Valeo publie des trimestriels conformes aux objectifs révisés

 |   |  371  mots
Les résultats trimestriels publiés mardi par l'équipementier automobile ont confirmé le pincement des marges du groupe, déjà annoncé le 19 septembre dernier à l'occasion d'un "profit warning". La marge d'exploitation de Valéo ressort à 5,3%, un chiffre conforme à l'objectif révisé présenté par la société en septembre. Ce ratio est en tout cas en repli par rapport au 5,8% de l'année précédente, et largement inférieur aux 7% visés dans un premier temps par le groupe pour l'ensemble de son exerice 2000.La dégradation de la situation financière du groupe provient de trois facteurs principaux, déjà relevés dans l'avertissement de septembre: la mauvaise performance du marché nord-américain, la hausse du prix des matières premières et la morosité du marché de la deuxième monte. Parallèlement, Valeo comme tous les équipementiers a du mal à répercuter la hausse de ses coûts sur ses clients, car les constructeurs automobiles sont engagés dans des réductions de coûts qui soumettent leurs fournisseurs à une forte pression. Les signeaux repassent toutefois progressivement au vert pour l'avenir, avec des commandes à un "excellent niveau" au troisième trimestre, selon le groupe. "Des contrats importants ont été signés en particulier auprès de General Motors, Daimler Chrysler et Volkswagen, dans les systèmes d'essuyage, les modules haut de colonne et les systèmes de climatisation", précise Valéo dans son communiqué de presse.Le chiffre d'affaires a progressé de 12,4% au troisième trimestre, s'établissant à 2,012 milliards d'euros contre 1,790 milliard d'euros une année auparavant. Les ventes en Europe, Amérique du Sud et en Asie ont fait preuve de dynamisme. Le résultat net est pour sa part en très forte croissance de 88% à 120 millions d'euros, principalement grâce à l'intégration des revenus issus de la cession des 7% détenus par le groupe dans Thermique Habitacle.Le titre Valéo progresse légèrement mercredi matin. En milieu de matinée, il s'adjuge 1,64% à 45,7 euros, mais reste proche de son plus bas de l'année en séance, atteint le 13 octobre à 43,9 euros. Depuis janvier, l'équipementier a vu sa valorisation chuter de 40%, ce qui renforce le risque d'une sortie prochaine de l'indice CAC 40.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :