Sommer-Allibert : Nouvelle poussée de fièvre

 |  | 323 mots
Le titre Sommer-Allibert était une nouvelle fois très recherché jeudi, alors qu'aucune information nouvelle ne semblait en mesure de confirmer les rumeurs de cession du groupe à un équipementier automobile.En fin de séance, l'action gagnait 5,94% à 45,45 euros, totalisant une progression de plus de 80% depuis le 25 mai dernier, quand le président de Sommer-Allibert, Marc Assa, avait évoqué en assemblée générale la possibilté d'une alliance ou d'une cession du pôle automobile. Le titre a par ailleurs enregistré un nouveau record historique en séance à 47 euros.De nouvelles rumeurs avaient par la suite été évoquées par la presse économique et financière, le français Valeo et le canadien Magna étant notamment intronisés candidats officiels au rachat de l'équipementier. Celles-ci avaient provoqué de nouvelles fluctuations erratiques du cours de Sommer-Allibert.La société Wyser Pratte and Co, contrôlée par l'investisseur américain Guy Wyser Pratte, avait par ailleurs franchi en hausse le seuil de 5% du capital de Sommer-Allibert, avivant les spéculations sur le titre.Les analystes apparaissent aujourd'hui décontenancés par ce climat hyper-spéculatif. "Nous arrivons à des niveaux de valorisations auxquels il convient d'être extrêmement prudent", estime l'un d'eux. "Sur la base de l'actif net réévalué de la société, la valeur de l'action devrait s'établir entre 24 et 26 euros, alors que nous sommes aujourd'hui à 46 euros".Une grande incertitude règne également sur les conditions d'un éventuel rachat. "Le canadien Magna serait certainement prêt à proposer un prix élevé pour Sommer-Allibert, afin de développer ses parts de marché sur le territoire européen. Valéo, par contre, est dans une situation boursière extrêmement difficile, qui exclut un rachat à prix d'or de son concurrent".Sommer-Allibert a clôturé l'exercice 1999 avec un bénéfice net, part du groupe, en hausse de 84,7% à 77,4 millions d'euros, et qui prévoit une hausse de plus de 20% de ses résultats en 2000.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :