Les marchés jouent le dénouement rapide du feuilleton présidentiel

 |  | 385 mots
Lecture 2 min.
Dopés par l'imminence de la conclusion du feuilleton présidentiel, les marchés financiers américains ont confirmé lundi leur orientation positive de la semaine précédente. Alors que la Cour Suprême a procédé à l'audition des avocats des deux camps sur la question du comptage manuel des bulletins litigieux de Floride, le Nasdaq a réussi à repasser au-dessus du seuil psychologique des 3.000 points pour la première fois depuis la mi-novembre. Par rapport à son plancher annuel du 30 novembre dernier à 2.523,04 points, l'indice des valeurs technologiques a regagné près de 20%.La décision prise par la Cour Suprême devrait se révéler déterminante pour l'issue du suspense électoral. Si les juges refusaient d'autoriser le décompte manuel des bulletins litigieux en Floride - décompte dont ils avaient ordonné la suspension samedi - Al Gore se trouverait de fait exclu de la course. A l'inverse, une décision autorisant ces recomptages redonnerait toutes ses chances au candidat démocrate, tant l'écart entre les deux prétendants s'était réduit durant les derniers décomptes au début du week-end.Le dénouement attendu du processus électoral devrait dégager l'horizon des marchés financiers, déjà clarifié par les récentes déclations du président de la Réserve fédérale Alan Greenspan. Celui-ci avait laissé entendre, mardi dernier, que la banque centrale pourrait rapidement s'engager dans un cycle de baisse des taux pour tenir compte du ralentissement de l'activité. Des déclarations qui pourraient se matérialiser, dès la réunion de la Fed du 19 décembre, par un abandon du biais restrictif en vigueur depuis de longs mois.Certains analystes doutent toutefois d'un rebond durable des marchés d'actions tant que l'ampleur du ralentissement américain ne sera pas précisément quantifiée. Plusieurs indicateurs sont attendus avec impatience cette semaine outre-Atlantique, à commencer par le chiffre des ventes au détail en novembre dont la publication interviendra mercredi. Celui-ci pourrait confirmer que les ménages américains ont aujourd'hui mis un frein à leurs dépenses en prévision de temps plus difficiles. Dans cette hypothèse, c'est toute la spirale vertueuse des dernières années qui pourrait s'enrayer. Un scénario qui fait toujours figure de repoussoir pour les investisseurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :