Bruxelles soupçonne Deutsche Post d'abus de position dominante

 |   |  473  mots
La Commission européenne a annoncé mardi avoir formellement ouvert une procédure contre la Poste allemande, Deutsche Post AG (DPAG), pour abus présumé de position dominante. La Commission a notamment demandé des explications à Deutsche Post sur sa politique de prix et le niveau de ses tarifs postaux. L'objet de la procédure porte sur la politique de prix pratiquée par DPAG dans le secteur de la vente par correspondance en Allemagne. "Nous restons très sereins car nous sommes persuadés de pouvoir vider les accusations de leur substance", a indiqué à l'AFP un porte-parole du groupe public allemand. DPAG met en cause son concurrent américain United Parcel Service, à l'origine de la procédure, affirmant qu'il ne cherchait qu'à faire grimper les prix sur le marché allemand afin d'engranger des bénéfices supérieurs. La Commission a expliqué dans un communiqué que l'enquête préliminaire qu'elle a menée avait "montré que Deutsche Post accorde des rabais considérables à ses gros clients du secteur de la vente par correspondance lorsque ceux-ci envoient la totalité de leurs colis par DPAG". L'enquête a également mis en évidence que "dans le secteur du transport de colis pour la VPC, Deutsche Post facturait des prix très inférieurs à ses coûts". Dans ces circonstances, souligne la Commission, aucun prestataire privé de services de transport de colis pour la VPC n'a pu jusqu'à présent s'implanter solidement sur le marché allemand. La procédure ouverte par la Commission porte aussi sur le tarif d'affranchissement des lettres pratiqué par Deutsche Post dans le secteur réservé. Deutsche Post devra "expliquer pourquoi le client de la poste allemande paie comparativement le tarif le plus élevé pour l'affranchissement des lettres, même si l'on tient compte de la qualité du transport et de la densité de la population". L'enquête sur le transport de colis pour le secteur commercial a été lancée en 1994 à la suite de plaintes déposées par UPS (United Parcel Service) et plusieurs entreprises allemandes de transport de taille moyenne. Les plaignants soutenaient que Deutsche Post, en facturant ses services à perte, éliminait ses concurrents du secteur privé libéralisé du transport de colis pour les entreprises. L'association allemande des usagers de la poste (DVPT) a en outre déposé plainte en février dernier à propos des tarifs d'affranchissement des lettres qu'elle juge excessifs: les frais de port pour le courrier normal en Allemagne ne seraient pas en rapport avec les prestations fournies. Une comparaison a montré que la client allemand paye, et de loin, les frais de port les plus élevés en Europe. Deux autres procédures ont été ouvertes à l'encontre de Deustche Post: en juillet 1999 pour aide d'Etat présumée, et en mai 2000 pour abus présumé de position dominante dans le traitement du courrier transfrontalier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :