le constructeur en faillite Daewoo. Selon l'accord, DaimlerChrysler a décidé de prendre 10% de participation dans Hyundai Motor, pour une valeur de 428 millions de dollars, ont indiqué les deux groupes dans un communiqué conjoint lu par le président de Hyundai Motor, Chung Mong Koo. L'accord, signé par le président de Hyundai Motor et Dieter Zetche, président de la branche de véhicules utilitaires de DaimlerChrysler, prévoit la formation d'un consortium destiné à une reprise conjointe de Daewoo Motor Co. Quelques minutes après la présentation de l'alliance Daimler/Hyundai, General Motors et Fiat ont déposé, eux aussi, une offre commune pour la reprise de Daewoo. Le montant de l'offre n'est pas précisé mais le communiqué indique que General Motors serait majoritaire, Fiat posséderait jusqu'à 20% de Daewoo Motor, le reste étant notamment partagé entre les créditeurs de Daewoo. Le partenariat entre l'américain et l'italien constitue donc la troisième offre sur le sud-coréen, puisqu'en début de matinée, Ford avait déjà manifesté son intérêt pour le dossier. "Nous sommes convaincus d'être le meilleur allié pour Daewoo et l'industrie automobile coréenne", a déclaré le responsable de Ford pour les opérations Asie-Pacifique, David Snyder. Daewoo a indiqué qu'il choisirait d'ici vendredi entre un ou deux repreneurs possibles afin d'entamer des négociations qui devront être achevées en septembre. La reprise de Daewoo s'inscrit dans les efforts de la Corée du Sud pour restructurer son industrie automobile, déjà ouverte à la participation étrangère cette année avec la prise de contrôle de Samsung Motors Inc. par le français Renault. Daewoo Motor, qui produit chaque année deux millions de véhicules, accuse une dette estimée à 7,6 milliards de dollars. La coopération entre DaimlerChrysler et Hyundai va bien entendu au delà du dossier Daewoo. DaimlerChrysler, qui contrôle actuellement 8% du marché asiatique, prendra une participation de 50% dans l'usine de véhicules utilitaires de Hyundai. Cette alliance, ont expliqué les responsables de Hyundai, devrait mettre le groupe à l'abri d'accusations de monopole liées à la reprise de Daewoo Motor Co. L'alliance avec Hyundai est la deuxième opération de DaimlerChrysler de ce type en Asie cette année, après l'acquisition en mai de 34% du japonais Mitsubishi Motors Corp. Hyundai contrôle actuellement 70% du marché automobile sud-coréen.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :