DMC : le titre bondit de 20% après l'annonce de nouvelles cessions

 |  | 313 mots
DMC poursuit sa stratégie de recentrage sur les métiers du tissu sportswear et des loisirs créatifs. Le président de la société a en effet annoncé qu'il était sur le point de finaliser la cession de ses activités de fil à coudre. "Les unités du nord de la France et de Colombie vont être cédées au britannique Coats Viyella, leader mondial dans ce domaine. L'unité anglaise sera, quant à elle, vendue au groupe allemand Amann", a déclaré le Pdg de DMC, Jacques Boubal. En 1999, ce pôle d'activité représentait un chiffre d'affaires de 92 millions d'euros, soit 13,7 % du total des ventes.M. Boubal a par ailleurs annoncé qu'il prévoyait de céder sa filiale Textiles Wohnen (distribution de textiles de maison en Allemagne) au groupe espagnol Induter. Celle-ci a compté pour un peu plus de 4 % du chiffre d'affaires total de DMC en 1999. DMC avait précédemment procédé à la cession de ses activités de tissus imprimés pour l'habillement en Allemagne, en France et aux Etats-Unis, et de ses activités de tissage, tissu et polyester.A la clôture, vendredi, le titre DMC s'inscrivait en hausse de 20,09%, à 5,38 euros. Depuis le début de l'année, l'action reste néanmoins en repli de 7,3%. Et elle reste très loin des sommets atteints à la mi-1998 : le titre avait, à l'époque, dépassé la barre des 175 francs (soit 26,68 euros)."Ces opérations d'amaigrissement", comme les qualifie M. Boubal, procèdent de la stratégie de recentrage du groupe qui doit accoucher d'un "nouveau DMC, bâti autour de deux pôles majeurs et rentables": le tissus sportswear et les loisirs créatifs (broderies, canevas...). En avril, le Pdg de DMC avait annoncé que son groupe prévoyait pour l'an 2000 un bénéfice d'exploitation à deux chiffres, après plusieurs années de déficit d'exploitation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :