Papier : UPM-Kymmene laisse le champ libre à International Paper pour le rachat de Champion

 |  | 282 mots
Lecture 1 min.
Dans un communiqué diffusé sur le site internet du groupe finlandais, son pdg, Juha Niemelae, a estimé qu'"après l'offre non sollicitée faite par International Paper, la fusion de Champion International et d'UPM-Kymmene ne peut se faire à un prix acceptable pour nos actionnaires". UPM-Kymmene et Champion avaient annoncé un projet de fusion le 17 février en vue de créer le numéro un mondial du secteur. UPM-Kymmene se proposait de racheter Champion par l'émission de nouvelles actions, valorisant l'américain à environ 6,6 milliards d'euros, soit une prime de 30% pour les actionnaires de celui-ci. Mais International Paper faisait le 25 avril une offre concurrente, les deux rivaux s'engageant ensuite dans une surenchère dont International Paper sort désormais vainqueur avec une offre, à la fois en actions et en numéraire, évaluée à à 7,3 mds de dollars (7,68 mds EUR). "Les positions d'UPM-Kymmene sur le marché sont fortes et sa rentabilité est bonne. En conséquence, UPM-Kymmene est capable de jouer un rôle actif dans la consolidation en cours du secteur papetier même si Champion aurait été un bon complément", a ajouté Juha Niemalae. "L'échec de notre acquisition ne change pas la stratégie à long-terme d'UPM-Kymmene. Notre objectif premier est toujours d'être l'un des premiers groupes papetiers et forestiers mondiaux", a affirmé le pdg du groupe finlandais. La prise de contrôle de Champion était considérée par des analystes comme un enjeu vital pour UPM-Kymmene, notamment pour s'ouvrir les portes du marché américain. Il doit également faire face à la concurrence de ses concurrents nordiques comme Stora-Enso qui a acquis en février l'américain Consolidated Papers pour créer le premier groupe mondial du secteur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :