Cegedim : La chute du titre s’accélère

 |  | 379 mots
Lecture 2 min.
Le leader européen de l'information médicale, Cegedim, continuait de subir des dégagement importants vendredi, abandonnant jusqu'à 18 % en cours de séance. A la fin des échanges, le titre affichait un recul de 9,94 % à 72,95 euros. Elle est dorénavant en recul de 46 % par rapport à son sommet de l'année, atteint au début du mois de mars, alors que le marché se passionnait pour les incursions de Cegedim dans l'internet.Derrière cette chute du titre se cachent les ennuis judiciaires du président de la société, Jean-Claude Labrune. Celui-ci a été mis en examen pour recel d'abus de biens sociaux par le juge Riberolles, chargé d'enquêter sur le dossier de la MNEF. Cegedim aurait en effet versé 900.000 francs à Caroline Fiorito, une ancienne collaboratrice du député des Deux-Sèvres Dominique Paillé, pour l'organisation de rendez-vous de travail entre les dirigeants de Cegedim et des personnalités politiques. M. Paillé est par ailleurs administrateur de la Cegedim. Le magistrat s'est intéressé aux comptes bancaires de Caroline Fiorito en raison de l'emploi qu'elle a occupé au sein de la mutuelle étudiante, en 1996. Elle aurait à cette occasion touché 50.000 francs pour mettre en place, là-encore, des rendez-vous avec de hauts fonctionnaires." On ne connaît pas bien les conséquences potentielles de cette mise en examen ", explique un analyste. " Il s'agit en tout cas d'une atteinte considérable à l'image de la Cegedim. Elle pourrait ensuite déboucher sur une indisponibilité de Jean-Claude Labrune, qui joue un rôle très important dans le développement du réseau de la société. " En termes de niveaux de valorisation, il est donc trop tôt pour savoir si la réaction du marché est excessive. " Dans ce climat d'incertitude, il est en tout cas préférable de rester éloigné du titre, particulièrement dans un marché qui présente d'autres opportunités d'arbitrage moins risquées ", précise l'analyste.Le groupe Cegedim a publié, le 17 mai dernier, un chiffre d'affaires en hausse de 19,9% au premier trimestre 2000 à 58,54 millions d'euros contre 48,81 millions d'euros à la même période un an plus tôt. En 1999, la société avait dégagé un bénéfice net de 15,1 millions d'euros avant amortissement du goodwill, pour un chiffre d'affaires de 204,7 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :