Sega victime de la guerre des consoles

Au lendemain de la sortie aux Etats-Unis de la PlayStation II de Sony, l'un de ses deux grands concurrents, Sega, a annoncé qu'il était aussi l'une des principales victimes du tsunami PlayStation. Troisième fabricant japonais de consoles de jeux vidéo, Sega Enterprises a très fortement révisé à la baisse ses prévisions de résultats pour l'exercice 2000/2001. Alors qu'il prévoyait initialement un bénéfice de 1,5 milliard de yens, il table désormais sur une lourde perte de 22,1 milliards, soit 245 millions d'euros. Dans un communiqué, Sega explique avoir été contraint de baisser le prix de vente recommandé de sa console Dreamcast aux Etats-Unis et en Europe, ce qui a amputé ses profits de 18,5 milliards. Sega s'attend par ailleurs à un chiffre d'affaires de seulement 320 milliards au lieu de 336 milliards initialement. Sega prévoit que ses ventes de Dreamcast atteindront 2,1 millions d'unités aux Etats-Unis, 770 000 en Europe et 730 000 au Japon au cours du second semestre de son exercice 2000-2001 (octobre-mars). Pour atteindre d'ici la fin de l'année fiscale son objectif de 10 millions d'unités vendues, Sega a ramené le prix de vente de la Dreamcast de 199 à 149 dollars aux Etats-Unis et de 199 à 149 livres sterling en moyenne en Europe. A la fin du mois de septembre, les ventes avaient atteint 5,87 millions.A la Bourse de Tokyo, l'action Sega Enterprises a chuté de près de 10% à 733 yen lundi, après avoir déjà abandonné 3,68% vendredi après la publication dans le Nihon Keizai Shimbun d'informations sur ce profit-warning.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.