Manutan : Résultat net en repli de 8,4 % en 1998/1999

2 mn

Retour de bâton, pour Manutan. Dernier spécialiste de la vente à distance parmi les valeurs moyennes cotées à la Bourse de Paris après l'OPE de PPR sur Guilbert, le groupe a annoncé une baisse de 8,4 % de son bénéfice net, part du groupe, à 16,2 millions d'euros, lors de son dernier exercice achevé fin septembre.Encensé par les marchés depuis le 11 janvier, après l'annonce de la poursuite de sa croissance externe en Europe, à la suite de laquelle le titre avait regagné la moitié de sa valeur, l'action se replie ce matin de plus de 1 % à 95 euros dans un volume conséquent.Cette performance peu favorable s'explique par plusieurs facteurs. En plus de d'un effort significatif de promotion commerciale, le groupe a poursuivi sa réorganisation pour faire face à un tassement conjoncturel des ventes, générant des charges "qui ont pesé sur le résultat de l'exercice". Pour autant, avec une marge nette de 4,7 % du chiffre d'affaire, la rentabilité du groupe reste "très satisfaisante" , a indiqué la direction. D'autant que, avec une activité en hausse sur l'exercice de 4,5 % à 344 millions d'euros, le résultat du groupe pâtit d'un effet de base désavantageux après un exercice 1998/1999 favorable. "Dans un contexte économique peu porteur, les sociétés du groupe ont connu une faible croissance, voir même, dans le cas du Royaume Unis, une légère régression", précise le groupe. D'où la nécessité de développer l'activité par croissance externe. La progression du chiffre d'affaires en 1998/1999 s'explique en effet pour moitié par l'acquisition de nouvelles filiales au Royaume-Uni, en Suisse et en République Tchèque, ainsi que par une implantation en Finlande. Et face à l'arrivée à maturité du marché domestique, Manutan ne compte pas s'en tenir là. Deux nouvelles acquisitions, Metro Storage Systems en Irlande et Kraus en Autriche, qui réalisent ensemble 9 millions d'euros de chiffre d'affaires, ont été réalisées au début du mois pour 10 millions d'euros. Du coup, les prévisions de croissance sont plus optimistes. Si elle ne s'engage pas sur ses perspectives de résultats pour l'exercice actuel, la direction table "sur une croissance plus soutenue" que l'année dernière. Et cet objectif est en bonne voie. Au premier trimestre de l'exercice en cours (octobre-décembre), le chiffre d'affaires a déjà progressé de 4,2%, "malgré un mauvais mois d'octobre". De quoi justifier un PE de plu de 30 pour l'exercice actuel.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.