Microsoft : Les autorités anti-trust en faveur d'un démantèlement

 |  | 354 mots
Lecture 2 min.
Un article paru, mercredi, dans le quotidien américain USA Today, partiellement démenti par le Département de la Justice, en charge du dossier sur les abus de position dominante de Microsoft, évoquait déjà une scission en deux entités distinctes de Microsoft : l'une pour le système d'exploitation Windows, qui équipe près de 90% des PC et l'autre pour tous les autres logiciels produits par Microsoft. Le Washington Post, daté de jeudi, faisait état quant à lui d'un plan de partage du groupe de Bill Gates en trois sociétés séparées, dans le cadre d'un accord à l'amiable destiné à mettre fin au litige. Les négociations en vue d'un éventuel réglement à l'amiable se tiennent à huis clos depuis la fin novembre à Chicago, sous la houlette d'un médiateur désigné par le juge Thomas Jackson, qui préside le procès. Microsoft estime toutefois que le démantèlement est une solution est d'autant plus excessive que le premier service en ligne mondial America Online et le géant des communications Time Warner viennent d'unir leurs forces dans la plus importante fusion jamais réalisée et qui devrait être approuvée par les autorités anti-trust, selon les experts. Aucune décision définitive n'a encore été prise, mais les sources citées par le Washington Post, estiment qu'il est clair que les autorités anti-trust ont conclu que seule une scission de Microsoft permettrait de restaurer la concurrence sur le marché des logiciels. Parallèlement, le cabinet International Data Corporation (IDC), a rendu public une étude conseillant à Microsoft de se scinder, de façon préventive, en quatre ou cinq sociétés pour clore la plainte. IDC a conclu qu'un démantèlement serait "la meilleure issue pour les consommateurs, l'industrie et Microsoft", dans un rapport distribué à ses clients, rapporte jeudi le New York Times. "Notre recommandation à Microsoft est de prendre la décision audacieuse de conclure à l'amiable immédiatement et de volontairement constituer un ensemble de sociétés technologiquement cohérentes dont la mission sera de produire les meilleurs logiciels", écrit IDC dans son rapport.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :