Manitou : Hausse de 38.5 % du chiffre d’affaires trimestriel

 |  | 368 mots
Lecture 2 min.
Le constructeur français de chariots élévateurs tout-terrain Manitou a réalisé au premier trimestre 2000 un chiffre d'affaires consolidé de 178,5 millions d'euros, en hausse de 38,5% par rapport à la même période de 1999. " Ce chiffre est supérieur à nos prévisions, puisque nous anticipions une croissance de 30 % du CA sur cette période ", précise Francis Prêtre, qui suit la valeur pour Crédit Lyonnais Securities. Les investisseurs ont apprécié la nouvelle : l'action Manitou, qui est cotée sur le Second marché de la Bourse de Paris, est en hausse de 3.35 % à 90.95 euros.Il faut toutefois se garder d'extrapoler les résultats du 1er trimestre sur l'ensemble de l'année. Le chiffre d'affaires du 1er trimestre 1999 avait en effet été " affecté à l'époque par la saturation temporaire des moyens de production ", explique la société dans son communiqué de presse. L'effet de base est donc particulièrement favorable au 1er trimestre 2000. Pour Francis Prêtre, " l'activité devrait quelque peu ralentir au 2ème semestre, à mesure que les investissements productifs réalisés l'année dernière entreront en ligne de compte, et réduiront l'impact de l'effet de base ".Pour l'exercice 2000, le chiffre d'affaire devrait connaître un taux de croissance supérieur ou égal à 20 %. L'objectif fixé par la société - atteindre les 700 millions d'euros de CA (613.7 millions en 1999) - sera très certainement dépassé. La conjoncture favorable en Europe dans les marchés de la manutention et l'augmentation des capacités de production en cours d'année dernière devraient continuer à soutenir l'activité. " Tous les voyants sont au vert ", affirme l'analyste du Crédit Lyonnais Securities, " même s'il convient d'attendre l'assemblée générale qui aura lieu à la fin du mois de mai pour apprécier avec précision la profondeur du carnet de commande ".Le résultat net devrait lui aussi progresser rapidement au cours de l'exercice 2000. Pour Francis Prêtre, un taux de croissance de 20 % du chiffre d'affaires devrait permettre au bénéfice net de s'accroître de 23 à 25 %. Il s'établirait donc entre 46.25 et 47 millions d'euros, contre 37.6 millions en 1999. Ces perspectives financières satisfaisantes incitent l'analyste à fixer un objectif de cours de 120 euros pour la fin de l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :